Souvenir d'un excellent religieux

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Souvenir d'un excellent religieux

Message par Invité le Dim 15 Mar 2015 - 12:32

C'était il y a longtemps, père de famille nous vivions une existence paisible dans un petit village en Ardèche, 1 garçon 2 filles et une femme magnifique, qui était coiffeuse a domicile, elle s'était faite sa petite réputation, car, très méticuleuse dans son boulot elle apportait également un petit rayon de soleil dans le quotidien de ses clients, elle était devenu pour la plupart d'entre eux une véritable amie.
Puis avec la paye que je rentrais chaque mois de l'abattoir, travail que je faisais sans grande fierté, cela nous permettais de subvenir aux besoins de cette petite famille.
Pour commencer mon fils Manuel, enfance plutôt classique, toujours plus intéressé par les parties de jeux vidéo avec ses copains, et les filles de son écoles que par ses cours scolaires. Plutôt débrouillard et habile de ses mains je ne me faisait pas trop de souci pour lui.
Puis ma fille Isabelle, c'était une élève brillante qui ne lésinait pas ses efforts, ses camarades pouvait toujours compter sur elle, s'ils avaient besoin d'aide, doté d'un grand sens de l'empathie elle me faisait la morale sur mon métier, elle souhaitait devenir médecin.
Puis vient le tour du vilain petit canard de la famille qui nous a donner a tous du fil a retordre, ma fille Marielle, la plus jeune, enfance assez difficile, elle était sublime mais devenue très solitaire, a 13 ans elle était déjà l'auteur de plusieurs vols dans les voitures voisines, elle refusait l'autorité à l'école et je soupçonnais ses rares fréquentations de lui refiler de la marijuana, qu'elle fumait dans sa chambre dans laquelle elle pouvait passer des journées entières avec son rat a écouter cette cacophonie insupportable qui était du black métal, une musique pleine d'imageries sataniques, c'était totalement blasphématoire, une insulte a l'éducation que nous lui avions apporté ainsi qu'a nos valeurs spirituelles, elle refusait de nous suivre a l'église pour se retrancher dans ses délires psychotiques dépourvu de tous sens moral, j'ai trouvé dans l'historique de son ordinateur des liens avec une secte et autres versets sataniques qui semblait avoir était recopié avec de l'hémoglobine sur un mur de sa chambre, quelles étaient ses marques sur ses bras ? Comment se faisait elle ça ? J'avais peur de savoir.
Ma femme et moi avions régulièrement des disputes, rongés par l'inquiétude à son sujet, quelle place pouvait bien lui réserver le ciel si rien ne changeait ? Nous étions très inquiet pour le salut de son âme.
En vérité je n'ai jamais su ce qu'était devenue ma famille, un soir du mois d'aout en rentrant du travail un chien a traversé la route devant moi, voulant l'éviter j'ai perdu le contrôle de mon véhicule qui a fini sa course contre un pont, laissant seuls mes enfants et ma femme, veuve.
Je n'ai pas vu les belles choses que je prétendais mériter, pas de beau jardin, pas de lumière au bout du tunnel, rien de tout ça.
Depuis, j'ai vécu de nombreuses et très courtes existences, qui étaient a quelques détails près, toute les mêmes.
Cela commençait par ma mise au monde sur du béton entre 4 murs très sales, ma mère me regardait, pleine de tristesse, sans pouvoir bouger puis des messieurs venaient la chercher et je ne la revoyait plus, des jours, des semaines passent, j'étais attaché avec d'autres enfants de mon âge, tout ça jusqu'au moment où, des messieurs venait nous chercher a notre tour a coups de pieds et coups de poings pour nous faire avancer dans leur direction souhaité, dans la panique nous essayons de nous enfuir mais nos muscles était trop fébriles pour réussir, notre seul liberté était de crier jusqu'au moment où ces gens nous tranchent la gorge, j'étais là a regarder mes amis se faire saigner et mes pattes pataugées dans leur sang et j'attendais que ce soit mon tour, sans comprendre pourquoi ont nous faisait cela.
Je crois que j'ai moi même crée mon propre enfer et cela se répète sans arrêt.
La mort était juste un changement de veste et nous avons la veste que nous méritons.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par Paladin le Dim 15 Mar 2015 - 21:36

Il y a quelques fautes, non tellement d'orthographe, mais surtout d'accord:

Au hasard:

"ses camarades pouvait toujours compter sur elle"

Nous étions très inquiet

"des messieurs venait nous chercher"

Sinon, ton écriture n'est pas mauvaise, ni ennuyeuse, mais au final, je me demande ce que tu veux dire à travers cette histoire: pourquoi ce narrateur bien-pensant avec sa fille rebelle/métalleuse se retrouve dans une forme d'enfer où il renaît pour toujours finir de façon sanguinaire?

Et n'est-ce pas un peu convenu, la famille de "bons franchouillards cathos"? Un peu trop caricatural et sans nuance, je trouve !

Il faudrait trouver un itinéraire qui amène ce bon père à la chute et la damnation, et donner un rôle à la fille métalleuse, qui n'est qu'un silhouette dans cette histoire, à mon avis!


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10391
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par Perroccina le Lun 16 Mar 2015 - 14:21

Je me fais les mêmes réflexions que Pala. Je reprends ta première phrase :
"C'était il y a longtemps. père de famille J'avais une famille. Nous vivions une existence paisible dans un petit village en Ardèche. Je me rapelle 1 garçon, 2 filles et une femme magnifique, qui était coiffeuse à domicile. Elle s'était faite sa petite construit une bonne réputation, car, très méticuleuse dans son boulot elle apportait également un petit rayon de soleil dans le quotidien de ses clients, elle était devenue pour la plupart d'entre eux une véritable amie."
Ce sont des suggestions j'ai corrigé quelques fautes (relis la règle a et à, il faut bien commencer par quelque chose) j'ai mis quelques points car la phrase était un peu longue.

Sinon je veux bien un cours sur les différences entre les courants de métal.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2989
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par lester l gore le Lun 16 Mar 2015 - 14:57

Pour ma part, j'ai trouvé cette histoire agréable à lire, si l'on fait abstraction des fautes déjà citées, et de certaines maladresses qui dénotent un manque de pratique, de "métier"... Le titre, aussi, me paraît faible. De plus, comme Paladin, le cliché "catho/rural/gros con/facho" me gave au plus haut point, je ne le supporte plus !

Cependant, j'ai apprécié la brièveté du récit, sa brutalité, et le côté percutant de la phrase finale, qui, à la manière de la morale d'une fable, résume tout le texte.

Paladin, tu me surprends :
pourquoi ce narrateur bien-pensant avec sa fille rebelle/métalleuse se retrouve dans une forme d'enfer où il renaît pour toujours finir de façon sanguinaire?

parce que ce narrateur, tueur aux abattoirs, se réincarne en ces animaux qu'il sacrifiait quotidiennement. L'indice qui le révèle est le terme "pattes"...
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2092
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par Paladin le Lun 16 Mar 2015 - 16:11

Effectivement, Lecter, j'avais noté en passant que le narrateur travaillait aux abattoirs, mais je n'ai pas fait le lien à la fin. Pourtant c'était évident.

Encore une fois, j'ai lu trop vite!


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10391
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par Invité le Lun 16 Mar 2015 - 18:05

Pour tous vous dire c'est ma toute première histoire de ce genre, je n'écrit jamais de chose comme ça habituellement, aussi longue, ça va en faire rire certain(es) ^^
En tous cas je prend note pour vos critiques pour la prochaine fois Wink
J'avais volontairement pas était trop clair sur la moral de cette histoire, mais certains ont deviné Smile
Perroccina tu veux un cours sur les différents courants metal ? C'est a dire ? Connaitre les sous genre etc... ? Je ne suis pas un professeur mais je peux te montrer pas mal de chose si tu veux, perso il y en a beaucoup que je n'écoute pas ou plus mais pourquoi pas Wink
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par Blahom le Lun 16 Mar 2015 - 18:13

Paladin a écrit:Effectivement, Lecter, j'avais noté en passant que le narrateur travaillait aux abattoirs, mais je n'ai pas fait le lien à la fin. Pourtant c'était évident.

Encore une fois, j'ai lu trop vite!

Je n'avais pas non plus fait le lien immédiatement. Peut-être parce que mon attention a été détournée par certaines des fautes signalées plus haut.
L'idée de départ est très bonne mais devrait être mieux amenée et, pour cela, il aurait fallu développer davantage. Telle quelle, cette histoire est trop courte (même problème que celle d'Anouk lors du dernier concours).
La fille, comme le faisait remarquer Paladin, n'est pas suffisamment caractérisée.
Quant au cadre (l'Ardèche), il aurait pu être mieux exploité.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1480
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par Paladin le Lun 16 Mar 2015 - 18:52

Si tu fais dans le très court, tu pourrais nous écrire des pépins dans l'atelier correspondant:
http://ecritoiredesombres.forumgratuit.org/f12-intitule-3-les-pepins


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10391
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par Cancereugène le Lun 16 Mar 2015 - 20:03

La qualité principale de ce récit, à mon avis, c'est sa brutalité. Il est sans concession, violent du début à la fin. Après, les imperfections de forme sont envahissantes, c'est dommage car ça nuit à la lecture. Et puis cette volonté de raconter une histoire très rapidement en prenant un maximum de raccourci, n'est pas très convaincante. Pour raconter une histoire aussi complexe, il faut prendre son temps, développer les personnages, leurs motivations. Si cela n'avait été qu'une salve de crachat contre tout ou rien, abstrait, sans intrigue, j'aurais sans doute davantage compris ce brûlot.
Il demeure, malgré ses défauts de forme, assez efficace, pour sa violence.
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 2016
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par lester l gore le Mar 17 Mar 2015 - 11:53

La qualité principale de ce récit, à mon avis, c'est sa brutalité. Il est sans concession, violent du début à la fin.

C'est exactement ce que j'ai ressenti. J'aime bien les histoires sans concession. Voici pourquoi j'ai cru deviner du "potentiel" dans cette nouvelle.
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2092
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par Invité le Mar 17 Mar 2015 - 16:45

Content si cette histoire vous a plu, l'écriture n'est pas au top c'est vrai, ma copine a corrigé les fautes dessus, il y en avait beaucoup malgré mes efforts a l'écriture de base, si elle ne l'avait pas fait vous vous seriez bruler les yeux a la lecture ^^
Le principal pour moi c'est l'imagination, j'essayerais de faire un truc mieux la prochaine fois, je sais pas quand mais se sera plus détaillé.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par lester l gore le Mar 17 Mar 2015 - 17:44

Mon "révérant", si je peux me permettre de te donner un conseil, tu devrais accorder beaucoup plus d'importance à la forme. Sans une "forme" (respect de l'orthographe, de la syntaxe, des règles de l'écriture) quasi-parfaite, tes histoires ne seront pas compréhensibles : la preuve, Paladin et Blahom sont passés à côté de l'essentiel de ton propos à cause des fautes sur lesquelles ils se sont focalisés.
L'imagination, c'est bien, mais si - et seulement si- elle est mise en valeur par une technique impeccable.
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2092
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par Shatsé le Jeu 19 Mar 2015 - 20:43

Salut Reverant Ketchamn,

J'ai trouvé ton texte percutant et le rebondissement des souvenirs familiaux à la réincarnation du personnage en tous ces animaux qu'il abat est très inattendu.
Par contre comme l'a dit lester, la forme est aussi importante que l'originalité d'un texte. Alors voici un aperçu de quelques erreurs relevées niveau orthographe. Bien entendu je te rassure, je ne suis pas une experte en la matière. Mais, je me dis que si tu commences déjà à être vigilant pour les petits textes ça te sera bénéfique pour les récits plus importants.
Ce qui est en rouge ce sont mes corrections.

- qui était coiffeuse à à domicile
- et les filles de son école écoles
- habile de ses mains je ne me faisais faisait
- ses camarades pouvaient pouvait toujours
- Puis vient le tour du vilain petit canard de la famille qui nous a donné à tous a donner a tous du fil à retordre
- l'éducation que nous lui avions apportée apporté
- ses délires psychotiques dépourvus dépourvu
- autres versets sataniques qui semblaient semblait

Je trouve également que le paragraphe "Puis vient le tour....ses marques sur ses bras ?" est beaucoup trop long et donc lourd à la lecture, même avec les virgules. Quelques points ne seraient pas de trop. Malgré tout j'ai apprécié ton texte. Bonne continuation et au plaisir de relire tes récits.


parashat2

La vraie peur, c'est quelque chose comme une réminiscence des terreurs fantastiques d'autrefois.

Guy de Maupassant
avatar
Shatsé
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 105
Date d'inscription : 28/10/2013
Age : 55
Localisation : Soleil des tropiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par Paladin le Ven 20 Mar 2015 - 10:39

lester l gore a écrit:Mon "révérant", si je peux me permettre de te donner un conseil, tu devrais accorder beaucoup plus d'importance à la forme. Sans une "forme" (respect de l'orthographe, de la syntaxe, des règles de l'écriture) quasi-parfaite, tes histoires ne seront pas compréhensibles : la preuve, Paladin et Blahom sont passés à côté de l'essentiel de ton propos à cause des fautes sur lesquelles  ils se sont focalisés.
L'imagination, c'est bien, mais si - et seulement si- elle est mise en valeur par une technique impeccable.

C'est vrai, mais je crois que ce qui m'a fait passer à coté du propos, plutôt que les fautes ou le manque d'attention de ma part (réels aussi), c'est un problème de construction de l'histoire. Il faudrait peut-être insister un peu plus sur le travail que fait le narrateur (En tout cas faire au moins deux ou trois phrases dessus) et donner un peu plus d'indications sur le fait que ses réincarnations en sont des conséquences.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10391
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par lester l gore le Ven 20 Mar 2015 - 16:49

D'accord avec toi, bien entendu. Semer des indications dans un récit, les doser avec pertinence est un art délicat, qui est perçu différemment par chaque lecteur. Là où un lecteur pressé, distrait, peu familier du genre ne verra rien, et sera facile à balader et à surprendre, un autre plus aguerri et critique détectera de "grosses ficelles"... Il est aussi difficile de manier les épices pour relever un plat que de hiérarchiser les indices offerts au lecteur.
Par exemple, dans ce texte, peu me chaut de savoir que l'action se situe en Ardèche (elle aurait pu avoir lieu partout ailleurs dans le monde, d'ailleurs, ce détail ne fait pas avancer l'action). En revanche, il aurait été plus pertinent de montrer le personnage dans l'exercice de son métier, ou de le décrire rentrant du travail les ongles endeuillés de sang coagulé, et environné de remugles de mort que toutes les douches ne pourraient effacer ("Reste toujours l’odeur de sang : tous les parfums de l’Arabie n’adouciraient pas cette petite main" , comme l'écrivait Shakespeare...)
Avec ce genre de détail, puis l'ajout de quelques termes comme "bêlements" lors de la scène finale, je pense que la conclusion aurait été plus simple à démêler.
avatar
lester l gore
— — Dragon de Huelgoat — — Disciple des Douze Heures
— — Dragon de Huelgoat — —  Disciple des Douze Heures

Messages : 2092
Date d'inscription : 10/07/2012
Age : 55
Localisation : à la campagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Souvenir d'un excellent religieux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum