Il sera trop tard

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Il sera trop tard

Message par Amaranth le Mer 21 Mai - 17:51

Finalement, j'ai eu une idée et même si je ne sais pas ce que ça vaut, je me lance !

http://www.fichier-pdf.fr/2014/05/21/il-sera-trop-tard/


Dernière édition par Amaranth le Dim 25 Mai - 12:04, édité 1 fois


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1958
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Catherine Robert le Mer 21 Mai - 20:59

J'aime bien ce texte. Sans effets de manche, il arrive à nous donner envie de lire chaque nouvelle phrase pour savoir ce qui s'est passé (ou va). La fin est peut-être un poil plus faible que le reste, mais au fond, elle va bien avec le texte.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9544
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Perroccina le Mer 21 Mai - 21:16

L'histoire est bien prenante : précise, pas de fioritures, efficace. Tu vas droit au but. Je n'aurais peut être pas utilisé le terme "ornemente" pour évoquer une guerre même si elle se passe aux antipodes mais c'est vraiment le seul reproche que j'ai trouvé.
Ça sent vaguement le vaudou mêle à la culpabilité mais tu n'en dis rien, il faut imaginer pourquoi le type à toutes ces visions. Tu laisses planer le mystère et tu le conserves jusqu'au bout. Du coup cela donne de la force à l'ensemble.
Un bon texte donc.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2989
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par TiCi le Jeu 22 Mai - 11:40

Je n'ai pas tout compris. Le "Quand tu reviendras...", le qui a fait quoi à qui. Il était directeur, il avait quand même peur pour son boulot ? Le chômage en Australie à cet époque était-il une réalité ? Et il préfère aller à la mort plutôt que dénoncer après coup ? Je ne m'explique pas un certain nombre de ses visions, l'homme noir devient une femme ?
Par rapport au concours lui-même, le rapport avec la Grande Guerre me semble aussi ténu que l'élément fantastique. Même si ça ne retire pas ses qualités à ta nouvelle.
Sinon j'ai bien aimé le côté paranoïaque, la folie qui se dégageait. J'aurais préféré soit une explication claire, soit un délire plus fort. Là je reste avec l'impression d'une hésitation entre les deux. Mais peut-être que certaines choses m'ont échappées ?


On peut rire de tout, seulement faut que ce soit drôle.
avatar
TiCi
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 193
Date d'inscription : 08/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Amaranth le Jeu 22 Mai - 15:22

TiCi a écrit:Je n'ai pas tout compris. Le "Quand tu reviendras...", le qui a fait quoi à qui. Il était directeur, il avait quand même peur pour son boulot ? Le chômage en Australie à cet époque était-il une réalité ? Et il préfère aller à la mort plutôt que dénoncer après coup ? Je ne m'explique pas un certain nombre de ses visions, l'homme noir devient une femme ?
Par rapport au concours lui-même, le rapport avec la Grande Guerre me semble aussi ténu que l'élément fantastique. Même si ça ne retire pas ses qualités à ta nouvelle.
Sinon j'ai bien aimé le côté paranoïaque, la folie qui se dégageait. J'aurais préféré soit une explication claire, soit un délire plus fort. Là je reste avec l'impression d'une hésitation entre les deux. Mais peut-être que certaines choses m'ont échappées ?

Le quand tu reviendras représente une menace : lorsqu'il rentrera de la guerre, sa famille ne sera peut-être plus vivante. Pour écrire ce texte, je me suis basée sur la génération volée, la période qui a duré entre 1860 et 1960 où les enfants métis étaient enlevés à leurs parents et envoyés dans des orphelinats, où les conditions de vie étaient plutôt atroces, afin de les couper de leurs origines, de les "éduquer". Comme c'était quelque chose de très courant et organisé par le gouvernement, ceux qui s'y opposaient (mais ils étaient rares) pouvaient être expulsés ou en tout cas on s'arrangeait pour ne plus en entendre parler.
Le fait de s'engager était plus du au fait que sa famille était menacée, s'il n'y allait pas, elle serait tuée. Mais en fait, sur place, il s'était rendu compte qu'il s'agissait d'un piège et qu'elle était toujours en danger. J'ai voulu donner deux pistes différentes : une avec une machination afin de venger les enfants métis en attaquant tous ceux qui appartenaient à l'orphelinat, l'autre où il a été rendu fou par la culpabilité. C'est vrai que j'ai fait un petit mélange des deux : les visions (de la femme notamment) sont un mélange de souvenirs et d'hallucinations. Après sont-elles créées par sa folie, d'une autre façon (vaudou comme le suggérait Perrocina, drogues mises dans sa nourriture...) ou sont-elles en partie réelles ? Je voulais laisser planer le mystère et chacun faire sa propre interprétation mais j'ai peut-être été trop floue. Je trouve aussi que la première guerre mondiale n'est pas assez mise en avant dans mon récit, mais j'avais envie de créer quelque chose d'un peu plus proche d'un thriller, un truc un peu paranoïaque.

Merci pour vos commentaires Perro et Catherine.  Smile

Je n'aurais peut être pas utilisé le terme "ornemente" pour évoquer une guerre même si elle se passe aux antipodes mais c'est vraiment le seul reproche que j'ai trouvé. a écrit:

Je voulais insister sur l'aspect distant de la chose mais c'est vrai que c'est peut-être un peu fort pour le coup !


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1958
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par TiCi le Jeu 22 Mai - 16:19

Merci de tes explications Amaranth. L'histoire de l'Australie m'est complétement inconnue. Ça n'aide pas je pense à saisir ton histoire.
Du coup je n'ai toujours pas compris le nœud de l'intrigue. Il s'est passé quoi dans son orphelinat ? Et lui, qu'a-t-il fait pour que toute sa famille soit menacée ?


On peut rire de tout, seulement faut que ce soit drôle.
avatar
TiCi
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 193
Date d'inscription : 08/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Ulysse le Jeu 22 Mai - 20:59

J'ai eu dû mal à rentrer dans le texte, j'ai bien saisi que c'était une histoire de vengeance mais comme  pour Tici, tout cela est assez flou.

Rien à dire sur le style c'est plutôt bien écrit et on sent que le personnage est sur le point de basculer dans la folie  mais c'est le contexte qui n'est pas assez explicite pour moi. A tel point qu'à la fin de la nouvelle,  je ne sais pas trop si je dois le plaindre ou me dire que c'est pas cher payé pour ses crimes finalement..


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 887
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 41
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Paladin le Jeu 22 Mai - 21:21

C'est une bonne idée au départ, mais traitée de façon un peu brouillonne. Ce genre d'histoire n'est pas facile à construire, c'est un peu ce que j'avais fait pour les "Légendes urbaines" et c'était pas évident: il faut faire progresser la narration en donnant petit à petit des éléments, que le lecteur doit progressivement découvrir mais sans qu'il ne comprenne, sauf tout à fait à la fin où tout doit être clair. Tu as en partie réussi, mais àa part un peu dans tous les sens au début dans les visions (ou hallucinations) du narrateur, et la fin n'est pas complètement explicite: qui tue le narrateur à la fin? Le père d'une gamine, ok, mais qui est-il? Et qui est l’aborigène?

Et puis ton texte est quand même hors-sujet, parce que la guerre de 14-18 n'est que le cadre, et que ton histoire aurait pu se dérouler dans un autre contexte...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10340
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Amaranth le Ven 23 Mai - 13:23

TiCi a écrit:Merci de tes explications Amaranth. L'histoire de l'Australie m'est complétement inconnue. Ça n'aide pas je pense à saisir ton histoire.
Du coup je n'ai toujours pas compris le nœud de l'intrigue. Il s'est passé quoi dans son orphelinat ? Et lui, qu'a-t-il fait pour que toute sa famille soit menacée ?

A vrai dire, il n'a rien fait et c'est bien ça le problème. Des enfants ont été maltraités, violés, une petite fille en est morte (l'homme blanc à la fin est son père) et le narrateur a fermé les yeux pour éviter de créer un esclandre et d'avoir des problèmes. Du coup, il se sent responsable, se rend compte qu'il a été lâche.

J'ai eu dû mal à rentrer dans le texte, j'ai bien saisi que c'était une histoire de vengeance mais comme  pour Tici, tout cela est assez flou.

Rien à dire sur le style c'est plutôt bien écrit et on sent que le personnage est sur le point de basculer dans la folie  mais c'est le contexte qui n'est pas assez explicite pour moi. A tel point qu'à la fin de la nouvelle,  je ne sais pas trop si je dois le plaindre ou me dire que c'est pas cher payé pour ses crimes finalement..

En fait, je suis déjà assez contente qu'au niveau du style ce ne soit pas trop mal. Je me rends compte des progrès que j'ai fait dans ce domaine, et même si j'en ai encore à faire, je trouve cela plutôt encourageant !


C'est une bonne idée au départ, mais traitée de façon un peu brouillonne. Ce genre d'histoire n'est pas facile à construire, c'est un peu ce que j'avais fait pour les "Légendes urbaines" et c'était pas évident: il faut faire progresser la narration en donnant petit à petit des éléments, que le lecteur doit progressivement découvrir mais sans qu'il ne comprenne, sauf tout à fait à la fin où tout doit être clair. Tu as en partie réussi, mais àa part un peu dans tous les sens au début dans les visions (ou hallucinations) du narrateur, et la fin n'est pas complètement explicite: qui tue le narrateur à la fin? Le père d'une gamine, ok, mais qui est-il? Et qui est l’aborigène?

Et puis ton texte est quand même hors-sujet, parce que la guerre de 14-18 n'est que le cadre, et que ton histoire aurait pu se dérouler dans un autre contexte...

C'est effectivement ce que j'avais essayé de faire et ce n'est décidément pas chose facile ! Je ne désespère pas, avec le temps j'apprendrai à maitriser cet art !

Désolée pour le hors sujet, je m'en rends bien compte et je n'ai aucune excuse ! Je ne sais pas pourquoi mais j'ai toujours eu du mal à écrire quelque chose dans les limites d'un concours, même si celles-ci sont aussi larges que dans ce cas. Penses-tu que je devrais retirer mon texte de la compétition, puisqu'il ne répond pas vraiment aux critères ?


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1958
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Perroccina le Ven 23 Mai - 13:57

Amaranth a écrit:
Désolée pour le hors sujet, je m'en rends bien compte et je n'ai aucune excuse ! Je ne sais pas pourquoi mais j'ai toujours eu du mal à écrire quelque chose dans les limites d'un concours, même si celles-ci sont aussi larges que dans ce cas. Penses-tu que je devrais retirer mon texte de la compétition, puisqu'il ne répond pas vraiment aux critères ?

Certainement pas ! Tous les textes postés doivent concourir et si il a des défauts, il concourra avec ses défauts (même un hors-sujet) mais aussi avec ses qualités qu'il ne faut pas oublier.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2989
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Murphy Myers le Ven 23 Mai - 15:59

Un peu flou en effet, c'est souvent le risque quand on part de faits historiques ; les lecteurs ne les connaissent pas forcément.

Je pense avoir compris ton histoire dans les grandes lignes, mais j'avoue qu'il y a pas mal de petits détails qui m'échappent un peu. C'est assez étrange comme sensation mais au moins, on comprend parfaitement ce que traverse le narrateur, à ne pas tout saisir, ne pas savoir ce qui est vrai et faux. La paranoïa est très bien construite, du coup (je pense surtout au passage où il "reconnait" ses nouveaux camarades de guerre).
Après, effectivement, ce n'est pas encore au même niveau que le film Les innocents, pour moi une référence dans ce genre-là, mais ton histoire se défend quand même.

Par contre, la question du "hors sujet" me fait me questionner sur "comment faire son classement". Parce que jusque là, j'y vais personnellement de mes propres impressions et préférences, sans forcément tenir compte du contexte de la guerre. Pour preuve, les deux histoires que je mets pour l'instant en haut de mon petit top personnel n'utilisent la guerre que comme un contexte de fond.  Rolling Eyes Du coup, faut que je revois mes critères ou je continue à "faire fi" des directives, en quelques sortes, pour rester honnête envers moi-même ?

Une petite précision me revient à l'esprit soudain. J'ignore si c'est voulu, mais au final, la guerre n'est pas mis en arrière tant que ça dans cette histoire. Hormis le vécu du narrateur dans les premières pages, on peut facilement penser que, sans la guerre, le père qui veut se venger n'aurait peut-être pas pu atteindre son but. Tuer pendant la guerre, c'est limite héroïque, ou au pire, personne ne le remarque. Tuer en temps normal, ça s'appelle un meurtre. Donc la guerre peut être là un morceau de mobile, ou une opportunité en tout cas pour se venger.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3070
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Amaranth le Ven 23 Mai - 16:12

Merci de ta lecture et de ton commentaire ! Au moins, malgré certains défauts, mon texte parvient quand même à donner l'effet que je recherchais ! Je n'avais jamais entendu parler de Les innocents, il faudra que je m'y penche !

Ta remarque est tout à fait pertinente. Le versant "folie" de l'histoire utilise aussi plutôt la guerre comme moyen de se suicider. Mais ça reste une "utilisation" de la guerre et ne la place donc pas en sujet principal.

J'avoue que moi aussi je ne sais pas trop comment me positionner par rapport à certains textes... Je vais laisser les spécialistes répondre mais je pensais rester en accord avec mes sentiments.


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1958
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Jack-the-rimeur le Sam 24 Mai - 23:26

J'ai bien aimé la descente progressive dans la folie. Les hallucinations sont-elles l'effet d'une agression extérieure (hantise) ou d'une culpabilité rendue ingérable dans le quotidien macabre de la guerre ? La question est secondaire, encore que je pencherais davantage pour une aggravation pathologique (pour la simple raison qu'aller chercher quelqu'un pour se venger dans ce chaos infernal permanent qu'était le front me paraît une entreprise assez vaine et pour le moins hasardeuse).
J'ai eu un peu plus de mal à cerner les causes de la mauvaise conscience qui taraudait le narrateur et à situer le rôle exact des protagonistes qui ressortent vers la fin. Je savais que les Britanniques avaient déporté des orphelins et des repris de justice pour peupler l'Australie et que Aborigènes avaient été traités comme des sous-hommes, mais ce détournement légal d'enfants métis fut une découverte pour moi - et pas mal d'autres apparemment. (Une petite note en exergue ne serait pas superflue.)
Reste malgré tout un mystère que je ne parviens pas à résoudre : qui ou qu'est-ce qui a pu convaincre le narrateur de venir se battre en France ? Pour protéger sa famille, dit-il, mais celle-ci (sa femme, sa fille) ne réside-t-elle pas en Australie ? (Note que j'aurais bien une idée... mais c'est ton récit, d'abord la réponse de l'auteur.)
En tout cas, bravo pour l'ambiance que tu as réussi à instaurer, un malaise croissant fort bien distillé. Rien à redire de ce côté.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2225
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 66
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Amaranth le Dim 25 Mai - 6:00

Je suis très heureuse de cette ambiance. Je sais que ça semble peu de choses à certains mais pour moi, c'est très important. J'avais aussi cette étrange sensation après l'Australie que l'histoire aborigène n'avait pas été assez reconnue et j'avais envie de véhiculer tout le savoir que j'avais accumulé. Comme pour le peuple indien, d'Amérique, les traditions n'ont pas forcément été respectées. C'est important de transmettre certaines valeurs...


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1958
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Amaranth le Dim 25 Mai - 6:09

Jack-the-rimeur a écrit:J'ai bien aimé la descente progressive dans la folie. Les hallucinations sont-elles l'effet d'une agression extérieure (hantise) ou d'une culpabilité rendue ingérable dans le quotidien macabre de la guerre ? La question est secondaire, encore que je pencherais davantage pour une aggravation pathologique (pour la simple raison qu'aller chercher quelqu'un pour se venger dans ce chaos infernal permanent qu'était le front me paraît une entreprise assez vaine et pour le moins hasardeuse).
J'ai eu un peu plus de mal à cerner les causes de la mauvaise conscience qui taraudait le narrateur et à situer le rôle exact des protagonistes qui ressortent vers la fin. Je savais que les Britanniques avaient déporté des orphelins et des repris de justice pour peupler l'Australie et que Aborigènes avaient été traités comme des sous-hommes, mais ce détournement légal d'enfants métis fut une découverte pour moi - et pas mal d'autres apparemment. (Une petite note en exergue ne serait pas superflue.)
Reste malgré tout un mystère que je ne parviens pas à résoudre : qui ou qu'est-ce qui a pu convaincre le narrateur de venir se battre en France ? Pour protéger sa famille, dit-il, mais celle-ci (sa femme, sa fille) ne réside-t-elle pas en Australie ? (Note que j'aurais bien une idée... mais c'est ton récit, d'abord la réponse de l'auteur.)
En tout cas, bravo pour l'ambiance que tu as réussi à instaurer, un malaise croissant fort bien distillé. Rien à redire de ce côté.

L'idée de départ est que des menaces envers sa famille l'ont poussé à aller à la guerre (s'il n'y allait pas, ils étaient tués). Mais pour moi, c'était plus la culpabilité qui l'y a poussé : une solution simple, une façon de laisser le destin "choisir" pour lui s'il méritait de vivre ou de mourir. Peut-être même un suicide par guerre interposée.
Quelle est ton idée en fait ?

Ce truc de la "génération volée" n'est même pas encore vraiment accepté : le gouvernement ne s'est officiellement excusé qu'en 2007. Et c'est encore un sujet sensible là-bas. Mes connaissances, je les aies surtout des musées.

Merci pour ton commentaire !  Very Happy 


Dernière édition par Amaranth le Dim 25 Mai - 12:13, édité 1 fois


Je questionne souvent ma santé mentale.
Des fois, elle me répond.
avatar
Amaranth
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —
Book'trotteuse de l'extrême — Reflet dans un œil gore —

Messages : 1958
Date d'inscription : 07/03/2012
Age : 26

Revenir en haut Aller en bas

Re: Il sera trop tard

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum