Marc Agapit : L'héritage du diable

Aller en bas

Marc Agapit : L'héritage du diable

Message par Tobermory le Mer 11 Nov 2015 - 8:36



Dans le prologue, Dieu défie le Diable d’obtenir qu’un certain Guignenoux vole ne serait-ce qu’une noisette. Dieu affirme en effet que cet homme, comptable de son état et foncièrement honnête, est incapable de commettre le moindre mal. 

Cette scène entre Dieu et le diable n’est qu’un rêve du brave comptable, mais peu après celui-ci est contacté par un prétendu parent, prêt à lui léguer un trésor colossal à la seule condition qu’il vole… une noisette. Malgré l’énormité de l’enjeu, M. Guignenoux n’a pas du tout l’intention de faire une entorse même aussi minime à sa morale. Il en va autrement de sa famille, indignée par cette attitude irresponsable. Le malheureux héros pris entre deux feux et dans l’âme duquel luttent les démons du Bien et du Mal finira-t-il par céder ?

Au début, on a l’impression de se trouver dans un de ces contes populaires qu’on racontait autrefois à la veillée, d’autant plus que c’est largement écrit dans un style parlé et que l’auteur interpelle fréquemment son lecteur. Par la suite, le conte naïf fait place à des péripéties dans lesquelles on retrouve la vision agapienne d’une humanité pitoyable manipulée par ses démons et livrée à ses bas instincts ( ici, le gout du lucre avant tout). L’auteur se fait parfois moraliste et nous livre in fine son credo métaphysique : « Pour la plupart d’entre nous, la vie se présente comme une sorte de purgatoire pas trop méchant, où les petits bonheurs et les petits malheurs s’entremêlent, sans que tout cela ait beaucoup de sens,  en attendant la mort qui nous fournira peut-être la clé de l’énigme. »

Si le fantastique est bien présent dans ce roman, en revanche on n’y trouve ni horreur ni angoisse ni grande perversité, et ceux qui ont aimé « Greffe mortelle », « Agence tous crimes », « La bête immonde » et un certain nombre d’autres titres de l’auteur risquent d’être déçus. Malgré tout, la lecture reste agréables parce qu’on sent le plaisir de l’auteur à nous dévider son histoire au fil de la plume et qu’il possède en effet un réel talent de conteur.
avatar
Tobermory
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 169
Date d'inscription : 08/07/2015
Age : 67
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum