20 minutes avant la tombe

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

20 minutes avant la tombe

Message par Murphy Myers le Ven 25 Juil 2014 - 21:49

Bon, je me sens un peu con là. Je pensais pas finir cette histoire si "vite" et du coup, j'ai l'impression d'envahir le forum avec mes textes (j'ai posté Sharp la semaine dernière, seulement). La bonne nouvelle, c'est qu'après ça, vous aurez un long moment de répit me concernant.  Very Happy 

26 pages, dit le fichier pdf. Mais rassurez-vous, y a beaucoup de pages blanches à l'intérieur. A l'origine, ça fait "que" 18 pages. Pour ceux qui préfèrent, je peux couper la "publication" par chapitre. 6 chapitres plutôt courts quand on les prend séparément. A vous de voir ce que vous préférez.

J'ai pas encore prévu de résumer, donc j'improvise : un huis clos sur la route, de nuit, dans une voiture rouge. Un conducteur qui est le premier surpris quand il s'arrête pour prendre l'auto-stoppeuse toute de blanc vêtue qui traîne sur le côté de la route. Ça commence comme un cliché de la comédie (je pensais faire une parodie à l'origine sur ces fameuses auto-stoppeuses) et puis, ça dérape très vite vers quelque chose de moins banal l'horreur. J'espère que ça vous plaira et que la taille vous découragera pas !  Very Happy 

J'imite certains écritoiriens sur ce coup. Au passage, ça me permet de caser la couv' gagnante du maillon faible "sondage" que j'ai fait tout à l'heure :




Version légèrement modifiée, surtout un détail plutôt important qui est, grâce à Naëlle, bien mieux placé à présent.
Version corrigée grâce à Mormir. Encore merci !


Dernière édition par Murphy Y le Sam 9 Aoû 2014 - 22:29, édité 5 fois


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par A'Tuin le Sam 26 Juil 2014 - 0:31

Je lis ça dès que possible mais je suis en retard sur les commentaires pour le concours donc je vais essayer d'avancer avant de te faire un retour Wink


Pas de nourriture dans les cheveux et pas de cheveux dans la nourriture geek 

A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Murphy Myers le Sam 26 Juil 2014 - 0:53

Aucun problème. Rien ne presse. Very Happy 


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Naëlle le Lun 28 Juil 2014 - 12:39

Alors donc, j'ai lu "20 minutes avant la tombe".

C'était un sujet un peu casse-gueule. À répéter la même scène plusieurs fois, fallait vraiment faire attention à pas lasser le lecteur. Sur moi, t'as en partie réussi. Les chapitres se succèdent et on constate bien que c'est chaque fois différent, que c'est jamais les même dialogues. Donc de ce côté-là, tu t'es bien débrouillé.
Maiiis je me demande s'il n'y aurait pas quelques pages en trop. Si de temps en temps t'aurais pas pu raccourcir. J'ai pas lu grand-chose de toi pour l'instant (la nouvelle avec le spectre qui hante une personne jusqu'à ce qu'elle parle de cette horreur à une autre), donc je sais pas si c'est un défaut récurrent, mais j'ai trouvé que, comme tu le répètes toi-même, tu as été un peu trop bavard. Parfois, j'ai eu l'impression que tu répétais deux fois la même chose, mais différemment. Je saurais pas te dire exactement quels passages raccourcir, c'est une impression générale que j'ai.

L'autre petit défaut, c'est que j'ai compris assez vite (enfin, assez vite... pas dès le début, je te rassure) que
Spoiler:
la personne à sauver était dans le coffre.
Néanmoins, je trouve ton histoire originale. Alors bon, j'ai pas vu/lu des tonnes de films et de livres (à vrai dire, je crois qu'il y en a qu'un seul qui me revient à l'esprit. Je me souviens plus du titre... "Un jour sans fin"? Un film avec Bill Murray, je crois, mais je suis pas sûre du tout, je l'ai vu quand j'étais gosse) sur les scènes qui se répètent indéfiniment, mais je trouve que, mixé à la légende de la Dame Blanche (que pour le coup je connais bien, puisque j'avais fait des recherches sur cette légende pour une nouvelle (que j'ai pas postée ici, donc pas la peine de chercher :mrgreen:)), c'est une bonne idée.

Petit truc pas très crédible: espérer récupérer un marteau situé à l'arrière de la bagnole, sous le siège conducteur, sans être vu. Je sais pas si t'as déjà essayé, mais il faut vraiment se pencher à fond pour atteindre le dessous du siège. Donc pour moi, pas moyen, même en faisant causer le mec, on se rend bien compte que la fille cherche quelque chose. Tout ça pour dire que c'est une idée un peu absurde qu'elle a là.
Et je trouve pas très crédible non plus le fait qu'elle aille chercher le marteau dans le coffre plutôt qu'à l'arrière. C'est une ficelle un peu grosse pour l'amener à découvrir le pauvre gars. Mais je suis sûre qu'il y a moyen de lui faire découvrir ça de manière plus naturelle.
Ensuite, je me pose une question: est-ce que le décalage est pas un peu trop grand entre le chapitre où on est du point de vue du gars, et les suivants du point de vue de la fille où il parle d'un ton assuré, en bon psychopathe?

Bon, je vais dire un peu de positif, quand même! J'ai vraiment bien aimé le dernier chapitre. Après la pression qui m'a tenue tout le long de l'histoire, c'est idiot mais ça m'a fait du bien de lire ce petit chapitre où la fille parle avec quelqu'un qui a l'air normal et lui cause de sa "bonne action". Et puis, je me suis dit qu'elle se retaperait pas une centaine de fois la même scène, que ce serait une mission facile, alors j'étais contente pour ses nerfs Laughing
Les moments où le tueur et elle se battent, où elle souffre atrocement, m'ont fait grimacer. J'imagine que c'est ce que tu voulais, donc mission accomplie en ce qui me concerne.
Ça, je sais pas si c'est commun aux dames blanches, mais j'aime bien le sortilège qu'elle dégage naturellement pour avoir le conducteur sous son contrôle. Et puis, faut dire que c'est bien pratique pour lui extorquer des informations qui font avancer l'histoire.

Voilà! Une bonne histoire, donc, mais qui gagnerait peut-être à être plus ramassée.


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)

Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3649
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 25
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par mormir le Lun 28 Juil 2014 - 13:20

Téléchargé. Je te fais un retour asap


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.

mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2119
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 52
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Murphy Myers le Lun 28 Juil 2014 - 13:45

Merci Naëlle !  Very Happy  Very Happy  T'as été plutôt rapide à lire et commenter (et pas un petit commentaire en plus), surtout vu la taille de l'histoire. Ce qui me fait penser qu'elle est un minimum entrainante (j'avais peur de perdre des gens en cours de lecture).

Naëlle a écrit:Ça, je sais pas si c'est commun aux dames blanches, mais j'aime bien le sortilège qu'elle dégage naturellement pour avoir le conducteur sous son contrôle. Et puis, faut dire que c'est bien pratique pour lui extorquer des informations qui font avancer l'histoire.
Pour la petite histoire, j’ai fait aucune recherche sur les Dames Blanches, je me suis juste basé sur la légende basique qu’on a tous entendu au moins une fois. Et un soir, devant un documentaire sur les fantômes, je me suis dit : c’est bien pratique quand même, à chaque fois qu’une femme en blanc traine sur une route, quelqu’un la prend en stop… D’où l’idée d’un « charme mortifère », les gens s’arrêtent parce que la Dame le décide. De même, je me suis dit « c’est marrant, la Dame Blanche se rate jamais, toujours un timing parfait, jamais un ratage, un accident qu’elle arrive pas à empêcher, c’est fort ça ». De là est venu l’idée de la boucle, si elle réussit toujours ce qu’elle fait, c’est parce qu’elle recommence tout quand elle se foire.

Naëlle a écrit:Parfois, j'ai eu l'impression que tu répétais deux fois la même chose, mais différemment. Je saurais pas te dire exactement quels passages raccourcir, c'est une impression générale que j'ai.
Je pense savoir d’où vient ton impression de répétitions. Maintenant que tu me l’as fait remarquer, c’est vrai que j’ai écrit chaque chapitre comme une histoire à part entière. J’ai donc expliqué plusieurs fois les mêmes choses, de peur de perdre le lecteur. Ce qui est con, j’avoue, parce qu’un lecteur lira cette histoire en quelques jours, alors que moi j’ai mis un an à tout écrire (2 chapitres en été 2013, un en cours d’année, et les derniers ce mois-ci). Je vais donc réduire les explications, surtout par rapport au « charme mortifère ». Inutile de dire à chaque fois ce que c’est.

Naëlle a écrit:Alors bon, j'ai pas vu/lu des tonnes de films et de livres (à vrai dire, je crois qu'il y en a qu'un seul qui me revient à l'esprit. Je me souviens plus du titre... "Un jour sans fin"? Un film avec Bill Murray, je crois, mais je suis pas sûre du tout, je l'ai vu quand j'étais gosse) sur les scènes qui se répètent indéfiniment, mais je trouve que, mixé à la légende de la Dame Blanche (que pour le coup je connais bien, puisque j'avais fait des recherches sur cette légende pour une nouvelle (que j'ai pas postée ici, donc pas la peine de chercher :mrgreen:)), c'est une bonne idée.
C’est bien Un jour sans fin, vraiment sympa, mais qui est plus du côté de la comédie romantique par contre. Dans ce même genre, il y a le film Triangle de 2009 qui est pour moi le meilleur, c’est le film que je conseillerais à quiconque si on me demandait d’en citer un seul. Mais il y a aussi Haunter et Wake up and die, qui jouent respectivement sur les fantômes piégés dans le temps et les tueurs en série. Enfin, pour les histoires de Dame Blanche et de « huis clos » en voiture, il y a Dead end, pas transcendant mais qui se regarde.
Et je veux lire ton histoire de Dame Blanche maintenant. Allez euh…  Sad 

Naëlle a écrit:Petit truc pas très crédible: espérer récupérer un marteau situé à l'arrière de la bagnole, sous le siège conducteur, sans être vu.
Et je trouve pas très crédible non plus le fait qu'elle aille chercher le marteau dans le coffre plutôt qu'à l'arrière. C'est une ficelle un peu grosse pour l'amener à découvrir le pauvre gars.
Pour le marteau, en fait elle ne savait pas où il est dans mon premier jet. Le mec parle d’outils dans son coffre, il la pourchasse ensuite avec un marteau. Elle suppose donc qu’il vient du coffre.
Et après coup, je me suis souvenu qu’il fallait quand même que j’explique quelque part où est vraiment le marteau, et j’ai fait l’erreur de l’expliquer juste avant la scène du coffre (le seul moment où elle s’assoit sur le siège arrière). Du coup, je lui ai fait « oublié » qu’elle avait vu le marteau avant son accident, sous le siège, et elle va dans le coffre en croyant qu’il est là. J’avoue que j’ai mis ça sur le compte de son pouvoir (elle était déjà attirée par les clopes, alors qu’elle fumait pas de son vivant, elle est ensuite attirée par le coffre, comme une sorte d’instinct). Mais en effet, ça fait (pas qu’)un peu gros. Je vais donc trouver une façon pour qu’elle le repère dans l’ultime version (celle de l’égorgement).
Pour Owen qui cherche le marteau (son fameux « matériel de chasse ») t’as pas tort. Si je le mets sous le siège conducteur, ça sera peut-être plus plausible en effet. Et du coup, elle pourra le repérer dans la toute dernière version, caché entre les jambes du type. Et bah, tes remarques m’ont fait trouver une solution tout bête alors que j’ai galéré pendant des jours à trouver comment j’allais m’y prendre avec ce satané marteau. Merci !  Very Happy  Very Happy 

Naëlle a écrit:Ensuite, je me pose une question: est-ce que le décalage est pas un peu trop grand entre le chapitre où on est du point de vue du gars, et les suivants du point de vue de la fille où il parle d'un ton assuré, en bon psychopathe?
En fait il réagit suivant le « charme mortifère ». Dans la première version, Elia est plutôt énervée, blasée. Malgré le charme, il voit bien qu’elle est bizarre et menaçante, il angoisse. Dans les autres versions, elle est plus normale, ressemble plus à ses victimes habituelles. Quand elle fouille la boite à gants, il brise le charme parce qu’il commence à vraiment paniquer. Et quand ensuite, c’est elle qui flippe, et qu’elle essaie de le cacher en posant des questions, il se dit qu’elle est flic ou autre ; le charme s’évapore alors et laisse place au vrai Owen, qui n’a plus besoin de paniquer puisqu’il pense qu’elle sait déjà tout. Il n'a donc plus rien à perdre, plus de doute. A ce moment-là, il doit agir comme il en a l’habitude, en éliminant la menace en toute « sérénité ». Va falloir que je trouve une façon de rendre ça plus visible.

Naëlle a écrit:J'ai vraiment bien aimé le dernier chapitre. Après la pression qui m'a tenue tout le long de l'histoire, c'est idiot mais ça m'a fait du bien de lire ce petit chapitre où la fille parle avec quelqu'un qui a l'air normal et lui cause de sa "bonne action". Et puis, je me suis dit qu'elle se retaperait pas une centaine de fois la même scène, que ce serait une mission facile, alors j'étais contente pour ses nerfs Laughing
Les moments où le tueur et elle se battent, où elle souffre atrocement, m'ont fait grimacer. J'imagine que c'est ce que tu voulais, donc mission accomplie en ce qui me concerne.
J’avoue que, même si j’adore les histoires qui finissent mal, j’étais content comme toi du dernier chapitre. J’ai eu l’idée, le temps d’une seconde, de lui mettre une mission dans un bus, mais je me suis dit qu’elle avait déjà assez eu la poisse comme ça. Donc je l’ai laissé repartir sur une mission bateau, avec un type normal. Du coup, je suis content, si t’as été soulagée sur la fin, c’est que ma Dame Blanche était attachante au final. Chose que j’ai toujours du mal à provoquer avec mes persos.  Very Happy Et en plus, mes moments d’horreur ont apparemment fait leur petit effet.  Very Happy 

Donc reste "que" des erreurs de forme au final, sur les répétitions, l'affaire du marteau et les réactions d'Owen. Le plus dur, pour moi, est passé. J'ai plus qu'à régler ces incohérences et ça devrait donner une histoire pas trop mal.  Very Happy
Pour le fait qu'on devine avant elle l'affaire du type dans le coffre, je vois pas, à vrai dire, comment tourner ça pour qu'on voit rien venir. Je me dis qu'au final, c'est plutôt minime, au moins ça montre que le lecteur suit la même logique qu'Elia. Sauf qu'elle est un peu plus longue à la détente, vu qu'elle est immergée dans le truc depuis si longtemps (comme un écrivain qui voit pas ses propres fautes) et qu'elle est en plus dans la voiture d'un détraqué.
Encore merci !  Very Happy (Et désolé pour la réponse vraiment longue).


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Murphy Myers le Lun 28 Juil 2014 - 13:49

mormir a écrit:Téléchargé. Je te fais un retour asap
Ok. Prends ton temps.
Je vais essayer de changer quelques détails dans la journée, suivant l'avis donné par Naëlle. Rien qui ne change l'histoire dans son entier, mais si tu veux repasser ce soir pour prendre la nouvelle version avant de lire, c'est toujours ça de pris.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Naëlle le Lun 28 Juil 2014 - 14:16

Eh ben! Je pensais pas que mon commentaire me vaudrait une réponse avec autant de "Very Happy" :mrgreen:

Oui, le coup du "charme mortifère", je me suis fait la même réflexion pendant la lecture de ta nouvelle. Je me suis dit: "Ah mais c'est pas con, c'est vrai que dans les histoires qu'on entend, l'automobiliste s'arrête toujours pour prendre la Dame... Alors que bon, c'est quand même pas souvent qu'on s'arrête pour prendre un auto-stoppeur!" Ceci dit, si on s'arrête pas pour prendre la Dame, y a pas d'histoire :mrgreen:

Je connaissais pas les films que tu cites. Ça pourrait être intéressant de les regarder.
Murphy Y a écrit:Et je veux lire ton histoire de Dame Blanche maintenant. Allez euh…  Sad
Gniark gniark gniark! Twisted Evil Non, sérieusement, je peux pas la poster ici, je l'ai jamais retravaillée... Je peux peut-être te filer le lien par MP, par contre.

Je crois que je me suis perdue, avec le marteau. Pour moi, il a toujours été sous le siège conducteur. Je sais plus où j'en suis! Laughing 

Murphy Y a écrit:Du coup, je suis content, si t’as été soulagée sur la fin, c’est que ma Dame Blanche était attachante au final.
Dans le premier chapitre, je la trouvais un peu casse-pieds, je l'aimais pas trop, mais comme par la suite on apprend que l'autre est un grand malade... forcément on s'attache à elle! Mais j'aurais bien aimé en savoir un peu plus sur elle! Tu passes assez vite sur sa vie. Je veux pas que tu nous racontes tout de A à Z, hein, juste que tu ajoutes quelques petites choses qui la rendraient plus... je sais pas, plus consistante. On a pigé que c'était une fille intelligente qui a pas eu une vie facile, qu'il y a une personne qui a réellement compté pour elle, qu'elle est dégourdie, mais j'aurais bien aimé en voir plus. Je sais pas comment diiire.

Ravie que mon commentaire t'ait mis en joie, en tout cas!


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)

Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3649
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 25
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Murphy Myers le Lun 28 Juil 2014 - 14:28

N'oublie pas le smiley le plus important, le  Sad  par rapport à ton histoire. Je veux bien, que dis-je, je réclame de façon totalement chiante et répétitive, cette histoire en MP.  Razz 

Si ça te tentes, regarde surtout Triangle de 2009, les autres sont sympa mais j'irais pas jusqu'à les conseiller à tout prix.

Le marteau est sous le siège avant, mais comment dire, dans le dos du siège, donc visible que si on est assis derrière. Et maintenant, je prévois de le mettre sur l'avant, entre les jambes du conducteur tout bêtement.

J'avoue qu'elle peut paraitre chiante sur le premier chapitre, mais elle a ses raisons, comme on le découvre ensuite.
Je vais essayer d'ajouter des détails sur sa vie. Je craignais que ça soit trop lent si je m'y attardais, vu que l'important est sa mission. Mais des petites infos par-ci par-là, des références personnelles, etc., ça doit être faisable.

Edit : les  Very Happy  c'est parce que plusieurs points positifs que t'as soulevé me posent généralement problème dans mes histoires (faire ressentir les choses, horreur ou non ; faire que le lecteur s'intéresse un minimum au sort du héros). Et aussi parce que les points négatifs dont tu parles peuvent être solutionner plutôt facilement maintenant que j'ai eu un regard extérieur dessus.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Murphy Myers le Lun 28 Juil 2014 - 19:31

J'ai arrangé un détail plutôt important, suite à l'avis de Naëlle et l'idée toute simple qu'il m'a fait avoir.
L'histoire n'est en rien différente, mais si ceux qui n'ont pas encore lus pouvaient prendre la "nouvelle" version, le lien a été changé.  Very Happy


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Didier Fédou le Lun 28 Juil 2014 - 20:32

Enregistré. Lecture un de ces quatre...

Au passage, j'en ai profité pour visiter le site de Malbordus. De bien chouettes photos qu'il y a plein dedans !


Le châtiment de l'ange
Les Terres de Légendes
Le livre en noir
La couronne de Lucifer

Didier Fédou
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien
— Tueur en série de Bics — Disciple de Conan le Cimmérien

Messages : 2388
Date d'inscription : 27/10/2011
Age : 38
Localisation : Au sud-ouest, putain con !

http://mellyanntest.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Eimelle le Lun 28 Juil 2014 - 21:08

Coucou Murphy !
Je viens de lire cette nouvelle, et j'ai plutôt bien aimé, je dois dire ! Et encore une fois, nos esprits se rencontrent (on ne se serait pas croisés dans une autre vie ?). Parce que figure-toi que je réfléchis moi même à des nouvelles en forme de structure répétitive. Donc, pour moi, cette nouvelle est d'un double intérêt : outre le plaisir que j'ai eu en la lisant, elle m'apporte aussi quelques réponses à mes questionnements sur le traitement et la mise en place d'une histoire de ce type. Bon, bien-sûr, tu m'as grillé, et ma nouvelle aura un air de déjà-vu en passant après la tienne...
Voici ce que j'en retiens en tout cas :
-Faire varier les versions, comme tu le fais, est nécessaire. Capter l'attention du lecteur par une première scène qui paraît décalée, avec un personnage étrange et mystérieux (car cette femme m'a envouté aussi lors de cette scène) est excellent.
-Je n'ai pas bien suivi l'histoire du marteau avec Naëlle, mais du coup, cela me permet de vérifier par la pratique que toutes les versions doivent être cohérentes, et que pour cela, il faut bien être au clair dès le début sur ce qu'on veut faire. Je serais curieuse de savoir comment tu as travaillé :à partir de synopsis ?
-Même si tes dialogues sont plutôt bien faits, et que tes personnages apparaissent mystérieux et intrigants, ils sont un peu trop "bavards" à mon avis. J'écris un peu de théâtre, et un dramaturge m'avait une fois expliqué que lorsque la pièce était finie, il fallait tout relire et supprimer environ 1/4 de la masse, pour rendre les dialogues plus incisifs et percutants. Je pense que c'est un peu ce qui manque à ton histoire, car même si on accroche et qu'on a toujours envie de savoir la fin, j'ai trouvé cela un peu long à certains moments...
-Pour le dénouement, j'avais pensé à plusieurs autres choses que je te livre en vrac : d'abord, j'avais pensé que la "Dame Blanche" n'était pas vraiment en "mission", mais en Enfer (j'avais vu qu'il y avait un appel à textes sur le thème) et que le but était de la faire souffrir. J'ai imaginé à un moment que tous les personnages des scènes (dont le chauffeur et Owen) étaient également d'anciens criminels contraints de revivre la scène, et de trouver des solutions pour la boucler, ce qui aurait expliqué que parfois, Owen ait aussi une longueur d'avance sur la Dame Blanche, et j'aurais pensé que le chauffeur ne soit pas clair non plus : ce qui fait que les anciens "criminels" auraient été en fait jetés dans une arène (l'Enfer) dans laquelle, pour mettre fin à leurs propres souffrances, ils devaient en provoquer aux autres... J'ai aussi imaginé à un moment qu'Owen était en fait Peter, et que ces actes criminels avaient un rapport avec son passé... Car comme Naëlle, je regrette qu'il n'y ait pas plus de lien entre son passé et cette histoire, et je pense que cette histoire aurait pu mettre en forme un processus de culpabilité et de volonté de rédemption post-mortem... Ça lui aurait donné, je pense, une portée morale et psychologique encore plus grande... Car ainsi, elle se résume trop, pour moi, à une énième histoire de surnaturel (même si elle est très bien ficelée)... Il lui manque un peu de "message" sous-jacent qui ferait qu'elle trouverait une portée plus générale...
Voilà, pêle-mêle, mes idées et premières réactions,
Bises
Et au plaisir de te relire,
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Murphy Myers le Lun 28 Juil 2014 - 22:03

Je plussoie, Didier, de superbes photos. Faudrait qu'il en montre plus sur le forum à l'occasion d'ailleurs.  Very Happy 


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Cancereugène le Lun 28 Juil 2014 - 22:21

Une lecture prenante sur la longueur, même si j'ai quelques réserves sur les premières pages : trop de phrases lourdes, trop de questionnements sans intérêt. Bon, je pinaille. En toute humilité, je pense qu'il y a matière à dégraisser, quitte à amplifier, peut-être, l'aspect spectaculaire des confrontations sanglantes (oui, c'est l'amateur de gore qui parle !)
Attention pour ceux qui n'ont pas encore lu, je spoile !

Un truc que je n'ai pas compris, c'est l'histoire des vingt minutes. C'est dans le titre, et ça conditionne l'attente du dernier chapitre Owen. J'ai pas compris pourquoi elle devait attendre le camion d'en face. En effet, puisqu'elle sait qu'elle doit sauver le type qui est dans le coffre, et que l'autre peut bien crever, dès qu'elle entre dans la voiture, elle peut le planter par surprise, sans prendre le moindre risque. Sortir le mec du coffre, et attendre le camionneur pour qu'il y ait un témoin.
Bon, je pinaille encore. Le texte est sans toute un poil trop lourd parfois, mais ça se lit agréablement, c'est mouvementé, sanglant... et tant pis si ça peut faire penser à Un jour sans fin ou le plus récent Edge of Tomorrow... il y a une vraie originalité dans cette relecture de la dame blanche, et c'est plutôt bien trouvé.

Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1405
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 43
Localisation : Paris

http://lamorcestbien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Murphy Myers le Lun 28 Juil 2014 - 22:46

Merci de ton retour Eimelle !  Very Happy 
En effet, on semble tenter les mêmes choses souvent au même moment. Mais je doute que ton histoire ressemblera à du déjà-vu. Le concept de la boucle temporel est un des thèmes qui, d'après moi, peut difficilement tombé dans le déjà-vu (je sais, c'est paradoxal). On peut y inclure toute sorte d'histoire, jamais elles ne seront semblables. La preuve, les films que j'ai cité (Triangle, Haunter, Wake up and die) reprennent tous le concept de gens dans une boucle temporelle d'une journée voire moins, qui font face à des fantômes ou à des meurtriers. Et aucun ne se ressemble, pas plus qu'ils ne ressemblent à mon histoire. Du coup, j'ai hâte de voir ce que ce concept t'inspire. Si t'as des questions ou problèmes dessus, je veux bien donner un regard extérieur, même si l'histoire n'est pas encore finie.  Very Happy 

Je reprend tes dires point par point, ça sera plus simple :
- J'avoue que j'ai eu peur d'être trop répétitif dans les faits. Par chance, je prévoyais de faire une comédie au départ, d'où la 1ere boucle. Ensuite, j'ai lentement glissé vers l'horreur, inversé les rôles de la victime et du bourreau, et suis passé par plusieurs genres (le tout, sans vraiment y réfléchir). Du coup, quand j'y pense, chaque chapitre a comme un genre dominant (comédie, surnaturel pur, enquête, survival et la dernière boucle conclut le tout avant l'épilogue). Si je devais en retenir quelque chose, c'est que la boucle ne doit pas interférer dans l'histoire. On repasse les mêmes évènements, mais ils doivent à chaque fois nous apprendre quelque chose de nouveau ou tendre vers une ambiance différente.

- L'affaire du marteau est ce que j'ai résolu dans la "nouvelle version".
En fait, arrivé à la fin de l'histoire, j'ai remarqué qu'il restait un mystère : qu'est-ce qu'Owen allait donc chercher sous son siège dans la 1ere boucle (son matériel de chasse = un marteau), et d'où il sort le marteau de la 3e boucle ? Il me fallait donc une scène où Elia surprend le marteau sous le siège d'Owen, pour relier ces derniers détails.
J'avais presque fini l'histoire alors, et la scène du coffre était passée. J'ai commis l'erreur d'inclure après coup la découverte du marteau juste avant, ce qui rend la suite incohérente : Elia va donc chercher dans le coffre un marteau qu'elle a vu à l'instant sous le siège.
Dans la version originale (avant que je merde quoi), et donc dans la "nouvelle version" (grâce à Naëlle), elle ignore où est le marteau quand la voiture se mange l'arbre. Elle sait juste qu'Owen en avait un dans une boucle précédente et qu'il a parlé d'outils dans son coffre. Elle y va donc en toute logique pour trouver le marteau, mais trouve autre chose à la place. Dans la boucle finale qui suit, alors qu'elle va égorger Owen, elle remarque qu'il déplace sa main sous son siège (à lui) subtilement et comprend qu'il cherche en fait son marteau, qu'il cache là. Fin du mystère et fin de la grosse incohérence du coup. (Ça c'est donc la version "finale" de l'histoire, que j'ai mis tout à l'heure).
- Sinon, pour la tactique afin que tout soit cohérent, j'en ai eu absolument aucune. Aucun plan, aucun synopsis, tout dans ma tête (à part 3 lignes sur les 3 dernières boucles écrites sur un carnet, pour pas oublier que je voulais brûler une voiture et tenter un meurtre au marteau). J'ai seulement posé le décor à tout hasard. Dans le chapitre 1, il fallait que je crève un pneu, donc j'ai placé une bouteille de verre à côté de là où Elia attend. Plus tard, il me fallait une arme, et je suis donc revenu sur cet objet. De même, je savais qu'il y aurait un type dans le coffre, mais j'ignorais comment j'allais faire pour qu'elle y aille. Et comme elle fumait comme un pompier, j'ai donc pensé à mettre du sang sur le paquet qui, tel un effet papillon, entraine la suite : elle découvre qu'Owen est un taré parce qu'il panique dès qu'elle parle de sang et trouve le permis de Daniel. Ce qui entraine donc sa fuite, et son propre accident contre l'arbre. Ce qui entraine donc l'ouverture du coffre. Rien n'était destiné, j'ai simplement eu la chance d'avoir placé des objets dans le décor qui se sont révélés très utiles.
Mais faut dire aussi qu'en plus d'une boucle, mon texte est avant tout un huis-clos. C'est donc plus simple de gérer chaque objet et chaque interaction.

- Pour le dénouement, je suis ravi de voir que tu as pensé à toutes ces théories. Parce que je voulais les inclure aussi, pour brouiller les pistes, mais sans trop m'y étendre.
Par contre, là c'est purement subjectif, mais je suis pas de ton avis sur le côté "voyage initiatique et maturation psychologique". Elia était déjà en rédemption avant de mourir, elle a arrêté les arnaques et compagnie. Pas besoin d'un 2e rédemption.
Et j'aime pas spécialement les histoires où on sent que tout ce qui arrive au héros a un but précis dans sa vie, que tout est magouillé d'avance. Un peu comme les King où ce qu'on lit est toujours lié au passé du héros, et la réponse se trouve dans son passé, et ensuite il pourra en repartir plus fort.
Je préfère montrer l’horreur dans toute son absurdité. Elia ne gagne rien à faire cette mission, elle n'en ressortira pas grandie, c'est injuste, ça n'a pas de sens. Tout comme la vie, tout comme sa vie (et sa mort). S'il fallait une morale à cette histoire, c'est celle-là d'après moi. Après, comme je disais, c'est purement subjectif.
Par contre, oui, je vais tenter d'inclure plus de références à la vie d'Elia, mais pour approfondir le perso seulement.

Encore merci de ce retour (et encore désolé pour la longue réponse!)  Very Happy 


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 20 minutes avant la tombe

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:42


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum