Paranoïa

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par Eimelle le Mar 25 Nov 2014 - 19:32

Ouf ! Un petit moment pour vous répondre : désolée de ne pas l'avoir fait avant, c'est chaud-bouillant en ce moment ! Il tombe du boulot comme lors d'une intempérie !^^

Merci Zaroff, Mormir et K² pour vos commentaires. Je vois que ce texte est perfectible, et il va falloir que je dose un peu mieux les effets, et que je le passe au peigne fin ! Pour l'instant, je ne sais pas trop comment l'attraper, mais j'y réfléchis...

Bisous à vous,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1529
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par A'Tuin le Mer 3 Déc 2014 - 23:32

Je l'ai lu il y a un petit moment et je n'ai pas spécialement accroché, je n'ai pas passé un mauvais moment mais je n'ai pas envie de le relire. La faute aux coquilles multiples, mais surtout à la confusion de ton personnage. Je n'ai pas vraiment compris où tu voulais amener ton histoire, le message derrière. Après, tout n'est pas à jeter mais j'ai du mal à donner une critique constructive en l'état, c'est trop embrouillé pour moi.

J'avais reconnu le récit de mormir avant de lire ton commentaire mais tu as su te l’approprier je trouve, et puis oui, la suite n'a rien à voir.

Quant au thème du concours, je le trouve plutôt respecté, ton personnage est de plus en plus acculé dans sa folie (qu'elle soit induite ou non).


Pas de nourriture dans les cheveux et pas de cheveux dans la nourriture geek 
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par Jack-the-rimeur le Mar 9 Déc 2014 - 19:52

Coucou, Eimelle !
Sur la forme, je trouve dommage que tu te relises peu (ou pas). Qu'il reste des coquilles est inévitable mais laisser des lettres en trop, des mots sans lien (avant) ou déformés (Eeje), voire une parenthèse en guise de tiret, ça dépasse un peu la simple distraction, non ? Pas grave, passons.
Sur le fond, l'idée est excellente mais je dirais que le personnage central ne colle pas vraiment au rôle. Au début, on voit un agoraphobe, sujet à des hallucinations et des bouffées de violence (liées au pilules ?), mais plus un sociopathe qu'un raciste. Pas de traumatisme (une agression de beurs dans son passé ou sa famille), il s'entend mieux avec AÏcha qu'avec ses autres collègues ou les amis de sa femme et sa seule culture xénophobe est celle de n'importe qui : faits divers et réflexions de proches. En fait, ses problèmes relationnels semblent être son unique sujet d'intérêt, un personnage vide et timoré, affligé de surcroît d'un psy incompétent. Trois ans de traitement, c'est trop long, autant s'il n'y a pas d'amélioration que pour une manip destructrice (les recruteurs de l'état islamique sont autrement plus efficaces et sans pillules).
Peu-être est-ce le défaut de ton histoire : ne pas être partie d'une réalité concrète. Comment devient-on raciste ? Comment transforme-t-on un gosse spirituellement vide en fanatique religieux ? Un instable délirant en tueur de roi ou de président (les exemples sont légion) ?
Une petite exploration préalable des ressorts déjà connus, qui t'aurait permis de mieux dominer ton sujet.
A moins d'aimer réécrire, ce dont j'ai pour ma part une sainte horreur.

Bises.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2224
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par Eimelle le Mer 10 Déc 2014 - 21:17

Coucou Jack !

Contente de te revoir !

Pour la relecture, en effet, ce n'est pas mon point fort : je poste trop vite ! Je suis trop impatiente de nature, hélas !

Pour ce qui est du texte, je n'ai malheureusement pas réussi à faire passer mon "message". Je suis en fait partie de mon vécu de tous les jours, de ce que je vois aux actualités. Mon personnage n'est pas raciste en fait. Du moins, pas dans l'idée que je m'en fait. Il vit avec des gens qui se radicalisent de plus en plus dans le racisme. Il adhère- plus ou moins car il se sent au fond de lui pas complètement convaincu, et est même quelque part secrètement amoureux d'Aïcha...

Mais il pressent un climat anxiogène où des clivages profonds sont en train de se creuser. Le racisme, la haine, l'extrémisme, tout cela monte, et il sent l'explosion venir, inévitable. Les gens de tous scôté se montent les uns contre les autres, affûtent leurs armes. Et lui, se sent étouffé au milieu de tout cela, pris au piège.

Le psychiatre et Elodie cherchent d'abord à le sauver. A le faire rentrer dans leur marche. Pendant trois ans, ils tentent cela, parce que Elodie est amoureuse de lui. Mais devant son refus d'adhérer, parce qu'il n'y arrive pas psychologiquement, parce qu'il ne parvient pas à renier cette part d' humanité qui consiste à dire qu'il aime Aïcha autant qu'il aime Elodie, ils décident de le sacrifier pour déclencher le combat final. C'est lui, mais ça aurait pu être quelqu'un d'autre. C'est juste qu'il est là, comme l'instrument du piège. La victime expiatoire.

Ce n'est pas un sociopathe. Juste un gars normal que la société actuelle angoisse profondément. Que le cours des choses, inexorable, oppresse. Et qui sent venir les choses sans arriver à mettre un mot dessus.

Et donc, finalement, il finir par obéir à ce qu'on lui fait faire, à son sacrifice, plus ou moins contre sa volonté, mais aussi comme un suicide. Pour en finir avec tout cela. Pour se sortir de cette société oppressante. Parce qu'il ne voit ni issue ni solution. En fait, c'est quelqu'un de profondément empathique, une éponge continuelle qui aspire les émotions de tous ceux qui sont autour, qui sent les non-dits sans arriver à mettre des mots dessus... Et comme tout le monde fait semblant de ne rien voir, il se demande si finalement ce n'est pas lui qui est en train d'inventer.

Voilà, c'est cela que j'ai voulu décrire, comme une fable de notre époque, de ce qu'il se passe en France. Mais j'ai sans doute échoué... Je verrai si je peux reprendre cela, mais je ne sais pas trop comment l'approcher. Comment y aller avec plus de finesse. Si tu as des idées, je suis preneuse !

Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1529
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par Eimelle le Mer 10 Déc 2014 - 21:18

Merci A'Tuin de ton commentaire, je n'avais pas vu... Oui, cette histoire n'est pas top. Il faut que je la réarrange. Je ne sais pas trop comment faire.

Je n'ai pas réussi à faire passer ce que je voulais, je crois.

Désolée pour les fautes et les coquilles multiples !

Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1529
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par Jack-the-rimeur le Jeu 18 Déc 2014 - 20:02

Une idée toute bête, Eimelle : pourquoi ne pas commencer par mettre le "message" que tu veux faire passer dans la tête et la bouche de tes personnages ?
Leurs pensées et leur attention semblent ne se braquer que sur les détails environnants et, quand ils se parlent, c'est par bribes, aggravant un peu plus leur incompréhension mutuelle.
Au fond, c'est ça le travail d'un vrai psy : amener le client à déballer ce qu'il a sur le coeur.
Après, libre à toi de trier dans le tas, de transposer ou d'illustrer à ta guise, mais au moins tu saurais à peu près où tu vas.
Si tant est que ce conseil soit seulement viable, ce qui n'est même pas certain...
Bises.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2224
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par Cancereugène le Dim 21 Déc 2014 - 19:45

Voilà un récit qui porte très bien son nom !
J'ai vraiment beaucoup aimé ce récit. Très prenant dès le début, j'ai trouvé que le ton était juste, maîtrisé, le psy m'a semblé être un "vrai" psy, le malade, un "vrai" malade, et cette (peut-être) machination qui se met en place autour de lui, sur fond de racisme, m'a paru très crédible. Même si je n'ai pas tout compris, j'ai pu entrevoir différents scénarios, et tous me semblent cohérents.
Pas d'explication définitive, et c'est tant mieux, je pense qu'elle nuirait à la tenue de l'intrigue. Les pistes sont ouvertes, et c'est tant mieux.
Belle écriture, style agréable...
Je n'ai vraiment pas grand chose de négatif à soulever, donc je m'arrête là...
avatar
Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1895
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 44
Localisation : Dammarie-lès-lys

https://cancereugene.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par FRançoise GRDR le Dim 4 Jan 2015 - 0:08

Désolée mais je n'ai pas accroché et pas adhéré au périple du malade. Je n'ai pas compris son problème en fait, à part sa peur des autres ou de mal faire et sa dévotion pour Elodie. Tu expliques plus haut qu'il est amoureux aussi d'Aïcha ? Alors là, je n'ai pas du tout senti cela !! Il aurait peut-être fallu que je cerne plus le personnage, que tu nous mettes plus sur la voie. C'est quand même trop flou pour moi.
Concernant le thème, il est juste esquissé, il me semble : sa prison est sa paranoïa supposée (car j'ai plutôt eu l'impression que le psy le droguait, le piégeait donc ?). Comme piège, c'est très léger car je n'ai pas compris qu'il allait à une marche et qu'il se sacrifiait (pour une cause et quelle cause ? Celle de se battre contre des "beurs" ?). Pour moi, il était là par hasard et aucunement par volonté propre. Comme ses perceptions ont l'air d'être faussées à cause de ses pilules, j'ai pensé qu'il rêvait...
Il y a aussi toutes les "coquilles" que les autres ont relevées qui m'ont sortie de ma lecture...


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7857
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 62
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par Eimelle le Mer 7 Jan 2015 - 9:35

Bonjour à tous !

Et désolée de ne pas être plus présente sur le forum en ce moment : j'ai plein de choses à finir en cette début d'année...

Mais merci à vous, Françoise et Canceuregène, pour cette lecture. Je crois qu'on est d'accord : la nouvelle est largement à retravailler... Quand j'aurais le temps ! Bon sang, le temps, ça file, ça file, c'est pire que tout !

Bises
Et merci encore !

Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1529
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par Naëlle le Dim 18 Jan 2015 - 18:55

Eimelle a écrit:Bonjour,

Bon, je vous donne la clef maintenant, mais bon...
Très gros spoiler !!!:
En fait, ce que je voulais sous-entendre, et que mon personnage comprend sans arriver à savoir s'il s'agit de sa paranoïa, c'est :
-Si l'élite ("blanche", celle bien installée au pouvoir, s'est alliée contre les personnes des cités, dans leur racisme, et ont mis au point des procédés de guerre pour pourvoir les éliminer (pouvoirs sur-humains décuplés par une technologie souterraine, manipulation à distance des personnes comme mon héros considérés comme secondaires  dans leur logique de race et d'élitisme et qu'ils utilisent comme des pions pour une élimination de ceux qui leur sont indésirables), provoquant en réaction une guerre raciale ouverte... Ou si ce scénario est fantasmé par mon personnage, réellement malade, dans un environnement où le racisme est en toile de fonds permanente, plus ou moins avoué, prêt à imploser, et où quelqu'un de malade pathologiquement peut fantasmer à loisir sur cette réalité anxiogène...

Bref, je voulais donner plusieurs interprétations possibles, et montrer le racisme qui couve, de manière latente, et le climat anxiogène qui se développe actuellement, débouchant sur un sentiment soit de complot général (il y a réellement quelque chose de grave qui se trame derrière notre dos, ils nous préparent tous quelque chose, mais je n'arrive pas à en comprendre les tenants et les aboutissants, et dans tous les cas, je je suis ou je vais me faire piégé, moi simple gugusse, dans ce complot...), soit de paranoïa (il y a un climat délétère plus ou moins bien assumé dans lequel je me sens mal, et je fantasme à loisirs sur cette réalité pleine de clivages et de haine, je suis prisonnier de mes angoisses...)
Mais j'avoue que je n'y suis pas très bien arrivée...
Pour moi, absolument rien de ce que tu nous décris dans ce spoiler n'est présent dans ta nouvelle! On sent qu'il y a une histoire de racisme, mais la guerre... non. J'ai vu une certaine tension entre communautés, oui, mais une guerre, non.

J'ai bien aimé l'écriture, la paranoïa est bien retranscrite. Mais tout est trop flou, en fait. Je vais pas entrer dans les détails, les autres l'ont déjà fait et je serais pas sûre de toute façon de réussir à t'aider. Je trouve que le thème est respecté: le type est prisonnier de sa paranoïa. On peut peut-être considérer que c'est "facile", mais en tout cas pour moi, c'est ok. En revanche, je trouve le lien très léger avec les littératures de l'imaginaire. Avec ce que tu nous racontes en spoiler, ça peut pencher vers de la SF, mais dans son état actuel, cette nouvelle n'est ni fantastique, ni SF, ni fantasy, ni polar, ni n'importe quel autre "mauvais" genre.


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)
avatar
Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3670
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 26
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par Ulysse le Jeu 29 Jan 2015 - 21:05

Salut Eimelle, je n'ai pas accroché à ton récit pour des raisons déjà évoquées : je trouve maladroit le traitement du racisme et l'anti-immigration. Ton texte ne donne pas assez de clé pour comprendre qu'il s'agit d'une manipulation des pouvoirs en place ( si j'ai bien compris ce que tu expliques) du coup il y a côté "premier degré" qui passe mal.

D'autre part je trouve que le thème n'est pas vraiment respecté, être enfermé ou piégé dans sa folie ça me parait un peu insuffisant et je rejoins Naëlle à propos des littératures de genre.
Par contre le personnage est bien décrit, on voit bien qu'il perd pied et qu'il est déconnecté de la réalité.


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 887
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 41
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par Amaranth le Dim 1 Fév 2015 - 15:20

Ton texte me laisse perplexe : malgré tous les défauts déjà cités (de nombreuses coquilles, un aspect assez hermétique, impénétrable), j'ai tout de même été embarquée. Je trouve que tu parviens à bien rendre la paranoïa, et toute l'angoisse autour, et je m'y suis crue. J'ai donc, subjectivement, aimé ton texte et ce que tu y transmets.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1887
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par François Fischer le Jeu 5 Fév 2015 - 12:11

Un texte intéressant sur la forme, m’évoquant par exemple « une armée de conspirateurs » de Matheson. Le style froid, neurasthénique, est efficace. L’usage du présent, une bonne idée. L’ ambiance est oppressante et malsaine à souhait.

Sur le fond, j’aurais du mal à me prononcer. L’histoire est là et bien là, avec les développements adéquats, mais j’éprouve une certaine réticence vis-à-vis des textes « militants ». L’un des principes d’écriture que je m’efforce de ne jamais oublier est celui-ci : garder ses opinions personnelles pour soi, sinon ça tâche. Et là, pour le coup, ça tâche.

Cela étant, vu les qualités objectives de ton texte, je pense que tu pourrais le soumettre à un AT du type « ensemble contre le racisme », en accompagnant ton e-mail d’une note d’intention si tu crains qu’il soit mal perçu. Il y a de réelles qualités dans ce récit, mais il s’adresse surtout à un public ciblé, le plus à même de recevoir le message que tu souhaites transmettre.
avatar
François Fischer
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 177
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 40

Revenir en haut Aller en bas

Re: Paranoïa

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum