Au crépuscule

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Au crépuscule

Message par Ulysse le Dim 20 Juil 2014 - 10:47

« Accroche-toi ! »
À la lueur vacillante d’un feu de bois, un homme en veille un autre. Le vent s’engouffre dans la tour délabrée qui leur sert de refuge. Vingt années les séparent. Le plus jeune repose sur un lit de peaux de bêtes crasseuses, il délire, grelotte. Une odeur de sueur aigre flotte autour de lui.

« Je t’en prie, ne meurs pas, pas maintenant. »
Son compagnon se tient à son chevet, il lui frictionne le front avec un peu de neige fondue. Ses battements de cœur sont suspendus au  souffle du malade. Il lui parle sans relâche, l’exhorte à vivre. À travers le sifflement du blizzard, il croit entendre les hurlements lointains des bêtes sauvages qui rôdent dans les forêts décharnées. Les meutes toujours plus féroces, plus nombreuses, tandis qu’eux..

« Je ne pourrai jamais continuer seul. »
Des larmes coulent sur son visage buriné, sculpté par les épreuves et les privations. Il se remémore les contrées parcourues côte à côte, leur inlassable quête et les espoirs toujours déçus. Et le ciel toujours gris.
Le moribond s’agite, halète.

« Bats-toi, nom de Dieu ! »
Il se souvint de l’enfant farouche qu’il a apprivoisé, de l’adolescent ombrageux et révolté. Et de cette question cent fois posée : Pourquoi nous ?

« Tu n’as pas le droit de m’abandonner. »
Il tente d’imaginer la vie sans lui. Il ne sait pas, ne sait plus. À cette idée, un étau comprime sa poitrine, l’air lui manque. Sa voix n’est plus qu’un murmure oppressé.
Le souffle du jeune homme se fait plus ténu, s’apaise ou… s’amenuise.

« Oh non, je t’en supplie ! »
Les flammes projettent sur les murs des ombres dansantes. L’une entre d’elles, plus immobile, plus dense, semble attendre. Le vieil homme s’effraie, se fâche :
« Va-t’en, laisse-nous ! Tu n’es pas encore repue , il te les faut tous, c’est ça ? Faucher, encore et encore ! »
Il hurle désormais, sa voix s’enraye. « Va-t’en ! Tu m’entends ! Laisse-le tranquille ou prends-moi ». Il tombe à genoux, épuisé par son éclat.
De ses mains tavelées, il saisit le poignet du mourant et palpe son pouls… aussi léger que le battement d’ailes d’un papillon. Et aussi fragile.
De profonds sanglots déchirent sa poitrine. Un souvenir lointain remonte à la surface son esprit. Les mots qu’il croyait oubliés resurgissent.
Il prie.
Il prie avec la ferveur des désespérés.
« Mon Dieu, je vous en prie, sauvez-le ! Je n’ai que lui. »
Pas de réponse.
« Oh mon Dieu, sans lui… » Sa voix tremble.

Une bourrasque plus violente que les autres souffle le feu, les ombres s’évanouissent dans l’obscurité. Quelques flocons de neige viennent mourir sur les braises.

« ... Sans lui, je suis le dernier sur cette Terre que la folie des hommes a ravagée. »



2654 signes


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 890
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 42
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Invité le Dim 20 Juil 2014 - 18:09

Le retournement d'optique donne sa petite saveur à ton texte, cependant je dois avouer que j'y suis resté un peu hermétique. Peut-être est-ce le côté un peu trop lyrique de la chose qui ne me satisfait point, mais là, ce sont les égouts et les odeurs qui parlent Wink !

Quoiqu'il en soit, cela reste un bon texte, classique et très bien mis en scène mais il lui manque ce je-ne-quoi, ce grain de folie nécessaire pour lui permettre d'atteindre la perfection. Smile !
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Blahom le Dim 20 Juil 2014 - 18:51

Et une excellente histoire de plus (ce qui rend la perspective de classer les textes de plus en plus compliquée).
La chute est particulièrement réussie et nous oblige à tout remettre en perspective, ce qui fait que l'on comprend mieux a posteriori le pourquoi de l'angoisse du survivant.


Pray for Rosemary's baby...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1537
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 51
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Murphy Myers le Dim 20 Juil 2014 - 21:05

Je sais pas pourquoi, mais vu la description et le côté alarmant, j'ai pas été surpris par la chute. Je l'ai pas non plus consciemment vue venir, mais je m'imaginais déjà dans un truc post-apocalyptique avant qu'elle ne tombe. Elle m'a paru comme la suite logique du récit du coup.

Cela dit, l'idée est très bonne et l'histoire bien traitée. Pas un coup de cœur pour moi, mais un texte d'une grande qualité, ça c'est sûr.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3262
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 26

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Ulysse le Dim 20 Juil 2014 - 23:08

Merci pour vos commentaires.
Je n'étais pas sûre que la chute fonctionne mais apparemment si , cela va.
Après quelques récits qui ont rejoint les oubliettes, je me suis rendu compte que j'essayais de faire un texte qui faisait peur et que cela tombait toujours à plat.
Du coup je me suis placée sur un registre  dans lequel je me sentais plus à l'aise mais que je crois être  moins...séduisant.
Je savais déjà que Murphy ne me mettrait par sur le podium  Razz 
Blahom, effectivement  la chute oblige à changer de perspective , c'est peut-être la force du texte ou sa faiblesse (la première lecture n'est pas forcément très vendeuse..)  , on verra.


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 890
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 42
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Murphy Myers le Dim 20 Juil 2014 - 23:25

Je suis si prévisible que ça ?  Sad 
J'avoue d'ailleurs, en y pensant, que mon petit podium de tête est bien ancré à sa place. Mais bon, peut-être que, quand je ferais mon classement une seconde fois pour voir ce que ça donne avec le recul, les choses changeront.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3262
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 26

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Ulysse le Dim 20 Juil 2014 - 23:43

Murphy Y a écrit:Je suis si prévisible que ça ?  Sad 

Un peu oui mais ne t'inquiète pas ça arrive à des gens très bien :-). Et puis ça fait tout ton charme  Smile


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 890
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 42
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par SILENCE le Lun 21 Juil 2014 - 10:06

Salut Ulysse,
J'ai lu ton texte dimanche mais étant en voiture (passager, je précise) je n'ai pas pu le commenter. J'ai trouvé que c'était un bon texte. Tu réussis à dire beaucoup en très peu de lignes, ce qui à mes yeux est une prouesse. On sent effectivement l'angoisse du personnage principal, angoisse liée à l'attachement qu'éprouve cet homme pour son ami. Le rendu sur ce point est très bon et je ne peux dire que bravo. Mais - car il y a un mais - j'ai trouvé la fin un poil convenue et pour tout dire, en ce qui me concerne, assez prévisible (je l'avais vue arriver). Par ailleurs, je ne suis pas fana de la dernière phrase de ton texte que je trouve trop explicative. Je m'explique : je ne vois, je n'imagine pas ton personnage dire ce genre de chose. C'est trop théâtral à mon goût. Quand je dis que c'est explicatif et théâtral, je veux dire par là que cette dernière phrase pourrait être prononcée devant un public (et à mon sens le lecteur n'est pas un 'public'). Il aurait été préférable du coup à ce que ce soit au narrateur de préciser la situation de ton personnage. Je ne sais pas si je suis très clair ? Ce ne sont là que des observations mineures et, encore une fois, parfaitement subjective.
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2843
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Paladin le Lun 21 Juil 2014 - 12:42

L'écriture est bonne, mais le style un peu trop mélodramatique. Par contre la fin est bien amenée, la dernière phrase tombe comme un couperet!


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10807
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Ulysse le Lun 21 Juil 2014 - 23:09

Merci Silence et Paladin pour votre lecture.
J'avoue avoir été déjà plus inspirée et je suis contente que vous trouviez quelque chose à apprécier dans mon texte (d'ailleurs c'est marrant vous avez des perceptions opposées).

Silence , je n'avais pas pensé à placer cette phrase dans la bouche du narrateur, tu m'ouvres une perspective intéressante.

J'en profite pour dire que je t'envie de pouvoir lire en voiture, moi au bout de dix min de lecture, j'ai le mal des transports, un vrai cauchemar   No 


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 890
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 42
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Paladin le Lun 21 Juil 2014 - 23:17

Ulysse a écrit:

(d'ailleurs c'est marrant vous avez des perceptions opposées).

Je disais aussi que le style est un peu trop mélodramatique. Je trouve que la fin tombe bien, maintenant, sur la forme, je suis d'accord avec Silence que c'est un peu trop théâtral, comme le reste du texte.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10807
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par mormir le Lun 21 Juil 2014 - 23:18

Paladin a écrit:L'écriture est bonne, mais le style un peu trop mélodramatique. Par contre la fin est bien amenée, la dernière phrase tombe comme un couperet!

Encore un beau texte. Mon avis rejoint complètement celui de Paladin ci-dessus.



CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2571
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 54
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Ulysse le Lun 21 Juil 2014 - 23:22

Paladin a écrit:
Ulysse a écrit:

(d'ailleurs c'est marrant vous avez des perceptions opposées).
Je trouve que la fin tombe bien

Je voulais surtout parler de cet aspect là.

Pour le style effectivement vous vous rejoignez.


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 890
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 42
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Amaranth le Ven 25 Juil 2014 - 16:32

C'est très bien écrit, les phrases sont belles et s'enchainent avec fluidité, mais je n'ai pas vraiment réussi à entrer dans le texte, à ressentir l'angoisse et la peine du personnage. Je ne sais pas comment l'expliquer, peut-être la théâtralité du texte ? Sinon la fin m'a plu sans me surprendre non plus.
Un bon texte donc !

Deux petites coquilles aussi :

"L’une entre d’elles, plus immobile, plus dense, semble attendre."
L'une d'entre elles, si je ne m'abuse.

"Un souvenir lointain remonte à la surface son esprit."
Il manque le de.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 2038
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par FRançoise GRDR le Sam 26 Juil 2014 - 0:00

Je suis frustrée par ton texte Ulysse car je me demande de quoi est mort ce compagnon !!! J'attendais ce genre de réponse et puis, non ! Il n'a pas distillé d'angoisse. Par contre oui, la fin dit beaucoup sur l'angoisse du plus vieux de rester seul en ce monde ! Ça c'est bigrement dur !


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8202
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au crépuscule

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum