New-York

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: New-York

Message par Perroccina le Mer 15 Avr 2015 - 10:35

Je vais essayer de lire tout ça ce midi


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: New-York

Message par Eimelle le Mer 15 Avr 2015 - 12:37

Merci Perro !^^


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1508
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: New-York

Message par Perroccina le Mer 15 Avr 2015 - 13:52

Lecture finie.
Il y a beaucoup de coquilles et des termes utilisés de façon impropre. Je ferai le détail si tu veux mais sur un fichier word, ce sera plus facile.
Concernant le fond : je n'ai eu aucun problème de compréhension mais il faut dire que je kiffe grave ce genre d'histoire, peut-être encore une proportion dialogue/descriptions un peu déséquilibrée. Je ne reviens pas dessus, Silence l'a bien exprimé.

Héros contre son gré:
A la fin je me demandais pourquoi il faisait venir Alexis, sachant que l'autre allait lui tirer dessus, au lieu de détruire directement sa machine : je suppose que le système de sécurité est branché directement sur ses fonctions vitales et évidemment il ne peut pas se suicider. Par ailleurs, une fois mort plus personne ne peut reconstruire la machine. Ingénieux !

Un truc manque c'est la façon dont ce sont rencontrés ces deux hommes, cela te permettrait peut-être d'avoir un point d'ancrage. Par ailleurs en augmentant les descriptions tu pourrais faire du lecteur un complice d'Alexis ce qui faciliterait la compréhension même si pour ma part je préfère le "je" du point de vue du scientifique manipulé.
Un sujet bien ambitieux et finalement bien maîtrisé.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: New-York

Message par Robin Masters le Mer 15 Avr 2015 - 14:10

J'ai compris grâce à ton résumé Eimelle.

Par contre en effet je pense qu'avec le texte de base je n'aurais jamais compris que :

Spoiler:
Le Parti fasciste s'empare de la machine pour modifier la réalité et l’alliance entre Alexis et le chef du Parti islamique. Pour ma part, c'est la 6ème page du PDF qui m'a perdu. J'étais persuadé que John Man était assassiné par un quelconque fou ou opposant politique et qu'Alexis remontait le temps pour le sauver. Et je ne comprenais pas comment cela pouvait aboutir à la création d'un régime fasciste. Je comprenais encore moins le passage du régime fasciste au régime islamiste. Alors forcément à force de ne pas comprendre pourquoi/comment les héros passent d'une réalité à l'autre, j'étais persuadé que tout m'échappait dans ce texte.  
avatar
Robin Masters
Apprenti égorgeur

Messages : 51
Date d'inscription : 26/03/2015
Age : 41

Revenir en haut Aller en bas

Re: New-York

Message par Eilean Liber le Jeu 23 Avr 2015 - 20:44

Bonjour, Eimelle et toutes les personnes qui suivent ce fil de discussion,

Hier soir, j'avais écrit un super message, bien rédigé, plein de détails et de fioritures, mais je suis un peu lente... Le temps que je poste, j'avais été déconnectée et j'ai perdu mon blabla...
Mais je me suis jurée, comme le corbeau, de ne plus m'y laisser prendre : désormais, je rédige hors ligne, na ! (je ne sais pas si je tiendrai ça...).
Bon, enfin bref, hier soir, j'ai jugulé ma colère et noté mes idées. En voici la teneur.

Eimelle, il me semble que le défaut majeur de ton texte est l'imprécision du contexte et des personnages. Ton défaut secondaire est le style.
Il me semble d'ailleurs t'avoir déjà fait ces reproches...
Je suis par contre d'accord avec Catherine : les ambiances sont ta grande force, et c'est d'ailleurs l'autre face de ton défaut d'imprécision, puisque tu travailles beaucoup dans la suggestion.
Il faudrait donc, à mon sens, que tu parviennes à creuser le contexte (dans ce texte, au moins) et surtout les personnages, sans perdre la puissance de tes atmosphères. Et aussi que tu améliores ton style ! Une gageure... Mais je t'en crois capable.

Pour les personnages, à mon sens, il faudrait que tu « vives » avec eux : que tu te demandes comment ils réagiraient ou ce qu'ils penseraient confrontés à diverses situations, divers problèmes.
Par exemple, que ressentent-ils les uns pour les autres et pourquoi ? Leurs sentiments sont-ils ambigüs ? Les simulent-ils et pourquoi ? À quoi ces sentiments se rattachent-ils dans leur vécu ?
Autre exemple : pourquoi se rangent-ils dans tel courant polititique ? Est-ce une foi dans les idées, une question d'intérêt, un attachement à des figures du mouvement... ? Et à quoi cela tient-il dans leur passé ?
Si un personnage est réellement construit, lorsque un relecteur te dit : « ton personnage pourrait agir de telle manière, ça améliorerait ta narration », tu dois pouvoir lui répondre : « Non, c'est impossible, Untel ne ferait jamais ça » ; ou encore, « oui, ça colle bien avec sa personnalité ».
Pour l'univers, tu peux en faire autant, mais c'est plus compliqué. Il te faut des grandes lignes et tu règleras les détails au moment où tu en auras besoin.
Si tu fais cela, à un moment, ta création t'échappera et prendra vie hors de toi, et tu en viendras à ne plus pouvoir changer certains éléments, car elle acquerra une existence propre et tu ne la maîtriseras plus totalement - tout en la connaissant mieux que personne.

Concernant ton présent récit, il me semble que tu gagnerais à préciser tes lignes temporelles (dont chacune correspond, si je ne me trompe, à une partie). Je m'explique : un récit qui joue avec le temps possède une ou plusieurs lignes parallèles - autres passés, présents, futurs - et souvent (mais ce n'est pas obligatoire) une ligne « réelle » (imaginaire, mais réelle dans le contexte du récit).
Ici, tu as une ligne réelle qui se place dans un contexte d'anticipation (futur proche) et diverses lignes parallèles, dystopiques - la ligne réelle est elle aussi dystopique (elles le sont toutes, non ?).
D'ailleurs, je suppose que la ligne « réelle » est la première présentée, mais ce n'est pas si évident, au final - peut-être pourrais-tu le rendre plus clair.

Pour moi, l'anticipation a une caractéristique assez ennuyeuse : tu as intérêt à bien maîtriser le contexte géopolitique actuel si tu ne veux pas dire des bêtises ou rester vague (c'est une des raisons pour lesquelles je n'en écris pas - pas assez calée à mon gré). C'est pourquoi ton utilisation du jihadisme me gêne : il me paraît faire office de « baguette magique ». Il y a cinquante ans, tu aurais pu faire le même récit, à quelques détails près, en le remplaçant par le communisme.

Je ne vois pas de ligne non dystopique dans ton récit - l'avenir y est-il donc nécessairement noir ? (ça peut jouer dans le choix final de ton héros - voir plus bas).
j'ai aussi l'impression que le caractère dystopique de tes diverses lignes n'est pas assez identifié. On voit qu'elles sont toutes sombres, mais peut-être le « noeud » (évènement crucial) manque-t-il.
Regarde les films Retour vers le futur : l'évènement modifié est très clair pour chacune des lignes temporelles et cela renforce nettement la cohérence interne.
Sais-tu comment les protagonistes ont réussi à obtenir l'avenir qu'ils désiraient ? D'un point de vue narratologique, dire qu'ils ont « joué avec les mathématiques » ne suffit pas. Ils ont pu tuer une personne clef, faire élire un autre président, donner la bombe atomique à Hitler, que sais-je encore. Il n'est pas indispensable que je lecteur le sache, mais toi, oui, et si tu l'indiques au lecteur, ça renforcera la « réalité » de ton contexte.

Le moment où ton héros fait son choix est crucial. Durant toute une période, il ne comprend pas ce qui se passe, mais ça ne me paraît pas assez clair : on ne saisit pas (moi, ent tout cas) son sentiment d'étrangeté, ni sa récolte d'indices. Cela ne veut pas dire que ce n'est pas présent, mais c'est peut-être trop ténu.
Ensuite, ton héros assemble les indices et il a un moment de révélation. C'est aussi un moment de dilemme, car, pour agir « juste » et « bien », il doit détruire deux choses qui lui tiennent à cœur (je tente d'éviter de trop spoiler). Moi, je n'ai pas vu ça à la lecture, je ne l'ai compris qu'après, à la réflexion et à la lecture des commentaires sur ce forum. C'est dommage, c'est pour moi un élément fondamental de ton histoire. Je pense que ce dilemme doit apparaître et qu'on doit comprendre pourquoi il fait ce choix, qui paraît un sacrifice (mais en est-ce un, au fait ?).
Ton héros a-t-il une ligne temporelle préférentielle ? J'ai commencé par postuler que la ligne « réelle » avait sa préférence, puisqu'il interrompt le jeu, mais je pense maintenant m'être trompée : il ne choisit pas une ligne car il ne semble pas en avoir les moyens. En fait, il sert même son antagoniste final, puisque son action fait perdurer (si j'ai bien compris) la ligne que ce dernier a choisi. Il lui retire un pouvoir, mais, par ailleurs, c'est un pouvoir ambivalent, puisqu'un autre pourrait le lui voler et l'utiliser à son tour (comme disait Asimov, un pistolet atomique peut se braquer dans les deux sens).
Je pense que ton héros doit réfléchir à tout ça et que le lecteur doit le percevoir. Cela peut rester allusif, mais il faut, à mon sens, que ses dilemmes soient exposés.
En résumé, je pense que la nature dystopique ou non de tes lignes devrait être plus nette. Elles sont dystopiques du point de vue du héros, pas du nôtre, puisque tu es en focalisation interne, et on doit saisir au moins en partie en quoi elles lui déplaisent et ce qui motive ses décisions.

Voilà... En fait, je n'ai pas écrit tout à fait la même chose que dans mon premier message, et c'est long aussi... Merci et bravo à tous ceux qui ont eu le courage de me lire jusqu'ici, et voici un petit bonus en prime, deux nouvelles (parmi tant d'autres textes) qui ont à voir avec le récit d'Eimelle :

« By his bootstraps » (« Un self-made man ») / Robert Heinlein, une bonne exploitation du paradoxe et du jeu avec les lignes temporelles. Un spoiler ici : fr.wikipedia.org/wiki/Un_self_made_man
« Two dooms » (« Le moindre des fléaux ») / Cyril M. Kornbluth, une dystopie située dans un présent parallèle (à celui du personnage - c'était déjà le passé même pour Kornbluth). Pas de spoiler en ligne à ma connaissance, n'hésitez pas à m'en réclamer un si vous le souhaitez.
avatar
Eilean Liber
Apprenti égorgeur

Messages : 98
Date d'inscription : 21/04/2015
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: New-York

Message par SILENCE le Jeu 23 Avr 2015 - 21:09

Fichtre, ça c'est un commentaire ! Et brillant en plus !
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2587
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: New-York

Message par Max le Jeu 23 Avr 2015 - 22:09

Ah, j'adore notre nouvelle recrue ! Joli commentaire, intéressant (ne te sens pas obligée de faire aussi poussé à chaque fois). Un œil averti - tu seras d'autant plus attendue au tournant Wink. Pour ton problème de perte de connexion et de message, tu peux tout simplement copier/coller régulièrement son contenu dans un traitement de texte ou un .txt (notepad). Au plaisir de te lire.
avatar
Max
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 779
Date d'inscription : 19/11/2012
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: New-York

Message par Eimelle le Ven 24 Avr 2015 - 14:15

Bonjour à tous !

Mais Eilean Liber est une fille brillante : ceux qui en doutent ne vont pas tarder à l'apprendre !

Merci beaucoup Eilean pour tous ces commentaires, toujours aussi pertinents, de ta part ! Je n'avais pas eu le temps de te l'écrire, et je n'ai pas encore eu le temps de reprendre toutes les corrections de style que tu m'as envoyé, mais j'ai vu combien c'était fouillé et utile ! Je te remercie donc vraiment !

Je vais tout reprendre point par point, et retravailler mon texte en conséquence (quand je trouverai un peu de temps libre, tu es bien placée également pour savoir comme mon agenda est serré en ce moment !I Il ressemblerait presque au tien, non ? lol )

Je garde tous ces commentaires en réserve, et je vais tenter d'appliquer la méthodologie que tu me donnes ! Je tiendrai bien-sûr aussi compte des autres commentaires qui m'ont été donnés par les autres, tous très pertinents, et je pense qu'avec tout cela, ça peut donner un bon truc si je suis à la hauteur !^^

Merci à tous de votre aide,

Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1508
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: New-York

Message par igdrazull le Mer 13 Mai 2015 - 16:25

bonjour, eimelle,
je viens de télécharger ton texte pour le lire ce WE, je reviendrais vers toi pour de donner mes impressions

cordialement,

igdrazz
avatar
igdrazull
Apprenti égorgeur

Messages : 12
Date d'inscription : 06/05/2015
Age : 45

Revenir en haut Aller en bas

Re: New-York

Message par Eimelle le Mer 13 Mai 2015 - 16:42

Merci Igdrazuli ! (un fan de mythologie nordique ?^^)


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1508
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: New-York

Message par SILENCE le Mer 13 Mai 2015 - 16:47

Non, rien à voir avec l'Arbre Monde... Tu comprendras en allant lire la présentation d'Ygdrazull, Eimelle !
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2587
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: New-York

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum