La maison, le miroir et la petite fille

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par FRançoise GRDR le Mar 4 Aoû 2015 - 18:31

J'aime beaucoup l'ambiance que tu donnes dans ce texte, le "jardin de l'Enfer" me plaît bien Wink L'idée du miroir est délectable. Il y a une mélancolie ainsi qu'une fatalité dans le déroulé de ton texte.
Le seul hic, je dirai, c'est que pour moi, une fillette ne peut pas connaître les mêmes tourments qu'un adulte, ni même aller en Enfer malgré ses crimes ou mauvaises conduites...
Bon, si elle est là par erreur, admettons... (J'ai compris que sa mère a tué son père et qu'elle-même ne devrait pas se trouver dans ce lieu de désolation...
Les derniers mots : "C'est elle qui devrait être ici." m'ont donc fourvoyé (je viens de lire les spoilers).


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...

FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7166
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 61
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: La maison, le miroir et la petite fille

Message par Catherine Robert le Mar 4 Aoû 2015 - 18:51

Merci de ta lecture Françoise. Pour moi, c'était justement ça qui me plaisait, le fait de mettre une enfant en enfer. Parce que c'est dégueulasse, donc jouissif
Désolée que tu te sois fourvoyée sur le sens. Il me semblait pourtant avoir posé les détails nécessaires à la compréhension. "C'est moi ai fait ça" (ou une phrase du genre, j'ai pas le texte sous les yeux), c'est la petite fille qui la prononce, c'est donc elle qui a tué. Elle en veut à sa mère, et là, je suis d'accord, c'est peut-être plus flou. Elle lui en veut, dans mon esprit, parce que sa mère ne l'a pas soutenue.

Edit : Je viens de relire le dernier passage. En fait, non, elle ne prononce pas une phrase de ce genre. Mais faut dire que pour moi, être en enfer c'est qu'on a commis un truc horrible et donc, j'aurais tendance à penser que ça ne laisse pas place au doute.
Mais je pourrais peut-être transformer cette phrase : "mais j'avais raison, il m'a fait du mal" en un truc qui appuierait plus sur son crime.

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7653
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum