Memento

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Memento

Message par Murphy Myers le Sam 12 Juil 2014 - 22:46

Finalement, le concours m'a bien plus inspiré que je l'aurais cru. Déjà 2 autres histoires d'une page et au moins 2 autres idées pour ce format. Du coup, voilà l'une d'elles avec un petit trip à la deuxième personne en prime.

Je laisse la première version pour les curieux, mais si les nouveaux lecteurs veulent bien lire la 2e d'abord, ça m'arrangerait  Very Happy .

Memento
Version 1:


  Reste calme. Tu ne dois pas paniquer. Tu t’es réveillé dans ce lit, dans cette chambre. Tu vas bien finir par te souvenir comment tu es arrivé là.
  Lève-toi avant tout. La mémoire te reviendra peut-être en détaillant l’endroit. Cette peinture terne sur les murs, ces étagères de livres et de bibelots. Tu les as déjà vues. Tu ne sais pas encore où, mais ça va te revenir.
  Retourne-toi maintenant. L’autre partie de la pièce te sera peut-être plus parlante.
  Oh bordel ! C’est quoi ça ? Cet homme dans le lit. Ce visage rouge. Ce sang. Qu’est-ce que…
  Respire, respire. Ne pas paniquer. Est-ce que tu connais ce type ? Pas évident avec le trou qui explose sa tempe mais essaie. Non, tu ne sais pas qui c’est. Comme la chambre, tu crois l’avoir déjà vu. Mais tu ignores où.
  D’ailleurs, tu ignores qui tu es toi-même ! Quel est ton nom ? Ton âge ? Ton travail ? A quoi tu ressembles ? Est-ce que tu as de la famille ? Est-ce que…
  Stop. Respire. Calme-toi. As-tu des papiers sur toi ? Non rien. Pas même un téléphone ou un quelconque objet. D’accord, ce n’est pas comme ça que tu vas y voir plus clair. Mais il y a d’autres façons, les souvenirs vont te revenir. Ils le doivent.
  Est-ce que le mort a des papiers, lui ? Tu devrais peut-être éviter de le toucher avant d’en savoir plus. Il ne manquerait plus que tes empreintes soient sur ce cadavre.
  Mais tu peux quand même inspecter les environs. La table de chevet est noyée de papiers. Il y en aura bien un qui pourra t’aider.
  Contourne le lit. C’est quoi ça, par terre ?
  Un flingue. Le tueur l’a sûrement jeté là. Ne le touche pas.
  Et si c’était toi l’assassin ? C’est ce que tout le monde croira, ton amnésie te condamnera.
  Du calme. Les papiers. Va les voir. Sans toucher si possible.
  Il y a toutes sortes de cartes. Bancaire, d’identité, de sécurité sociale. Toutes au même nom. Celui du cadavre. Jack Norton. D’où connais-tu ce nom ? Tu as su que c’était le sien dès que tes yeux se sont posés dessus. Alors d’où le connais-tu ?
  Bon, ça te reviendra bientôt.
  Quoi d’autre sur la table ? Une montre, une bouteille d’alcool vide. Une lettre. C’est l’écriture de Jack, tu le sais. Mais comment ?
  Ne t’énerve pas, ne panique pas. Reste calme.
  Tu dois partir d’ici. Quelqu’un a dû entendre le coup de feu, la police arrive sans doute.
  Regarde par la fenêtre. Les rues sont vides. Et le ciel en pleurs peut aussi bien appartenir à l’aube qu’au soir. Tu ne peux même pas savoir à quel moment de l’année on est. Mais aucune voiture en vue, peut-être que le meurtre est passé inaperçu finalement.
  Profite-en pour effacer tes traces et t’enfuir.
  Avant, vérifie que tu n’as pas de sang sur toi. Ça serait stupide de se faire remarquer de cette façon.
  Il y a un grand miroir le long d’un mur. Va voir. La mémoire te reviendra peut-être.
  Est-ce que tu te reconnais dans le reflet ?
  Te souviens-tu de tu es ? De ce qui s’est passé ?
  Voilà, ça te revient enfin. Tu te souviens.
  Tu te souviens que tu t’es suicidé, Jack.



Version 2:


   Reste calme. Où es-tu ? Tu ne dois pas paniquer. Où es-tu ? Tu t’es réveillé dans ce lit, dans cette chambre. Tu vas bien finir par te souvenir comment tu es arrivé là.
  Lève-toi avant tout. La mémoire te reviendra peut-être en détaillant l’endroit. Où es-tu ? Cette peinture terne sur les murs, ces étagères de livres et de bibelots. Tu les as déjà vues. Tu ne sais pas encore où, mais ça va te revenir.
  Retourne-toi maintenant. L’autre partie de la pièce te sera peut-être plus parlante.
  Oh bordel ! C’est quoi ça ? Cet homme dans le lit. Ce visage rouge. Ce sang. Qu’est-ce que…
  Respire, respire. Ne pas paniquer. Est-ce que tu connais ce type ? Pas évident. Un trou explose sa tempe. Mais essaie. Non, tu ne sais pas qui c’est. Comme la chambre, tu crois l’avoir déjà vu. Mais tu ignores où.
  D’ailleurs, tu ignores qui tu es toi-même. Qui es-tu ? Quel est ton nom ? Ton âge ? Ton travail ? Qui es-tu ? A quoi ressembles-tu ? Qui es-tu ? Est-ce que tu as de la famille ? Est-ce que…
  Stop !
  Respire. Calme-toi. As-tu des papiers sur toi ? Non rien. Pas même un téléphone ou un quelconque objet. D’accord, ce n’est pas comme ça que tu vas y voir plus clair. Mais il y a d’autres façons, les souvenirs vont te revenir. Ils le doivent.
  Est-ce que le mort a des papiers, lui ? Tu devrais peut-être éviter de le toucher avant d’en savoir plus. Il ne manquerait plus que tes empreintes soient sur ce cadavre.
  Mais tu peux quand même inspecter les environs. La table de chevet est noyée de paperasse. Il y en aura bien quelque chose qui pourra t’aider.
  Contourne le lit. C’est quoi ça, par terre ?
  Un flingue. Le tueur l’a sûrement jeté là. Un coup monté ? Ne le touche pas.
  Et si c’était toi l’assassin ? C’est ce que tout le monde croira, ton amnésie te condamnera.
  Qui es-tu ?
  Du calme. Les papiers. Va les voir. Sans toucher si possible.
  Il y a toutes sortes de cartes. Bancaire, d’identité, de sécurité sociale. Toutes au même nom. Celui du cadavre. Jack Norton. D’où connais-tu ce nom ? Tu as su que c’était le sien dès que tes yeux se sont posés dessus. Alors d’où le connais-tu ?
  Bon, ça te reviendra bientôt.
  Qui es-tu ?
  Quoi d’autre sur la table ? Une montre, une bouteille d’alcool vide. Un paquet de cigarettes ouvert. Vide aussi. Rien qui ne t’avance vraiment. Rien qui ne pourrait t’aider à te sortir de là !  
  Qui es-tu, bon sang ?
  Ne t’énerve pas, ne panique pas. Reste calme.
  Quelqu’un a dû entendre le coup de feu, la police va sans doute arriver. D’une minute à l’autre. Tu dois partir d’ici.
  Regarde par la fenêtre, peut-être que tu reconnaitras l’endroit. Les rues sont vides. Et le ciel orageux peut aussi bien appartenir à l’aube qu’au soir. Pas moyen de savoir à quel moment de l’année on est. Mais aucune voiture de flic en vue. Peut-être que le meurtre est passé inaperçu finalement.
  Profite-en pour effacer tes traces et t’enfuir.
  Avant, vérifie que tu n’as pas de sang sur toi. Pas sur tes mains, pas sur tes vêtements. Et sur ton visage ?
  Il y a un grand miroir le long d’un des murs. Va voir. Tu te souviendras peut-être de qui tu es.
  Est-ce que tu te reconnais dans le reflet ?
  Te souviens-tu ? Qui es-tu ? Que s’est-il passé ?
  Voilà, ça te revient enfin… Tu te souviens… de qui tu es…
  Et tu te souviens que… tu t’es suicidé, Jack.


Dernière édition par Murphy Y le Jeu 14 Aoû 2014 - 22:52, édité 7 fois


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Eimelle le Dim 13 Juil 2014 - 2:10

Bonjour,
Une bonne idée de texte , Murphy ! Je constate avec plaisir qu'au niveau des thématiques et des effets mis en place, nous avons des recherches et des points d'intérêt communs ! C'est d'ailleurs partie de ce constat que je suis allée voir ton nouveau texte, même s'il n'est pas du concours, quand j'ai vu que tu l'avais posté dans "fantastique".
Je trouve cependant que même s'il part d'une excellente idée, il manque du souffle à ce récit pour être immersif. Le style, je pense, n'est pas assez travaillé pour immerger le lecteur, même si l'utilisation du "tu" est une très bonne idée dans ce cas précis. Le texte se commente lui-même plutôt qu'il ne cherche à susciter l'émotion et l'angoisse du lecteur, ce qui lui donne un côté un peu froid. Je ne suis pas sûre de bien me faire comprendre.
Mais néanmoins, je pense que tu devrais persévérer dans cette veine, qui te sied très bien, et qui en plus, me plaît personnellement beaucoup ! ^^
Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Murphy Myers le Dim 13 Juil 2014 - 11:41

Merci Eimelle. C'est donc pas encore une réussite.

Je n'ai pas cherché à commenter le texte en fait. Inspiré inconsciemment par le film Memento (j'ai réalisé ça au moment de trouver un titre, du coup je l'ai piqué aussi tant qu'à faire), j'ai voulu écrire les pensées du personnage qui se réveille. Il se parle à lui-même, dans sa tête, et c'est ça qu'on lit. Je pensais que côté émotions, le lecteur s'imaginerait tout seul celles du personnage, à partir des réactions et réflexions qu'il se fait. C'est pas encore ça apparemment, mais je trouverais bien une façon un jour.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Eimelle le Dim 13 Juil 2014 - 16:08

Moi, je suis comme toi, à la recherche du style et des effets justes pour mettre en lumière mes histoires ! Pas évident à doser et à maîtriser...
Mais d'autres auront peut-être un avis différent sur ton texte !
Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Eimelle le Dim 13 Juil 2014 - 18:59

Je pense que tu as le fil conducteur, que tu as l'histoire, il te manque juste l'ambiance pour ce texte... L'habillage en quelque sorte !
Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Murphy Myers le Dim 13 Juil 2014 - 19:53

L'ambiance, je sais pas, je me dis que le procédé d'écriture et le fait que le type se souvienne de rien font déjà une partie du boulot de ce côté. C'est assez déstabilisant en soi je trouve. Je préfère voir si d'autres pensent de la même façon, comme c'est assez subjectif pour le coup.

A moins que tu inclues l'émotion comme une composante de l'ambiance ; là j'ai aucun mal à croire que ça fait défaut au texte. Je pensais avoir mieux réussi cette fois mais on ne se défait pas d'un défaut du jour au lendemain malheureusement.

Merci en tout cas pour ce double (triple ?) commentaire.  Very Happy 


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Ulysse le Dim 13 Juil 2014 - 20:27

J'ai bien aimé la construction de ce texte  et je me suis rapidement "prise au jeu". Je trouve que le fait de parler à la 2ème personne est un vrai plus qui permet d'attraper le lecteur.

Ce qui a gâché mon plaisir c'est que j'ai deviné la fin  à mi-parcours, ce "défaut" vient ,non pas de ton écriture ou de ta façon d'amener les choses, mais du thème qui manque d'originalité.
C'est tout le problème d'une histoire à chute, elle doit vraiment être inattendue et compréhensive , donner du relief à tout le texte voire donner envie de le relire !  Bref c'est coton.

J'ai eu des idées en passant
Spoiler:
et si il venait de tuer son frère jumeau ?  ou si c'était un clone


Dernière édition par Ulysse le Dim 13 Juil 2014 - 23:46, édité 1 fois


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon

Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 860
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 40
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Murphy Myers le Dim 13 Juil 2014 - 22:19

Merci de ton commentaire Ulysse.

J'avoue que cette histoire ne brille pas par son innovation. A vrai dire, je voulais écrire une histoire à la deuxième personne et l'image d'un amnésique dans son lit m'est venue directement (sans doute l'influence de Memento, le film). La suite s'est faite toute seule. D'où, sûrement, le manque d'originalité qui en découle.

Je redoutais qu'on devine la chute trop tôt. Quel a été l'élément de non retour pour toi ? La balle dans la tempe, le revolver à côté du lit ou la lettre sur la table ? Je pense à effacer cette dernière de l'histoire et à être moins précis sur la balle qu'a reçu le cadavre. Est-ce que tu penses que ça pourrait aider à "cacher" la chute ? Je me doute bien qu'on peut quand même la deviner sans mal, mais si je peux mettre des bâtons dans les roues des lecteurs, je vais pas me gêner...  :mrgreen: 

L'idée du clone est sympa, sinon, mais je garde ça pour une autre histoire. Peut-être même pour un prochain "challenge" à la deuxième personne, qui sait ?  Very Happy 


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Ulysse le Dim 13 Juil 2014 - 22:42

En fait c'est ce passage qui m' a mis la puce à l'oreille  
Murphy Y a écrit:
...une bouteille d’alcool vide. Une lettre....
la bouteille d'alcool vide indique un état dépressif , combiné à la lettre cela fait tilt.

Bon évidemment dans un polar ce serait une mise en scène pour maquiller un crime.. mais sur un format si court, ce ne peut pas être ça.

En fait la balle dans la tempe peut faire penser à une exécution. Idem pour le revolver abandonné sur les lieux du crime ( l'arme de contrebande ne sert qu'une fois , pas de traçabilité...) .



Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon

Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 860
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 40
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Murphy Myers le Dim 13 Juil 2014 - 23:01

Foutue bouteille, je pensais pas qu'elle me trahirait.  Evil or Very Mad Je vais voir ce que je fais d'elle du coup. Peut-être que seule, sans la lettre à côté, ça passera déjà un peu mieux. Maintenant que tu le dis, c'est vrai que la combinaison des deux laisse peu de place au doute.

Je laisse la balle dans la tête et le revolver à côté alors.  Very Happy Je voulais faire croire à un coup tiré à bout portant justement, mais je craignais que cette fausse piste échappe aux lecteurs.

Merci pour tes précisions, Ulysse !  Very Happy 


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par mormir le Dim 13 Juil 2014 - 23:43

Lu et approuvé Smile

J'ai bien aimé ce texte. Le rythme rapide sied bien à l'histoire. Je suis bien entré dans le récit. Moi aussi j'avais deviné la fin, mais elle reste bien amenée.


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.

mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2119
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 52
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Eimelle le Lun 14 Juil 2014 - 5:12

Moi, par contre, je n'avais pas deviné...
Mais vaut mieux être prudent : dans les appels à textes, ils sont rodés et perspicaces !
Et il faut vraiment que j'arrive à dormir...
Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Murphy Myers le Lun 14 Juil 2014 - 12:51

Merci de vos commentaires, Mormir et Eimelle.

Bon, au moins une personne sur trois qui n'a pas vu la chute venir, c'est déjà un début.  Very Happy 

J'ai rapidement remanié le texte hier soir, en rendant la fin moins évidente à deviner (j'espère). Par contre, je sais pas si je la poste directement ou si j'attends d'autres avis sur l'ancienne version.

Ce n'est pas pour un AT d'ailleurs. Bien trop court pour ça je pense. Au mieux, quand j'aurais réunis une centaine d'histoires aussi courtes que celle-ci, j'en ferais un gros recueil sur amazon. Mais on est pas encore rendu là malheureusement.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Murphy Myers le Lun 14 Juil 2014 - 14:19

Bon, j'ai mis la nouvelle version, en essayant de mieux mettre en avant le fait que le perso est désorienté et qu'il ne comprend vraiment rien.
En espérant que je n'ai pas semer de nouveaux indices en en supprimant certains.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Malbordus le Ven 18 Juil 2014 - 22:57

J ai lu la version 2, c est vraiment flippant, je me suis tout imaginé et notamment qu il est prisonnier d un tueur en série, le rythme est rapide, c est bien écrit, et finalement c est un suicidé, ça m'a scotché !
Super bonne histoire, j aime énormément.

Malbordus
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 418
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 44
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Re: Memento

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:42


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum