La forme dans le noir

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Murphy Myers le Mer 19 Mar 2014 - 21:33

anouk a écrit:la forme (de l'histoire) et pas les formes...


 scratch pas compris...

Je sais pas pour les chevilles, mais si tu continues, c'est la grosse tête que je vais avoir  lol! 

Merci en tout cas, à vous deux, Anouk et Françoise. Ca me rassure que tu dises le style "limpide" d'ailleurs, parce que j'ai toujours l'impression de compliquer inutilement les choses et les phrases.

Au passage, j'ai mis à jour ladite version 2 avec les corrections d'A'Tuin. Encore merci pour le temps passé sur ces innombrables répétitions.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par A'Tuin le Mer 19 Mar 2014 - 21:43

Murphy Y a écrit:Encore merci pour le temps passé sur ces innombrables répétitions.
Tu en feras sans doute moins la prochaine fois  Very Happy 

A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 28

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Jack-the-rimeur le Jeu 20 Mar 2014 - 2:21

Pardon d'arriver un peu tard. Je viens de lire la version 2 et j'ignore donc les corrections effectuées sur les suggestions d'A'Tuin, mais elles devaient être judicieuses car le fini d'ensemble me semble des plus corrects. Une tournure douteuse peut-être : "une télévision d'une taille qu'il n'avait jamais rêvée". ("Une télévision d'une taille dont il ne pouvait que rêver", ou "comme il n'aurait jamais osé en rêver" serait plus approprié, je pense.) Mais c'est le seul détail qui mérite d'être relevé.
Le rajout du début est bien trouvé. Il pose d'entrée un sentiment de menace et d'inquiétude mais sans rien révéler, et donne au choix ultérieur de Charles un caractère presque "forcé" qui n'apparaissait pas dans la première version. Les différentes pièces s'emboîtent mieux et l'ensemble s'en trouve enrichi.
Que du bonus !


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK

Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2035
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 64
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Murphy Myers le Jeu 20 Mar 2014 - 10:50

A'Tuin a écrit:
Murphy Y a écrit:Encore merci pour le temps passé sur ces innombrables répétitions.

Tu en feras sans doute moins la prochaine fois  Very Happy 

Sans doute, A'Tuin, sans doute.  :mrgreen: 


Merci, Jack. Je craignais d'avoir oublié un détail ou une incohérence qu'on m'avait fait remarquer en commentaires, mais je crois avoir réussi à inclure ce qu'il fallait en fin de compte.
En effet, ta version de la phrase de la télé est bien mieux. Petit à petit, les phrases rebutantes seront totalement anéanties de mes histoires.  Twisted Evil 


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par mormir le Ven 18 Juil 2014 - 23:31

Je viens de lire ce texte à mon tour. J'ai trouvé l'idée ou plutôt les idées, qu'il contient très originales et extrêmement dérangeantes. Un vrai vecteur d'angoisse.

Le style est pas mal, mais reste encore améliorable, même si la V2 était plus percutante que la V1. Je pense que tu pourrais encore gagner en concision, mais ce texte est déja bon.


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.

mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2119
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 52
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Murphy Myers le Ven 18 Juil 2014 - 23:49

Merci Mormir ! Ça me fait vraiment plaisir que tu dises que l'idée est dérangeante. J’espérais que ça serait au moins angoissant, sans trop y croire, alors "dérangeant" est le compliment ultime pour moi.  Very Happy 

Pour le style, je t'avoue que je suis en plein dilemme en ce moment. Comme tu dis, ça pourrait être plus percutant avec des phrases plus courtes. Mais paradoxalement, je trouve que l'ambiance de hantise se doit d'être instaurée calmement, sans empressement. Du coup, je sais pas trop comment équilibrer le tout.
Dans la V2, par exemple, je trouve l'intro bien plus "vivante" et entrainante que la suite. Mais paradoxalement, c'est aussi le passage où je pense qu'on ressent le moins l'angoisse. Ou alors c'est juste moi qui le voit comme ça. (Je sais pas si c'est bien compréhensible ce que je dis).

Mais en tout cas, encore merci pour ton commentaire !


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Malbordus le Dim 20 Juil 2014 - 21:59

Un pur régal, inventivité, chute invraisemblable ! Récit qui m a scotché sans interruption les 5 pages durant, bref le récit d un nouveau maitre de l épouvanté ! La je te le dit tu es publié d office si tu envoi ton manuscrit, ça n a rien a envier aux anthologies des nouvellistes américains connus, c est du même acabit, du haut niveau, un régal a lire comme moi le soir avec un thé glacé et une glace americaine, quel pied !

Malbordus
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 418
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 44
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Malbordus le Dim 20 Juil 2014 - 22:03

J ai retrouvé mes récits d anthologies de Poppy Z Brute sur ce forum, je me REGALE !

Malbordus
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 418
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 44
Localisation : Clermont-Ferrand

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Murphy Myers le Dim 20 Juil 2014 - 22:39

N'exagérons rien. Je vais finir par avoir la grosse tête à ce rythme.  :mrgreen: 

J'ai toujours pas lu du Poppy Z Brite, mais je prends la comparaison comme un compliment (pas forcément mérité d'ailleurs). Content de voir que mes histoires t’enthousiasment à ce point en tout cas. Merci.  Very Happy


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Paladin le Mer 6 Aoû 2014 - 15:01

J'ai bien aimé, Murphy, une fois encore je constate que tu sais très bien manier les mots, tourner tes phrases et rendre l'histoire vivante. Tu arrives aussi à créer une atmosphère angoissante et cauchemardesque avec une facilité qui m’énerve
Le seul truc, c'est un peu comme pour Sharp, tu es beaucoup dans le "Tell" et pas assez dans le "Show". Il faudrait pouvoir au moins mettre en scène les personnages en train de découvrir ce qu'est cette "forme", pourquoi elle apparait et comment s'en débarrasser, plutôt que de les faire le raconter, mais je comprends que ce n'est pas évident, moi-même je serais ennuyé.

Cette forme dans le noir est bien trouvée, elle me fait penser à mes cauchemars d'enfant (après mes angoisses nocturnes dans "Les Hommes Noirs" ): est-ce que ce serait aussi ta source?


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 8948
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 58
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Eimelle le Mer 6 Aoû 2014 - 19:38

Coucou Murphy !
Définitivement : toi, tu es doué !
Une très bonne histoire, que j'ai beaucoup appréciée. Le début avec le livreur de pizza est top : il brouille les pistes, installe un climat d'attente et d'angoisse ! Très bonne idée. Par contre, je n'avais pas compris initialement que le vieillard était James : je pensais que c'était un autre maillon de cette châine qui avait réussi à se débarrasser de la Chose, et je trouvais ça très bon aussi parce que ça illustrait bien l'idée d'un truc qui se passe de personne en personne... Juste un petit problème à mon sens dans les deux premières phrases du texte : je me suis un peu mélangé les pinceaux entre les noms du livreur et ceux du vieillard. Il faudrait juste un peu mieux préciser qui est qui. Mais je pinaille, c'est vraiment un détail.
Pour la suite, c'est encore très bon. Je ne sais pas comment tu fais pour distiller un tel climat d'attente, un tel suspens : c'est quelque chose que j'ai déjà remarqué avec 20 minutes chronos... On a envie d'arriver à la fin au plus vite, de connaître le dénouement, et on te maudit de nous faire mariner, de jouer avec nos nerfs ! Bref, excellent.
Personnellement, j'ai vraiment compris que le personnage de James était désespéré, et ne pouvait pas faire autrement que de filer le bébé à Charles. Par ailleurs, sa culpabilité est palpable, et on sent qu'il n'est pas mauvais au fond : il n'en peut juste plus, et donne même les clés à son ami pour qu'il s'en sorte lui-aussi ! C'est un appel à secours, et on sent qu'il est même prêt à aider son ami à s'en sortir. J'aime ce côté très humain et attachant de tes personnages...
Pour l'histoire, j'ai évidemment trouvé l'idée decette peur d'avoir peur et de la manière dont ça se transmet très bonne. Dans l'idée, ça m'a fait penser un peu à "Ca" de Stephen King. Je ne l'ai pas lu, mais mon copain m'a raconté que c'était l'histoire d'un clown maléfique que seuls ceux qui y croyaient pouvaient voir... Déjà, rien que raconté comme cela, ça m'avait glacé le sang... Mais je laisse aux spécialistes de King (je sais qu'ils sont nombreux ici) le soin de confirmer...
Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Murphy Myers le Mer 6 Aoû 2014 - 20:30

Merci Paladin !  Very Happy 
Je suis jamais sûr d'avoir vraiment fait une ambiance angoissante quand je m'y essaie, donc ça me fait plaisir que tu dises qu'elle l'est. Et j'avoue que j'ai jamais été aussi content d'énerver quelqu'un.  :mrgreen: 

J'avoue que le show don't tell est un de mes plus grands problèmes dans toutes mes histoires. J'espère m'en défaire peu à peu, je tente à chaque fois une nouvelle parade, mais c'est pas encore ça.

Pour le coup, j'ai surtout fait du "tell don't show", afin d'instaurer l'ambiance et d'évoquer la forme maléfique sans la montrer. Même sa description reste assez incertaine, pour que chacun imagine ce qui le terrifie le plus.
Ma priorité était surtout d'effrayer avec la créature, que le lecteur soit forcé de l'imaginer, de la craindre, qu'il ait cette impression que quelqu'un lit l'histoire derrière son épaule. Les persos humains en ont pâti du coup, mon but et la construction de l’histoire en elle-même ne permettant pas de les mettre en scène réellement. Ils sont au final un simple prétexte, 2 victimes parmi tant d'autres. Je pensais les avoir "animés" un minimum mais c'est vrai qu'un simple rapport des faits n'est pas la meilleure tactique pour ça.

Pour la petite histoire, cette forme est une de mes rares inventions à ne pas venir de mes cauchemars. Pour son physique, j'ai mélangé tout ce que j'ai toujours trouvé flippant dans les films/histoires, et j'ai semé le doute sur chaque aspect en question. Par exemple, la bouche semble sourire et être trop grande, mais on dirait aussi qu'elle est illusoire, juste dessinée (comme pour les Hommes en noir des légendes, si tu connais).

Dans mon enfance, mes cauchemars concernaient surtout, comme toi, des ombres sans visage, des ombres "humaines" avec ou sans yeux rouges, au choix. On le sent bien dans des histoires que j'ai épargné aux membres du forum (L'ombre et L'ombre en la demeure, entre autres, dont les titres sont plutôt parlants  :mrgreen: ). La dernière en date, vers mes 18ans, était l'ombre de Dracula (j'avais fini le livre la veille), grande et avec un chapeau haut de forme. Et grâce à une paralysie du sommeil, l'ombre de mon rêve s'est retrouvée sur le mur de ma chambre à mon réveil. Après quelques minutes à la fixer, j'ai réalisé que le décor autour n'était plus le jardin dans lequel je me cachais en rêve mais les murs de ma chambre. Et l'ombre a disparu pour de bon à ce moment-là, la paralysie était finie.
Je suis curieux de savoir quelles autres créatures tu as connu en rêve après le passage des ombres humaines. Je trouve toujours les rêves, et surtout les cauchemars, passionnants, sans doute parce que c'est ce qui se rapproche le plus de la créativité pure et des peurs primaires. Peut-être qu'on pourrait en faire un topic, d'ailleurs.

Encore merci en tout cas ! (C'est que j'ai encore écrit un pavé moi...  :bobo: )


Dernière édition par Murphy Y le Mer 6 Aoû 2014 - 20:43, édité 1 fois


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Murphy Myers le Mer 6 Aoû 2014 - 20:41

Merci Eimelle !  Very Happy Je pensais pas avoir autant "d'éloges" avec cette histoire. Ni que j'avais réussi à faire un climat angoissant qui donne envie de connaître le fin mot de l'histoire. Finalement, j'ai peut-être plus progressé que je le pensais sur cet aspect.
J'en profite pour remercier encore Ulysse, de qui vient l'idée du livreur de pizza.  Very Happy 

Les deux premières phrases ? Celles-ci "Logan Ward ne savait pas réellement comment réagir à ce qu’il venait d’entendre. Ni ce qu’on attendait de lui. Peut-être aurait-il dû être plus concentré durant le récit qu’on venait de lui faire. " ? Je ne parle que du livreur tout le long. Peut-être parles-tu d'un passage un peu plus loin dans la scène ?

J'avoue que j'ai pas fait grand chose pour faire comprendre que le "vieux" est James. Je me disais que les indices se recolleraient pour le lecteur à la fin et qu'au pire, c'était pas bien grave si on imaginait que le "vieux" était encore un autre maillon de la chaîne.

J'aime pas du tout King, mais je prends la comparaison comme un compliment. Razz  J'ai vu seulement le téléfilm de "Ça", mais c'est vrai que l'idée d'une créature qu'on ne peut voir que si on la craint n'a rien de nouveau. Du classique Freddy Krueger au récent et peu connu film "Shadow people", c'est un concept qu'on peut décliner à l'infini et dont je me lasserai personnellement jamais.

Encore merci pour ton commentaire !  Very Happy Pour une histoire inventée en quelques secondes, je me doutais pas qu'elle serait si bien reçue.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Eimelle le Mer 6 Aoû 2014 - 21:09

En fait, c'est le paragraphe du début : je me suis demandée pendant un petit moment si le nom propre désignait le livreur de pizza ou le vieillard... Je n'arrivais pas à savoir qui il désignait au juste...
Mais ça a duré très peu de temps, et c'est juste un détail... Seulement, ça gène un peu l'entrée en matière, je trouve.
Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Murphy Myers le Mer 6 Aoû 2014 - 21:49

Je crois que je vois ce que tu veux dire.

Ça serait du coup plus clair avec quelque chose comme : "Logan Ward ne savait pas réellement comment réagir à ce qu’il venait d’entendre. Ni ce que le vieillard attendait de lui. Peut-être aurait-il dû être plus concentré durant le récit que venait de lui faire ce client. " ?


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La forme dans le noir

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:12


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum