Les Hommes Noirs

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par FRançoise GRDR le Dim 6 Juil 2014 - 12:25

Vraiment très bien : un petit bijou... Ouh là là, ça va être dur de faire mieux !!!


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8022
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Murphy Myers le Dim 6 Juil 2014 - 12:49

Paladin a écrit:Merci Murphy!

Je dois expliquer que cette histoire a pour point de départ des souvenirs d'angoisses nocturnes personnelles, dans mon enfance. Il ne s'agissait pas d"hommes noirs" ou de choses bien définies, mais d'images de fantômes ou de monstres pas vraiment claires pour mon esprit d'enfant. Je cite aussi Belphégor, le vieux feuilleton de 1965 : j'avais 7 ans et l’image de cette créature noire qu'on voyait se tenir immobile, masquée et silencieuse dans la nuit me terrifiait.

Spoiler:
Plus tard, j'ai pensé que cette peur du noir, du silence, de l'immobile, en tout cas ce que ça renvoyait à un adulte, était en rapport avec la peur de la mort... C'est comme ça que j'ai eu l'idée de ce texte!

Je voulais attendre que d'autres donnent leur avis avant de répondre, je pensais pas qu'ils seraient tant en si peu de temps.

Bref. Peut-être pour ça que ton histoire est si prenante et angoissante. On est presque tous passés par ces formes irréelles dans nos nuits d'enfance. C'était simplement une ombre d'homme pour ma part ; je savais que c'était juste un jeu d'ombre entre les lueurs du couloir et une tache sur le mur mais ça m'empêchait pas d'en être traumatisé. Et ton texte a réussi à me rappeler ce détail que j'avais presque oublié depuis.

Et j'adhère à ta théorie sur l'origine de ces peurs qui renvoient au néant. Très bien pensé et très bien traité, mais je me répète.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3070
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Zaroff le Dim 6 Juil 2014 - 12:56

Pour un retour de Paladin, après une (trop) longue période d'abstinence, ce texte est une franche réussite. J'ai adoré la fin et tout le développement. Bravo Henry.


Dernière édition par Zaroff le Dim 6 Juil 2014 - 13:03, édité 1 fois


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12759
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Paladin le Dim 6 Juil 2014 - 12:57

Merci à vous, bien sûr, il y a aussi le feeling qu'on a ou qu'on a pas avec un texte :

TwT: le son de la télé, ç'est un souvenir personnel, me rassurait parce qu'il indiquait la présence de ses parents. C'est quand je ne l'entendais plus que l'angoisse commençait.

L'immobilité: je ne devait pas bouger pour que les présences maléfiques éventuelles ne me remarque pas: je faisais le mort, en fait. Je n'ai pas utilisé cette expression dans le texte pour ne pas donner d'indication sur la chute.



The_wakwak_tree a écrit:

Points « - » :
* En 1er lecture je n'avais pas compris que c'était un adulte qui évoquait ses angoisses d'enfant. Je croyais que c'était juste l'enfant qui voyait ses hommes noirs ressurgir après un période d'accalmie.


La, par contre, je pense avoir été explicite:

En se réveillant dans l’obscurité, il réalisa que les hommes noirs étaient revenus… Cela faisait si longtemps ! Leur souvenir enfoui resurgissait comme un corps rendu par la mer. Quel âge avait-il alors ? Huit ou neuf ans ?


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10388
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par FRançoise GRDR le Dim 6 Juil 2014 - 13:25

Par contre ce n'était pas le genre de mes angoisses lorsque j'étais petite  Wink Si je plonge dans ces années d'enfance, je me vois plutôt spectatrice d'horreur (sang versé, guerres, massacres, amputations...) dans mes cauchemars car sinon, je m'endormais comme un bébé (c'est en milieu de nuit que je me réveillais avec ces images : et je pouvais me rendormir facilement puisque je n'étais jamais atteinte directement, c'était les autres qui subissaient mais cela m'angoissait quand même un peu  Wink ou alors c'était des araignées ou bêtes monstrueuses qui venaient me déranger, me surveiller...Sur le matin, je m'en souvenais vaguement... Faut dire aussi que j'avais rapporté d'Afrique (ou je suis née) des crises de fièvre à 40 ° et plus ! J'ai parfois encore ce genre de visions, qui viennent probablement de mon enfance quand mon père racontait ses péripéties dans ce pays qui était "sauvage" en 1955 (il participait aux chasses à l'éléphant, il s'est battu avec des serpents boa qui venaient boulotter ses chèvres, il aidait aux aménagement du territoire pour en faire une zone, Aubeville, d'exploitation agricole ainsi que d'exportation de bois exotiques mais l'Indépendance au Congo belge, surtout, les a obligé à tout abandonner et il a failli mourir plusieurs fois - donc, il nous racontait tout cela, les têtes de blanc pendus au bout des pics sur les marchés en ville ! J'étais déjà née à ce moment !!! Ça m'a certainement marqué inconsciemment... Crying or Very sad Puis la galère en France pour retrouver du travail et nous faire vivre (nous trois au début puis 5 !!!) . Bref, on vivait comme au début du XIX ème siècle, sans eau courante (maman tirait l'eau du puits), avec des rats (mon père devait pendre le berceau du petit frère en hauteur), pas d'argent (un mécène lui donnait 300 f pour qu'il suive des cours d'architecture car il était très doué en dessin, en retour il lui prenait ses toiles)... Drôle d'enfance ! La réalité était pire que mes cauchemars, en fait  Wink


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8022
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Paladin le Dim 6 Juil 2014 - 14:35

Je ne parle pas ici de cauchemars, mais d'angoisses avant de m'endormir...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10388
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Doumé le Dim 6 Juil 2014 - 15:35

On a à peu près le même âge, Paladin, et des souvenirs communs comme Bellphégor (que je n'avais qu'entr'aperçu en 65 - et donc gardé une image marquante) et la télé des parents qui s'arrête...

Un peu les même peurs, associées à d'autres. Tiens, j'aurais du écrire là-dessus...

Ceci dit, on dirait que tu te retiens dans le récit, comme pour te protéger, et on a un peu de mal à ressentir tes visions...

Deuxième renvoi à ma vie : cette phrase que j'ai vécu comme professionnel : " Mesdames-Messieurs, nous allons maintenant procéder à la fermeture du cercueil… " En tout cas, je ne l'ai pas vu venir. Bravo !


Quand tout le monde pense la même chose, c'est que plus personne ne pense...
avatar
Doumé
— Mystagogue des Ombres — Disciple du Très Haut
 — Mystagogue des Ombres —  Disciple du Très Haut

Messages : 1866
Date d'inscription : 28/01/2013
Age : 57
Localisation : Fréjus

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Blahom le Dim 6 Juil 2014 - 20:07

Je ne serai pas original : j'ai beaucoup aimé. Pour l'instant, il s'agit de l'une de mes trois nouvelles préférées.
Ce texte nous renvoie bien sûr à nos propres terreurs enfantines et en cela il remue des souvenirs intimes.
Une petite réserve cependant : l'utilisation de la troisième personne crée une distance, ce qui explique, sans doute, que je n'ai pas ressenti intensément l'angoisse du personnage.
En fait, il pourrait être intéressant de mettre ce texte à la première personne pour voir si cette modification lui fait ou non gagner en efficacité.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1480
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Eimelle le Lun 7 Juil 2014 - 4:04

Bonjour à tous,
Très bon texte, Paladin, que je place sur mon podium illico-presto... C'est très habile de ta part de jouer sur un ressort commun de l'angoisse, que (presque) tout le monde a vécu dans l'enfance. Les peurs les plus primaires sont les plus efficaces en fait... Arrivée au dernier quart du récit, je me suis toutefois dit que c'était un peu trop mou, et je me faisais la réflexion que si la chute n'était pas éblouissante, le texte allait être un peu trop fade... Et j'avoue que je n'ai pas été déçue ! Je me suis prise la chute en pleine poire, comme cela, sans m'y attendre. Toutefois, je me demande si rétrécir un peu le texte de 200-300 signes environ ne le rendrait pas plus compacté, et plus nerveux... Mais je n'en suis pas sûre, peut-être pas... Peut-être qu'il faut le moment un peu plus calme pour faire bien péter la chute...
Mais c'est très bon vraiment !
Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Paladin le Lun 7 Juil 2014 - 8:04

Merci Doumé, Eimelle et Blahom !

Eimelle: tout avait été écrit pour arriver à cette chute. Mais il fallait bien l’amener, progressivement.

Blahom: j'avoue que j'ai hésité entre la troisième personne et la première, et sans doute à cause du coté très personnel du début, j'ai voulu prendre une distance et j'ai choisi la troisième. Mais peut-être la première l'aurait rendu plus intense.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10388
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Amaranth le Lun 7 Juil 2014 - 13:18

Très bon texte, la chute est bien amenée, mais comme TwwT et Blahom, je n'ai pas réussi à entrer en totale immersion. Une certaine distance, que je n'explique pas vraiment, m'a empêchée de ressentir vraiment l'angoisse. Mais ça ne diminue pas les qualités de ton texte !


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1968
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Jack-the-rimeur le Lun 7 Juil 2014 - 19:59

Il n'y a pas à ergoter : une très belle réussite, sobre et d'une efficacité redoutable.
Je pense que l'accession à la conscience chez l'enfant passe par les peurs irrationnelles. Rien de tel qu'une menace diffuse et sournoise pour stimuler l'imagination et la réflexion. Et on n'a jamais rien inventé de plus terrifiant que le noir, le silence et l'immobilité, ce qui se rapproche le plus du néant, en définitive.
Tu fais remonter des choses troubles enfouies profond, Paladin. Je ne te remercie pas, mais je te félicite.
(Belphégor, j'avais douze ans, ça avait tenu la France entière en haleine. Chaumette, Reinier, Gréco... fabuleux !)


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2225
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 66
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Invité le Mer 9 Juil 2014 - 16:15

Pour moi, ton texte est très clair, j'accroche complètement du début à la fin. Par contre, je n'ai pas ressenti d'angoisse, car je ne me suis pas identifiée au personnage, mais je pense que cela vient du format très court.
En tous cas, pour le moment, c'est l'un des meilleurs textes que j'ai lu (je ne les ai pas encore tous vu).
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Paladin le Mer 9 Juil 2014 - 16:48

Merci Dame Eris, et content de te revoir en ces lieux...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10388
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par davidoff le Mer 9 Juil 2014 - 17:15

J'aiiiime ! Bravo ! J'ai éclaté de rire à la fin ! Belle chute !

Et puis, les terreurs enfantines, ça parle à tout le monde... c'était captivant depuis le début. Seul bémol histoire d'être tâtillon : ton allusion à Belphégor, qui, du coup, date ton récit et ne l'adresse plus qu'à ta tranche d'âge. Ne pas citer de référence explicite aurait rendu ton texte encore plus universel. Mais chapeau.
avatar
davidoff
Plumitif éviscéré
Plumitif éviscéré

Messages : 218
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Hommes Noirs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum