Déli(v)re

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Amaranth le Mar 8 Déc 2015 - 22:00

K² a écrit:Un texte intéressant à la limite du réel et de la folie.
Tout pourrait effectivement n'être qu'un délire, ce qui expliquerait le discours de l'autre fille. Si elle a pu trouver la raison du phénomène, je trouve étrange que les médecins ne l'aient pas fait. Leurs internées doivent bien faire la même description de ce bouquin.

Merci K2 ! En fait, je suis partie "large", avec plusieurs explications possibles : la fille avec qui elle parle à la fin peut être issue de son délire, du coup elle serait la seule a parler du livre au psychiatre (et il n'aurait donc pas de raison de se douter de quoi que ce soit, mais ce n'est pas celle que je préfère. Il pourrait aussi ne pas faire un lien direct, puisque le livre reflétant les fantasmes de chaque personne, le contenu est différent ; ou il pourrait ne pas croire à un phénomène surnaturel en tout cas, étant médecin. La dernière solution serait qu'au contraire, il s'intéresse particulièrement au phénomène, et c'est pourquoi plusieurs personnes avec le même "délire" seraient rassemblées au même endroit : afin qu'il puisse étudier le phénomène de plus près.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1824
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Amaranth le Mar 8 Déc 2015 - 22:08

Merci Françoise, Jack, Zaroff et Ranulf ! Very Happy
Contente que ça vous ait plu.

Spoiler:
Jack a écrit:L'asile à la fin m'a rappelé celui de Sucker Punch...
Alors, cause psychique ou diabolique ?... Et pourquoi pas neurologique : une tumeur au cerveau ?...

Ce n'était pas conscient, mais il est probable que je m'en suis inspirée : je n'ai encore jamais été dans un asile, donc l'imagination emprunte parfois des voies étranges.
Alors bien sûr, je ne répondrais pas, même si toutes ces explications sont possibles. A vrai dire, l'idée qui me plaisait bien, c'était celle que même si le livre existe, étant un reflet de son moi intérieur, il montre bien une folie sous-jacente. Razz



Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1824
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Paladin le Mer 9 Déc 2015 - 8:03

Y'a plus d'asile, Amaranth, c'est l'hôpital psy, et c'est pas qu'une question de mot!
(Et pour ceux qui veulent parler de cet univers, vous pouvez toujours me demander!)

Chacun a des cotés sombres en soi, des abîmes intérieurs, je ne sais pas si on peut appeler ça de la folie, sinon que ça nous fait comprendre aussi que les notions de "fou" et de "normal" sont très relatives. On s'en rend bien compte en travaillant en psy...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par  le Mer 9 Déc 2015 - 8:38

C'est vrai que pour le coup, asile, ça ne reflète plus vraiment la réalité. Si je ne me trompe pas, la majorité des cas traités ne nécessitent pas d'enfermement. Et même en cas d'hospitalisation, ça ressemble plus au séjour dans un hosto que dans une prison. Les patients se baladent plus ou moins comme ils veulent.


Je passe tellement de temps à me dire que je suis capable d'écrire un truc bien, que je n'ai plus de temps pour le faire. Puis j'ai la flemme, aussi.
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1245
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 34
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Paladin le Mer 9 Déc 2015 - 10:48

La majorité est en service libre, donc libre de se déplacer comme dans un hôpital "normal". Quelques uns sont sous contrainte, donc avec une liberté restreinte, mais de façon provisoire.
Et les patients ne sont hospitalisés qu'en cas de besoin et de façon courte, le reste du temps ils sont suivi sur des structures extra-hospitalieres (C'est là que je bosse)


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Amaranth le Mer 9 Déc 2015 - 17:23

Oups, je me suis trompée de terme : je ne voulais pas dire asile, bien évidemment. Embarassed

Alors, je n'ai pas encore de grandes connaissances dans le domaine, mais quand même quelques notions (je fais de études de psycho, ce serait quand même malheureux autrement, même si ça reste extrêmement théorique). Mais il me semblait que pour les patients jugés dangereux, cela fonctionnait différemment. Il y a quatre centres en France seulement, mais sauf en cas d'amélioration nette des symptômes, ils n'en ressortent plus, non ?

Et je vois ce que tu veux dire Paladin de la difficulté à différencier normal et pathologique. D'ailleurs, si avoir des idées étranges voire malsaines suffisaient pour qualifier quelqu'un de fou, l'écritoire pourrait probablement se renommer asile, ou centre de refuge pour aliénés. :mrgreen:  Parce que finalement, entre avoir ses pensées les lus sombres projetées sur un livre et les écrire soi-même, je ne sais pas si la différence est extrêmement grande. En fait, je me suis mal exprimée : dans ma vision des choses, les pensées reflétées dans le livre étaient destinées à être mises en acte (comme la fille qui a tué sa mère). Et donc ceux ayant vu le livre sont des dangers potentiels, des "fous en devenir" on pourrait dire. D'où l'enfermement à vie. Mais si on part dans une autre explication et que tout ça c'est un délire de Marika, les paroles de la jeune fille ne peuvent que refléter la peur intrinsèque de Marika d'être enfermée, qui ne refléterait donc pas du tout la réalité. Ou cela pourrait être une sorte de déclamation prophétique qui n'est pas à être réalisée dans l'immédiat, mais lorsque Marika aura réellement prêté les plombs. Ou les autres filles ayant vu le livre étant passées à l'acte, le psychiatre (dans l'hypothèse où il voudrait les étudier pour comprendre le phénomène) connaitrait le risque et du coup intensifierait la surveillance de Marika…
Bref, ce qui m'intéressait surtout à la base, c'était une idée d'une livre qui rend fou/reflète la folie.

Paladin a écrit:J'ai bien aimé l'idée du livre
Spoiler:
qui révèle nos aspects les plus noirs
. En fait, je crois que c'est un livre de Catherine Robert!

Laughing  En plus, tu as totalement raison ! Je me suis inspirée des textes de Catherine pour le contenu du livre (en tout cas, je les avais en tête). Twisted Evil


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1824
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Paladin le Mer 9 Déc 2015 - 18:56

Mais il me semblait que pour les patients jugés dangereux, cela fonctionnait différemment. Il y a quatre centres en France seulement, mais sauf en cas d'amélioration nette des symptômes, ils n'en ressortent plus, non ?

Non, heureusement!

Il y a bien quatre UMD (Unités pour Malades Difficiles) en France: http://www.psycom.org/Espace-Presse/Sante-mentale-de-A-a-Z/Unite-pour-malades-difficiles-UMD

Les malades n'y sont pas pour la vie, mais ce sont des patients qui soit on commis des actes médico-légaux graves, comme des meurtres, ou qui posent des problèmes dans les hôpitaux psy "normaux", par une trop grande agitation, violence, etc... Le but est de les cadrer plus, c'est une perspective de soin, pas de rebut! J'ai connu plusieurs patients qui y sont allé, et ils sont tous ressortis. Même Issei Sagawa, le japonais cannibale, a fini par être libéré! https://fr.wikipedia.org/wiki/Issei_Sagawa

D'ailleurs, il y a peu de places, c'est pour ça que les UMD ne gardent ces patients-là qu'un temps limité.

Mais si tu fais des études de psycho, je crois que tu sera amenée à faire des stages en milieu psy. Tu verra toi-même que ce n'est pas aussi terrible qu'on se l'imagine (Mais bon, peut-être que moi je ne me rends plus compte...)

J'avais bien reconnu les thèmes des histoires de Catherine dans le livre en question! Mais par contre, j'avais mal compris le fait que ce livre devait pousser à réaliser ces actes.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Catherine Robert le Mer 9 Déc 2015 - 21:11

Laughing En plus, tu as totalement raison ! Je me suis inspirée des textes de Catherine pour le contenu du livre (en tout cas, je les avais en tête). Twisted Evil
mais sympa. Très sympa.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 8805
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Paladin le Mer 9 Déc 2015 - 21:31

J'avais bien reconnu les scènes, à quelques détails près:

L'histoire mettait en scène une jeune femme embrigadée dans un groupe étrange, qui au fil des pages lui infligeait humiliations, soumission ainsi que des tortures chaque fois plus écoeurantes. Horrifiée et fascinée à la fois, Marika accompagna la jeune femme dans son aliénation jusqu'au passage où elle s'éventrait pour extirper de son corps son bébé, afin de le manger lors d'un sacrifice alloué à la jeunesse éternelle.

Péché de Chair ?

Cette fois encore, malgré elle, la jeune fille assista avec fascination à la séquestration, aux tortures et humiliations d'une femme

Yin et Yang?


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Catherine Robert le Mer 9 Déc 2015 - 21:46

Bin, moi, j'ai rien vu.
Mais là, mis comme ça rouge sur noir, ah oui, ça me rappelle des choses.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 8805
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Amaranth le Ven 11 Déc 2015 - 18:52

Bien vu, Paladin. C'était bien les scènes en question. Razz

Merci aussi pour les informations !

Paladin a écrit:Mais par contre, j'avais mal compris le fait que ce livre devait pousser à réaliser ces actes.

En fait, c'est plutôt l'hypothèse que j'avais en tête en écrivant, mais je ne l'ai pas vraiment mise en avant. Je voulais laisser l'interprétation plus libre, donc on peut voir la chose différemment.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1824
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Géraldine BM le Sam 12 Déc 2015 - 17:13

Bien dans le thème.
Une entrée rapide et angoissante dans le vif du sujet.
Ensuite l’évolution crescendo, flippante : horreur réelle ou folie, impossible à dire et la chute finale ne me permet pas vraiment trancher parce que si le livre n’existe pas, comment l’autre fille peut-elle en connaître l’existence et avoir la même base hallucinatoire que Marika.  J’ai trouvé ce concept vraiment excellent et bien traité.
Le style est très bien adapté au texte, il le sert très bien à tel point que cela se lit très vite, enfin pour moi. J’ai vraiment plongé pour savoir et je me pose encore des questions. Un très bon final du coup qui laisse les pistes ouvertes.
Une très bonne participation.
avatar
Géraldine BM
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 491
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 50
Localisation : DINAN

https://despointssurlesi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Raven le Dim 13 Déc 2015 - 13:41

Le petit dernier du concours qui me restait à lire. Comme le dernier chocolat d'une boîte de confiseries. Et pas de bol, c'est un fourré dégueu qui laisse un sale goût de malaise dans la bouche.  :mrgreen:

Tu sais quoi ? Quand je lis un texte pour les concours ou les AT, j'ai une feuille et un stylo pour noter au fur et à mesure ce qui cloche. Ma feuille est blanche. Pas eu le temps de noter, j'étais trop dedans.
Je voudrais bien relire mais ton texte me met mal à l'aise. Entre rêve et réalité (tiens, il me semble que je cite un passage). J'aime beaucoup cette lente descente, l'impuissance des parents, à la limite de la résignation (j'ai pensé au début qu'ils étaient habitués à ces crises psychotiques, avec l'allusion à la piqûre). C'est lent, lourd dans la progression et ça rend le texte d'autant plus étouffant. La forme rejoint le propos, tu enfermes le lecteur dans ce délire, on ne sait pas ce qui est réel ou pas, ni à qui faire confiance, comme ton héroïne. Jusqu'au psy, un psy comme on aimerait ne jamais fréquenter, ses questions insidieuses, qui pousseraient même les plus sains d'esprit à se remettre en question et à se contredire. Très très bon boulot.

Pour le thème : ça dépend. On peut partir du principe que le livre existe, donc ok le thème est respecté. Ou (et là je suis peut-être moi-même en plein délire), elle a cristallisé ses pulsions meurtrières en une idée incarnée par un objet, ici un livre, la jeune fille qui partage sa cellule n'existe que dans son imagination pour se dédouaner desdites pulsions en rejetant la faute sur le livre ou ne serait qu'un dédoublement de personnalité, en ce cas le livre n'existe pas et aurait tout aussi bien pu être remplacé par n'importe quoi d'autre. (dans les deux cas, elle a vraiment un problème avec sa mère Laughing )

Un excellent texte, même si ce n'est habituellement pas trop ma tasse de thé, malgré un début qui ne m'emballait pas dans la forme, par trop répétitif et classique, mais tu t'en sers bien. Allez, pour la forme : répétitions du verbe "transparaître" + 2-3 coquilles, et si je le dis c'est vraiment pour dire un truc méchant parce que je t'en veux de m'avoir fait lire ça  Wink


Quiconque lit la présente ligne s'engage à mater l'intégrale de Plus Belle la Vie.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 3416
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 40
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Jack-the-rimeur le Dim 13 Déc 2015 - 20:01

La remarque de Paladin à propos des centres psychiatriques me rappelle celle de Naëlle au sujet des bibliothèques publiques. Elle s'insurgeait contre la vieille image de ces établissements vétustes au dédale d'allées obscures sentant la poussière et le papier moisi.
Alors, bien sûr que le progrès est passé par là, qu'on a aujourd'hui de belles médiathèques rutilantes de béton et d'acier aux vastes baies vitrées et des centres psy humanisés où le patient est considéré comme une vraie personne. Mais la mémoire collective est têtue et ce ne sont quand même pas les romanciers qui ont inventé les chambres ripolinées, les fenêtres à barreaux, les lits en fer fixés au sol, les cellules capitonnées du "pavillon des agités", ni les séances de douches glacées ou d'électrochocs...
Je comprends la position de Paladin, mais celle-ci n'est recevable que si le récit d'Amaranth se déroule de nos jours. Or, à moins que je ne me trompe (honte à moi, je n'ai pas relu !), le seul élément moderne dont il est fait mention est le téléphone, lequel est d'un usage courant depuis un bon siècle. Donc, à mon sens, rien n'empêche de situer Déli(v)re à l'époque pas si lointaine où le malade mental était encore perçu comme un fardeau par l'état ou un cobaye par certains médecins, celle (soit dit sans offense) où les infirmiers étaient sélectionnés moins pour leurs qualités humaines et intellectuelles que pour leur aptitude physique à maîtriser les forcenés.
Ce me semble...
(Dans quoi je me suis encore embarqué, moi, là !)


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2212
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Eimelle le Dim 20 Déc 2015 - 23:54

Bonjour Amanranth !

Énorme ce texte ! Une merveille ! Tu manies avec virtuosité l'ambiguïté et tu nous entraines dans le monde de la folie ou pas) avec brio et beaucoup de mystère ! Tout est parfait : l'intrigue, les personnages, l'ambiance, je style... Génial ! Première place direct de mon classement ! Smile

Et tu sais quoi ? Je suis jalouse ! Pas de ton talent, non, je le connaissais déjà. Mais parce que j'ai tenté la même forme d'ambiguïté dans Paranoïa, et que je n'y suis pas parvenue...Alors que là, ce texte est juste parfait ! Présente le vite à un appel à textes ! A Malpertuis par exemple ? Ou à Ténèbres ? Je suis certaine qu'il ferait un carton ! Smile

Bises,
Eimelle



"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1508
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Déli(v)re

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum