Ceux qui hantaient la lumière

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ceux qui hantaient la lumière

Message par Paladin le Dim 1 Nov 2015 - 18:24

Voila ma contribution... C'est différent de ce que j'écrit en général.

Je ne sais pas si ça va vous plaire, mais je me suis pas mal marré à l'écrire !




Dernière édition par Paladin le Mer 21 Juin 2017 - 17:10, édité 3 fois


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par Blahom le Dim 1 Nov 2015 - 19:29

Une histoire bien délirante
Spoiler:
basée sur l'inversion des valeurs communément admises
. Y aurait-il une influence du livre À l'aube des ténèbres de Fritz Leiber ?
Le choix de l'humour est bienvenu même si on est parfois à la limite de la surenchère gratuite, une fois l'effet de surprise initial estompé.
On trouve aussi par moments un érotisme qui nous renvoie sans doute à ta passion pour les films de Rollin.
Un reproche, cependant : cette nouvelle aurait gagné à être relue de façon plus approfondie. Je n'ai pas effectué le relevé de toutes les coquilles mais celles-ci, situées dans la dernière partie, auraient gagné à être corrigées :
"il  ne  pouvait  bien sûr  de  s’agir  que  de  l’infâme Évangélicon !"
"contre mon grès"
"Le  message  "Évangéliconesque" me  transportais,  me  remplissais  d'amour  pour  l'humanité"
"Alors, ils nous serons là pour y faire face... " (???)

Cela n'enlève rien à l'intérêt de l'ensemble et à l'excellente idée de départ.

J'oubliais : j'aime beaucoup le titre, clin d’œil à une célèbre histoire de Lovecraft.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par Paladin le Dim 1 Nov 2015 - 19:44

Merci Blahom.

Non, je n'ai pas lu À l'aube des ténèbres, encore un livre non lu dans ma bibliothèque (Très fournie). Je voulais surtout faire un peu d'humour, en parodiant par moment Lovecraft. La surenchère est à prendre dans ce sens. L'érotisme aussi.

Désolé pour les coquille, ma grande spécialité, mais quand je relis une histoire que je viens d'écrire, je suis trop dedans pour en relever les fautes.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par Zaroff le Lun 2 Nov 2015 - 20:18

Eh ben tu sais quoi ? J'ai adoré. Vraiment. C'est jouissif et bien écrit. Ton univers est crédible, c'est vif, visuel et délirant. Les deux personnages principaux forment un duo détonant qui, je pense, pourraient donner suite à un roman les mettant en scène. Pourquoi pas une trilogie pour Lune Écarlate ou Le Petit caveau ? Tes persos sont originaux et tu pourrais les transposer dans un monde mystique, fantastico-érotico-fantasy. Et pourquoi pas de la dark-fantasy ? Je suis certain, et je te le répète depuis des années bougre d'âne à petite bite, que tu es fait pour la dark-fantasy.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Pensée zaroffienne : "Ne pas laisser au lendemain ce que les domestiques peuvent faire le jour même."
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12422
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par Paladin le Lun 2 Nov 2015 - 20:56

... Un âne à petite bite, c'est contradictoire!

Jouissif, oui, je me suis bien marré en l'écrivant, c'était en effet jouissif. Par contre, je ne suis pas sûr que ce genre d'histoire, qui n'est qu'au second degré, puisse tenir sur un long format. Et le second degré ne va pas avec la dark-fantasy.
Par contre, la dark-fantasy, oui, je me vois bien en écrire. Reste à savoir si le genre, très usé, marche pour un éditeur! Mais à voir...

Merci en tout cas!


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par The_wakwak_tree le Lun 2 Nov 2015 - 21:38

Ce que j'aime beaucoup dans ton texte, c'est qu'il dépasse le format dans lequel il est contenu !
C'est quelque chose d'assez difficile à créer, tu suis l'histoire mais tu sens tout autour ce background qui est présent & immédiatement compréhensible. La « sphère » qui contient le récit est très présente, cohérente, originale, & je rejoins Zaroff, tu tiens ptt un environnement qui te permets de faire vivre plusieurs aventures à ton couple infernal à la recherche du livre maudit. C'est bien joué. Très atypique comme réalité !

Pour l'humour, (je m'excuse d'avance mais c'est la façon dont j'ai perçu le texte) est plus dans l’approche « série B » de l'histoire. Perso, je trouve que ça marche très bien : ce n'est pas drôle parce que ça fait rire, mais parce que c'est subtilement légèrement exagéré.

La fin me plaît moyen, sauf si on l'envisage comme amenant une suite. Là, amha, ça marche.

Après, bon, lire ce texte dans le contexte du concours m'a bien amusé, mais je reste complètement hermétique à ce genre d'histoire : sodomie, brûler des SDF, tuer les enfants en leur éclatant la tête contre les murs… je comprend que c'est fait exprès, mais j'accroche vraiment pas (désolé). J'aurais vraiment préféré qu'il soit contenu dans un environnement « tous publics », tu pourrais très facilement le faire, et encore une fois je comprend que ce n'est pas ton angle d'attaque.

Ça n’empêche que tous cela est vraiment bien ficelé. Franchement, c'est hyper bien fait. Le livre maudit m'a presque semblé passer au second plan, mais c'est amha, dû au fait que les personnages sont très présents.

Un texte que j'ai pris plaisir à découvrir ? oui
Dans le concours, original et bien écrit ? oui
Un bon texte ? oui
Une histoire que j'aime ? non

good job
TwwT


the-wakwak-tree.overblog.com
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 53

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par Paladin le Lun 2 Nov 2015 - 23:55

Merci TwT!

Cette histoire étant au fond juste une blague, je ne crois pas qu'elle pourrais tenir avec des suites, genre "Mulder et Scully démoniaques". Éventuellement, je pourrais m'inspirer du background, en effet, pour écrire autre chose. Ça, pourquoi pas.

Pour l'humour, (je m'excuse d'avance mais c'est la façon dont j'ai perçu le texte) est plus dans l’approche « série B » de l'histoire

J'assume tout à fait le terme de "série B", c'est comme ça que je l'ai écrite, plus exactement une parodie de série B.


Après, bon, lire ce texte dans le contexte du concours m'a bien amusé, mais je reste complètement hermétique à ce genre d'histoire : sodomie, brûler des SDF, tuer les enfants en leur éclatant la tête contre les murs… je comprend que c'est fait exprès, mais j'accroche vraiment pas (désolé). J'aurais vraiment préféré qu'il soit contenu dans un environnement « tous publics », tu pourrais très facilement le faire, et encore une fois je comprend que ce n'est pas ton angle d'attaque.

Cette histoire, par son coté "farce" et donc exagération, ne se prêtait pas à du "grand public", et ce n'est pas en plus en général mon genre d'écriture. Mais je pense pas qu"on puisse prendre tous ces éléments qui te choquent au sérieux, non plus, c'est pour ça que j'ai accentué le coté "décalage". En fait c'est aussi une parodie de Sade. Je donne une clé: tous les noms de famille des personnages: Noiseuil, Delbène, Saint-Fond, Minski, sont des noms des personnages de l'Histoire de Juliette de Sade. Mais je suis bien plus soft que lui, bien sûr!

Le fin elle-même est une parodie de série B, quand les héros se disent: "le mal (dans ce cas-là, ça donne "le bien") est vaincu pour cette fois"

Merci encore de ta lecture et de tes commentaires.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par anouk le Jeu 5 Nov 2015 - 8:28

J'aime la fin non conformiste et tellement
plus piquante. Par contre les "rites sang guinaires" et les scènes d'orgie sont un peu too much pour moi. Cela n'enlève rien au fait que l'écriture soit excellente.


[J'éprouve un sentiment baigné de chaleur lumineuse et de plénitude. Alors je danse, je danse en écoutant ma musique intérieure.[/i]
Anouk
avatar
anouk
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 544
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 72
Localisation : Oise

http://anouk60.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par Paladin le Jeu 5 Nov 2015 - 10:06

Merci Anouk, mais si je parle d'orgie, en effet, je n'en décris aucune dans mon histoire! Et pour les rites sanguinaires, je le répète, rien n'est à prendre au premier degré ...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par FRançoise GRDR le Jeu 5 Nov 2015 - 19:42

Un texte à l'humour noir très spécial. J'ai quand même eu du mal à croire aux personnages, trop caricaturaux. J'ai donc gardé mes distances à cause du procédé, trop appuyé à mon goût.
Pourtant intellectuellement l'idée est excellente. La pousser à son paroxysme à travers la recherche d'un livre Saint ne m'a pas semblé adapté au sens du livre maudit. En lisant, je devais sans cesse penser à l'envers et ça m'a fatigué, au final... J'ai décroché à la fin...
Sinon, c'est très bien structuré, pensé et écrit. Le revers de ceci est que l'on ne peut se projeter dans ce couple de "monstres" et les accompagner lors de leur quête. C'est juste une vue de l'esprit et ça me laisse assez indifférente.
Le thème est pour moi traité d'une manière anecdotique.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7667
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par Paladin le Jeu 5 Nov 2015 - 19:58

Merci Françoise

Bien sûr, les personnages sont caricaturaux! encore une fois, il s'agit de second degré! Il est donc normal de rester à distance.

Mais je ne crois pas que le thème soit traité de façon anecdotique: il s'agi de retrouver l’Évangile, qui est dans ce monde-là un livre maudit, comme le Nécronomicon dans le nôtre.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par Raven le Sam 7 Nov 2015 - 12:08

Bon, déjà pour moi ça commençait mal : rien que sur le 1er paragraphe j'avais commencé à relever un bon paquet de fautes ("empruntais/lançais" à l'imparfait au lieu du passé simple (confusion récurrente chez toi), "m'avait *convoquait", *Moyen-âge (non, pas de tiret) ). Je suis une maniaque, sans k, désolée.

Mais j'ai décidé de laisser tomber la traque dès la 1ère allumette pour me concentrer sur le fond, et Lilith sait combien ça me coûte...

Je ne sais pas quoi dire. C'est juste excellent.

Très différent de ce à quoi je m'attendais avec ce thème : bon, je pensais bien que quelqu'un irait choisir la Bible ou l'annuaire comme livres maudits mais je n'avais pas envisagé cette vision des choses. Tout est parfaitement pensé jusque dans les plus infimes détails. J'ai adoré la maxime "tout est bon dans la vierge", la sobre tenue d'intérieur, le détail de l'anneau dans le téton, Sade dans la bibliothèque rose, l'hôpital Mengele (et tous les autres noms disséminés comme autant de clins d'œil), le cas de possession... Je me suis régalée à découvrir jusqu'où tu pouvais pousser ton univers. C'est très visuel, je m'imagine facilement une adaptation BD genre 666.

C'est drôle, et tu rends très bien le côté normal des orgies, violences, etc... A la limite, le SDf du début m'a un peu choquée mais dès qu'on comprend que ça ne fait partie que du banal quotidien, tout est remis en perspective et le lecteur accepte tout le reste sans sourciller. Car ce qui choque, c'est la déviance, mais quand la déviance est la normalité, il n'y a plus rien de choquant, ne reste qu'une petite enquête sympathique avec un duo agréable.
Le livre maudit passe presque au second plan tant il n'est qu'un instrument dans tous ces rites lumineux (à ce propos, mdr le titre), ça serait ma seule critique, eu égard au thème et malgré l'importance que tu veux lui donner.

Ça et les trop nombreuses fautes, qui se multiplient quand on approche de la fin, non sérieux, ça fait pas sérieux scrogneugneu !!!!


Quiconque lit la présente ligne s'engage à mater l'intégrale de Plus Belle la Vie.
avatar
Raven
— — Bouteuse de trains — — Disciple de la présente ligne

Messages : 3416
Date d'inscription : 04/05/2015
Age : 40
Localisation : au fond à droite

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par Paladin le Sam 7 Nov 2015 - 14:02

Merci Raven!

Ah! Les coquilles et les fautes, c'est mon gros problème, j'en laisse plein, surtout dans ce texte-là que j'ai écrit vite. Et encore, j'en ai corrigé une partie, il y avait encore plus de passé simple en "ais". Le pire, c'est que je connais la règle, mais, pris dans l'écriture, je met instinctivement tout à l'imparfait.

Je te remercie et je suis content que tu ais quand même aimé mon histoire... Tu parles de "666", et en effet j'ai eu un peu cette bd en tête quand je décrivais Jézabel. Le détail de l'anneau dans le téton m'est venu en plein cours d'écriture, c'est le genre de petite idée qui te surprends toi-même au détour d'une phrase.

J'avais en tête depuis longtemps cette idée d'un monde où les valeurs sont inversées, et l'idée aussi de "l'Evangélicon", même si au final, c'est vrai qu'il passe au second plan, mais je pense quand même qu'il est bien présent.

Merci encore.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par  le Mar 17 Nov 2015 - 18:01

Salut Paladin,

Et bravo pour cette très bonne participation !

L'inversion de valeur est un exercice qui m'est sympathique et m'a inévitablement fait penser à la BD "Requiem, Chevalier vampire". J'ai aimé la profusion de détails que tu déploies dans un récit maîtrisé de bout en bout.

Toutefois, le côté "livre maudit" fait un peu annexe à l'histoire, et forcé... Mais ça reste dans le thème, ya pas de souci. Le truc, c'est que j'ai eu l'impression que les ficelles plaçant ton évangélicon dans l'histoire étaient un poil trop grosses. (par contre, j'ai adoré ce nom, Evangélicon...)

J'aurais deux remarques à faire d'un point de vue terre-à-terre...
Premièrement, la consommation de sang par l'être humain, c'est pas terrible, physiologiquement parlant. à forte dose (disons quelques verres) ça provoque des nausées, et ça n'est pas franchement nourrissant, alors que c'est assez difficile à digérer. (les animaux hématophages ont un tube digestif adapté) Evidemment, le sang pourrait être adjoint d'anti-vomitifs sacrés ou dilués dans des boissons alcooliques.
Deuxièmement, avec tous ces bébés mangés et sacrifiés, et ces vierges bues, démographiquement, l'avenir d'une telle société me paraît très compromis.

Pour finir, j'aurais aimé que tu ailles un peu plus loin dans l'inversion. Le bien, c'est ce qu'il convient de faire. Si la société prône le meurtre et le viol, alors, ils représentent le bien. (la douleur se distingue alors du mal, j'imagine bien un personnage dire "fais-moi bien" dans un pur masochisme) Et inversement, la compassion et la bonté font partie du mal, puisqu'il convient de ne pas les pratiquer.

Une belle idée, bien exploitée. Bien joué !


Je passe tellement de temps à me dire que je suis capable d'écrire un truc bien, que je n'ai plus de temps pour le faire. Puis j'ai la flemme, aussi.
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1245
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 34
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par Géraldine BM le Mer 18 Nov 2015 - 21:24

Bon Paladin, je vais être directe : tu es gravement coupable, tu as éradiqué mon côté fleur bleu (qui ne devait plus être très vaillant, faut bien l'avouer)...j'ai adoré ton texte. D'accord au démarrage j'ai tiqué puis j'ai sombré dans les délires de cette histoire.
Je passe sur les fautes et coquilles, ça d'autres s'en sont déjà chargés et je vais l'avouer, autant cela me gêne souvent, mais là je n'ai pas relevé, bien trop scotchée par cet univers ténébreux.
Cette ambiance à contre-pied de tout et toutes les déclinaisons qui s'enchaînent, d'accord c'est très noir et peut-être choquant par certains aspects mais rien ne manquent dans le sordide et le décadent. Il fallait l'oser et surtout le réussir.
Pour ce qui est du thème, il est présent, peut-être pas en premier plan, mais là quand même.
Le seul reproche qu'on peut être tenté de faire c'est que ce n'est pas tout public, mais ça ne m'a pas vraiment gâché la lecture.
avatar
Géraldine BM
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 491
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 50
Localisation : DINAN

https://despointssurlesi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ceux qui hantaient la lumière

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum