Scarifice

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Scarifice

Message par Tak le Sam 26 Mar 2016 - 23:47

Bon... j'appréhende un peu, ça fait des années que j'ai pas participé à un concours et je connais le niveau général de l'écritoire : y'a du (très) lourd ! Mais j'en avais marre de tourner et retourner ce texte dans les sens, alors voilà, date ou pas, je lâche ma bouse Razz

Au départ, ce sujet ne m'inspirait pas des masses, mais à force de cogiter sur le thème en lui-même, ce jeu de sonorités m'a inspiré quelque chose. Le titre est venu, puis des idées se sont greffées dessus. A vous de me dire si l'ensemble tient la route.
27814 sec, 13 pages :

http://www.fichier-pdf.fr/2016/03/26/scarifice/


P.S: C'est bien la première fois que j'envoie un texte-concours un mois avant la date butoir... je me fais d'illusions sur son sort, mais en l'état je pense être arrivé au bout de ce que la "chose" avait de mieux à proposer...


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3241
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Eimelle le Dim 27 Mar 2016 - 1:28

Bonsoir Tak,

J'ai bien lu ta nouvelle, et j'avoue être un peu dubitative.

D'abord, la forme me semble un peu châtiée : je trouve que le style aurait mérité d'être mieux travaillé, il y a un mélange de tons (familiers notamment) qui ne sont pas assez ciselés pour paraître maitrisés, et qui donnent, je trouve, une impression de "non-fini" à ton travail.

Après, j'avoue n'avoir pas trop accroché à l'histoire, mais c'est personnel. D'abord, l'histoire du gars qui croise une monstruosité qui le hante, c'est vu et revu. La narration des sacrifices humains me semble irréaliste : je n'y ai pas vraiment cru. Le texte m'a laissé à côté, froide : il mélange, je trouve, les clichés du genre en accumulant des scènes "gores" qui ne me paraissent pas complètement nécessaires.

Enfin, le texte est écrit entièrement du point de vue du tatoueur, et à la fin, tu passes du côté de la monstruosité : ce type de sortie reste, à mon goût, artificielle. Je pense que quand on choisit une narration à la première personne, on doit s'y tenir, et non pas écrire la conclusion à la 3e parce que ça nous arrange et que l'on n'arrive pas à s'en sortir autrement. Mais ce n'est que mon avis.

D'ailleurs, la fin est un peu expéditive à mon goût : j'ai un peu du mal à remettre en place toutes les pièces du puzzle, ça arrive un peu comme un cheveu sur la soupe. Il aurait mieux valu, je pense, que le narrateur rencontre la monstruosité d'abord sous ses formes "humaines", et découvre peu à peu la réalité par lui-même. Il y aurait peut-être eu un travail d'"enquête" qui aurait tenu en haleine.

Voilà, je suis désolée de cet avis pas très agréable, j'en ai conscience. J'espère que tu ne m'en tiendras pas rigueur. Je pense que tu peux faire plein de choses bien, et je serais ravie de lire un autre texte de toi !

Bises,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par SILENCE le Dim 27 Mar 2016 - 11:17

Salut Tak,
Je viens de lire ta nouvelle. Le thème du sacrifice humain me semble plutôt bien respecté. De plus, j'ai trouvé l'idée du tatoueur plutôt bonne. Je pense que tu aurais sans doute pu aller plus loin dans la métaphore/jeu de mots : sacrificateur/scarificateur; même si pour le coup, le titre de ton texte me semble un peu faible (scarifice, ce mot n'existe pas non ?). Sur la forme quelques points m'ont paru problématiques, mais rien de grave vraiment (sinon peut-être dans l'emploi de l'impératif, tu rajoute un 's' final aux verbes du 1er groupe alors qu'il ne devrait pas y en avoir). Sur le fond, je trouve que ton texte s'essouffle un peu vers le milieu et c'est dommage parce que je le trouve plutôt bien écrit. Tu as par ailleurs une réelle capacité à poser une ambiance. Cet essoufflement est lié selon moi au côté un peu répétitif (je trouve) de ta narration. C'est à mon avis une question d'architecture de ton texte, et non un problème de style.
Bref, j'ai trouvé que c'était un bon texte mais avec beaucoup de potentiel inexploité. Franchement Tak, cela fait deux textes que je lis de toi et deux textes que j'aime. Bien joué...
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2674
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Tak le Dim 27 Mar 2016 - 13:28

Merci à vos deux pour la lecture et vos retours rapides.
Eimelle : Pour ce qui est du style, j'ai voulu à la base écrire un texte au style percutant (apparemment c'est raté), d'où les tournures plus familières. Mais comme j'aime bien aussi y mettre les formes - chassez le naturel... Peut-être me suis-je un peu loupé sur cet aspect-là. Et pour la conclusion, je suis d'accord avec toi, je n'ai pas trop su comment l'amener. Je voulais apporter le plus de précisions possibles sur cette chose avec le peu de place qui restait, mais du coup je me suis peut-être un peu emmêlé les pinceaux.
En y réfléchissant un peu, revoir cette fin m'obligeait à modifier une bonne partie du texte... et pour être honnête, ça commençait à me saouler Laughing
Après, je comprends une partie de tes réserves et je ne suis pas complètement satisfait moi-même du résultat. Dès le départ, ce thème ne m'inspirait pas des masses et même si j'ai essayé de lui donner un angle d'approche particulier... ben j'ai eu du mal à vraiment me l'approprier.

Silence : Concernant le ventre mou dont tu parles, je l'ai ressenti également, mais je crois que le problème vient de la structure même du texte (que tu as si justement soulevé). Du coup, je me suis beaucoup posé de questions : changer le mode narratif, tailler dans le gras, revoir la chronologie ? N'ayant su trancher, j'ai finalement gardé cette forme de chronique journalière, avec ses bons et ses mauvais cotés.
Mais je crois que certaines maladresses viennent aussi de l'impératif de taille. Mon premier jet frôlait les 34 000 signes et au final, j'ai dû opérer pas mal de coupes franches. Je me suis ensuite focalisé sur le fait de synthétiser et je pense que c'est à ce moment-là que certains trucs me sont passés sous le nez. Quand certains passages impliquaient de changer les grandes lignes de la trame, j'ai essayé de colmater les brèches comme j'ai pu. Ça, plus un thème qui me faisait pas rêver non plus...
Heureux que ça t'aies plu malgré tout.

Après, je cherche pas non plus à me justifier : j'ai fait du mieux que je pouvais avec ce texte, mais je pense qu'en effet, j'ai pu manquer de recul (alors qu'il reste encore un mois hein, je sais c'est con). Bref.
Un grand merci néanmoins pour vos commentaires détaillés et argumentés ! Wink


P.S : Et oui, "scarifice" ça existe pas du tout comme mot, mais le "jeux de mots" me semblait rigolo et me donnait une bonne base de travail. C'est de là que tout est parti, en fait.


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3241
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par lester l gore le Dim 27 Mar 2016 - 16:32

Moi, j'ai bien aimé le titre. Et l'ensemble du texte me laisse plutôt sur une bonne impression, malgré plusieurs fautes gênantes (impératif en particulier). Mais, j'ai le sentiment de trop de thèmes qui se télescopent et qui ne parviennent pas à former ensemble une musique cohérente. Au départ, j'ai apprécié l'idée du tatoueur confronté à un mystère. Puis tu sembles abandonner cette ligne pour donner dans le trash, avant de conclure avec une fin surnaturelle plus classique avec un incube surgi un peu à la manière d'un "daemon ex machina". Il y a des ruptures dans les thèmes, comme il y a des ruptures dans le style, passant du familier au beaucoup plus châtié.
L'ensemble me laisse donc sur une impression mitigée, comme si tu n'avais pas su - ou pas voulu - choisir entre différentes thématiques et différents styles.
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2043
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Tak le Dim 27 Mar 2016 - 18:53

Effectivement, ce texte m'a posé des difficultés, à plusieurs niveaux. Peut-être cela se ressent-il un peu (beaucoup) à la lecture, même si j'ai essayé de faire au mieux pour rendre la chose au moins lisible ...
Merci pour ta lecture, lester Wink


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3241
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Blahom le Dim 27 Mar 2016 - 20:35

"Dès le départ, ce thème ne m'inspirait pas des masses" : je me sens un peu coupable... Laughing

Je me suis permis de lister un certain nombre de points purement formels :
- Page 1 : "il les tatouaient" (l. 2).
"Constatant ses mâchoires crispées" (l. 17) : la tournure me paraît bizarre.
"de son crû" (l. 18) : de son cru.

- Page 2 : Jour 1, dernière ligne. "hanté de" : hanté par.
Jour 2, ligne 2. "Sur un élan de lassitude" : ???

- Page 3 : "après-midis" (l. 4) : mot invariable.
"coté" (l. 14) : côté.
"Regardes" (cinquième ligne avant la fin) : Regarde.

- Page 4 : "Un jour après l'autre" (l. 1) : jour après jour ?
"Et se retrouvait-il à présent..." (douzième ligne avant la fin) : pourquoi le pronom est-il postposé ? On dirait du Maïk Vegor...
"Me ramènes pas" (5 lignes avant la fin) : encore un problème d'impératif.

- Page 5 : "Il campait sa position" (l. 2) : on campe sur ses positions.
"que je te colles au basques" (dernière ligne) : je te colle aux basques.
- Page 6 : "Des rangées de bric-à-broc" (l. 4) : de bric-à-brac (confusion avec de bric et de broc).

- P. 7 : "une truc" (l. 7) : un truc.
- P. 8 : "je t'offres" (l. 5).
- P. 9 : "là-en bas" (l. 4) : ?
"Sa pouls" (quatorzième ligne avant la fin).
"la chose que vous avez vu" (9 lignes avant la fin) : vue.
- P. 10 : "de minutes en minutes" (Jour 16, 5 lignes avant la fin) : pourquoi le pluriel ?
- P. 11 : "de plus en plus rapprochée" (Jour 22, l. 3) : rapprochées.
- P. 12 : "Il se défit de toute vêture" (l. 15) : trop littéraire, pas dans l'esprit "trash" du texte.
"mourir de les mains" (l. 20).
- P. 13 : "Sur les tissus à vif, elle y cisela" : elle cisela.


En ce qui concerne le récit proprement dit, certains points me semblent perfectibles :
- l'accès au lieu du sacrifice s'effectue trop facilement. Tout cela nécessite une véritable organisation (façon Hostel) : il aurait fallu nous en dire plus. Tel quel, cela n'est guère crédible. De même, d'où proviennent ces femmes ? Comment leur disparition peut-elle ne susciter aucun émoi ?
- les révélations contenues dans la lettre ont un côté un peu "artificiel". Si j'ai bien compris, le seul moyen pour les personnages de lutter contre ces atroces visions de cauchemar consiste à s'infliger des sévices. Il s'agit d'une excellente idée qui nous renvoie à l'univers de Clive Barker (Hellraiser) : cet aspect n'est finalement qu'effleuré et débouche sur une conclusion un peu "facile", avec cet incube surgi on ne sait d'où.

Cela n'enlève rien aux qualités de ton histoire. J'ai notamment apprécié cette plongée dans un univers glauque empli de tatoueurs fans de heavy metal. Comme mes petits camarades, je suis sensible au potentiel de l'ensemble. Tu aurais sans doute dû laisser reposer tout ça et le peaufiner davantage. Après tout, il reste encore pas mal de temps avant la nuit de Walpurgis.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1440
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par FRançoise GRDR le Dim 27 Mar 2016 - 23:35

Titre vraiment bien qui donne envie de lire.
J'ai bien aimé ton personnage de départ. Il est bien campé et crédible en tatoueur et le mystère de cet être scarifié tient en haleine pendant une bonne partie du texte. On se demande qui il est, pourquoi il se mutile...
Ensuite, ça m'a paru répétitif (tu pourrais largement abrégé des passages, lorsqu'il suit son client...).
Je n'ai pas bien compris qui était ce monstre et pourquoi il a besoin de ces repas de victimes consentantes (surtout les femmes) car pour le tatoueur et le client j'ai à peu près compris qu'ils subissaient des douleurs (mais je ne vois pas comment c'est possible ? Juste en regardant le spectacle ???).
La fin m'a laissée dans le flou et m'a même encore plus perdue car en fait ce monstre peut avoir un aspect humain ?
Le dénouement ne m'a pas convaincue en tous cas.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7959
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Tak le Lun 28 Mar 2016 - 9:25

Merci pour vos lectures attentives, Blahom et Françoise !
Aïe, en effet moi et l'impératif on est pas copains. Je vais réviser un peu mes règles, car on m'en a déjà fait la reflexion plusieurs fois. Et merci pour le relevé des fautes, Blahom, je vais passer tout ça au stabilo !

Vos commentaires se rejoignent finalement sur un point évident : j'ai pêché par excès de précipitation, ça aurait mérité d'être peaufiné un peu plus. Ta remarque sur Barker me fait plaisir néanmoins Blahom, l'auteur et son univers torturé ont été effectivement une belle source d'inspiration. J'aurais voulu peut-être mettre cet aspect plus en avant... mais je ne suis pas allé jusqu'au bout de mes idées.
La prochaine fois, peut-être...

Françoise : je voulais rester un peu dans le flou quant à l'influence de la créature sur la psyché des spectateurs. Peut-être aurais-je dû expliciter davantage certains points (l'idée de la folie dégénérative s'emparant des gens à la vue simple vue d'une monstruosité était l'un des points de départ de mon texte, peut-être aurais pu rentrer dans certains détails techniques - ou chimiques - mais je n'ai rien d'un scientifique, hum).
Et pis, on est dans une histoire fantastique, certaines choses peuvent ne pas avoir d'explication rationnelles, tout simplement. Mais je me rends compte qu'à trop éluder, les effets tombent rapidement à plat.
En tous cas, avec toutes vos remarques, j'ai de bonnes pistes d'améliorations... si jamais l'envie me vient de retoucher ce texte un jour Rolling Eyes

Perplexe me laissent vos commentaires, au final, ça me donne l'impression d'avoir régressé alors que jusqu'ici ça allait plutôt vers le mieux... L'impression de revenir 4 ou 5 ans en arrière, quand mes textes ne dépassaient pas le stade de bonnes intentions mal branlées.


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3241
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Raven le Lun 28 Mar 2016 - 15:22

Bon, histoire de m'occuper je me suis dit que j'allais lire un peu pour le concours. Et ton titre était alléchant, j'aime bien les jeux de mots du genre.

Déjà, ça commence avec une belle faute "il les tatouaient"... Tu  me connais, ça me met d'emblée  en alerte, sachant que tu avais encore pas mal de temps pour peaufiner.

Puis une de tes expressions fétiches : "de suite", une bonne fois pour toutes "de suite" et "tout de suite" n'ont pas le même sens.

Sa clientèle allait de pair : on comprend ce que tu veux dire, mais techniquement il manque le 2nd élément (aller de pair avec qqch, ou x et y vont de pair)

de son cru (encore ce souci avec les accents circonflexes, me suis-je dit, mais arrivée à la fin j'ai vu que le reste était ok)

des chefs-d'oeuvre (pas de s au pluriel + trait d'union)

A partir de là, j'ai arrêté de relever systématiquement les fautes, et il y en a encore beaucoup trop pour un texte soumis à un concours. J'ai en plus l'impression que tu te lasses dans tes relectures car plus on approche de la fin plus il y a de fautes.

Voici donc une liste rapide et certainement pas exhaustive des trucs les plus importants à corriger :

effluve et cerne  sont masculins (faute récurrente chez beaucoup de personnes)
calorifique/calorique : pas le même sens
Regarde / me ramène pas sans s : je te l'ai déjà dit, pas de s à la 2e pers. impératif 1er groupe
éclairage public
bric à brac
client mystère et client mystérieux sont 2 choses différentes
Tu utilises toujours beaucoup de "puis", pense à virer les virgules après, notamment quand il est en début de phrase

Il y a aussi plusieurs fautes d'accords et qqs coquilles, mais je vais arrêter là.

Perso, j'ai un post-it sur mon écran avec mes fautes récurrentes, répétitions fétiches etc. (tu veux tout savoir ? il est noté "mais/toujours/encore/jamais/maj. accentuées) que je traque systématiquement avant de déclarer qu'un texte est fini. Tu devrais peut-être faire pareil en notant "puis/accents/impératifs".

Quelques tournures moyennes : "de sombres pensées se chevauchant à tour de rôle" ou impropres "il réussissait en une demi-heure ce qu'il lui fallait auparavant le double de temps"

+ ton habitude d'employer des points-virgules à mauvais escient.


Bon, ça c'était pour la forme. Pour le fond j'ai immédiatement bondi en lisant le début : le tatoueur qui encre une peau meurtrie. Le mec qui fait ça, c'est qu'il en a rien à faire de son boulot, donc à la limite il en a rien à faire du mec qu'il tatoue, scarifications ou pas. En contradiction avec le mec professionnel que tu décris.
Je m'étais dit que c'était une idée sympa d'ancrer ça dans l'univers du tatoo/metal/punk (je te pardonne pour Mötley Crüe (avec tréma, au passage^^)), mais au final ça reste très superficiel. J'aurais aimé que tu décrives de façon plus immersive : les odeurs (peau, sang), les sensations (le dermo qui tape, le toucher de la peau, etc...) ou que tu te renseignes un peu mieux : une semaine entre 2 séances pour la même pièce c'est court, surtout si la peau était déjà lésée. Bref, ce côté n'est pas assez exploité à mon avis. A ce niveau-là je n'étais donc pas encore rentrée dans le texte. Et j'avoue que je n'y suis jamais rentrée. Le reste va trop vite : il le suit, il rentre dans le peep, il devient super doué et même pas le temps d'en profiter qu'il est déjà au bord du gouffre. Ensuite toutes ces scènes : des images bien gores qui finalement sont une accumulation qui, loin de nous choquer, finit par nous lasser un peu. Un vocabulaire souvent familier qui jure avec d'autres passages beaucoup + soutenus. Et la fin, pirouette un peu facile.

Mais ce qui me gène le plus (à part les cheveux crêpés de Nikki Sixx) c'est la façon dont tu abordes le thème du sacrifice. Par la bande. On ne sait finalement rien des filles ni de leurs motivations (car je ne doute pas qu'elles soient consentantes). Où est le réel intérêt de ce sacrifice dans la mesure où elles ne semblent rien en tirer, où les spectateurs non plus (il n'apprend qu'après à quel point ça lui profite), bref le seul qui ait un réel intérêt à l'affaire est ton incube, donc ça ne peut être qualifié de sacrifice mais plutôt de meurtre. A la limite il aurait fallu insister sur le sacrifice consenti des filles.

Bref, non, pas convaincue par ce texte, malgré d'indéniables qualités narratives. J'aime toujours bien ton style mais dans l'optique d'un concours j'aurais aimé que tu pousses jusqu'au bout. Tu dis faire des pavés, mais au lieu de couper dans la masse je pense que certaines phrases pourraient être améliorées en les allégeant un peu ou en les tournant différemment.

Je me relis et vois que je suis un peu sévère, désolée je suis malade donc de mauvais poil :mrgreen: , je tiens à dire que j'ai quand même pris du plaisir à ma lecture.


Quiconque lit la présente ligne sait que je déteste le mot "globuleux". C'est le pire mot de la langue française.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 4069
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 41
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Cancereugène le Lun 28 Mar 2016 - 15:47

C'est pas mal, Tak.
Pour être honnête, je ressors de ton texte avec une impression de trop-plein, d'avoir ingurgité trop de choses trop différentes, genre un banquet frites-poulet-kebab-pizza-purée, un truc certes bon mais un peu indigeste. Cela m'a paru un peu long, et en même temps, c'est copieux. Pour tout décanter, il te faudrait faire encore plus long. Ton intrigue ne me paraît pas suffisamment pensée. Elle part dans plusieurs directions pour se terminer à la Keyser Sözé, d'une manière un peu "facile"... L'incube tombe comme un cheveu sur la soupe, les personnages sacrifiés acceptent le sacrifice pour des raisons inconnues, l'effet des sacrifices sur les spectateurs du peep sont mal définies. Beaucoup de choses qui rendent floues tes intentions, et me laissent sur ma faim (malgré le copieux repas, tu l'auras compris !)

Pour la sensation de régression, pas d'inquiétudes, l'écriture est une activité ingrate ; il faut se remettre en question en permanence. Tu n'accèdes pas à un certain niveau d'excellence définitivement, tu conserves tes faiblesses, et même si tu écris de très bonnes choses pendant quelques mois, avec succès à la clé, ces faiblesses pourront revenir... augmentées d'autres défauts qui peuvent naître de l'assurance et du succès, justement. Il faut prendre du recul, analyser ce qui ne va pas. Garder espoir de "faire mieux la prochaine fois."

Cela dit, je le répète, malgré mes réserves, je trouve que c'est pas mal du tout.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1953
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Tak le Lun 28 Mar 2016 - 18:43

Merci à vous deux.
Y'a pas de soucis Raven, malade ou pas, je sais que ce texte est pétri de défauts de toutes sortes. Et t'as raison pour le coté technique des tatouages - j'ai moi-même du mal à comprendre, peut-être parce que je voulais expédier au plus vite l'entrée en matière pour entrer dans le vif du sujet. Mais oui, avec le recul, ce que j'ai écrit est complètement con Suspect (d'autant plus que je connais un minimum le sujet, étant moi-même tatoué, tout comme ma femme).
Je vais pas rentrer dans le détails de tout ce qui a souligné : je suis globalement d'accord et encore une fois, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. Plus qu'un manque de finition, je pense que ce texte souffrait déjà à la base d'un manque de réflexion sur les tenants et aboutissants de l'ensemble. Mais je prends bonne note de tes remarques sur mes défauts récurrents (notamment ces histoires de "puis" et d'impératif... j'ai toujours été une brèle en conjugaison).

Cancer : je vois ce que tu veux dire pour le trop plein de tout Laughing (l'image de ton banquet kebab-pizza-poulet-frites est assez parlante et je vois ce que tu veux dire). Peut-être ai-je voulu trop en mettre sans pour autant aller jusqu'au bout de chaque thématique.
J'essaierais de me donner un bon coup la prochaine fois et de remettre en question, comme tu le dis si bien, Cancer Wink


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3241
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Perroccina le Mer 30 Mar 2016 - 15:17

Moi aussi j'ai été séduite par le titre mais ensuite, je passe outre les diverses coquilles déjà évoquées et de toute façon je ne les ai pas toutes relevées, il y a des membres bien plus doués que moi en la matière.
L'histoire maintenant : C'est un texte bien trop glauque pour moi et qui s'appuie sur beaucoup de références qui me sont totalement étrangères. Je ne parviens pas à adhérer à ce genre de récits, en fait je ne parviens pas à donner du sens à ce que je lis, donc visualiser même si je subodore par ailleurs qu'il s'agit d'un texte très visuel. Sur ce plan je pense que tu as parfaitement réussi ce que tu as voulu faire mais pour moi, ce n'est juste pas possible de me plonger dedans.
Désolée.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2927
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Tak le Mer 30 Mar 2016 - 20:44

Salut, Perro ! Désolé également que ça ne t'aies pas plu, mais rassures-toi, tu n'as pas été pas la seule Razz
Glauque, en effet, c'est l'axe que je voulais donner à ce texte, qu'il soit abouti ou non. J'ai réfléchi à des tas d'approches différentes, mais au final je ne voyais pas autre chose qu'un truc un peu scrabreux et craspec. Donc voilà pour le coté "ambiance". Quant à la partie technique, j'ai sûrement pêché par faute de relectures et d'attention, je le confesse. La prochaine fois, j'y mettrais les bouchées doubles !

Au moins, tu as trouvé un point positif à mon texte : son titre ! c'est déjà ça Laughing (mieux vaut le prendre avec le sourire).
Merci quand même pour ta lecture et ton commentaire.


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 3241
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 35
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Cancereugène le Mer 30 Mar 2016 - 21:32

Tak a écrit:J'essaierais de me donner un bon coup la prochaine fois et de remettre en question, comme tu le dis si bien, Cancer

Comme souvent, je ramène tout à ma propre expérience, et tu peux me croire, passer d'un texte qui plaît, à un texte ignoré, à un texte raté, c'est un peu mon quotidien depuis... ouh ! longtemps... alors oui, des hauts des bas, c'est banal, mais c'est vrai !

J'ai oublié de parler du climat de ta nouvelle, qui est vraiment bien rendu. Le côté sulfureux, sale, dépravé, est très bien retranscrit. Sur ce point, j'avoue, tu marques des points...
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1953
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Scarifice

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum