Sharp

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Sharp

Message par Murphy Myers le Lun 28 Juil 2014 - 14:14

Ne te forces pas. Surtout avec une telle histoire qui a rien de simple.
Je vais devoir faire plusieurs relectures dans tous les cas. Pour modifier des trucs, en rajouter, puis raccourcir des passages, ensuite pour les coquilles. Et une dernière à la toute fin pour vérifier l'ensemble.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2623
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par mormir le Lun 28 Juil 2014 - 16:20

J'aime pas laisser les choses en plan. J'ai pris un peu de mon temps de boulot. Et hop !

Spoiler:
Page 1
« S’il avait été possible que quiconque en fasse un rapport détaillé – chose improbable – bien peu aurait accordé le moindre crédit à ce que tous nommeraient des « fabulations », l’auteur le premier » > phrase lourde
« bien peu aurait accordé » > auraient
« et souvent de façon tout autant étrange et obscure » > on comprend que c’est aussi étrange et obscur d’un cas à l’autre, mais ce n’est pas très joli au niveau du français
« qu’en avait effectuée Sharp » > effectué
« comme ce semblait » > pas très joli, j’aurais mis « cela »
« Quiconque les aurait eu » > eues

Page 2
« à elle toute seule » > j’aurais enlevé « toute »
« comme imprégnée des milles Vies qui n’avaient jamais foulées » > mille est invariable ; foulé
« son esprit s’était envolé avec les bouffés de brume » > bouffées
« Ce semblait d’ailleurs être » > « Cela » ou « ça » serait plus élégant
« sans réellement y réfléchir, sans vouloir y Réfléchir » > j’aurais remplacé le 1er « réfléchir » par « penser »
« qu’une nouvelle ville ne rendrait pas sa vie plus belle » > j’aurais mis « ne rendait pas »

Page 3
« à agir à cause des angoisses et craintes quotidiennes » > un peu lourd. J’aurais mis « à agir en réaction à ses angoisses et craintes quotidiennes.
« Dayan n’aurait jamais réfléchit » > réfléchi
« il ne n’aurait jamais fuit » > il n’aurait jamais fui
« à chaque fois que je te voie » > vois

Page 4
« l’unique chose qui s’effondra fut ses souvenirs sur cet évènement » > son souvenir
« Il n’avait rien de si fascinant là-dedans » > il n’y avait rien
« où il gagnait une somme importante de richesse, entre autre » > j’aurais remplacé « somme » par « masse » ; entre autres
« pour toi c’est autant d’années » > ce sont
« tu as finis par comprendre l » > fini

Page 5
« Accepter tout ceci, accepter que fuir » > j’aurais remplacé le 2ème « accepter » par « admettre »
« celle d’où on ne revient pas » > d’où l’on

Page 6
« Ces peintures sont leurs deniers moments » > derniers
« aux deux portraits qui l’avaient tant troublés » > troublé
« ça a été du poison. Pour lui, ça a été un dixième étage » > ç’a au lieu de ça a
« J’aurais ton visage » > j’aurai


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.

mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2119
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 52
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Murphy Myers le Lun 28 Juil 2014 - 17:47

Shocked Et bah, je suis autant étonné du nombre de fautes qui me sont passées sous le nez que du fait que t'ai eu la motivation de t'y attaquer.
Vraiment merci, je vais enlever toutes ces taches de suite.
J'espère que ça t'as pas bouffé trop de temps quand même.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2623
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par mormir le Lun 28 Juil 2014 - 17:53

non ne t'inquiète pas. Je suis content si ça te sert


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.

mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2119
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 52
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Murphy Myers le Lun 28 Juil 2014 - 20:01

Ç’a servi, aucun doute là-dessus.  Very Happy Encore merci !

J'ai juste laissé les quelques répétitions relevées, parce qu'elles étaient volontaires, pour aller avec la routine morne et sans originalité du personnage.
Et j'ai réduis la phrase à "Si quiconque en faisait un rapport détaillé – chose improbable – tous y verraient de simples fabulations, l’auteur le premier." L'idée est la même, mais la phrase nettement moins longue.

J'en ai profité pour mettre la "nouvelle version" en taille 12. J'ai pour habitude d'écrire en 11 mais je pense bien que c'est mieux à lire en 12.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2623
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Shatsé le Mer 13 Aoû 2014 - 22:22

Bonjour Murphy Y,

Grande débutante dans le domaine de l'écriture, je te fais part tout simplement de mon ressenti.

Globalement j'ai aimé lire ton texte. Je suis rentrée dans l'histoire dès le début, et apprécié cette phrase qui m'a laissé entrevoir une suite morbide.
"Surprise, déstabilisation, lente angoisse et lourde terreur : telles furent les réactions que Dayan n’eut pas. Il aurait dû, pourtant." C'est à mon sens ce qui donne envie d'en savoir plus. Le rythme du texte a fait que je ne me suis pas ennuyée. 
Par contre comme ça été souligné sur les commentaires précédents, j'ai  trouvé quelques tournures de phrases un peu complexes.
En tout cas, bonne continuation.

A bientôt.


parashat2

La vraie peur, c'est quelque chose comme une réminiscence des terreurs fantastiques d'autrefois.

Guy de Maupassant

Shatsé
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 105
Date d'inscription : 28/10/2013
Age : 54
Localisation : Soleil des tropiques

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Murphy Myers le Jeu 14 Aoû 2014 - 12:10

Merci pour ton commentaire.

Je prends note et j'arrangerai lesdites phrases bientôt.  Very Happy 


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2623
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Eimelle le Lun 18 Aoû 2014 - 23:34

Bonjour Murphy !

Enfin, je trouve le temps de lire ce texte ! Je ne voulais pas rater ça !

Et il est magnifique, comme d'habitude. Je partage vraiment tes univers, si subtils et si envoûtants à la fois! Je crois qu'on est un peu sur le même créneau, tous les deux, même si je réussis moins bien... Je ne parviens pas à distiller cette attente, cette envie d'en savoir toujours plus, comme tu le fais ! Je n'arrive pas à agripper le lecteur à la chair comme toi : moi, j'ai plutôt tendance à le lasser ! Bref, je suis en mode jalouse ! Pas bien   

Par contre, le texte souffre encore de quelques maladresses. J'essaie de pointer du doigt ce qui me semble améliorable, même si c'est très difficile pour moi (d'abord parce que je partage tes difficultés, ensuite, parce que j'ai du mal à les expliciter) :

-le passage du début où tu mets en scène l'auteur est très bien vu, même si je pense qu'il faut rester raisonnable avec ce procédé, qui peut lasser...

-Certaines descriptions sont difficilement imaginables pour le lecteur : je le sais, parce que je les partage, j'ai le même imaginaire, et souvent mon copain me fait la remarque qu'il n'arrive pas à se les imaginer. Je viens de me rendre compte de ce qu'il voulait me dire en te lisant. Ce sont les passages par exemple où tu dis que le visage change tout le temps, où la chambre est entourée de vide : nous, on arrive à se l'imaginer, parce qu'on se le représente quand on écrit... Mais pour le lecteur (j'ai été de l'autre côté du mur cette fois...), ça reste très abstrait. Il fait trouver un moyen de les rendre plus visuels, je pense, ou alors d les utiliser avec modération (je cherche comme toi la solution magique !^^)

-Enfin, tu as souvent tendance à faire tenir de longues logorrhées à tes personnages pour leur faire comprendre l'histoire : on rejoint là le "tell" de Paladin qui a tendance à prendre le pas sur le "show". Essaie, à mon avis, de les mettre en scène : c'est très difficile, je sais, mais ces passages ont tendances à être un peu indigestes par rapport au reste...

-Ton style est très beau enfin, mais on sent parfois poindre quelques maladresses, qui à mon avis ne sont imputables qu'à l'âge, et qui vont très vite disparaître !

En résumé, je suis fan de toi ! Continue à travailler tes textes, tu vas atteindre des sommets !
Et pour ce mystère que tu distilles, ces émotions et ces mondes subtiles et contradictoires que tu proposes, je verrai bien le terme "maître des paradoxes" apparaître dans ton rang !  :ange:  

Bises

Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Murphy Myers le Mar 19 Aoû 2014 - 0:19

Merci Eimelle.  Very Happy 

Je savais pas que je faisais des textes dont on veut savoir la fin. Je pensais plutôt que j'en faisais dont on voulait vite atteindre la fin pour en finir (une grande nuance). D'autant plus pour cet ovni de Sharp.  :mrgreen: Je trouve d'ailleurs tes textes bien plus envoûtants, mais peut-être qu'ils ne t’intriguent pas autant parce que tu les a créé et que tu les connais donc déjà par cœur.

J'espère que j'arriverais à décimer ces maladresses que tu as repéré quand j'arrangerais la plupart des phrases complexes.

Je vais tenter de revoir les effets du narrateur aussi. J'ai tenté de l'inclure dans l'histoire pour montrer la distance qu'il mettait entre lui et les personnages. Pour pas qu'on pense qu'il accuse les lecteurs d'être indifférents à l'histoire, puisqu'il est le premier à l'être et à le dire clairement. Mais j'ai peut-être trop forcé le trait du coup.

Pour les descriptions aussi, j'avais une bonne raison mais j'ai sans doute été trop loin. Je voulais qu'on imagine cette histoire comme un mauvais rêve, d'où toutes ces incertitudes, ces flous (moi-même je m'imagine pas clairement la tête de Sharp, c'était voulu ainsi : je n'ai jamais réussi à me souvenir de son visage dans mon rêve d'origine), et du coup cette partie "tell" qui sort de nulle part. Comme dans un rêve où on voit une image abracadabrante, mais en tant que rêveur on sait ce qu'elle signifie de façon innée, et même après le réveil, une fois que l'image est brouillée, on se souvient encore de ce qu'elle voulait dire. C'est aussi retranscrit là par le speech de la femme à l'éventail. J'avoue que j'ai du mal à me faire à l'idée de devoir modifier ce passage, c'était pour moi le seul moment fort du texte, presque un poème incrusté. (En plus, la femme n'étant pas dans mon rêve originel, c'est peut-être le seul perso qu'on peut réellement se représenter en image, qui a échappé au flou général).
Mais je n'oublie pas pour autant ce problème de "show don't tell" qui me pourchasse. C'est juste que je me demande si je peux/dois réellement y remédier pour Sharp, parce qu'entre ceux qui me disent que j'en dis trop et ceux qui me disent que c'est trop hermétique, j'ai du mal à voir ce qu'il faut faire. En dire moins et en montrer plus ne ferait que rendre plus hermétique encore l'histoire ; et vouloir la rendre moins hermétique reviendrait à plus d'explications, plus de "tell". Un vrai paradoxe, comme tu dis, en effet.

D'ailleurs, j'ai oublié de répondre à ta proposition sur les paradoxes, tel le boulet que je suis. J'avoue que j'aime bien l'idée, mais je me dis que le rang de Maître(sse) des paradoxes t'irait beaucoup mieux qu'à moi.  Very Happy Les quelques textes bizarres que j'ai posté sur le forum sont des cas assez rares au final (j'ai des dizaines d'histoires bien plus basiques et classiques mais je les trouve pas assez bonnes pour l'écritoire), alors que la recherche dans la forme et dans l'agencement de paradoxes me semble t'être plus familier.

En tout cas, je prends en note toutes les remarques. Même si je ne parviens pas à régler tous ces points pour Sharp, ils pourront toujours me servir sur de prochaines histoires.
Et je n'oublie pas que je dois retravailler Sharp (vu depuis le temps que je l'ai mis, on pourrait le croire). Je suis très lent par moments mais je finis toujours par faire ce que j'ai dis que je ferai.

Encore merci pour ton retour. Des critiques précises et constructives, entourées de compliments, je pourrais pas rêver mieux.   Very Happy Very Happy


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2623
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Eimelle le Mar 19 Aoû 2014 - 5:01

Mes compliments sont sincères ! Après, sur les quelques maladresses de la forme... J'ai envie de dire que c'est un savant dosage dont quelques rares initiés ont la clef, et je ne doute pas que tu la trouveras bientôt ! ^^Continue de travailler et de nous fournir de beaux textes dont tu as le secret !

Et tu n'as que 21 ans ! C'est dingue ! Quel avenir t'est promis !  :victoire: 

Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Catherine Robert le Jeu 2 Oct 2014 - 22:11

Ouaip ! C'est un texte intéressant, étrange et par là prenant. Une ambiance qui oscille entre le rêve/cauchemar et le fantastique. La banalité est bien retranscrite et les deux personnages sont intrigants, tout en arrivant à garder une part de mystère.
Moi, j'ai bien aimé. J'aime bien les univers un peu étrange qui laissent du flou, mais qui sont quand même maîtrisés.

Bon, maintenant que je t'ai achevé (enfin tes textes hein ! je rassure la compagnie, Murphy va bien... enfin je crois :mrgreen: ), va falloir que tu nous postes autre chose. Twisted Evil

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7619
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Murphy Myers le Ven 3 Oct 2014 - 16:23

Merci de ton commentaire ! Au final, même si très imparfait, c'est pas un texte aussi horrible que je l'imaginais.

Prends garde à ce que tu souhaites, surtout que toutes les histoires sur lesquelles je me penche en ce moment sont plutôt longues. :mrgreen:

(Et oui, je suis toujours vivant, même si c'est pas grâce à Catherine et ses armes fétiches Evil or Very Mad ).


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2623
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Naëlle le Sam 29 Nov 2014 - 21:17

Murphy Y a écrit:Et moi qui me disais "tout le monde va se demander, à chaque ligne, sous quelles drogues était l'auteur au moment de l'écriture".
Ah oui oui, on se le demande, mais c'est pour pouvoir s'en procurer :mrgreen:

Alors, ça faisait un moment que je voulais lire cette histoire (depuis que tu l'as postée, en fait), et j'ai enfin pris le temps! Et j'ai bien fait de la lire, parce qu'il y a du très bon. J'ai des bémols, bien sûr, mais y a du très bon.

J'aime bien l'idée. J'y ai vu un petit côté romantique (je parle du genre littéraire). Les tableaux me sont très bien apparus à l'esprit, et je trouve celui de la femme à l'éventail très beau (tel que je me le suis imaginé, en tout cas Laughing).
Tu as une bonne dizaine de belles phrases, qui sonnent très conte noir. Dans un autre registre (le registre des phrases qui sonnent pas conte mais qui sont belles), j'aime beaucoup celle-là: "Si ma liberté s’arrête là où commence celle des autres, alors la seule véritable liberté se trouve dans une caisse en bois."

J'aime beaucoup le ton que tu donnes à l'histoire, très conte noir, comme je le disais, mais aussi fataliste, un peu. On sent tout le long de la nouvelle que la mort rôde, et que le personnage n'y échappera pas, ou plus exactement ne cherchera pas à y échapper, qu'il l'acceptera le moment venu.
MAIS je me suis ennuyée une grande partie de l'histoire, j'ai pas retenu grand-chose, peut-être parce que tu tombes un peu trop dans le "je suis le narrateur, je sais ce qui va se passer et je vous le dis: ça va mal se finir", ce qui fait que le lecteur est constamment sorti de sa lecture. C'est l'impression qui me reste après coup, en tout cas.

En revanche, les quelques dialogues me faisaient revenir dedans direct. Je trouve le monologue de la femme à l'éventail très bien, même si en le lisant je me disais: "ça dit plus que ça ne montre, c'est dommage." Bref, encore un truc ambivalent :mrgreen: D'un côté, un monologue très bien mais qui, d'un autre côté, explique trop...

Ce que je retiens de tout ça (je suis frustrée parce que j'avais tout plein de choses intelligentes à dire une fois arrivée à la fin de l'histoire et en lisant les commentaires, mais j'ai été coupée dans mon élan parce que je devais aller manger!), c'est que sur la forme, ça mériterait quelques coupes (au contraire de Gernier, je trouve que 20 pages, ça serait beaucoup beaucoup trop. Quelques pages suffisent, à mon avis), et une bonne relecture pour gommer les lourdeurs. Je crois que ce dernier point joue beaucoup dans mon manque d'adhésion: c'était parfois un peu lourd; particulièrement, au début, j'ai l'impression que tu te répètes pas mal. Mais sur le fond, ça déchire!


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)

Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3649
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 25
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Murphy Myers le Sam 29 Nov 2014 - 23:14

Merci de ta lecture, Naëlle.

Je suis flatté que tu compare ce texte à du romantisme. J'y avais pas pensé mais c'est vrai que ça rejoint ce courant sur plusieurs points. Moi content.  Very Happy

Pour le tableau de la femme à l’éventail, j'ai malheureusement aucun mérite parce que la peinture existe réellement, c'est Portrait (je crois) de Victoria Frances. J'ai juste ajouté ma vision fataliste dessus quand je l'ai décrite (quoi que c'est objectivement pas une peinture joyeuse dans tous les cas).
(Ne pas voir le spoiler si tu veux garder en tête l'image que tu as d'elle  :mrgreen: ).
Spoiler:

Content que la phrase sur la liberté et la mort t'aie plu aussi, celle-ci était bien de moi, sortie ni d'un rêve, ni d'une peinture, mais venue sous l'inspiration du moment,

Je craignais justement que cette histoire endorme les lecteurs. Je dois déjà simplifier le style, peut-être inclure plus de dialogues pour réanimer le tout aussi du coup. Je vais tenter plusieurs choses parce que je sais pas vraiment comment rendre intéressante la routine du héros. C'est sûr que je vais pas rallonger l'histoire en tout cas. Peut-être que justement, virer des détails inutiles et chasser l'impression de répétitions sera suffisant pour insuffler du rythme.

L'explication de la femme à l'éventail est aussi un grand dilemme pour moi, ça me rassure de voir que je suis pas le seul. J'aime bien ce qu'elle dit et comment elle le dit, mais comme tout le monde l'a remarqué, ça ne fait qu'expliquer, ça ne montre rien. Du coup, virer ou ne pas virer ce passage ? J'ai toujours pas la réponse depuis le temps, j'arrive pas à me sortir du dilemme. Je pensais que ça serait plus simple avec du recul.
Je viens de penser à l'instant, en lisant ton commentaire, que, si je "montrais" ce qu'est Sharp au milieu du texte, que j'arrivais à faire comprendre aux lecteurs ce qu'il est entre les lignes, on aurait du coup une partie "show" et le monologue final resterait du "tell" mais en moins problématique, car ça ne ferait que confirmer ce qu'on a déjà cru comprendre. Ça pourrait contourner mon dilemme du coup, le "tell don't show" est à fuir, mais le "show and tell" devrait mieux passer. (Reste que, si ça marche, je dois encore trouver comment faire la partie "show" en question, sans trop rallonger l'histoire qui est déjà assez longue comme ça).

Je vais encore réfléchir à tout ça je pense, mais je vais bien finir par trouver. Vos avis à tous me font me dire que l'idée derrière l'histoire est assez potable pour être écrite, reste cette maudite forme de l'histoire à dompter. Evil or Very Mad


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2623
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Ulysse le Dim 30 Nov 2014 - 5:44

Oh dire que j'avais raté ce texte.
C'est bien dommage.

J'ai adoré l'ambiance qui s'en dégage et c'est à mon avis son (très gros ) point fort. La mélancolie, les rêves, la mort se mélangent pour créer une atmosphère vraiment envoûtante. Et puis ton idée est intéressante. ( donc bien plus que potable)
On ne risque pas de s'endormir, cependant je trouve que ton texte manque par moment d'intensité.

J'ai essayé de comprendre d'où me vient cette impression.

Concernant le fond :

Le premier paragraphe (voire  la première page), nous emmène très vite vers la conclusion de l'histoire, je me demande si c'est très stratégique. Les présentations de Sharp et de Dayan  annoncent la couleur. Je me demande si dans un premier temps ce ne serait pas mieux de les présenter de façon plus neutre (en commençant avec leur rencontre ou l'annonce de colocation) , qu'on sache que oui ça va mal finir , mais pour qui ?

Et pour ma part j'aurais préféré plus de mystères, moins d'explications "rationnelles" . Le dialogue avec la femme à l'éventail est intéressant , mais  il pourrait être plus elliptique  et semer plus de confusion chez le lecteur. A mon sens le fait de nommer ou d'invoquer le  "Vampire"  n'apporte rien au récit. Au contraire. Je trouve que cela fait trop appuyé comme pour être sûr que le lecteur comprenne bien et ça rejoint mes remarques suivantes...

Concernant la forme :

D'une façon plus générale, je retrouve ce petit défaut dans d'autres passages du texte. Tu exprimes parfois dans la même phrase, la même idée de deux manières différentes. Quelques exemples pour illustrer mon propos:
Spoiler:

ex 1 :
Murphy a écrit:Impossible de décrire son visage, une aura invisible semblait le modifier en permanence....... Il n’aurait su examiner le reste, comme si son regard était dévié en permanence  de l’inconnu, comme si, inconsciemment, il ne voulait pas le voir.
les idées  se répètent
ex 2
Murphy a écrit:Chacun de ces détails, même isolé des autres, pouvait saigner les cœurs des spectateurs les plus sereins et fendre les roches les plus robustes
je trouve la deuxième partie pas indispensable. je te conseillerais éventuellement d'utiliser des termes plus forts, mais de ne pas répéter ton idée. ( laminer, écorcher ?)
ex 3
Murphy a écrit:Il oublia aussi ce qu’ils firent toute la nuit, car le songe ne cessa qu’à l’aube. En somme, il lui semblait avoir fait le plus merveilleux des rêves, sans pouvoir en garder la moindre trace en mémoire.
Ce serait moi je virerais carrément la deuxième phrase mais je reconnais que c'est un peu radical.. je dirais quelque chose comme : Il oublia aussi les délices de la nuit, car le songe ne cessa qu'à l'aube.

ex 4
Murphy a écrit:Il était d’ailleurs persuadé que la femme de la peinture respirait. C’était impossible bien sûr ; aussi n’en dit-il rien. Mais du coin de l’œil, il avait perçu un mouvement sur le dessin et il n’arrivait pas à se convaincre d’une illusion
idem ,je pense qu'il y a moyen de condenser le propos

En espérant que ces quelques remarques t'aident à y voir plus clair.


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon

Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 860
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 40
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sharp

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum