La montagne.

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Didier Fédou le Sam 6 Déc 2014 - 4:33

Salut Scad.
Les autres ont relevé la plupart des trucs qui vont pas.
A titre tout à fait personnel, j'ai bien aimé le retournement de situation. Certes, c'est pas original du tout, on peut le prévoir, mais c'est bien passé avec moi. Tu y gagnerai à renforcer toute la dernière partie, la rendre plus dure et plus noire. Le "blablabla", c'est à virer absolument. Et il faut te débrouiller pour semer, dans la partie précédente du texte, des indices de la réalité masquée derrière le rêve. Je crois qu'il y a en un pas mal (un bruit metallique, j'avoue que j'ai quand même oublié) Et ce qui me manque le plus, ce sont des explications :
- Pourquoi est-il dans le couloir de la mort ?
- Quel rapport la bête a-t-elle avec sa situation ? Aucun ? Pourtant, j'y verrais bien une image de son remords, sa conscience, le spectre de sa victime venu le tourmenter dans ses rêves avant qu'il ne parte sur la chaise.

En travaillant ce genre de liens, tu ferai d'une histoire pas super originale quelque chose de plus intéressant je crois, parce que là, on a l'impression que t'as surtout cherché à te démarquer par un style, ça ne suffit pas. D'autant que, désolé, c'est un peu lourd, ampoulé, et cucul la praline avec ces bondieuseries.
Et des trucs sont franchement bizarres : "Le vent s’engouffre avec avidité dans mes fosses nasales." Ce serait plutôt les fosses qui aspireraient avec avidité le vent. Juste des maladresses qui font sourire, mais c'est pas bon.

Ah oui, le pic de Joulu, je sais pas s'il existe, sonne très franchouillard, et ça picote quand il se réveille au Michigan. C'est pas impossible, mais c'est le genre de détail qu'on perd du temps à expliquer.

Au niveau technique de survie, heureusement que c'est un rêve, parce que la première règle, c'est de régler les problèmes avant qu'ils n'arrivent. Partir faire du VTT en montagne sans pull, sans flotte, sans casse-croute, sans au minimum et opinel et un briquet, et sans portable pour appeler au secours, il méritait d'y pourrir dans son ravin. Mais c'est hors-sujet.

Voila voila. Un texte que je ne classerai pas dans les premiers mais qui peut devenir un chouette truc.
avatar
Didier Fédou
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien

Messages : 2388
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 39
Localisation : Au sud-ouest, putain con !

http://mellyanntest.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par scad le Mar 9 Déc 2014 - 6:49

Merci Perroccina pour ta lecture et ton retour constructif.
Bien sympathique tes idées pour le retour à la réalité. C'est vrai qu'il y a moyen de mieux amener la chose (le bruit métallique est un indice).
Kho-Lanta, bon, j'aurai du effectivement faire passer au moins trois jours même si, dans ce texte, ce n'est pas la réalité.
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 47
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par scad le Mar 9 Déc 2014 - 6:58

Salut Didier Fédou,
Merci pour tes commentaires.
Il est vrai que j'aurai bien pu développer un peu plus mon texte en éclaircissant certains points sur le personnage, les raisons de son emprisonnement... J'ai choisi volontairement de laisser sous silence ces questions. Mais il y a sans aucun doute matière à développer.
Joulu: non il n'existe pas.
La survie: oui d'accord, absolument, sauf qu'on est pas dans la réalité...
Après, quelque part, il y pourri dans son ravin. Wink
Merci
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 47
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Jack-the-rimeur le Lun 15 Déc 2014 - 3:39

Salut,
On peut discuter du choix de certaines tournures mais tu écris déjà dans un français très correct et plutôt bien rythmé.
J'ai apprécié la descente extatique du début. Les amateurs de sport extrême marchent à l'adrénaline qui, elle-même, peut engendrer des bouffées d'élan mystique, ça me convient.
La suite est moins réussie : blessures trop discrètement évoquées (une main brisée double vite de volume et le moindre contact est à hurler) ou le petit déjeuner aux vers de terre (une douzaine d'heures seulement après la chute ? Encore tôt, il me semble, pour être affamé à ce point). Mais il ne s'agit là que d'appréciations subjectives.
Plus gênant est le manque de lien probant entre les deux dernières scènes :
Spoiler:
Le blessé est poursuivi par un monstre bizarre qu'on ne peut rattacher à rien, puis il est réveillé et traîné à la chaise électrique pour un crime dont on ignore tout. Trop vague. Imagine que ton gars soit exécuté pour avoir enlevé et tué une petite fille dans la montagne. En ce cas, le monstre dans la faille pourrait être un cadavre désarticulé de gamine, un spectre vengeur fantasmé. Ce qui donnerait à ton histoire une cohésion, une unité de fond qui lui font défaut, tu me suis ?
Un petit effort à faire de ce côté-là mais que je crois à ta portée.
Amicalement.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2224
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par scad le Mer 17 Déc 2014 - 14:18

Merci Jack-the-rimeur pour ta lecture et ton retour. L'idée du spectre de la petite fille est excellente ! Mais je ne l'ai pas eu...Tant pis.
C'est vrai que la main et les vers bon...
Je ferai dans un style plus "traditionnel" la prochaine fois.
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 47
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Perroccina le Mer 17 Déc 2014 - 22:12

Je crois que le probleme ne vient pas du style traditionnel ( ou pas) mais plutôt de la facon dont il est exploité.
Ton choix pourrait amener à un super truc sauf que c'est assez casse-gueule à traiter d'où la neçessite de retravailler le bignou.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2862
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par paulux le Sam 20 Déc 2014 - 18:52

J'ai bien aimé ton texte. Dommage qu'il manque de travail : nombreuses fautes et mal-dits.

L'ambiance est bien retranscrite, prenante, réaliste. Je suis plus mitigé par la fin... car on part d'une histoire qui naît d'un "accident" pour une finalité qui est plus un châtiment ! Donc, même si ce n'est pas déplaisant, ce n'est pas non plus tout à fait adéquat !

Un bon récit pourtant ^_^
avatar
paulux
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 632
Date d'inscription : 17/11/2013
Age : 40
Localisation : nice

http://paulblanchot.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Cancereugène le Dim 21 Déc 2014 - 18:57

Le texte n'est pas désagréable en soi. Disons qu'il est assez routinier pour ce thème, mais également dans n'importe quel autre contexte.
Je ne pense pas être injuste si je dis que les 3/4 de cette histoire n'a rien d'original, la tension dramatique est assez faible, le monstre n'est menaçant qu'à la fin. La description des conditions de vie en situation d'isolement m'ont paru très banales.
Finalement, la nouvelle vaut pour son revirement de situation à la toute fin.
Malheureusement, ça ne suffit pas à sauver tout un récit.
Et puis cette fin, plutôt heureuse de mon point de vue, est mal raccordée avec la partie précédente. Elle me paraît un peu trop facile - même si je préfère ça au dénouement qu'on aurait pu être en droit d'attendre...
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1896
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Amaranth le Lun 22 Déc 2014 - 22:14

Salut !

J'ai juste survolé les autres commentaires donc il y aura surement des redites. En tout cas, je rejoins l'avis de Perroccina.
Certaines choses m'ont gênées dans ton récit : le style, parfois trop ampoulé, qui, sans être mauvais bien sûr, n'est pas toujours en adéquation avec le récit, ne sonne pas naturel. Certains détails aussi ne me paraissent pas crédibles : le fait de manger des vers de terre après même pas 24h, les côtes fêlées alors qu'il ne se plaignait pas de douleurs à cet endroit auparavant... le blablabla à la fin n'est pas non plus très crédible.
En fait, il y a une impression de "too much" qui donne un côté surréaliste (qui est en adéquation avec le côté hallucination bien sûr) mais aussi un peu bizarre.
Quelques petites fautes aussi (enfin il me semble) :

"J’arrive à la moitié de ma descente quant au détour d’un virage serré"
J'aurais mis quand à la place de quant

"Ces rayons bienfaiteurs ne peuvent plus m’atteindre."
Dans le contexte, il me semble que ce serait plutôt "ses" rayons.

"Je lève les yeux vers le ciel qui déjà se teinte de sombres desseins."
Voulais-tu dire dessins ou est-ce que tu le disais dans le sens "d'intentions" ? Dans ce cas, ça me semble un peu étrange.

C'est à peu près ce que j'ai remarqué. Mais si a t'intéresse, j'ai curling les passages qui m'ont gênés dans la lecture (si tu veux avoir plus de précisions)

Voilà, ça c'était pour le côté un peu plus négatif, mais il y a du positif aussi bien sûr. La chute m'a plue, même si comme ça a déjà été remarqué, ton récit gagnerait en force si tu disséminais quelques indices au cours du texte. C'est néanmoins une bonne idée. Il y a aussi une certaine force d'évocation, il a été pour moi assez facile de me représenter cette montagne. Et pour ma part, je trouve que le thème est respecté.

En tout cas, il y a du potentiel. L'idée de Jack est intéressante et peut te donner éventuellement de nouvelles pistes à exploiter.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1892
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par scad le Jeu 25 Déc 2014 - 11:22

paulux a écrit:J'ai bien aimé ton texte. Dommage qu'il manque de travail : nombreuses fautes et mal-dits.

L'ambiance est bien retranscrite, prenante, réaliste. Je suis plus mitigé par la fin... car on part d'une histoire qui naît d'un "accident" pour une finalité qui est plus un châtiment ! Donc, même si ce n'est pas déplaisant, ce n'est pas non plus tout à fait adéquat !

Un bon récit pourtant ^_^

Merci Paulux pour ton retour.
Joyeux fêtes.
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 47
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par scad le Jeu 25 Déc 2014 - 11:26

Cancereugène a écrit:Le texte n'est pas désagréable en soi. Disons qu'il est assez routinier pour ce thème, mais également dans n'importe quel autre contexte.
Je ne pense pas être injuste si je dis que les 3/4 de cette histoire n'a rien d'original, la tension dramatique est assez faible, le monstre n'est menaçant qu'à la fin. La description des conditions de vie en situation d'isolement m'ont paru très banales.
Finalement, la nouvelle vaut pour son revirement de situation à la toute fin.
Malheureusement, ça ne suffit pas à sauver tout un récit.
Et puis cette fin, plutôt heureuse de mon point de vue, est mal raccordée avec la partie précédente. Elle me paraît un peu trop facile - même si je préfère ça au dénouement qu'on aurait pu être en droit d'attendre...

Merci Cancereugène pour ton commentaire.
Comme ma nouvelle est assez courte, je n'ai en effet pas développé plus en détail le côté dramatique. Après l'originalité, je suis d'accord mais qui écrit réellement des choses complètement original ?
Joyeuses fêtes !
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 47
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Cancereugène le Jeu 25 Déc 2014 - 18:23

scad a écrit:Après l'originalité, je suis d'accord mais qui écrit réellement des choses complètement original ?
Joyeuses fêtes !

Je suis complètement d'accord. Le mot original est mal choisi.
Je pense qu'avec la même histoire, tu aurais matière à éloigner ton récit de l'aspect routinier et peut-être "convenu" que j'ai ressenti. Je ne rejette pas tout dans ce récit (je relis mon commentaire, et il est un peu trop sévère) ; il est agréable à lire, donc bien écrit, et le début aurait pu augurer quelque chose de plus... pimenté, peut-être. Voilà, cette chute provoque une attente, et celle-ci est traitée avec trop de conventions - jusqu'à ce final plutôt sympa.
Joyeuses fêtes à toi également !
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1896
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par scad le Ven 26 Déc 2014 - 8:50

Salut Amaranth,
Merci pour ton retour très intéressant.
Tu n'es pas le premier à ne pas adhérer à ce style ampoulé. Je peux le comprendre mais je me suis amusé à l'employer. C'était mon choix.
J'aurai pu un peu plus développer cette histoire et, en effet, la parsemer d'indices.
Desseins: c'est bien le terme que j'emplois (non dessins). J'aime l'image de cette phrase.
Je veux bien que tu m'envois en MP ton curling. Et je te remercie du temps que tu as consacré à ma nouvelle.
Bonnes fêtes!
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 47
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Naëlle le Dim 4 Jan 2015 - 20:11

Je ne vais pas être originale: je n'ai pas accroché.

Deux raisons à cela: 1) l'écriture 2) l'histoire décousue.

1) L'écriture

Je la trouve trèèès ampoulée.
Ex: "Mes yeux hébétés fouillent le théâtre de mon malheur."
Un peu pompeux, tout ça.

D'abord, les expressions relevées par Paladin, assez précieuses, et des emplois linguistiques curieux:
"Le vent s’engouffre avec avidité dans mes fosses nasales."
Pourquoi pas tout simplement "dans mes poumons"? D'ailleurs, comme l'a dit je ne sais plus qui, il serait peut-être plus heureux de tourner la phrase dans l'autre sens: "Mes poumons/narines aspirent le vent avec avidité."
Autre exemple: "Au bout du troisième essai, je campe enfin sur mes jambettes."
"jambettes"?! Pas très raccord avec le ton employé.

Ensuite, peut-être un peu trop d'adjectifs.
Ex: "Je me mets assis tant bien que mal et une douleur indicible m’arrache un hurlement terrible."
Soit dit en passant, tu pourrais simplifier le début: "Je m'assois/assieds tant bien que mal..."

Enfin, un problème de ton:
"Oui j’en fais beaucoup, mais dans ma position tout est source à l’extase."
Dans un contexte plus humoristique, cette phrase passerait sans problème, mais là, non. Le personnage en fait beaucoup trop depuis le début du texte, alors "remercier le Divin" parce qu'il réussit à sortir d'un goulot, c'est rien du tout.

J'en dirai pas plus parce que ton PDF semble protéger du plagiat et donc le copier-coller donne un résultat chaotique, mais je pourrais te faire des remarques sur la syntaxe, le ton employé, les incohérences pour presque chaque phrase des deux premières pages.
Après, je trouve que ça va mieux, que tu te dépars un peu de ce ton ampoulé. Reste que tu dis plus que tu ne montres. C'est très bien d'écrire que le perso a une main brisée, mais c'est mieux de nous le faire ressentir en nous décrivant la douleur de dingue, de nous expliquer rapidement comment le machin évolue au fil des heures, etc. En l'état, l'info est donnée d'une manière tellement décontractée que lorsque le type essaie de remonter de la crevasse avec sa main valide, j'avais déjà oublié qu'il s'était pété une main, et j'ai dû retourner en arrière pour retrouver la mention de cette main brisée.

2) L'histoire décousue

Je suis d'accord avec les autres: cette histoire manque de liens. Et à vrai dire, j'avais même pas compris que le type avait fait un rêve, je pensais qu'il était complètement fou et qu'il voyait les gens et son environnement par le prisme de sa folie (la descente à vélo serait un cassage de gueule en règle dans les escaliers de l'hosto psy, la montagne pourrait être le jardin, le monstre serait le personnel soignant). Je ne vais pas développer plus, les autres ont déjà tout dit.

Je ne vois pas non plus trop le rapport avec le thème. Oui, certes, le personnage est piégé dans sa crevasse, et oui, certes, il est condamné à mort. Mais ça me semble un peu léger.

Voilà. Avis pas très positif, donc. Désolée.


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)
avatar
Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3670
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 26
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par François Fischer le Mar 6 Jan 2015 - 12:37

Bon, j'ai lu ta nouvelle avant de jeter un œil aux commentaires de mes petits camarades et je marche le plus souvent dans leurs pas : trop de préciosités dans la narration et un champ lexical soutenu à l'excès laissent le lecteur en rade, ou du moins compliquent son immersion dans l’histoire.

Je  n'ai rien contre un personnage croyant : encore faudrait-il que ce caractère soit motivé ou joue un rôle dans le développement de l’intrigue. Non seulement il n'en n'est rien, mais pire, on a droit à un retournement incohérent sur la fin, à savoir l'indifférence totale au prêtre. De quoi laisser l'impression que cette donnée a juste fait figure d’ornement. Un ornement casse-gueule : dans notre belle société matérialiste, tout ce qui s'avance revêtu d'un masque quelconque de spiritualité est regardé sourcils froncés, suspect d'office. Quelques réactions en ce sens : "Ah, le type y croit en Dieu, alors il a rien à foutre sur un VTT (...) Qu'il retourne donc dans son monastère, l'affreux ! (...) Et le pire, c'est qu'on les laisse se reproduire !" Bon, j'en rajoute un peu mais l'essentiel est là : tu prends le risque de te couper d'une partie de tes lecteurs pour au final pas grand-chose.

C'est d'autant plus embêtant qu'en lui-même, l'enchaînement de péripéties est plutôt convaincant, si l'on excepte le trip survivaliste du ver de terre. Peu importe que la chute soit prévisible ou non : l'essentiel est qu'elle soit cohérente, en accord avec le fil du récit, et de ce point de vue c'est fait honnêtement. Sur le fond, il y a du potentiel et le thème du concours est respecté. De bons éléments. Reste à revoir la forme (moins de lyrisme, plus d’efficacité) et garder en tête qu'un personnage n'est pas une compilation de caractères rigolos dont on est libre de  se débarrasser au paragraphe suivant. Wink
avatar
François Fischer
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 177
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum