Le paradis d'Ali

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le paradis d'Ali

Message par Blahom le Mar 4 Aoû 2015 - 16:05

Le soleil couchant déversait ses derniers rayons sur les vertes prairies qui s'étendaient à l'infini. Le paysage baignait maintenant dans une douce lumière safranée qui conférait à la poussière en suspension l'apparence de l'or le plus pur. De paisibles ruisseaux, rouges, blancs ou ambrés coulaient au milieu des terres fertiles. Les branches des arbres ployaient sous une profusion de fruits multicolores.
    Un palanquin richement décoré avançait, charrié par quatre servants. Son passager émergea d'un long, très long sommeil. Où se trouvait-il ? Que faisait-il là ? Malgré tous ses efforts, ses pensées demeuraient floues. Il était en proie à un  engourdissement des plus émollient, tant charnel que mental. L'homme n'en fut pas moins sensible à la beauté des lieux et éprouva un réel sentiment de bien-être, comme s'il était sur le point de récolter le fruit d'efforts démesurés dont il avait momentanément oublié les détails.
    Au loin se dressait une cité aux dimensions inhumaines. De hauts remparts s'élevaient au-dessus d'une esplanade pavée d'onyx. Des tours à la verticalité grandiose prenaient d'assaut l'empyrée, et déployaient leurs dômes coruscants. Parmi toutes ces splendeurs qui ne semblaient exister que pour le mettre en valeur, se détachait un bâtiment monumental, merveille d'équilibre et de perfection dont la façade de marbre blanc s'épanouissait au bord d'un lac pellucide. De fines colonnades s'élevaient çà et là et d'innombrables coupoles flavescentes couronnaient ce palais digne de l'Atlantide.
    Les marcheurs continuaient leur progression, indifférents à la fatigue, toujours frais et dispos, chantonnant un air gai et obsédant. Certains mots, certaines intonations éveillaient de lointains échos dans la mémoire malmenée du passager, comme si on lui avait enseigné autrefois une version moins riche, moins élaborée de cette langue...  
« Aliali », « Aliali » : ce terme revenait souvent, comme un refrain qui en devenait lancinant.
    Un laps de temps indéterminé s'écoula. Ils franchirent les gigantesques portes d'or de la ville...
Une immense avenue s'enfonçait au cœur de l'antique nation. Des statues d'ivoire reposaient au milieu de squares verdoyants d'où s'exhalaient les fragrances d'imposantes orchidées aux formes fantastiques. Des marches titanesques permettaient d'accéder à l'intérieur de l'édifice. De vastes péristyles et d'extraordinaires escaliers débouchaient sur une salle aux dimensions cyclopéennes dont seule la partie centrale était illuminée.
    Des dizaines de jeunes filles aux grands yeux noirs s'activaient sensuellement. Leurs corps juvéniles étaient revêtus de voiles de mousseline ne dissimulant rien de leur anatomie. Elles déversaient le contenu de jarres de porphyre vert sur d'autres naïades plongées dans des vasques. Ce n'étaient que chants de Sirènes et gémissements de plaisir. Tout, dans ce spectacle, incitait à la volupté...
Plus loin, invisibles dans la pénombre, d'innombrables stalles évoquaient les alvéoles d'une ruche gigantesque. Des miroirs faisaient office de cloisons latérales.
    Une fois l'œil accommodé, il apparaissait que nombre de ces emplacements  étaient occupés par de grands plateaux d'or pur incrustés de pierreries, saphirs d'un bleu profond, magnifiques émeraudes, rubis flamboyants. Leur contenu, de forme et de dimensions variables, était constitué d'une masse indéterminée, informe et flasque, évoquant un grotesque public disséminé dans les travées d'un étrange théâtre...  
Les quatre éphèbes s'engagèrent dans l'une des allées, se dirigèrent vers une rangée proche des jeunes filles qui continuaient leurs ablutions et y déposèrent leur fardeau. L'étranger se sentit alors extirpé de l'intérieur. Chose étonnante, le chétif garçon qui le souleva le fit avec une aisance déconcertante, comme si son passager n'avait pesé davantage qu'un nouveau-né. Les quatre jeunes gens quittèrent les lieux en pépiant gaiement...


    Il ouvrit à nouveau les yeux. L'engourdissement initial avait laissé place à une douleur atroce. Son corps n'était plus que souffrance. C'était comme s'il avait été réduit à l'état de plaie sanglante, comme s'il avait été pulvérisé, comme si ses testicules étaient remontés jusqu'à son cerveau, emportant au passage quelques mètres de viscères. Il tenta vainement de reprendre ses esprits. Il ne se souvenait de rien. Et cette sensation déplaisante de reposer sur un support plat et froid... Des sons lui parvenaient. Le chant avait repris, entonné par des voix féminines. « Aliali, aliali ». Il entrevit une lumière. Des formes mouvantes. Il avait l'impression de visualiser les choses par l'intermédiaire d'un canal autre que celui de la vue. Comme dans un rêve... Ou un cauchemar... L'intensité de sa souffrance diminua. C'est alors qu'il les aperçut. Jeunes, belles, gracieuses. Allumeuses et virginales. Il avait tant rêvé d'elles. « Aliali ». La chanson prenait maintenant des allures de mélopée. « Aliali ». Ce terme revenait en permanence, comme un refrain. Soudain, il se rappela. « Ali, Ali ».   « Ali  » ! C'était son prénom ! Elles l'appelaient. Un désir intense émanait de ces voix. Elles le désiraient. Tout autant qu'il les convoitait. Il essaya d'attirer leur attention. Son corps ne réagit pas. Il était comme paralysé, incapable d'esquisser le moindre mouvement. Elles ne le voyaient ni ne l'entendaient. N'étaient-elles pourtant pas censées lui  appartenir ? Pour l'éternité ? N'avait-il pas payé un prix exorbitant pour ce privilège ? Peu à peu, les souvenirs affluaient. Les pièces du puzzle se reconstituaient... La foule pleine d'hommes, de femmes, d'enfants. Chiens d'infidèles ! Ils allaient payer...
    Le cours de ses pensées se tarit subitement. Il venait de remarquer la présence des miroirs. En toute logique, il aurait dû y contempler le reflet de son corps, musclé et bronzé. Or, il ne vit qu'un plateau ouvragé duquel émergeait une masse sanglante, mélange de boyaux, d'os broyés et d'organes divers, difficilement identifiables. Le bel Ali n'était plus qu'un bloc sanguinolent. Un tas de barbaque capable, malgré tout, de voir, entendre et penser. De souffrir aussi... Il sentait une souffrance indicible monter en lui, comme un accidenté soudain privé de morphine. Il réalisa aussi qu'il n'était pas seul. Que d'autres, nombreux, l'environnaient et se trouvaient dans la même situation...
Tout cela n'avait aucun sens. C'était de la sorcellerie ! Ou du délire ! D'autres images du passé défilèrent. Ali se revit en train d'activer la ceinture d'explosifs qui devait le propulser vers le Paradis...    
    Devant lui, les filles – sa récompense ! - rejointes par les éphèbes ithyphalliques, se lancèrent dans une danse d'un érotisme torride, prélude à une bacchanale insensée. Les jeunes corps ne tardèrent pas à se mélanger et le tourment des voyeurs atteignit soudain une dimension inédite. Le chœur des damnés s'éleva alors, vertigineux et sourd, empreint d'un lugubre désespoir...


6996 caractères.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Catherine Robert le Lun 10 Aoû 2015 - 18:00

En fait, je crois que j'ai préféré la première version plus resserrée. Ici, contrairement à ton texte du concours, je me suis ennuyée sur la première partie que j'ai trouvée, cette fois, trop longue, mon esprit décrochait.
La deuxième partie, par contre, est meilleure que précédemment. Je l'ai trouvée plus claire, et ses rythme et style bien que différents de la partie descriptive, moins dans le changement brutal.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 8805
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Blahom le Lun 10 Aoû 2015 - 18:29

C'est l'éternelle histoire du verre à moitié vide et du verre à moitié plein...
Si la deuxième partie est plus réussie, tant mieux. La première demeure peut-être trop descriptive.
À ce stade, je ne sais plus trop que penser.
Merci à toi.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Géraldine BM le Lun 10 Aoû 2015 - 22:10

Bonsoir Blahom,
La seconde partie de cette deuxième version est bien meilleure, plus accrocheuse que sur la première version. Du coup la première partie parait effectivement un peu trop appuyée, trop riche cependant la puissance d'évocation de ton écriture est bien réelle : on voit très bien la splendeur que ta plume évoque avec brio. Peut-être que certains détails sont superflus.
C'est toujours très difficile de reprendre un texte. Je dois d'ailleurs revoir le mien et je renâcle un peu...
avatar
Géraldine BM
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 491
Date d'inscription : 21/06/2015
Age : 50
Localisation : DINAN

https://despointssurlesi.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Blahom le Lun 10 Aoû 2015 - 22:29

Vos deux avis se rejoignant, je ne puis que m'incliner.
Il me faudra vraisemblablement retravailler la première partie, sans doute trop longue.
Merci à vous pour vos commentaires éclairés.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Jack-the-rimeur le Lun 17 Aoû 2015 - 15:34

Si la première partie te plaît comme ça, garde-là. Pour dépeindre un cadre de paix et de beauté, une certaine "amplitude" ne nuit pas, d'autant qu'il n'y en a pas des pages non plus. La seconde partie perd en cynisme ce qu'elle gagne en noirceur (plus désespérée), ce qui n'est pas plus mal. Bref, un récit plus coulé et mieux fini que la première version, à mon sens. A trop le retoucher, c'est l'impact de l'idée maîtresse qui risque d'être édulcoré.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2212
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Blahom le Lun 17 Aoû 2015 - 16:13

"Si la première partie te plaît comme ça, garde-là. Pour dépeindre un cadre de paix et de beauté, une certaine "amplitude" ne nuit pas, d'autant qu'il n'y en a pas des pages non plus."
Jack, il s'agit là de l'expression de la sagesse. L'autre jour, j'ai quelque peu remanié ma première partie et le résultat, s'apparentant à du charcutage, ne m'a pas convaincu, c'est le moins qu'on puisse dire, d'autant plus, comme tu l'as justement rappelé, que ce préambule n'est pas d'une longueur démesurée.
Les divers commentateurs (toi compris) s'accordant pour reconnaître les qualités de la seconde partie, je crois que je vais en rester là avec Ali et ses problèmes de libido.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par FRançoise GRDR le Lun 17 Aoû 2015 - 22:04

Pour moi, c'est toujours trop descriptif et statique (la première partie) mais si c'est voulu, pourquoi pas. Sinon, rajouter un élément qui casse cette impression mais à part un nuage d'oiseaux qui tournerait autour de lui puis ils viendraient sur lui pour attraper quelques bouts de viande ... je ne vois rien d'autre... Rolling Eyes
La deuxième partie est parfaite.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7666
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Blahom le Lun 17 Aoû 2015 - 22:28

FRançoise GRDR a écrit: un nuage d'oiseaux qui tournerait autour de lui puis ils viendraient sur lui pour attraper quelques bouts de viande ...

Ou des mouches... De grosses mouches bourdonnantes...


Pour le reste, la quasi-unanimité des commentaires s'avère impressionnante. M'enfin, si la deuxième partie fonctionne...





Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par François Fischer le Ven 23 Oct 2015 - 12:25

Un très bon texte en deux temps qui aurait mérité sa place dans le concours "Enfer".

J'ai été bluffé par le décalage tant stylistique que fantastique entre les deux parties, tout en préservant l'unité du récit. Je le répète encore : du très bon boulot ^^
avatar
François Fischer
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 176
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Paladin le Ven 23 Oct 2015 - 13:14

François Fischer a écrit:Un très bon texte en deux temps qui aurait mérité sa place dans le concours "Enfer".

C'était un texte du concours "enfer". Mais comme on ne peut pas changer un texte posté pour un concours, Blahom nous donne là une nouvelle version.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 9661
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 59
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Blahom le Ven 23 Oct 2015 - 13:31

François Fischer a écrit:Un très bon texte en deux temps qui aurait mérité sa place dans le concours "Enfer".

J'ai été bluffé par le décalage tant stylistique que fantastique entre les deux parties, tout en préservant l'unité du récit. Je le répète encore : du très bon boulot ^^

Merci François.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Perroccina le Ven 23 Oct 2015 - 14:02

J'aime vraiment mieux cette nouvelle version. Personnellement je trouve que les deux parties forment un contraste bien équilibré. Rien à redire.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Blahom le Ven 23 Oct 2015 - 14:12

Merci Perroccina. En fait, le principal écueil était le nombre limité de caractères. La version remaniée dépasse le nombre initialement requis pour le concours.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1287
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 49
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Tak le Lun 18 Jan 2016 - 10:32

Hello, Blahom !

Il y a quelques années encore, on m'aurait demandé "t'écris quoi, comme style?" j'aurais répondu fantastique voir horreur, la fantasy (dans son acceptation la plus courante) ne m'évoquait à l'époque qu'une série de clichés rébarbatifs et ne me branchait pas plus que ça. Mais avec le temps, l'aspect "environnemental" plus poussé et la féerie inhérente au genre m'ont de plus en plus attiré, va savoir pourquoi...
Je retrouve dans ce texte le juste milieu entre les deux : un décor de fond somptueux, onirique et qui se transforme rapidement en cauchemar de la chair. Si tu lis une merveille comme Imajica de Clive Barker, tu retrouveras ces deux marqueurs à égales proportions (ou presque, selon les passages). De fait, j'ai apprécié cette courte lecture et n'ayant pas lu la version précédente, je n'ai jugé que sur le texte ici présent. Peut-être le basculement de l'un à l'autre est-il un peu (trop ?) abrupt, mais le contraste est intéressant. Le vocabulaire et les tournures sont bien maîtrisées, parfois peut-être un chouïa trop alambiquées, mais c'est le seul (léger) bémol que j'aurais à formuler.
Ma foi, ça se tient plutôt bien. Merci pour ce joli instant d'éternité plongeant subitement dans la noirceur : c'est court, mais ça se lit avec grand plaisir Smile

P.S: Je n'ai pas tout suivi, mais il y avait un nombre imposé de caractères pour ce concours ?


"En vivant comme en mourant, nous alimentons le feu."
Clive Barker, Sacrements.
avatar
Tak
Mélomane des Ondes Noires
Disciple des Livres de Sang

Mélomane des Ondes Noires Disciple des Livres de Sang

Messages : 2595
Date d'inscription : 01/12/2012
Age : 34
Localisation : Briançon, Hautes-Alpes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le paradis d'Ali

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum