Le survivant

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Le survivant

Message par anouk le Mer 12 Nov 2014 - 0:01





Un cri de terreur sortit de sa gorge. Etrange saccato aux accents désespérés. Il perdit conscience. Un bruit écœurant de succion suivi de craquements sinistres mit fin à l'horrible calvaire du sous-brigadier Carcas. Horrible destin que d'être broyé et digéré par une chose immonde, sans nom,  ne ressemblant à rien, ni de près ni de loin.  

Dans le petit village aveyronnais de Tossavey, on dénombra une disparition par semaine. Il fut constaté que cela avait lieu de préférence le vendredi, quand sonnait l’heure de midi. Force fut de noter que la place restée vacante à la table familiale se généralisait. Bientôt toutes les familles furent en deuil. La perplexité et l’inquiétude montaient. On en référa aux autorités départementales. La presse eut vent du phénomène et déferla sur les habitants commotionnés.

Le bouche à oreille, le téléphone arabe, le récit marseillais en firent une épopée aux mille secrets. Où se trouvaient les disparus ? Pas le moindre indice depuis le premier cas, celui du sous-brigadier Carcas.  On prit l’habitude de plaisanter sur le sujet en demandant des nouvelles.
_ Alors, tu as rencontré Carcas ? disait-on couramment d’un air désinvolte.

Bientôt les langues se délièrent. Des témoignages multiples furent consignés sur le registre de main courante. On parla ensuite d’extra-terrestres, de la bête de Gévaudan, du monstre du Loch-Ness, mais il n’y avait pas de lac à proximité. Les vieilles légendes furent mises au goût du jour. Personne ne vit jamais quoi que ce soit. Personne n’entendit le moindre bruit anormal. Le mystère restait entier.

Chaque fin de semaine et toujours le vendredi, on déplorait une nouvelle disparition. Cela inspira les journalistes toujours plus nombreux. Ils écrivirent des articles sans aucun fondement, juste pour faire du papier.

Le village de Tossavey commençait à ressembler au désert de Gobi. Otages de la rumeur, les habitants se terraient chez eux. Certains partirent en catimini. D'autres se sentaient prisonniers des évènements. Ils mesuraient que leur vie future serait carcérale. Chaque évènement les rapprochait de leur mort inéluctable.

Le piège continua à fonctionner jusqu'à ce qu'il reste un seul habitant. Les journalistes avaient décampé. Quant aux autorités, elles faisaient des grandes déclarations à la télé, elles promettaient la lune mais rien de nouveau ne survenait hormis le fait inéluctable que chaque vendredi, il y avait un homme ou une femme enlevé pour une destination inconnue.

Ce jour-là, le dernier habitant renforça la fermeture des portes et des fenêtres. Il condamna toutes les entrées et ne laissa qu’une infime ouverture pour lui-même, veilla toute la nuit du jeudi au vendredi, puis toute la journée et encore la nuit suivante. Rien ne se produisit. Cela ne manqua pas de le surprendre. Il ne relâcha pas la surveillance tant et si bien que chaque nuit qui passait le trouvait bien vivant.

Il se mit à souffrir de la solitude. Le téléphone avait été coupé. Le net aussi. Bref, il luttait seul contre cette fatalité surnommée « Carcas ». C’était inhumain. Il allait tôt ou tard fondre les plombs !

En fait, c'est la chose qui se mit à avoir chaud, si chaud qu'elle perdit sa consistance et finit dans le ruisseau. L'été brûlant eut raison du monstre.
Le piège s'était retourné vers le prédateur au grand soulagement du dernier survivant.


[J'éprouve un sentiment baigné de chaleur lumineuse et de plénitude. Alors je danse, je danse en écoutant ma musique intérieure.[/i]
Anouk
avatar
anouk
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 544
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 73
Localisation : Oise

http://anouk60.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par Catherine Robert le Mer 12 Nov 2014 - 11:15

Je n'ai pas totalement adhéré. Je trouve que l'idée est bonne, mais le traitement va un peu vite, c'est survolé (dit l'autre qui survole un peu trop souvent aussi Rolling Eyes ). Ça manque aussi un peu de vraisemblance. Pourquoi, par exemple :
Spoiler:
après plusieurs disparitions, les habitants restent-ils encore dans ce village à bêtement attendre la mort ? La logique voudrait qu'ils fuient. Ou aussi, le dernier survivant, il ne dort plus, encore une fois logiquement, ça devrait avoir des conséquences car il est impossible de rester des jours et des nuits sans dormir.
La chute est un peu trop facile et au niveau du thème, c'est limite même si on peut considérer que tout le village est pris au piège, sauf que comme expliqué dans le spoiler, ça manque de corps et de vraisemblance.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9789
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par Murphy Myers le Mer 12 Nov 2014 - 12:55

Je partage l'avis de Catherine sur le "survolage", l'absence à mes yeux de piège et la fin.
Ça ressemble plutôt à un résumé détaillé pour moi, ce qui est dommage car l'idée est superbe. A la limite, résumer le contexte me pose pas problème, mais à partir du moment on où est avec le survivant, ça aurait gagné à être plus développé je trouve.

Spoiler:
Pour la fin, je trouve qu'il aurait fallu quelques indices plus tôt pour que le lecteur soit surpris mais se dise quand même, après quelques secondes, "ah mais oui, c'est vrai, c'est apparu pendant l'hiver, donc ça n'aime pas la chaleur, ça se tient" (j'invente pour donner un exemple). En l'état, ça me donne l'impression que tu ne savais pas trop comment finir ton histoire, ce point faible me semble sorti de nulle part.

Malgré ça, ton style est toujours aussi bon à mes yeux. Attention par contre à quelques formulations étranges : par exemple, un piège se retourne contre quelqu'un, pas vers quelqu'un.
L'idée, comme je disais, est bonne et t'as bien montré les conséquences de ce genre d'affaire (réactions des habitants, des journaux, etc.). Ça m'a fait penser à du Lovecraft écrit à la façon Jacques Chessex en fait (surtout pour son "Vampire de Ropraz", qui montre les conséquences sur un village des méfaits d'un nécrophile). Bref, plutôt sympathique mais malheureusement pas assez développé à mon avis.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3076
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par Invité le Mer 12 Nov 2014 - 18:00

Bonjour, @Anouk

Ta livraison ne m'a pas vraiment enthousiasmé. Autant j'ai apprécié les autres textes que j'ai lu de toi autant celui-ci me semble bancale pour deux raisons.

- D'un côté le style est ampoulé, très lourd et maladroit. Alors que tes autres textes distillaient une ambiance particulière, celui-ci demeure très plat. On dirait que tu ne sais pas dans quel sens tu veux tourner ta narration et nous le ressentons en tant que lecteurs car tu ne parviens pas à nous immerger dans ton univers.

- Corollaire de ceci, ta thématique souffre de nombreuses erreurs (que mes autres petits camarades ont développé, je ne reviendrais que succinctement dessus). Il me semble que tu ne connaissais pas la fin et le début de ton histoire d'où les diverses maladresses.

Mon avis à l'air un peu acide mais tu m'as habitué à de très bons textes sur des formats courts, d'où ma relative déception sur celui-ci.

@Bientôt et au plaisir de te lire à nouveau. Wink
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par FRançoise GRDR le Mer 12 Nov 2014 - 20:18

Je n'ai pas vraiment été portée par ton histoire qui me semble bâclée. Cela ressemble plus à un compte-rendu qu'à une nouvelle.
Si tu avais écrit tout ceci à la première personne (le survivant) qui se rappelle du début de cet enfer, qui révèle les évènements, on aurait mieux visualisé et on serait plus immergé. Donner un point de vue par l'intermédiaire de ce personnage aurait permis plus d'empathie, je pense.
Ce n'est que mon ressenti.


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8104
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par anouk le Mer 12 Nov 2014 - 23:15

oui je suis d'accord avec vos remarques.
En fait je' ne savais pas trop comment faire pour la progression de l'histoire. Je ne suis pas à l'aise avec la SF. Le survivant m'a bien ennuyée avec son instinct de survie !
Je sens que je vais encore être la lanterne rouge !
mais je n'ai pas pu donner plus car je travaille sur le recueil de nouvelles à paraître. Et le mois de décembre c'est la sortie avec les promos.
Mais ce n'est pas une excuse !


[J'éprouve un sentiment baigné de chaleur lumineuse et de plénitude. Alors je danse, je danse en écoutant ma musique intérieure.[/i]
Anouk
avatar
anouk
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 544
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 73
Localisation : Oise

http://anouk60.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par Blahom le Ven 14 Nov 2014 - 15:50

En plus du problème de "survol" déjà signalé, j'ai un problème avec la fin. Peut-être y a-t-il là une subtilité qui m'aurait échappé mais je n'ai absolument pas compris la conclusion. Il y avait pourtant là un indéniable potentiel qui eût gagné à être mieux exploité.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1515
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par Paladin le Ven 14 Nov 2014 - 15:58

Je ne pourrais dire que comme les autres: trop rapide, trop survolé, et la fin est un peu mystérieuse: ce monstre aurait succombé à la chaleur? Tout ça pour ça?
Pourquoi pas au fond, les martiens de La Guerre des Mondes de Wells meurent à la fin des microbes terrestres qui leurs sont inconnus. Mais il faudrait quand même que la fin soit amenée par le texte avant, et si possible que le lecteur ne s'y attende pas! Ici, la fin tombe comme un cheveu sur la soupe !


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10550
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par mormir le Sam 15 Nov 2014 - 11:47

Rien à ajouter aux remarques des autres. Sauf peut-être que tu as là une intrigue d'une histoire formidable à mon sens. Classique avec les disparitions successives, mais ton style te permettrait en l'allongeant d'en faire quelque chose de très prenant. En tous cas, un texte que moi, je lirais bien volontiers !


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2495
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par anouk le Sam 15 Nov 2014 - 14:48

merci Mormir. Je reprendrai ce récit hors concours. La chose fond mais ne meurt pas !!!!


[J'éprouve un sentiment baigné de chaleur lumineuse et de plénitude. Alors je danse, je danse en écoutant ma musique intérieure.[/i]
Anouk
avatar
anouk
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 544
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 73
Localisation : Oise

http://anouk60.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par Didier Fédou le Sam 15 Nov 2014 - 15:26

Les copains ont déjà tout dit.
Mais bordel, je crois savoir reconnaitre un potentiel quand j'en croise un. Anouk, y'a un bon début d'histoire, et en étoffant un peu, avec le style utilisé (ou la musique, ou la façon d'écrire, je sais pas comment dire), il y a un quelque chose qui pourrait sortir des sentiers battus.
La fin est ratée, c'est clair. Sinon, je m'attendais à découvrir que le dernier habitant du village était le monstre tant redouté. Une piste à creuser peut-être.
avatar
Didier Fédou
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien

Messages : 2388
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 40
Localisation : Au sud-ouest, putain con !

http://mellyanntest.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par anouk le Sam 15 Nov 2014 - 21:06

oui Didier je reprends le texte. En suivant tes conseils, je vais creuser... pas trop profond, j'espère.
merci à toi

merci Paladin pour ton commentaire judicieux. J'ai conscience de l'insuffisance du texte. Mais je garde donc le privilège du cancre assis près du radiateur lol ! Pour autant je vais reprendre le texte hors concours.


[J'éprouve un sentiment baigné de chaleur lumineuse et de plénitude. Alors je danse, je danse en écoutant ma musique intérieure.[/i]
Anouk
avatar
anouk
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 544
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 73
Localisation : Oise

http://anouk60.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par Perroccina le Lun 24 Nov 2014 - 14:00

Une page et puis c'est tout. Merci parce que c'est moins long à lire mais c'est vraiment dommage pour l'histoire qui en aurait mérité davantage.
Les paragraphes 1 à 9 s'enchaînent bien (hormis quelques détails sur lesquels je reviendrai) et 10ème paragraphe termine le texte et arrive là un peu comme un cheveu sur la soupe, c'est là où le bat blesse. Il n'apporte aucune compréhension, il ne lie pas le reste de l'histoire dans une logique de progression.
Le thème du concours est juste effleuré : le dernier habitant est prisonnier de la terreur inspirée par les disparitions mais cela arrive en toute fin de texte. Il aurait été intéressant qu'il assiste au moins à l'agonie du monstre ou quelque chose comme ça.

Les détails qui achoppent :
- Le monstre meure avec les chaleurs de l'été mais tu ne précises pas quand tout cela commence, hors le texte donne l'impression qu'il se passe des mois, même des années.
- Une fois par semaine, le vendredi, pourquoi cette régularité de métronome ?
- paragraphe 6 "Otages de la rumeur, les habitants se terraient chez eux" Les disparitions sont avérées, c'est plus qu'une rumeur. Par ailleurs, le reste de la semaine, ils ne risquent rien.
- Je n'ai pas compris pourquoi le téléphone a été coupé. Par qui ? Si les lignes fixes ne fonctionnent plus, les portables devraient continuer à passer (à moins d'être dans une zone blanche ce qui ne serait plus surprenant que ça en Aveyron).

C'est un texte qui a du potentiel mais qui demande à être développé. Il y a trop de questions laissées en suspend et aucun personnage n'est vraiment le fil conducteur de l'histoire. Par exemple on ne sait pourquoi alors que tout le monde s'en va un type choisit de rester là et de se barricader chez lui.

Je n'ai lu aucun des commentaires avant d'écrire le mien donc j'ai sans doute redis des choses déjà dites mais tant pis.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 3062
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par Perroccina le Lun 24 Nov 2014 - 14:05

anouk a écrit:
Mais je garde donc le privilège du cancre assis près du radiateur lol !

Pas bête avec l'hiver qui approche ça te place hors d'atteinte du monstre.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 3062
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par  le Jeu 27 Nov 2014 - 9:54

Salut Anouk,

J'avais lu les deux autres versions de ton texte avant celle là, et une chose me frappe. à chacune de tes réécritures, tu as inventé de nouveau et abandonné des idées qui auraient méritées plus de travail. Je suis bien conscient qu'il est souvent plus difficile et plus long de retravailler un concept préexistant mais pas mis en valeur, plutôt que d'en créer un nouveau de toute pièce (pas d'ajustements à faire, de raccords, etc... ça rentre direct où on veut que ça aille).
Seulement, je trouve ça dommage.
J'aimais bien ton idée de départ : la créature ne supportant pas la chaleur, amenée par un froid mordant (héhé), les disparitions qui s'enchaînent tout au long du printemps, les gens qui fuient ou s'enferment dans leurs vielles maison de pierre, et la chaleur qui monte doucement dans l'air sec aveyronnais, les herbes qui jaunissent, et la créature qui fond. Puis pourquoi pas, les gens qui reviennent les touristes timides etc...
Le traitement que tu as fait ensuite du monstre était franchement meilleur, mais tu aurais pu le combiner avec cette atmosphère-là, et celle de ta version intermédiaire et de son survivant maçon. (un aveyronnais pur aligot prêt à mourir plutôt que de quitter les terres de ces ancêtres)

Bref, tu connais déjà les faiblesses de ton texte. Il est dommage que tu te sois tant empressée de le soumettre.


Libérée, délivrée, ma femme peut à nouveau voir ses pieds...
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1307
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 35
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le survivant

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum