Comme une ombre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comme une ombre

Message par Amaranth le Dim 10 Aoû 2014 - 20:48

Je mets ici la deuxième idée que j'avais eue pour le concours. Il aura été inspirant !
2600 signes

---------------------

Coup de poing dans l'estomac. Mes sphincters lâchent. Une odeur nauséabonde se répand, mélange de merde et de sueur rance. La peur.
Mon corps tremble sous son regard moqueur. Elle me sourit, un rictus qui étire ses lèvres craquelées et déforme son visage. Le souffle court, plié en deux, je tente de me relever. L'affronter. Mais son pied droit me cueille sous le menton et m'envoie au sol. Son rire m'écorche les oreilles jusqu'à les faire saigner.
Son regard brûlant ne me lâche pas. Il me poursuit depuis des jours. Des semaines. Des années. Elle se cache dans l'obscurité, guettant chaque moment de faiblesse pour surgir.
Elle me domine. Elle me détruit. Je n'en peux plus de me battre.
Un rugissement animal jaillit de ma gorge à vif. Je me relève et, encore courbé, je lui fonce dessus. D'un simple pas sur le côté, elle m'évite et à nouveau, je perd l'équilibre. Et elle rit. Son discordant. Je hurle. Je n'en peux plus. Plus d'entendre ce rire. Je n'en peux plus.
Mes cris muent, changent, se transforment en gémissements désespérés. Sanglots étouffés. Je n'en peux plus.
Je rampe, loin d'elle, et sens à peine les pavés m'écorcher les genoux et les coudes. La rue piétonne semble si loin. L'obscurité pèse comme une chape de plomb, me tétanise. Et ce rire.
La femme arrive lentement, elle sait que je ne lui échapperai pas. Mon cœur tambourine, tente lui aussi de s'échapper. Son battement dévore le silence. Je n'entends plus que ça. Et le rire.
Une lame est pressée contre mon dos, déchire mon pull. Je pleure. Je supplie. Elle rit. Elle rit encore quand la douleur me traverse. Je vomis du sang. Je hoquète, ne peux plus respirer. Les battements à mon oreille faiblissent. L'obscurité est de plus en plus pesante. La ruelle sombre, les pavés humides, le sang sur mes coudes et mes mains : tout disparaît. La douleur aussi. Le rire.

Ѡ

L'inspecteur s'approcha du corps étendu, une longue ligne rougeâtre dessinée sur son ventre pâle, finissant en V au niveau du torse.
– Alors, vous avez les résultats ?
Le médecin légiste secoua la tête, perplexe et découragé.
– Comme pour les autres. Cause naturelle : le cœur s'est arrêté.
– Ce n'est pas naturel ! rugit l'inspecteur avant de passer une main sur son visage fatigué. Excusez-moi. Mais vous avez vu son visage.
Un visage défiguré par la terreur, par la souffrance.
– Je l'ai vu. Mais je n'ai pas d'explication.
Il sembla hésiter un instant.
– Dites-moi, s'il vous plait. Il me faut une piste. N'importe laquelle. C'est le cinquième cette semaine.
– Si ce n'était pas si improbable, soupira le légiste, je dirais qu'il est mort de peur.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.

Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1503
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une ombre

Message par Cancereugène le Dim 10 Aoû 2014 - 22:52

J'aime beaucoup le récit en lui-même, il est court, et je lui pardonne donc certaines zones d'ombres. Restent le rythme, l'ambiance. Dommage que cela se termine par un aparté explicatif, le récit pourrait être plus uniforme en conservant son aura de tragédie inéluctable.
Evidemment, après la lecture, certaines questions demeurent... c'est quoi cette chose qui fait peur ? Pourquoi à cet instant ? Pourquoi c'est le cinquième ?
Mais dans l'ensemble, c'est un texte fluide, prenant, un bon moment de lecture...

Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1399
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 43
Localisation : Paris

http://lamorcestbien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une ombre

Message par Murphy Myers le Lun 11 Aoû 2014 - 0:00

Cancerugène a tout dit. Bon rythme et bonne ambiance.
La fin m'a un peu posé problème aussi mais pas pour les mêmes raisons. Je pensais que la scène finirait sur une révélation qui me laisserait sur le cul, ce qui aurait pardonner la rupture d'ambiance qu'elle créé effectivement et relancer la machine dans la dernière ligne. Malheureusement elle n'explique rien et parait du coup un peu faible je trouve. Mais il manquerait juste une petite étincelle pour que ça marche, peut-être une info plus "percutante" que le fait que le perso soit mort de peur (car on s'en doute déjà un peu).
Évidemment, plus facile à dire qu'à faire. C'est juste une suggestion purement subjective, le texte est déjà très bon ainsi.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2623
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une ombre

Message par Amaranth le Lun 11 Aoû 2014 - 10:52

Merci à tous les deux !
La fin m'avait aussi posée problème (c'est pour ça que j'avais choisi l'autre texte pour le concours, celui-là je n'arrivais pas à le finir). Mon idée était une personnification de l'angoisse : elle devient réelle et tue ceux qui la subissent d'habitude sous sa forme "abstraite".
Je pensais que la deuxième partie aiderait à le comprendre et était nécessaire, mais ça ne semble pas être le cas.
Pour la question : pourquoi maintenant ? Qu'est-ce qui fait que l'angoisse est devenue tangible ? Je préférais la laisser en suspens. Je trouve que parfois, c'est plus effrayant de ne pas savoir d'où vient la menace.

Il va falloir que je me creuse encore un peu les méninges, trouver une autre formulation pour la fin, qui donnerait l'étincelle !

Merci encore à tous les deux pour vos lectures et commentaires !


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.

Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1503
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une ombre

Message par Ulysse le Mar 12 Aoû 2014 - 22:01

J'aime beaucoup la première partie, bien écrite et bien menée.
Très réaliste aussi.
Du coup la deuxième partie a fait retomber la tension sans apporter un éclairage supplémentaire : je n'avais pas compris que l'angoisse s'était personnifiée .

J'imaginais plutôt "une entité" ou une drogue qui connectait les gens à leurs peurs ou angoisses les plus profondes. ( voir même à leur passé douloureux, dans ce cas : un enfant battu par sa mère... bref à côté de la plaque)


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon

Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 860
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 40
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une ombre

Message par Amaranth le Mar 12 Aoû 2014 - 23:25

Merci Ulysse de ta lecture et de ton commentaire !

J'ai vraiment fait un plat avec ma partie "explicative".
Ce que tu avais imaginé me plait bien.  :mrgreen: 
Du coup, je me demande si la première partie se suffit à elle-même... sauf que sans explication, ce serait vraiment trop nébuleux.
Je pense que je vais laisser reposer ce texte une semaine ou deux pour avoir un peu plus de recul. J'ai parfois du mal à me mettre dans la peau du lecteur, qui ne peut bien sûr pas deviner ce qui me traverse l'esprit pendant que j'écris.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.

Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1503
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une ombre

Message par Eimelle le Mar 12 Aoû 2014 - 23:28

Coucou Amanreth !
Je suis bien mauvaise élève, car j'avais lu les critiques avant d'attaquer le texte (erreur fatale ! Pourquoi je me laisse prendre à chaque fois ?). Du coup, je ne peux pas dire si la fin est réussie ou pas, et si j'aurais effectivement pensé à la personnification de l'angoisse.
En tout cas, la première partie m'a paru un peu poussive : on dirait que tu en rajoutes au cas où on n'ait pas bien compris ! C'est bien écrit, mais tu cherches trop à forcer sur les sensations, les sentiments et les émotions, je trouve. En même temps, je suis sans doute mauvaise conseillère à ce sujet, car mon écriture n'est généralement pas très expressive...
Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une ombre

Message par mormir le Mer 13 Aoû 2014 - 12:36

M'enfin ! J'ai rien compris ! Quelqu'un a des vitamines pour le cerveau ? Smile

Plus sérieusement, j'ai eu un peu de mal avec ce texte. Le début est un bon vecteur d'angoisse car on a l'impression d'une personne qui lutte de manière récurrente depuis longtemps contre une assaillante. J'ai juste regretté la répétition de "Je n'en peux plus" qui m'a semblé casser le rythme.

Puis l'on apprend qu'il y a plusieurs victimes ! Et une sorte de serial-killer impalpable. Je dois dire que j'ai un peu ramé pour comprendre.

L'écriture elle-même est pas mal, mais encore améliorable pour frapper plus le lecteur.


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.

mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2119
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 52
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comme une ombre

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:57


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum