Pas de quoi fouetter un chat...

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par The_wakwak_tree le Mer 5 Nov 2014 - 21:05

Perroccina a écrit:Maintenant si je trouve un boa constricteur dans mon jardin, courageusement je lui laisse les poules et je tente de battre le record du 100m. Ma forme physique actuelle ne me permettant plus d'y prétendre. Inutile de dire que ma surprise ne sera pas très loin du niveau de ma trouille.
Quant au lapin de garenne, je le laisse aussi au boa, sinon casserole, mais je comprends ce que tu veux dire.

Justement non ^^ et oui à la fois. L'exemple des poules et du boa va me permettre de préciser ma vision de la Fantasy

Tu as des poules dans ton jardin et rien de plus normal. C'est un animal qu'on connait tous plus ou moins, sympathique et absolument pas dangereux. Il fait parti de la sphère « réalité » de notre quotidien.

Le boa, lui, si tu vis en France (tous cela étant bien entendu très relatif : tu lis ce post de la Guyane, tu te dis qu'un boa dans le jardin c'est normal...) il appartient à la sphère des « animaux sauvages ». La jungle, les pays tropicaux... bref ce n'est pas un animal qui appartient à ton environnement habituel. Donc, oui, tu as peur.

Le gnome, lui répond à quelque chose d’intermédiaire. C'est un personnage de notre folklore. Il fait parti de notre « imaginaire quotidien », ce n'est certes pas un personnage de la « réalité » mais il n'est pas non plus « étranger » à notre fond culturel. C'est cette frontière là que je « gomme ». J'essaye de fondre notre fond « imaginaire » au « quotidien ».

Paladin aura certainement beaucoup d'objections (   :mrgreen:   ), c'est ce que j'appelle du réalisme merveilleux.

TwwT
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par SILENCE le Mer 5 Nov 2014 - 21:37

Très intéressant point de vue TwwT. Tu devrais lire cette nouvelle publiée dans Books (Zuckerberg en couverture) je suis sûr que tu approuverais !
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2678
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par Invité le Jeu 6 Nov 2014 - 7:18

J'aime bien cette approche de la Fantasy personnellement, qui me rappelle celle de Peter S. Beagle notamment et que je n'ai pas souvent croisé sur ma route Wink

Ceci dit, c'est rigolo parce que je prends l'exact opposé dans ma propre vision de la Fantasy Wink !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par Perroccina le Jeu 6 Nov 2014 - 20:25

Bon ben, je suis la seule gourde de l'ecritoire.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2989
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par Zaroff le Jeu 6 Nov 2014 - 20:41

Mais non. On en apprend tous les jours. Sauf les admins qui ont la connaissance universelle bien évidemment.


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12750
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par The_wakwak_tree le Jeu 6 Nov 2014 - 21:02

Perroccina a écrit:Bon ben, je suis la seule gourde de l'ecritoire.
Non Perroccina, ça veux juste dire que ce genre de texte c'est pas ta cam !


avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par Paladin le Ven 7 Nov 2014 - 12:00

The_wakwak_tree a écrit:
Paladin aura certainement beaucoup d'objections ( :mrgreen: ), c'est ce que j'appelle du réalisme merveilleux.

En effet! :mrgreen:

Au delà des étiquettes, qui dans le fond, ne servent pas à grand chose, je ne considère pas ce texte comme de la fantasy, encore moins du "réalisme merveilleux", mais comme du fantastique.

La fantasy se passe dans d'autres mondes et d'autres temps, ce qui n'est pas le cas ici, puisque c'est bien dans notre monde, une maison, un jardin. Le fait qu'un gnome fasse partie du légendaire européen ne fait pas en soi la fantasy.

Le fantastique, lui, peut se définir comme l'irruption, dans notre quotidien ordinaire, d'un élément qui lui est étranger, il constitue donc un rupture avec ce quotidien. Exemple: je vois arriver dans mon jardin un gnome, ou un fantôme, ou un vampire. Ou bien mon chat se met à parler. Comme ce n'est pas quelque chose de "normal", j'en suis très étonné, même bouleversé.

Le "merveilleux", ou "réalisme magique" est le genre des contes de fées: un gnome arrive, ou mon chat se met à parler, mais dans le monde du merveilleux, c'est normal, et je n'en suis pas surpris. C'est ainsi dans les contes de Perrault ou de Grimm, mais aussi par exemple dans Les contes du chat perché de Marcel Aymé, où les animaux de la ferme parlent, et c'est tout à fait normal. Pas de rupture avec le quotidien.

Quand au "réalisme merveilleux", c'est tout autre chose: il n'y a aucun élément surnaturel, les choses pourraient très bien arriver dans notre quotidien, mais c'est l'ambiance, l’atmosphère qui est étrange, onirique. C'est ce qu'on trouve chez des auteurs comme Julien Gracq, Alejo Carpentier ou Gabriel García Márquez.

Mais c'est vrai qu'il y a souvent confusion entre "réalisme magique" et "réalisme merveilleux" : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9alisme_merveilleux

Pour ce qui est de ton histoire, TwT, elle est, bien sûr, très bien écrite, comme d’habitude, et elle se rattache, cette fois, sans ambiguïté au littératures de genre. J'aime bien l'histoire du téléphone. Mais j'en sors un peu frustré, il me manque quelque chose comme une fin un peu surprenante, une chute qui viendrait clore l'histoire, quoi!


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par The_wakwak_tree le Sam 8 Nov 2014 - 21:31

Paladin a écrit:Au delà des étiquettes, qui dans le fond, ne servent pas à grand chose, je ne considère pas ce texte comme de la fantasy, encore moins du "réalisme merveilleux", mais comme du fantastique.
Je crois que tu as raison Paladin, il faut que j'arrête d’essayer de me classifier dans une catégorie ou une autre. En fait, ce n'est pas mon problème.


Paladin a écrit:Pour ce qui est de ton histoire, TwT, j'en sors un peu frustré, il me manque quelque chose comme une fin un peu surprenante, une chute qui viendrait clore l'histoire, quoi!
Je comprend & je prend le point Paladin.
Mais je crois que ça aussi il faut que j'arrive à m'en détacher. C'est vachement frustrant pour moi aussi parce que je n'arrive pas à faire passer ce que je veux... la fin de cette histoire est une non-fin et je l'ai voulue comme çà.

Je m'explique : « je vais tout t'expliquer », dit Alexander dans sa dernière phrase... si on se projette sur ce qui se passe juste à la fin de l'histoire, logiquement, il va ré-expliquer l'histoire à Eleanora. Grosso-modo, il va reprendre l'histoire au début, genre « il s'était absenté depuis quelques jours et j'étais inquiet, puis j'ai trouvé cette lettre dans mon courrier... »... et on reboucle encore une fois... retour au début du texte  :mrgreen:
c'est quoi le théme déjà ? "piège" ?  :mrgreen: genre une boucle sans fin ?

je crois que je suis trop compliqué dans ma tête LOL !.. mais comme Zaroff, ce texte-là, j'avoue  :mrgreen: , je l'ai écrit avant tout pour me faire plaisir & je suis ptt trop parti dans mes délires ;-)
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par FRançoise GRDR le Dim 9 Nov 2014 - 0:37

C'est très plaisant à lire en effet. Comme j'aime l'absurde, je me suis laissée embarquer sans problème sauf vers la fin, au moment où son ex arrive car à ce moment, elle demande le nouveau tél (normalement, il ne l'a pas encore Shocked ou alors j'ai loupé un truc ou tu n'as pas assez donné de liens (?). Du coup, je n'ai pas compris la fin, pourquoi le chat est mort (il s'est libéré tout seul ?).
Te laisser aller dans tes délires est vraiment à continuer en tous cas.
Je suis de l'avis de Perro, concernant le thème (surtout la prison). Pour moi aussi, ce n'est pas assez représentatif.
Il faudrait accentuer le côté délirant encore plus.
En le retravaillant, ce texte risque d'être excellent. Merci pour ce moment surprenant. (je ne vais pas redire qu'il y a des coquilles Wink )


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8008
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par Paladin le Dim 9 Nov 2014 - 11:39

The_wakwak_tree a écrit:

Je m'explique : « je vais tout t'expliquer », dit Alexander dans sa dernière phrase... si on se projette sur ce qui se passe juste à la fin de l'histoire, logiquement, il va ré-expliquer l'histoire à Eleanora. Grosso-modo, il va reprendre l'histoire au début, genre « il s'était absenté depuis quelques jours et j'étais inquiet, puis j'ai trouvé cette lettre dans mon courrier... »... et on reboucle encore une fois... retour au début du texte  :mrgreen:
c'est quoi le théme déjà ? "piège" ?  :mrgreen: genre une boucle sans fin ?

je crois que je suis trop compliqué dans ma tête LOL !.. mais comme Zaroff, ce texte-là, j'avoue  :mrgreen: , je l'ai écrit avant tout pour me faire plaisir & je suis ptt trop parti dans mes délires ;-)


Je penserai plutôt que tu n'es pas assez parti dans tes délires, ou qu'il sont resté trop dans certaines limites. Traiter du piège comme une boucle sans fin, ok, c'est une excellente idée, mais il faudrait alors terminer sur un retour temporel qui va recommencer à chaque fois, thème traité quelquefois dans la fantastique et la SF: comme dans le film Un jour sans fin, ou dans un tout autre genre le roman de Marc Agapit Agence Tout Crime: à la fin, la narratrice réalise qu'elle a été guillotinée et qu'elle est en enfer, où tout recommence sans fin, et les derniers mots sont ceux du début du roman. Là, on est vraiment dans la boucle sans fin. Mais qu'Alexander raconte à Eleanora ce qui est arrivé, ce n'est pas une boucle sans fin: une fois qu'il aura fini de raconter, il va s’arrêter!






PS: S'il te plait, quitte à brider ta spontanéité, tu veux bien arrêter tes "LOL" systématiques? on se croirais dans un forum pour ados...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par Blahom le Dim 9 Nov 2014 - 18:04

Paladin a écrit: Traiter du piège comme une boucle sans fin, ok, c'est une excellente idée, mais il faudrait alors terminer sur un retour temporel qui va recommencer à chaque fois, thème traité quelquefois dans la fantastique et la SF: comme dans le film Un jour sans fin, ou dans un tout autre genre le roman de Marc Agapit Agence Tout Crime: à la fin, la narratrice réalise qu'elle a été guillotinée et qu'elle est en enfer, où tout recommence sans fin, et les derniers mots sont ceux du début du roman. Là, on est vraiment dans la boucle sans fin.
En effet, il s'agit d'un  procédé récurrent chez Agapit, que l'on retrouve aussi dans La Ville hallucinante et La Nuit du Minotaure. Le Disque rayé de Kurt Steiner donne dans un délire similaire.
En revanche, je n'ai pas noté l'utilisation d'un tel procédé dans Pas de quoi fouetter un chat, ce qui n'enlève bien sûr rien à ses qualités..
.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1465
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par Eimelle le Lun 10 Nov 2014 - 8:47

Coucou Twwt !

Beaucoup aimé ce texte, vraiment ! Je l'ai trouvé bien écrit, prenant, décalé, et pour une fois dans le monde de l'Imaginaire, léger ! Et ça fait drôlement du bien !

Pour la fin, elle était très attendue, mais on se demandait avec impatience quand et comment cette fichue boite allait être ouverte.

Je suis cependant d'accord avec Silence pour la double chute ("le double effet kiss cool"), mais pas d'accord sur le fait que la fin devrait prendre une tonalité plus grinçante ! Mince, le potentiel de ce texte, c'est de rester léger, ne va surtout pas y ajouter le pessimisme pesant ambiant dans la SFFF : c'est ce qui fait sa force justement !

J'avais imaginé à un moment que sa petite amie allait lui piquer le concept pour le revendre à son profit, mais c'est pas top... Je ne sais pas trop quelle pourrait être la deuxième chute : désolée !

Bref, du talent : retravaille ce texte (mais pas trop, il est déjà très bon en l'état) et envoie le à un AT !

Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par SILENCE le Lun 10 Nov 2014 - 10:52

Attention Eimelle ! Quand je dis une fin plus grinçante, je ne veux pas dire sombre. Seulement, j'ai lu pas mal d'histoires qui mettent en scène 'Le Petit Peuple' et l'une des caractéristiques de ces derniers est apparemment de jouer pas mal de tours aux humains, afin de leur donner une bonne leçon. C'est en cela que je voulais dire "grinçante" mais peut-être que le terme n'est pas approprié.


Dernière édition par SILENCE le Lun 10 Nov 2014 - 11:21, édité 1 fois
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2678
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par Paladin le Lun 10 Nov 2014 - 11:10

Le "Petit Peuple", dans les histoires, ne cherche pas tant à donner des leçons aux humains, mais il ignore nos notions de "bien " et de "mal". Le contrarier, le déranger ou aller à l'encontre de ses régles  peut avoir des conséquences terribles...

Dans certaines histoires, il peut même être terrifiant! Lire par exemple les nouvelles d'Arthur Machen, qui est un des inspirateurs de Lovecraft.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10332
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par The_wakwak_tree le Lun 10 Nov 2014 - 21:56

Eimelle a écrit:Coucou Twwt !
Beaucoup aimé ce texte, vraiment ! Je l'ai trouvé bien écrit, prenant, décalé, et pour une fois dans le monde de l'Imaginaire, léger ! Et ça fait drôlement du bien !

Merci Eimelle. Réellement.

En fait j'ai été assez déstabilisé par les retours très différents sur ce texte et j'ai fait un mini-break pour prendre un peu de recul. Honnêtement,  cette histoire à dévoré beaucoup de mon énergie, réellement. J'en suis sorti un peu « détruit ». Depuis que je l'ai posté je n'ai pas été capable d'écrire grand chose de bien constructif, juste 5K dans le cadre des 9 jours de la nouvelle chez les grenouilles.
Tu as des textes comme ça, qui parfois t'épuisent. Généralement, c'est bon signe. Faut juste passer le cap.
C'est pas encore le cas.


Je crois que je vais garder ta vision du texte. Oui, il est bien comme ça, léger et sans prétentions, dans sa naïveté première.
Je garde en tête cette histoire de double fin de Silence. Je ne sais pas encore comment l'exploiter, ptt cette histoire d’enlèvement d'enfant, pas sûr....  Il me faudra certainement un AT en ligne de mire pour trouver l’énergie de passer en mode correction.
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pas de quoi fouetter un chat...

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum