Coup de foudre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Coup de foudre

Message par Lully le Lun 25 Jan 2016 - 23:03

Alors, première tentative d'atelier. J'ai essayé au passage de réussir à écrire un texte à la première personne, puisque généralement, les sentiments dégoulinants ne me posent pas autant de problèmes. J'aurais bien aimé me lancer sur les images, mais j'ai peur d'y passer trop de temps, je n'arrive pas à invoquer une histoire sur l'une des deux sans m'étaler sur des pages et des pages.
Voilà donc le résultat, souffrant toujours du même problème que toutes mes premières personnes : je ne trouve pas le bon rythme. J'ai tendance à vouloir décrire chaque respiration du narrateur, et je ne sais jamais vraiment ce qu'il faut enlever.

La scène:
Le mouvement incessant, le brouhaha de la foule. Tout me semble si lointain. J'aime ces instants où la chaleur et le bruit me fournissent un rempart contre le monde. Parce que je disparais encore un peu plus. Parce que mon sourire est plus vrai.
Je ne me distingue plus en aucune manière. Je suis une ombre, toujours. Mais les Autres aussi. Et ça ne me frappe jamais autant que les jours d'été.
Je croise un regard et m'affole à nouveau. Fichu cœur qui ne semble pas se calmer. J'ai beau savoir que personne ne me suit, je suis mieux quand je n'existe pas. Je me dérobe, et parcours la foule du regard, comme si je pouvais reconnaître quelqu'un. Curieusement, je n'ai pas envie de rentrer, j'ai besoin d'un peu plus. Ma place est ici, même si ça ne doit être que pour une heure.

Un banc en plein soleil m'attire. Les graviers du chemin crissent sous mes pas. Cette odeur. L'herbe coupée, mais pas seulement : la chaleur a son odeur.
Et c'est à ce moment que je l'ai vue. La foule, le monde entier était en mouvement, mais pas elle : elle en était le centre. Elle semblait, comme moi, n'avoir aucune idée de ce qu'elle allait faire.
Assise au sol, une jambe repliée sous elle. Ses cheveux très longs étaient doucement bercés par la brise, que je venais de remarquer. Sa présence catalysait le monde, lui donnait une profondeur, une raison.
Sous ses lèvres pleines, une fossette trahissait son air moqueur : elle m'avait vue. Je tremblais. Je sentais qu'un évènement primordial allait se dérouler, sans pouvoir dire avec certitude si c'était ou non une bonne chose.  Son esquisse de sourire s'élargit, et d'un geste de l'épaule, elle m'intima de venir. Non, le mot est fort. Disons qu'elle m'attira à elle. De la même façons que la terre attire un corps en chute libre. Ou la chaleur les insectes. Parce qu'à cet instant précis, j'avais le même pouvoir décisionnel qu'un moucheron près d'une ampoule néon.

En arrivant à ses côtés, j'avais déjà la sensation d'exploser. Je ne pouvais détacher mes yeux de ses lèvres. J'ai donc su qu'elle allait parler avant d'entendre le moindre son, et cette attente a fini de me figer. Parce que quoi que je décide, après, je ne serai plus pareille. Dans le meilleur des cas, je repenserai à elle et il me serait encore plus dur de prétendre être normale. Mais ces pensées ne s'attardèrent pas. Mon être était submergé par bien plus important, et j'avais envie de rire, sans raison. J'étais bien.  "Assieds toi, si tu veux ?"  Presque décevant, si on considère à quel point j'attendais un mot de sa part, mais ça m'a suffit.

Lully
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 108
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par Catherine Robert le Lun 25 Jan 2016 - 23:24

J'aime bien ton petit texte, tout à fait dans le thème de l'atelier. Peut-être y a-t-il trop de "je", ça fait un peu répétitif. Mais je ne suis pas la plus douée pour poser des critiques constructives.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par Lully le Mar 26 Jan 2016 - 10:15

Merci de ta lecture.
C'est bien là tout le problème, j'ai l'impression de forcer en faisant des paraphrases pour virer les "je", et d'un autre côté, si je ne le fais pas, ça fait très lourd, un peu maladroit.
Il faudrait le réécrire à la troisième personne, mais j'aimerais vraiment réussir un texte avec ce point de vue, tout en restant légère.

Lully
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 108
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par Catherine Robert le Mar 26 Jan 2016 - 10:23

Pourtant, dans la deuxième partie, tu y réussis bien mieux. Mais c'est vrai que c'est un petit point à travailler. Et je sais : c'est plus facile à dire qu'à faire. Mais pas d’inquiétude, c'est en forgeant qu'on devient forgeron.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par FRançoise GRDR le Mar 26 Jan 2016 - 10:35

Vraiment réussi. Il suffit juste de déplacer le point de vue pour éviter les Je
"Je ne me distingue plus en aucune manière. Je suis une ombre, toujours. Mais les Autres aussi."
= Mon corps se dissout parmi les autres en une ombre grandissante... (par ex)
"Je croise un regard et m'affole à nouveau...J'ai beau savoir que personne ne me suit, je suis mieux quand je n'existe pas. Je me dérobe, et parcours la foule du regard, comme si je pouvais reconnaître quelqu'un. Curieusement, je n'ai pas envie de rentrer, j'ai besoin d'un peu plus.
= Mon regard croise celui d'un promeneur*. Cela m'affole. Même si personne ne me suit, l'idée de disparaître s'impose à moi... Mes yeux passent sur la foule. Est-ce qu'une de mes connaissances s'y trouverait ? Cette interrogation me donne envie de rester, pour profiter de ce moment suspendu.
* peut-être préciser s'il s'agit d'une femme âgée ou pas, d'un homme... garçonnet... sportif...
Tu gardes ce que tu veux Wink


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...

FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7162
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 61
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par Plumitive Punitive le Mar 26 Jan 2016 - 10:39

Hello, j'abonderai dans le sens de Catherine, j'ai trouvé la première partie un peu laborieuse et c'est vrai qu'une narration à la première personne a tendance à provoquer cette fameuse répétition. Pas évident à éviter. En tout cas, tu retranscris très bien les émotions, l'ampleur de ce choc amoureux sans tomber dans le gnan-gnan. Bien joué !
Attention à certaines tournures que j'ai trouvé lourdes ou inutiles :"Parce que quoi que je décide" bof, trop de conjonctions qui donnent un ton heurté , et ce passage aussi m'a semblé bien maladroit : "Ses cheveux très longs étaient doucement bercés par la brise, que je venais de remarquer." Déjà, ça clichetonne un max le côté cheveux aux vents, comme un film des années 80 avec l'assistant réal qui te colle un petit coup de ventilo pour glamouriser la scène. :mrgreen: Et le "que je venais de remarquer" non, la narratrice (?) est focalisée sur la rencontre, plus rien n'existe alentour, même les éléments.


[url=http://nellyc.canalblog.com/[/url]

Plumitive Punitive
Plumitif éviscéré
Plumitif éviscéré

Messages : 286
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 40
Localisation : Y vrille sur scène

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par Lully le Mar 26 Jan 2016 - 11:10

Merci beaucoup pour ces remarques, je prendrai à cœur tes conseils Françoise, très précis, et j'ai eu une lueur de compréhension !

Merci aussi à toi Plumitive, c'est vrai que le début du texte est laborieux, généralement je supprime les premiers paragraphes de mes écrits.Quant au vent, en y prêtant plus d'attention, c'est aussi une contradiction de dire que rien n'existe à ce moment alors qu'elle n'avait pas remarqué la brise avant, ça faisait un détail physique supplémentaire, mais bonjour le kitsch, en effet !

Lully
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 108
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par  le Mar 26 Jan 2016 - 16:30

Pas mal du tout.

Je n'ai pas été vraiment gêné par l'accumulation des "Je", Je ne suis pas certain qu'il y en ait plus que des 'il' dans une narration externe, et, à trop vouloir les éviter, on risque d'alourdir le texte.

Pour le coup du vent, je comprends bien ce que tu veux dire, mais en effet, la formulation est un peu maladroite.
Personnellement, j'aurais mis ça comme ça : "Ses cheveux très longs étaient doucement bercés par la brise. La brise ? Le vent m'apparaissait comme s'il n'avait été là que pour sublimer la splendide crinière de (couleur à choisir, ou pas) en une danse hypnotique"
(quitte à faire un peu cliché, pourquoi ne pas y aller à fond ?)
Du coup, je m'aperçois qu'il n'y a aucune pensée directe (ou alors, je n'ai pas fait gaffe) dans ta narration, tout est bien formulé, pour de la première personne, ça crée une distance.

— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1141
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 33
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par Lully le Mar 26 Jan 2016 - 21:24

Deuxième essai, j'ai essayé de prendre en compte vos avis aux uns et aux autres.

1.3:
Le mouvement incessant, le brouhaha de la foule. Tout me semble si lointain. J'aime ces instants où la chaleur et le bruit me fournissent un rempart contre le monde. Parce que je disparais encore un peu plus. Parce que mon sourire est plus vrai.
Mon corps me semble étranger, et celui des passants familier : ombre parmi les ombres, je me fonds dans la masse. Et cela ne me satisfait jamais autant que les jours d'été.
Je croise un regard, et m'affole à nouveau. Mon coeur bat la chamade, comme si j'étais suivie. Evidemment, ce n'est pas le cas, et pourtant j'ai envie de disparaître, de m'effacer. Je me dérobe à l'attention de l'inconnu, et parcours la foule du regard, comme si je pouvais y reconnaître quelqu'un. Curieusement, ce chassé croisé m'apaise : ma place est ici, même si ça ne doit être que pour une heure.

Un banc en plein soleil m'attire. Les graviers du chemin crissent sous mes pas. Cette odeur. L'herbe coupée, mais pas seulement : la chaleur a son odeur.
Et c'est à ce moment que je l'ai vue. La foule, le monde entier était en mouvement, mais pas elle : elle en était le centre. Elle semblait, comme moi, n'avoir aucune idée de ce qu'elle allait faire.
Assise au sol, une jambe repliée sous elle. Ses cheveux très longs furent balayés d'une rafale de vent. Pour moi, chaque courant d'air était désormais expliqué : sa présence catalysait le monde, lui donnait une profondeur, une raison.
Sous ses lèvres pleines, une fossette trahissait son air moqueur : elle m'avait vue. Je tremblais. Sentant qu'un évènement primordial allait se dérouler, je ne pouvais pas pour autant décider s'il serait bon ou mauvais. Son esquisse de sourire s'élargit, et d'un geste de l'épaule, elle m'intima de venir. Non, le mot est fort. Disons qu'elle m'attira à elle. De la même façons que la terre attire un corps en chute libre. Ou la chaleur les insectes. Parce qu'à cet instant précis, j'avais le même pouvoir décisionnel qu'un moucheron près d'une ampoule néon.

En arrivant à ses côtés, j'avais déjà la sensation d'exploser. Je ne pouvais détacher mes yeux de ses lèvres. J'ai donc su qu'elle allait parler avant d'entendre le moindre son, et cette attente a fini de me figer. Quelle que soit ma décision, après, je ne serai plus la même. Je risquais de repenser, encore et encore, à cet instant figé dans le temps, et il me serait bien plus dur de prétendre être normale. Mais ces pensées ne s'attardèrent pas. Mon être était submergé par bien plus important, et j'avais envie de rire, sans raison. J'étais bien.  "Assieds toi, si tu veux ?"  Presque décevant, si on considère à quel point j'attendais un mot de sa part, mais ça m'a suffit.

Lully
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 108
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par Catherine Robert le Mar 26 Jan 2016 - 21:38

C'est mieux. Encore quelques maladresses, mais la diminution des "je" améliore déjà fameusement ce petit exercice.
Et c'est à ce moment que je l'ai vue. La foule, le monde entier était en mouvement, mais pas elle : elle en était le centre. Elle semblait, comme moi, n'avoir aucune idée de ce qu'elle allait faire
.
Dans cette phrase, il y a un peu trop de verbes faibles, être, avoir, aller, ça amoindrit l'impact. A noter que je ne prends pas en compte les temps composés, uniquement les occurrences où être et avoir sont des verbes à part entière. Dans la suite, il y a encore d'autres verbes faibles (répétition de "aller" par exemple). On ne peut pas tous les supprimer dans un texte, mais faut essayer de les limiter.
Disons qu'elle m'attira à elle.
J'aime pas trop cette petite phrase, le "disons" à son début, je sais pas, ça ne me plait que moyen.
Mais ce n'est pas grand chose et ton texte est joliment troussé.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par Lully le Mar 26 Jan 2016 - 22:02

Et à cet instant, je l'aperçus. La foule, le monde entier semblait en mouvement, mais pas elle : elle siégeait en son centre. Et, comme moi, n'avait de toute évidence aucune idée de ce qu'elle allait faire.

Pour le reste, je pense laisser cette phrase, elle me plait bien, à moi, comme une pièce de dialogue greffée dans l'instant. Peut-être est-elle quand même maladroite.
Merci pour ces commentaires toujours très précis et argumentés.
Et gentils, par dessus le marché.
Entre votre accueil et la qualité des textes que je lis ici, je crois n'avoir jamais été aussi motivée à écrire.

Lully
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 108
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par Catherine Robert le Mar 26 Jan 2016 - 22:08

Je n'aime pas trop faire des suggestions, je suis jamais sûre que ce que je propose soit un plus pour un texte, mais pourquoi pas :
"Et comme moi, de toute évidence, sans aucune idée"
Et la fin de la phrase "allait faire", oui là, je pense que c'est peut-être le plus maladroit, deux verbes faibles à la suite.

C'est notre marque de fabrique les commentaires précis, argumentés et gentils tout autant qu'honnête. Wink


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par FRançoise GRDR le Mar 26 Jan 2016 - 22:36

Tu as bien amélioré le passage problématique. Il y a de belles images.
Se faire la main sur des textes courts semble payant Cool


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...

FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7162
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 61
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par Tak le Mer 18 Mai 2016 - 9:13

Un joli petit texte fleur bleue, tout à fait dans le thème.
Je ne répéterais pas les remarques de mes camarades, mais pour le ressenti général, je trouve que c'est plutôt bien fait. Il y a bien quelques clichés, mais tu n'en fais pas trop et puis une rencontre amoureuse, dans la vie comme en réalité, c'est toujours rempli de clichés.
Les papillons dans le ventre, tout ça.

Bref, pour moi l'atelier est réussi, malgré quelques légères maladresses. Ça se lit avec plaisir Smile


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.

Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 1659
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Coup de foudre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum