Extrait du Nécronomicon

Aller en bas

Extrait du Nécronomicon

Message par Invité le Ven 2 Jan 2015 - 13:58

C'est ainsi que je me remémore l'instant suprême durant lequel ce Continent qui avait jadis dominé le Monde s'est effondré :
L'Océan engloutit de ses flots tumultueux les derniers arpents de terre qui émergeaient encore. D'innombrables éclairs orageux commencèrent à disparaître derrière l'horizon, zébrant un Ciel couleur de Nuit ; ils étaient accompagnés de rugissements tempétueux, de nuages sombres s'effilochant progressivement, et de vents soufflant en rafales poussant ces derniers au-delà des frontières de cette autre Atlantide. Et les vagues roulèrent une fois de plus abruptement au milieu de cette mer démontée, brisant dans leur élan ces créatures squameuses qui tentèrent de fuir l'Enfer liquide qui les entourait.
Car, faut t'il que je le rappelle, ces quelques Êtres monstrueux, ces rares Survivants d'un Age désormais à jamais disparu, essayèrent longtemps d'échapper à ce cimetière marin encombré de cadavres putrides. La terreur se lut longtemps au fond de leurs yeux jaunes veinées de rouge. Puisque c'est impuissants, qu'ils assistèrent à cet Apocalypse qui avait été prédit par l'un des leurs des milliers d'années auparavant. Avant de se souvenir des paroles prémonitoires de ce Grand Prêtre dénommé Bakarus qui se réalisaient enfin.
"N'oubliez pas, avait t'il dit, qu'un jour, notre Monde disparaîtra parmi les flots immondes du désespoir. Contemplez, mortels, ces traits de feu surgis soudainement du Ciel ; observez cette demi-lune argentée embrassant l'Univers ; ils annonceront une Ère de fureur et de sang, de larmes et de souffrance. Et ils vous condamneront à un exil sans retour."
Le cri strident des Créatures squameuses se fit dès lors entendre, et résonna au milieu de la nuit. La mort venait en effet d'accomplir son œuvre, et elles n'avaient rien vu venir. Elles ne pouvaient plus que pleurer le Destin maudit de cet Empire autrefois magnifique ; et maintenant anéanti.
Tout en continuant à nager, espérant trouver asile aux abords de cette Mythique Atlantide, elles virent s'éloigner d'elles ces navires dorés flanqués d'oriflammes. Ceux-ci se dirigeaient vers cet Ouest incertain au cœur duquel se dissimulaient d'antiques cités brumeuses. Ils avançaient, comprirent t'elles, en direction de lieux inconnus entourés de Légendes, d'incroyables Démons et de Portes entre les Mondes. Et elles surent qu'un Age d'Airain naitrait bientôt et qu'elles y poursuivraient leurs noirs desseins...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum