La montagne.

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Murphy Myers le Jeu 13 Nov 2014 - 12:13

"Je dis pas que c'est impossible d'être optimiste dans ces conditions, mais pour un texte sur le thème du piège, ça aurait grandement gagné à montrer la détresse du personnage." Là, il relativise trop et trop vite pour que je me sente concerné. Imagine, pour exagérer mon propos, un type qui fait face à un tueur en se disant "bon, pas grave, il peut me tuer, au moins ça sera rapide", tu avoueras qu'on connait mieux pour tenir le lecteur en haleine (j'insiste sur le fait que j'ai exagéré mon exemple). Entre ça et un caliméro, il y a une grande marge qu'on peut exploiter.
Comme je disais, c'est subjectif et je suis peut-être le seul à voir les choses comme ça. Mais c'est en partie pour ça que j'ai pas accroché.

Spoiler:
Ok pour la prison comme un lieu concret, j'ai parlé (ou plutôt écrit) trop vite.
J'adhère pas vraiment pour le rêve comme piège par contre. Il y a une notion d'enfermement après la chute à vélo mais je ne l'ai pas du tout senti comme tel, vu que le personnage lui-même ne se sent pas vraiment pris au piège.
Pour moi, un piège est quelque chose d'horrible et d'éprouvant, d'où il est difficile de sortir et dans lequel on ne veut surtout pas prendre le risque de retomber. Là encore, c'est très subjectif, mais il n'éprouve pas tellement d'horreur à mes yeux, il s'en sort facilement (suffit de se réveiller) et il ne craint pas de tomber à nouveau s'il retrouve sa montagne à la fin. En bref, tous les éléments du piège sont là, mais ils sont trop en retrait, trop "relativisé", je sais pas comment dire. Encore une fois, ce n'est que mon avis, en rien une vérité absolue. Les goûts et les couleurs, comme on dit...


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3070
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par SILENCE le Jeu 13 Nov 2014 - 12:50

Je partage grandement les impressions de Murphy au sujet de ton texte, Scad. J'ai eu également la même impression, même s'il est vrai que je ne l'ai pas dit explicitement dans le commentaire que j'ai laissé sur ta nouvelle. C'est en cela aussi que ton écrit ne m'a pas franchement accroché. Mais encore une fois, il ne s'agit pas de dire que ton récit est mauvais.
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2678
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Invité le Jeu 13 Nov 2014 - 13:05

Bonjour @Scad,

Je n'ai pas lu la réaction des autres donc je vais peut-être répéter des choses que l'on t'auras déjà dites...

Les Points Positifs :

Honnêtement le mode de narration que tu as choisi est plutôt casse-gueule mais comporte une bonne charge comique et j'avoue que je me suis fendu d'un ou deux rires en lisant. J'espère que ce ressort stylistique est totalement voulu de ta part sinon mon commentaire positif se transforme en commentaire négatif Wink !

Les Points Négatifs :

- Le corollaire de ce mode de narration et de champs lexical inhabituel c'est que tu ne l'installes pas assez. On a l'impression que le type est encore plus religieux qu'un témoin de Jéhovah sous anabolisant mais tu n'explique rien de ton personnage. D'autant plus dommageable que tu aurais pu te servir de ces éléments pour expliquer son décalage et sa folie autant religieuse que homicide (enfin apparemment...)

- La fin est visible à un millier de kilomètres (en fait dès qu'il est dans la caverne Sad ) et mal amené. J'ai déjà lu 100 fois ce genre de truc dans des BD ou des nouvelles de débutants. En l'état, c'est une erreur de scénario extrêmement courante et pénible. .

- Corollaire : Tu ne nous donne pas assez d'indices pour nous distraire de ta chute. En outre on aurait aimé savoir pourquoi ce type grille sur la chaise électrique. Je pense que c'est ce genre de détails qui est important dans ton texte et qui peux amener une seconde lecture pertinente et horrifiante derrière ta narration à priori "en décalage".

En bref un texte sympathique mais plombé par une chute et un contexte qui aurait mérité beaucoup plus de travail. Sur la forme c'est très bien, il ne manque plus que du fond... Wink
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par scad le Jeu 13 Nov 2014 - 19:26

Paladin a écrit:Excuse-moi pour ce terme qui peut être vexant. Je ne voulais parler que de la formule "Le flambeau du monde" pour désigner le soleil. "Grotesque" est peut-être en effet maladroit.

Je voulais dire que cette formule est trop ampoulée, trop "précieuse", dans le sens originel, comme les "précieuses" de l'époque de Molière appelaient un fauteuil "Les commodités de la conversation", ou leurs pieds "Mes chers souffrants", des formules bien compliquées pour des choses simples, tu comprends ...
Pas de problèmes Paladin.

SILENCE a écrit:Je partage grandement les impressions de Murphy au sujet de ton texte, Scad. J'ai eu également la même impression, même s'il est vrai que je ne l'ai pas dit explicitement dans le commentaire que j'ai laissé sur ta nouvelle. C'est en cela aussi que ton écrit ne m'a pas franchement accroché. Mais encore une fois, il ne s'agit pas de dire que ton récit est mauvais.
Merci.
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 48
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par scad le Jeu 13 Nov 2014 - 20:04

Merci Gernier pour ton analyse détaillée et pour ta lecture. C'est toujours intéressant d'avoir l'avis d'un professionnel.
Ma nouvelle ne passe vraiment pas...
Comme quoi.
J'avais choisi volontairement un style particulier car ce n'est pas mon habitude d'écrire de cette façon. Je suis plus style directe.
Ici, étrangement, je me suis bien amusé à l'écrire...
Lol, il n'y a que moi apparemment.

J'ajoute, je ne suis ni croyant, ni témoin de Mamie Nova.
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 48
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Invité le Jeu 13 Nov 2014 - 20:27

Je ne suis pas du tout un professionnel de l'écriture, tout au plus un amateur qui lit et pratique beaucoup Wink !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Blahom le Ven 14 Nov 2014 - 14:15

scad a écrit:
Ma nouvelle ne passe vraiment pas...

Lol, il n'y a que moi apparemment.

Non. La première partie de ton texte m'a semblé intéressante et, là-dessus, je ne suis pas spécialement du même avis que d'autres commentateurs, même si leurs objections sont éminemment respectables.
Mais j'ai un problème avec la conclusion.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1465
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par mormir le Ven 14 Nov 2014 - 23:03

Je viens de terminer ce texte, mais n'ai pas lu les posts des copains. J'espère que ce ne sera pas un radotage alors...

J'ai trouvé l'histoire du début intéressante, même si l'ensemble des événements m'a semblé assez prévisible. Je n'ai pas totalement fait le lien avec le couloir de la mort : si j'ai bien compris que le début est rêvé ou le fruit d'une folie, et que l'homme est condamné, je trouve que la charnière n'est pas assez "solide" entre les deux récits, c'est à dire que les parties rêvées et réelles ne sont pas réellement parallèles à mes yeux. Donc après lecture je suis resté un peu sur ma faim. j'aurais préféré que la piste du monstre au fond de son ravin soit plus explicitée. par exemple, cela aurait pu être un autre sportif tombé ici des mois ou années auparavant et devenu anthropophage, ou un monstre jailli des profondeurs...

Le style ne m'a pas trop accroché non plus, car je l'ai trouvé trop poussé, pas naturel.

Cela dit, ce récit se lit rapidement et avec fluidité, ce qui est une qualité. Et il répond au thème.

Merci pour ce moment de lecture.


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2351
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par anouk le Sam 15 Nov 2014 - 21:29

Scad,
J'ai aimé l'évocation de la montagne avec ses failles, ses abris, ses pièges. C'est bien imaginé et la chute (du texte) surprenante. Franchement j'ai cru lire les sensations d'un amoureux de la liberté, de la beauté de la nature. Malgré tout, il y a quelque chose de bizarre comme sensation à la lecture de ta nouvelle. J'ai eu envie de continuer la lecture au-delà de la fin ! Sans doute après l'electrocution, le retour vers les sommets vierges de toute présence humaine. Tu le suggères d'ailleurs. Au lecteur d'imaginer le paradis ou l'enfer selon leur ressenti.
Beaucoup de poésie dans ce texte qui demanderait quelques corrections.


[J'éprouve un sentiment baigné de chaleur lumineuse et de plénitude. Alors je danse, je danse en écoutant ma musique intérieure.[/i]
Anouk
avatar
anouk
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 544
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 73
Localisation : Oise

http://anouk60.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par scad le Dim 16 Nov 2014 - 19:55

Merci Mormir pour ton retour.
Ton idée d'anthropophage est une bien belle idée. Bon je n'étais pas du tout parti sur ce sujet.
Sinon pour mon style, je peux comprendre qu'il ne te plaise pas.

Merci Anouk pour ton commentaire qui me fait bien plaisir !
Il faut dire que mon texte a bien été chahuté.
Content que le côté poétique et amour de la nature a retenu ton attention.
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 48
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par  le Mar 25 Nov 2014 - 10:31

Salut Scad,

Je viens de finir ta nouvelle, et tous les commentaires qui ont été faits dessus...

Plus je lis de textes dans ce concours, et plus il m'apparaît comme extrêmement casse-gueule. L'interprétation du thème est très subjective. Mais ceci n'est pas en lien direct avec ton texte.

Tout d'abord, je dois t'avouer que j'ai relevé quelques maladresses linguistiques.
Mais comme tu as choisi un personnage-narrateur, il est possible de les lui attribuer.
J'ai trouvé son mode d'expression particulièrement savoureux, à des années lumière de ce que je produis moi-même, et je me suis rapidement embarqué sur la piste d'une folie douce.
Avant-même que le monstre débarque, j'avais l'impression que ton héros était sous l'emprise de psychotrope. La chute ne m'a pas tant surpris, mais je m'attendais à ce que tu en fasses le prisonnier d'un asile psychiatrique religieux, ou d'un monastère reculé.
A posteriori, je trouve qu'il manquait de lien entre son environnement carcéral et son rêve ( qui pour moi était plus une hallucination, on condamne les fous à mort sans aucun problème aux USA) Il aurait pu s'agripper à des éléments de décor, boire dans ses chiottes et trouver l'eau empoisonnée ou autre. De même, je pense que la présence du monstre aurait été plus forte s'il n'y avait pas eu de description, si le doute avait plané. Parce que là, j'ai tout de suite compris que ce n'était pas réel. (il aurait même été intéressant de lui faire pousser des feulement métalliques en lien avec le passage d'un gardien, mais peut-être as-tu tenté de faire un truc dans le genre, je ne l'ai pas vu)
La chute, le pourquoi, le comment, ne m'ont pas dérangé le moins du monde, puisque pour moi il n'y avait pas d'explication à apporter, tout s'expliquait plus ou moins par la folie. Et j'ai adoré cette dernière phrase.

Pour moi, tu as un bon texte, fluide, original, frais, et court. Il n'est pas exempt de défauts, mais je l'ai apprécié. (et on sent que tu t'es fait plaisir en l'écrivant)


Libérée, délivrée, ma femme peut à nouveau voir ses pieds...
avatar
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus
— Kmarade Carré — Rassembleur de points perdus

Messages : 1307
Date d'inscription : 27/03/2014
Age : 35
Localisation : Montarroi

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par scad le Jeu 27 Nov 2014 - 20:30

Merci K² pour ta lecture et ton retour.
Je vois que tu as trouvé d'autres idées sur mon texte. C'est vrai qu'un établissement religieux aurait été une belle trouvaille. Une relation avec l'eau des toilettes est également très intéressante. Je suis content que mon mode d'expression et ma phrase de fin te plaisent. Ce texte a été plutôt chahuté ici. Content de lire un commentaire moins dur.
Effectivement, je me suis bien amusé en l'écrivant de la sorte.
Après, c'est vrai, il n'est pas parfait.
A bientôt.
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 48
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Zaroff le Lun 1 Déc 2014 - 16:29

Y a certains élans proches d'un Michel Bernanos, certains accents sont oniriques mais je n'ai pas été emballé. Dans le discours final, tu oses même un "bla bla bla" et ça ne colle pas ! Vu que ça se passe aux States, je trouve que le ton employé ne convient pas. Ça ressemble plus à une intrigue de Seignolle dans les premières pages. J'ai donc trouvé l'ensemble assez bancal malgré quelques qualités.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12750
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par scad le Mar 2 Déc 2014 - 6:21

Merci Zaroff pour ta lecture et ton commentaire.
avatar
scad
Apprenti égorgeur

Messages : 79
Date d'inscription : 20/10/2014
Age : 48
Localisation : france

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Perroccina le Ven 5 Déc 2014 - 14:29

Je viens de lire tous les commentaires, je suis d'accord avec le style trop ampoulé, cela m'a gênée dans ma lecture.
Le thème de la prison est à mon avis respecté, en revanche celui du fantastique à peine effleuré.
Quand je suis parvenue à la fin de l'histoire j'ai trouvé que la faille était une belle métaphore de la réalité, de ce point de vue tu as frappé juste. Je n'ai pas su identifier la bête, qui est-elle, la mort ?
Le petit côté Kho-Lanta avec les vers de terre après moins de 24h de jeûne n'est pas trop crédible.
Pour en revenir à la fin, au retour dans la réalité, certes il manque quelques indices pour construire ce retour car en l'état il est trop abrupt et surtout prématuré. J'aurais davantage compris si la bête l'avait trainé le long du ravin tout en parlant (l'homme aurait eu l'impression de percevoir des mots au milieu des grognements) l'aurait lié à la paroi avec des racines (là il faut changer la forme de ta bête) et pour finir l'aurait léché au visage, de quoi faire dans son pantalon quoi.

Pour ce qui est de la réalité, tu changes totalement de perspective et tu fais une description clinique style rapport administratif.

Tu termines enfin sur la dernière phrase, alors là ne change rien.

Bon désolée, j'ai pris quelques libertés et je me suis totalement réapproprié ton texte, ceci dit l'idée de K2 sur l'ambiance monacale est assez tentante aussi.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2989
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: La montagne.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum