2 à zéro

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

2 à zéro

Message par The_wakwak_tree le Mer 2 Juil 2014 - 0:01

****************
Edit: 2 à zéro vient d'être retenue pour une publication en 2017.  Je masque donc le texte qui était inséré directement dans le message.
Merci
A+
TwwT
***************


Alors ,

Genre : Real SF.

Sujet : La loi Leonetti sur la fin de vie

But : Pousser à l’extrême cette loi sans la juger: pourrons-nous un jour monnayer la vie d'un être humain ?

Titre : « 2 à zéro »... histoire de dédramatiser   :mrgreen: 

Taille du texte : 3100 caractères ==> bon, j'ai triché un peu en passant les chiffres en nombres par exemple...   :mrgreen:  mais OpenOffice me dit : 3100. Donc soyez plein de compassion.

TwwT

***************************


****************************


Dernière édition par The_wakwak_tree le Dim 29 Mai 2016 - 13:32, édité 2 fois
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par SILENCE le Mer 2 Juil 2014 - 10:10

Pas mal du tout TwwT ! Bien écrit, prenant... Franchement bien ! Trois choses me chiffonnent cependant. D'une part, la chute de la nouvelle que je trouve un peu décevante (la chute hein !, pas le nouvelle !). Ensuite, en tant que juriste, j'ai du mal avec l'appellation : la loi Léonetti 4. Car s'il y a bien une loi qui interdit, à mon sens !, ce genre de dérive c'est bien la loi Léonetti. Mais c'est là une critique mineure. Enfin, si le texte est bien écrit (et Paladin a raison sur ton écriture), je regrette qu'il ne soit pas plus percutant. On en revient à mon avis non seulement au problème de la chute mais aussi à celui de l'atmosphère de ton récit. Je trouve que l'on ne ressent pas l'angoisse du/des personnages. Ton texte pose des questions, certes; et des questions angoissantes qui plus est ! Mais, à mon sens il manque quelque chose ici. D'ailleurs, comme un fait exprès, tu utilises le mot "angoisse" dans ton texte: "Elle va en crever d'angoisse". Or, il me semble qu'en utilisant le terme tu tentes un peu de nous forcer la main :"Hé ! Vous avez-vu je suis bien dans le sujet là non ?". Question : l'angoisse, dans ce concours comme dans la vie, se dit-elle ou se vit-elle* ? Zatiz'zeukouèchtieune !

* Surtout à Évian !
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2686
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par Invité le Mer 2 Juil 2014 - 10:38

Bon, j'avoue que j'ai bien rit en le lisant, c'est cynique et mordant !!

"Une odeur d’urine envahie la pièce, le liquide jaune dégoulina sur le revêtement plastifié de la chaise pour former une flaque sur le sol."

C'est le genre de petits détails qui fait que j'approuve totalement un texte...

 Very Happy
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par The_wakwak_tree le Mer 2 Juil 2014 - 11:25

Merci Silence, pour avoir lu le texte & pour tes commentaires !

SILENCE a écrit: Trois choses me chiffonnent cependant. D'une part, la chute de la nouvelle que je trouve un peu décevante (la chute hein !, pas le nouvelle !).  
En fait je ne voulais pas une chute genre « rebondissement », je  trouvais que ça ne collait pas au ton du texte. Je voulais plutôt créer une sorte de dernière surenchère dans « l’abomination » (en remettre une couche quoi !).


SILENCE a écrit:  Ensuite, en tant que juriste, j'ai du mal avec l'appellation : la loi Léonetti 4. Car s'il y a bien une loi qui interdit, à mon sens !, ce genre de dérive c'est bien la loi Léonetti. Mais c'est là une critique mineure.

La question que je voulais poser était : dois-t-on légiférer sur le droit à la fin de vie, en sachant qu’une loi peut évoluer  & ptt un jour aboutir à ce que décrit le texte
(ce n’est d’ailleurs absolument pas une critique envers la loi actuelle, je ne me permettrais pas. J’avance juste un questionnement ) ;

SILENCE a écrit:  je regrette qu'il ne soit pas plus percutant. On en revient à mon avis non seulement au problème de la chute mais aussi à celui de l'atmosphère de ton récit. Je trouve que l'on ne ressent pas l'angoisse du/des personnages.
D’accord. J’ai du mal à commenter. Je trouvais la petite vieille plutôt bien réussie… Je prends le point !

SILENCE a écrit:  tu utilises le mot "angoisse" dans ton texte: "Elle va en crever d'angoisse". Or, il me semble qu'en utilisant le terme tu tentes un peu de nous forcer la main :"Hé ! Vous avez-vu je suis bien dans le sujet là non ?"
C’est exactement ça   :mrgreen:   


Dernière édition par The_wakwak_tree le Mer 2 Juil 2014 - 11:34, édité 1 fois
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par The_wakwak_tree le Mer 2 Juil 2014 - 11:32

Hello Gernier,
Merci pour ta lecture & pour ton ressentit  !

Gernier a écrit: Bon, j'avoue que j'ai bien rit en le lisant, c'est cynique et mordant !!
Merci beaucoup, oui, c’est bien le ton que je visais : cynique.

Gernier a écrit: Une odeur d’urine envahie la pièce, le liquide jaune dégoulina sur le revêtement plastifié de la chaise pour former une flaque sur le sol
Cette phrase est sortie toute seule dés le 1er jet  et j’avoue qu’elle m’a beaucoup amusé & fait rire  :mrgreen: … surtout  placée entre 2 répliques de la petite vielle  :mrgreen:  (en la relisant-là, je changerais le 1er « sur » par « du » pour éviter la répétition…)

A++
TwwT
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par Paladin le Mer 2 Juil 2014 - 11:37

C'est toujours bien écrit, avec le petit détail qui tue, comme le fait remarquer Gernier sur l'urine... En plus, cette fois ce n'est pas de la littérature blanche.

Ma réserve serait sur la construction: il me semble qu'il aurait été plus adroit de terminer sur cette partie:


Spoiler:

Les deux hommes s’avancèrent avec un calme professionnel pour le ceinturer. La seringue remplie, Massey évacua quelques gouttes de liquide pour purger l’air de l’aiguille.

— Soyez apaisé, vous partirez dans de bonnes conditions.

Qui aurait constitué un twist final (Je pense, encore une fois, qu'une short-short story, contrairement à une nouvelle de format habituel où ce n'est pas indispensable, a besoin d'une fin surprenante). C'est vrai aussi qu'on aurait plus été trop dans la thématique "angoisse", mais même comme tu l'a écrite, le rapport avec "Angoisse (s)" est un peu tiré par les cheveux ! Il ne suffit pas de mettre le mot pour être dans la thématique.

Donc je suis partagé sur cette histoire : toujours une belle écriture, genre respecté, mais pas tout à fait dans le sujet et une fin qui, à mon avis, aurait pu être mieux choisie.


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10391
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par Léonox le Mer 2 Juil 2014 - 11:47

Je ne suis pas convaincu, TwwT, désolé.
Parce que je crois que Gernier a raison d'utiliser les adjectifs "cynique" et "mordant".
Sauf que... normalement il aurait dû écrire "angoissant". Or là non seulement il ne le fait pas, mais en plus c'est toi qui t'en charges dans le texte ! Pas sûr que ce soit une bonne idée.
En tout cas, perso j'ai trouvé la ficelle un peu grosse.
Enfin, tu as laissé passer pas mal de fautes, trop à mon sens pour un format aussi court.

Ce que j'ai apprécié, maintenant. Ta qualité d'écriture, que nous connaissons bien désormais et retrouvons à chaque nouveau texte avec plaisir. Un gros atout, dont tu uses avec une habileté consommée. J'ai aussi aimé la malice avec laquelle tu as construit l'intrigue, qui n'est pas sans rappeler certains récits caustiques de Robert Bloch. Sauf que Bloch pouvait être caustique et angoissant à la fois. Je trouve que ce n'est pas ton cas dans le cadre de ce texte.
Bref, du TwwT typique: intéressant, original, bien écrit, mais au bord du HS. :mrgreen:
avatar
Léonox
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre

Messages : 2998
Date d'inscription : 24/03/2013
Localisation : Entre le Fleuve Noir et la Rivière Blanche

http://www.riviereblanche.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par The_wakwak_tree le Mer 2 Juil 2014 - 12:03

Hello paladin,

Paladin a écrit: avec le petit détail qui tue, comme le fait remarquer Gernier sur l'urine... En plus, cette fois ce n'est pas de la littérature blanche.
c’était l’aspect ludique: instiller des petits détails comme ça. L’autre étant la répétition de la réplique « soyez apaisé… »  :mrgreen: 

Paladin a écrit: Ma réserve serait sur la construction: il me semble qu'il aurait été plus adroit de terminer sur cette partie:
Ok , « why not », je prends le point.
En fait mon plan pour la construction du récit (pour gérer ce qui devait entrer ou pas dans les 3 parties du texte) était :
* Situation de départ :  Louis est mal à l’aise avec ce qu’il vient de faire (c’est lui le « méchant »)
* Retournement de situation : La situation se retourne contre lui (bien fait pour lui)
* Explication & au lieu du rebondissement,  on sombre encore plus dans le glauque : ben non, en fait c’est sa mère qui est la vraie « peste » de l’histoire. Sans compter sur la froideur atroce du docteur Massey qui gagne sur tous les tableaux

Paladin a écrit: Donc je suis partagé sur cette histoire : toujours une belle écriture, genre respecté, mais pas tout à fait dans le sujet et une fin qui, à mon avis, aurait pu être mieux choisie.
Je prends le point pour la fin !
En ce qui concerne  « pas tout à fait dans le sujet »…  ça me va  bien  :mrgreen: 

Merci pour ta lecture & tes commentaires !
A++
TwwT
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par The_wakwak_tree le Mer 2 Juil 2014 - 12:06

Léonox a écrit:
Bref, du TwwT typique: intéressant, original, bien écrit, mais au bord du HS. :mrgreen:
Je prends ça comme le compliment ultime  :mrgreen: 
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par Doumé le Mer 2 Juil 2014 - 12:39

Je crois que la difficulté va être, pour chacun de nous, de réussir à mettre de l'intensité dramatique sous peu de mots... Je viens de finir mon texte et je me demande encore s'il est assez fort ; et pourtant, le court est ma spécialité  Very Happy , mais pas l'angoisse...

Donc, désolé TWT, mais je trouve le texte moyen par rapport à ces critères.

Je pense que les fans de l'horreur et du gore auront plus de facilités que les autres...  Twisted Evil


Quand tout le monde pense la même chose, c'est que plus personne ne pense...
avatar
Doumé
— Mystagogue des Ombres — Disciple du Très Haut
 — Mystagogue des Ombres —  Disciple du Très Haut

Messages : 1866
Date d'inscription : 28/01/2013
Age : 57
Localisation : Fréjus

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par Invité le Mer 2 Juil 2014 - 13:32

Contrairement à Léonox, je trouve justement la nouvelle angoissante parce qu'elle s'ancre dans un contexte social bien précis, choisi avec la précision d'un sniper. C'est même une belle métaphore du contexte de notre époque. Non, c'est vraiment bien joué, en y réfléchissant bien...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par Murphy Myers le Mer 2 Juil 2014 - 13:56

Presque tout a été dit. Je suis complétement mitigé pour ma part.

Je pense que ça vient du fait qu'il y a trop de choses, trop vite (on en vient si vite à la mère, que j'ai pas eu le temps de me dire que le mec était un salaud), trop de surenchère (l'urine par exemple, que j'ai pas trouvé utile dans ce contexte), pour un texte trop court. C'est là aussi le problème des short stories, il faut une idée puissante, mais qui se résume facilement.

Il faut dire aussi qu'écrire aussi court est un challenge en soi. Y retranscrire de l'angoisse en est un autre. Et tu as ajouté le challenge du cynisme au tout. La tentative est louable mais à double tranchant malheureusement. Si ça prend (comme avec d'autres qui ont commenté avant) c'est parfait, mais si ça prend pas, ça laisse un avis très mitigé.

J'ai l'impression de descendre en flèche ton texte alors qu'au final, il n'est pas non plus abominable.  
Dans la théorie, j'aime totalement l'idée. Et le questionnement sur cette loi est sympathique aussi, bien que là, on pourrait très bien parler de tueurs à gage et l'histoire serait la même, dans le présent. A part quelques maladresses à mon sens, l'ambiance "futur sombre" est bien retranscrite aussi. C'est peut-être l'élément le plus réussi à mon sens ; comme vient de le dire Gernier, c'est là qu'on retrouve l'angoisse, dans ce contexte dont on ne parle même pas puisqu'il est un quotidien normal pour les personnages.

Du coup, je sais pas si j'aime ou pas. Je pense que j'aime ce que ça pourrait être à vrai dire. En bref, tous les bons ingrédients sont là, mais c'était pas le bon cocktail pour moi.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3070
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par The_wakwak_tree le Mer 2 Juil 2014 - 14:14

Doumé a écrit:Je crois que la difficulté va être, pour chacun de nous, de réussir à mettre de l'intensité dramatique sous peu de mots..., le court est ma spécialité  Very Happy , mais pas l'angoisse...
Donc, désolé TWT, mais je trouve le texte moyen par rapport à ces critères.  

Hello Doumé & merci pour ton retour de lecture : je comprends ce  sentiment que  le texte ne correspond ptt pas au thème.  

Bon après, la notion d’angoisse est un baromètre fluctuant,  je trouvais le personnage de Louis rongé par l’angoisse justement (nervosité, difficulté à passer à l’acte…).  En comparaison, il n’y a pas d’angoisse chez Massey ou Ortega mère.
L’angoisse (où ce que je comprenais comme l’étant) est 2 fois présent dans le texte : dans le personnage de Louis & dans le sujet lui-même.

Mais, j’admets ton point de vue.
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par The_wakwak_tree le Mer 2 Juil 2014 - 14:18

Murphy Y a écrit:
Du coup, je sais pas si j'aime ou pas. Je pense que j'aime ce que ça pourrait être à vrai dire. En bref, tous les bons ingrédients sont là, mais c'était pas le bon cocktail pour moi.

Pas de PB Murphy Y, je conçois très bien qu’un texte ne plaise pas.
C’est un ressentit, c’est subjectif, et c’est totalement légitime.
Merci pour ton retour ;-)


Gernier a écrit:Contrairement à Léonox, je trouve justement la nouvelle angoissante parce qu'elle s'ancre dans un contexte social bien précis, choisi avec la précision d'un sniper. C'est même une belle métaphore du contexte de notre époque. Non, c'est vraiment bien joué, en y réfléchissant bien...

Merci Gernier ;-) Tu exprimes bien mieux que moi ce que j’ai voulu faire !

TwwT
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par The_wakwak_tree le Mer 2 Juil 2014 - 14:42

Plus sérieusement,
Merci pour tes commentaires Léonox.

Léonox a écrit: Je ne suis pas convaincu, TwwT, désolé.Parce que je crois que Gernier a raison d'utiliser les adjectifs "cynique" et "mordant". Sauf que... normalement il aurait dû écrire "angoissant".
Je trouvais le texte angoissant (par sa thématique et l’univers de cet hôpital) & avec au moins un des 3 personnages suffisamment angoissé (Louis).  Ptt est-ce uniquement glauque alors…

Léonox a écrit: Or là non seulement il ne le fait pas, mais en plus c'est toi qui t'en charges dans le texte ! Pas sûr que ce soit une bonne idée.  En tout cas, perso j'ai trouvé la ficelle un peu grosse.
Oui, j’ai longtemps hésité ! Mais comme l’a dit Paladin, j’ai finalement opté pour mettre un gros trait gras (goguenard) genre « si si… regardez… c’est même marqué dedans »  :mrgreen: (j'ai pas pu resister).  
Je n’ai placé le mot « angoisse » là que dans les toutes dernières versions.

Léonox a écrit:  Ce que j'ai apprécié, maintenant. Ta qualité d'écriture, que nous connaissons bien désormais et retrouvons à chaque nouveau texte avec plaisir. Un gros atout, dont tu uses avec une habileté consommée. J'ai aussi aimé la malice avec laquelle tu as construit l'intrigue… Bref, du TwwT typique: intéressant, original, bien écrit, mais au bord du HS
Tu pointes  une de mes réelles difficultés par rapports aux AT.  Je n’arrive déjà pas à poser de manière consistante un marqueur SFFF sur mes  textes, alors imagine le mal que j’ai pour une notion aussi subtile que l’ « angoisse ».
En fait, l’annonce d’un  thème ou d'un l’AT déclenche des associations d’idées et souvent l’histoire nait presque instantanément (c’est le cas pour celle-là). Et comme je suis dans une écriture-plaisir, je ne cherche pas réellement à savoir si je me trompe de thème ou pas. Donc, Je fais l'histoire qui nait spontanément, en me disant que si j'ai pensé à ça c'est bien qu'il doit y avoir une raison  :mrgreen: , et puis après on verra bien !
J’ai le sentiment qu’en écriture on doit se laisser porter  cette instantanéité. Après , faut juste pas venir s’en plaindre   

Merci !
A++
TwwT


PS : instantanéité du sujet. ça n'empeche pas de taffer comme un fou sur l'articulation de l'histoire, sa cohérence ect ect
avatar
The_wakwak_tree
— — — Membre indéfini — — — Disciple du non-formatage

Messages : 1021
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 54

http://the-wakwak-tree.overblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 2 à zéro

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum