"L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par SILENCE le Mer 22 Jan 2014 - 15:43

Chanceux Mormir qui commence une nouvelle qui se transforme en novella puis en roman… Il est pris pas sa dynamique qu'il dit… J'aimerais bien que cela m'arrive aussi...
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2625
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 43

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par mormir le Jeu 23 Jan 2014 - 15:52

Je ne sais pas si c'est de la chance ! Smile

J'ai plus d'idées de choses à écrire en ce moment que de temps pour le faire ! Y'a d'la perte nomdedieu ! Y'a du déchet !!!  

Cela dit, c'est peut-être aussi le cas dans ce que j'écris


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 53
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par mormir le Jeu 23 Jan 2014 - 18:56

Eimelle a écrit:Tu as laissé entendre qu'ils venaient d'un autre monde, et je me suis dit :"tiens, super, il va superposer des mondes différents en mettant des interfaces entre ceux-ci !

Tu sais que je t'adore Eimelle ?  :fleur: 

Tu as lu mon texte juste au moment où je le trouvais très plat. Et tu as apporté une idée qui était justement à la lisière de mes pensées surmenées, sans que je puisse la saisir pleinement. Depuis 2 jours, mes idées se sont précisées grâce à toi. Et sans prétention, je crois que je tiens là un best seller galactique ! Enfin, bon : une idée qui me plaît quoi Smile

Après on aimera ou pas mon style et ce que j'en ferai, mais moi j'aime et c'est déja bien   


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 53
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par Eimelle le Jeu 23 Jan 2014 - 19:31

Génial ! J'en suis très heureuse ! Du coup, ça va me donner envie de lire ton texte : j'adore quand deux réalités se superposent !
D'ailleurs, moi aussi, j'ai mis ça en œuvre dans ma deuxième version de Fusion : si tu veux m'en donner un avis, j'en serais très heureuse (surtout que je me demande si je n'ai pas eu la main un peu lourde sur les effets... Bref ! Tu verras ! )
Bises
Eimelle
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1511
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par Jack-the-rimeur le Mar 28 Jan 2014 - 1:57

Oyez ! Oyez ! Manants, marauds,
Vilains, ribaudes et ribauds !
Venez vous esbaudir, tous à la cantonade,
Aux mirifiques Chants du grand barde Mormir !
(Le premier qui sera surpris à s'endormir
Sera soumis à bastonnade !)


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2214
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par mormir le Mar 28 Jan 2014 - 10:56

Jack maintient en haleine lui aussi ! Tu fais bien mon ami car cela n'avance pas très vite. Je cumule ces jours-ci le rythme de vie normal, auquel s'ajoute une grosse quantité de travail, ainsi que mes comptes professionnels à rendre dans un mois et une série de petits problèmes de santé qui pompent mon énergie. Je suis sorti jeudi dernier d'une gastro amoureusement refilée par ma fille à ses deux parents, pour tomber - moi tout seul cette fois-ci car il faut savoir se démarquer Smile- dans une rhinopharyngite. Je n'ai pas pu aller au travail hier et aujourd'hui ce qui est chez moi exceptionnel car il n'y a pas de congés maladie dans le statut d'indépendant.

Je n'ai pas pu écrire depuis 5 jours ! Damned !

Ce texte, dont le synopsis est complètement rédigé, se découpe en :
- 1 prologue (écrit)
- 15 chapitres (dont 6 sont écrits et certains autres engagés)
- 1 epilogue (écrit)

J'ai ajouté un lien vers le début du texte dans le 1er message du sujet.


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 53
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par A'Tuin le Jeu 30 Jan 2014 - 19:48

J'ai lu ton nouveau texte et, dans l'ensemble, c'est vraiment pas mal, malgré le parler soutenu des dialogues qui me gonfle mais c'est un avis très personnel et je comprends la démarche.

Maintenant décortiquons...

Le prologue:
Je suis peut-être idiote mais j'ai pas trop compris le "En un autre monde, c’aurait été un lac." (déjà tu zappes la cédille de "ç'aurait" mais c'est pas le problème ^^), du coup cette planète c'est un grand lac ou les tentacules pompent toutes les ressources de la planète depuis ce lac ? Les Cheastis c'est bien les tentacules ? Et chaque tentacule est bien un individu ? Si oui, c'est bizarre qu'ils disent tous "Si peu !" en parlant d'eux même, non ?
En tout cas, c'est sympa comme prologue, mais ça n'a aucun rapport avec le premier texte ni avec la suite du nouveau (mais je suppose que le monde des Hautefage est Vert-Falaise et que les 2 histoires se rejoindront à point nommé ^^).
Chapitre 1:
J’ai  lu ton texte hier soir et, pour cette scène de combat, ce qui me reste c’est que tu as bien adapté ton texte par rapport aux critiques que tu avais reçu, tu l’as élagué de toutes les références à la haine entre père et fils, c’est pas mal. Maintenant, les critiques après une relecture.


  • Au début, le premier personnage « essuya ses paumes moites sur son pantalon marron », il a un casque et pas de gantelets ? (c’est très secondaire voire même inintéressant mais je me suis posé la question quand j’ai lu) Et comment peut-il être touché derrière son oreille gauche malgré son casque ?


  • « Geoffroy s’agenouilla, déposa son épée, et se mit à prier les bras levés
    au ciel et la tête baissée. »
    Pas très pratique comme position pour prier, ça doit pas durer longtemps mais c’est peut-être un culte qui repose sur la souffrance…


  • Et c’est bizarre que ce soit le père qui demande au fils s’il a déjà entendu un cri comme celui qui les surprend, comme le père est sensé avoir plus d’expérience, ça serait logique que ce soit son fils qui pose cette question, non ? Ou alors, ça montre le respect que le père a pour le fils…


  • Je ne fais pas la chasse aux fautes mais celle-là m’a sauté aux yeux : « se placèrent côte à côte ».
    J’ai aussi du mal pour me représenter les premiers monstres, leur tête « presque parfaitement ronde » me déroute…


  • « juste à temps pour voir une troisième bête bondir vers le dos de Réginald, debout et haletant devant le corps décapité de son ennemi. » Si tu mets la virgule là, on dirait que c’est la troisième bête qui est debout (bon, après on comprend avec le reste de la phrase…)

Chapitre 2:


  • A la fin de la page 8 : « voici dont le chef », ne serait-il pas plus correct d’écrire « voici donc le chef » ? Mais c’est peut-être cohérent avec le reste du parler moyenâgeux dont je ne suis pas familière…


  • Page 9 : « elle cracha puis se tournant vers Geoffroy : » l’utilisation du participe présent se justifierait seulement par l’utilisation d’un autre verbe il me semble « elle cracha puis, se tournant vers Geoffroy, lui dit : » ou « elle cracha puis se tourna vers Geoffroy : »


  • « Geoffroy recula d’un pas sous le choc. Comment cela était-il possible ? Dame Élaine ! Cette jeune femme dont la beauté extrême n’avait d’égale que son érudition. Celle que son père avait épousée, alors qu’elle lui était promise ! La source de la discorde avec son géniteur… » Bon, je viens de comprendre mais hier je n’avais pas compris du tout… Je me demandais si c’était sa mère ou un remariage de son père, je n’avais pas compris que c’était Geoffroy qui était sensé l’épouser… Mais alors, pourquoi est-ce que son père s’était lancé à ses trousses et pas l’inverse ? Bon, on verra quand tu nous dévoileras la suite ^^


  • « Mais une fois rendus » je déteste cette expression ^^ « Jusqu’à notre arrivée dans ma demeure, Seigneur, vous devrez toutefois vous contenter de ma parole. Alors, je lèverai vos doutes et vous montrerai les arcanes du jeu auquel se livre cette sorcière. » Ça marche aussi Very Happy


  • En plus la phrase d’après commence aussi par « Mais »


  • « C’est moins rapide que sur le dos de Ssathi, elle montra le reptile géant, mais moi seule puis le chevaucher. » C’est bizarre la forme narrative au milieu du dialogue, tu ne l’as pas utilisée depuis le début du chapitre… On comprend que la Kolcha ne dit pas « elle montra le reptile géant » mais ça serait peut-être bien de fermer les guillemets puis de les rouvrir, pour le confort du lecteur ^^


  • « De plus, sa curiosité était à présent éveillée. Il y avait trop d’inconnues dans toute cette histoire pour qu’il n’ait pas envie d’en savoir plus. » D’un côté, je comprends qu’il est curieux et, d’un autre, j’ai un peu de mal avec ta 2ème phrase… Pourtant ça me semble correct, si tu disais « Il y avait trop d’inconnues dans toute cette histoire pour qu’il ait envie d’en savoir plus. », on comprendrait qu’il ne veut pas en savoir plus donc la négation devrait vouloir dire le contraire mais moi ça me perd…

Chapitre 3:


  • « La sorcière ne montait pas en amazone, mais comme un homme sa robe remontée haut sur ses cuisses. » Je mettrais une virgule après « un homme ».


  • « Pourtant la Kolcha qui avait pris la tête n’hésita pas un instant. » Je mettrais « qui avait pris la tête » entre virgules.


  • « un bosquet de chênes cyclopéens » Tu veux dire quoi par cyclopéens ? Qu’ils sont tellement énormes que seuls des cyclopes auraient pu les déplacer ? Ou alors qu’ils sont très anciens et très solides ? Pour moi, cet adjectif s’appliquerait plutôt à des murs qu’à des arbres mais je suis peut-être trop inculte ^^


  • « Leur corps sans tête n’était guère plus épais qu’une couverture, et paraissait hérissé d’innombrables pointes, dont Geoffroy n’imaginait que trop bien l’usage. » On m’a toujours dit « pas de virgule avant et » et je n’en mettrais pas non plus avant dont… Mais après ça fait une longue phrase ^^


  • « La dague de la sorcière avait moins d’impact que l’épée du capitaine sur ces créatures, mais la chute et la douleur à présent très prégnante dans son mollet gauche, l’avaient tiré de sa folie guerrière et ses forces s’amenuisaient rapidement. » encore une histoire de virgule… Je l’écrirai comme ça : « La dague de la sorcière avait moins d’impact que l’épée du capitaine sur ces créatures mais la chute et la douleur, à présent très prégnante dans son mollet gauche, l’avaient tiré de sa folie guerrière et ses forces s’amenuisaient rapidement. »


  • « Beaucoup d’entre eux portaient des arcs avec lesquels ils décochaient flèche sur flèche vers les draps noirs. La plupart des autres étaient armés » Autant avec « Beaucoup de », je suis d’accord pour mettre le verbe au pluriel, autant avec « La plupart de », j’en suis beaucoup moins sûre…


  • « une sorte de sabre avec lequel ils tailladaient leurs ennemis, avec la parfaite maîtrise de l’habitude » Répétition de « avec ».


  • « En quelques instants tout fut terminé. » La virgule après le complément circonstanciel de temps Wink


  • « L’un d’entre eux que Geoffroy identifia comme le chef lança un ordre, le premier son qu’ait émis l’un de ces étranges combattants. » Je mettrais « que Geoffroy identifia comme le chef » entre virgules.

Chapitre 4:


  • « La décence, toutefois, le conduisit à enfiler en toute hâte le pantalon mis à sa disposition. » Elle m’a bien fait rire celle-là ^^


  • « Averti par quelque sens secret, Geoffroy s’éveilla juste avant que la porte de la chambre ne s’ouvre à nouveau. » A cause de l’ellipse, j’ai cru que c’était un rêve le passage avec la servante… On comprend assez vite ce qu’il se passe mais l’ellipse est déstabilisante, il n’y en a pas eu au sein même des chapitres depuis le début… J’ai pas non plus envie de me retrouver à lire une scène détaillée de sexe mais il serait peut-être utile de dire que la servante s’employa à satisfaire les appétits de Geoffroy avant une petite sieste… Un truc soft mais explicite ^^


  • « La servante s’éveilla avec un petit cri, sauta du lit en un mouvement fluide et s’enfuit, ramassant sa tunique au passage sous le regard glacial de sa maîtresse. » Ce n’est pas la Kolcha qui lui a demandé de coucher avec Geoffroy ? Parce que bon, une servante qui se donne à un inconnu sans raison c’est bizarre... Mais dans ce cas, pourquoi s’enfuit-elle quand elle voit sa patronne ?


  • « avec qui il avait partagé le plaisir. » Je mettrais plutôt « avec qui il avait partagé du plaisir. »


  • « Elle était de grande taille et paraissait une quarantaine d’années. » Tu n’aurais pas oublier « avoir » entre « paraissait » et « une quarantaine d’années. » ?


  • « Sa peau laiteuse et ses pommettes hautes, autant que son vêtement de qualité, ne démontraient plus la moindre ressemblance avec une paysanne. » Le verbe démontrer ne va pas selon moi mais pas d'idée pour le remplacer...


  • « des tables et chaises en nombres réduits » Je mettrais « en nombre réduit » mais je ne suis pas du tout sûre de moi sur ce coup-là.


  • « Aucune décoration n’était disposée sur les murs de bois. Pourtant l’ensemble était d’une grande propreté et sans le moindre désordre apparent ». Le « pourtant » ne semble pas avoir sa place dans cette phrase, s’il n’y a pas de décoration, il y a moins de risque de désordre et il est plus facile de nettoyer… A moins que tu ne veuilles dire que la « proprio » n’avait pas pris la peine de décorer mais que le tout était quand même propre, que ce n’était pas de la négligence mais l’amour du dépouillement…


  • « et devra compter à présent sur une alliée de poids à vos côtés. » Cette tournure ne me plait pas trop… « et devra composer à présent avec une ennemie de poids » ou « et vous pourrez à présent compter sur une alliée de poids à vos côtés. » me semble plus clair.


  • « Geoffroy s’arrêta face à une fenêtre et faisant mine de s’intéresser à un groupe de guerriers hirsutes assis autour d’un grand feu, se prit à réfléchir à ce qu’avait dit la sorcière. » Une virgule avant « faisant » rendrait la phrase plus claire.


  • « Celle-ci s’étant aperçue qu’il ne la suivait plus, était revenue sur ses pas. » Il faudrait une virgule après « Celle-ci » ou changer carrément : « Celle-ci s’était aperçue qu’il ne la suivait plus et était revenue sur ses pas. ».


  • « qui soient dans ces forêts qui sont » Petite répétition.


Bon, je me suis montrée un peu plus pointilleuse que ce que je n'avais prévu au début, j'espère que mes commentaires pourront t'aider et j'attends la suite pour pouvoir te dire ce que je pense de l'histoire globale Wink
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par mormir le Jeu 30 Jan 2014 - 20:21

Bonjour A'Tuin
Merci beaucoup pour ta relecture aussi approfondie. Je suis content que l'ensemble t'ait plu ! Oui le parler est un choix qui peut se discuter, mais que j'ai souhaité ainsi.
Je te répondrai en détails point par point, mais je ne le peux pas ce soir. Aussi me contenterai-je de dire que tu as identifié un bon nombre de fautes ou améliorations réelles. Certaines de tes remarques mériteront une explication de ma part.
Et sois bien certaine que cela m'aide ! Déjà à savoir que je n'écris pas quelques chose de totalement mal foutu. Et aussi que cela peut plaire.
Donc merci encore.
Amicalement


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 53
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par A'Tuin le Jeu 30 Jan 2014 - 20:40

Je suis bien contente si ça t'aide, j'ai dû passer 2-3h aujourd'hui à rédiger ce commentaire mine de rien... Tu peux prendre ton temps si tu veux répondre point par point (y'a du boulot ^^). Après j'ai l'impression de m'être surtout appesantie sur la forme, si Eimelle a le temps, elle aura surement des idées de fond pour compléter mon commentaire Wink
(Je cite Eimelle mais l’Écritoire compte une pléthore de gens avec de bonnes idées  Twisted Evil )
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par mormir le Sam 1 Fév 2014 - 17:03

A'Tuin a écrit:Maintenant décortiquons...


Encore merci pour cette lecture approfondie. Voici mes réponses à tes multiples commentaires :

Le prologue:
Je suis peut-être idiote mais j'ai pas trop compris le "En un autre monde, c’aurait été un lac." (déjà tu zappes la cédille de "ç'aurait" mais c'est pas le problème ^^), du coup cette planète c'est un grand lac ou les tentacules pompent toutes les ressources de la planète depuis ce lac ? Les Cheastis c'est bien les tentacules ? Et chaque tentacule est bien un individu ? Si oui, c'est bizarre qu'ils disent tous "Si peu !" en parlant d'eux même, non ?
En tout cas, c'est sympa comme prologue, mais ça n'a aucun rapport avec le premier texte ni avec la suite du nouveau (mais je suppose que le monde des Hautefage est Vert-Falaise et que les 2 histoires se rejoindront à point nommé ^^).

Il n’est pas souhaitable à ce stade de tout dévoiler, mais globalement le fond de l'histoire est une tentative d'invasion d'un monde nommé Lorn dont le peuple humanoïde est à un stade de développement médiéval (avec de la magie), par une race de "parasites" (les Cheastis) qui a la capacité de dominer des individus à distance. Le tout se mélangeant avec des histoires plus locales entre les personnages de Lorn. En apparence le prologue n'a donc effectivement aucun lien avec la suite.
Chaque tentacule correspond bien à un individu et ils disent « si peu » car ils sont des milliers, mais la plupart sont entrés en « vie ralentie » et ils ne peuvent s’en rendre compte que lors de leurs assemblées collectives.
Vert-Falaise est le nom de la forteresse des Hautefage. Ce lieu a une particularité qui intéresse les Cheastis et que l’on découvrira plus tard.

Chapitre 1:
J’ai  lu ton texte hier soir et, pour cette scène de combat, ce qui me reste c’est que tu as bien adapté ton texte par rapport aux critiques que tu avais reçu, tu l’as élagué de toutes les références à la haine entre père et fils, c’est pas mal. Maintenant, les critiques après une relecture.


  • Au début, le premier personnage « essuya ses paumes moites sur son pantalon marron », il a un casque et pas de gantelets ? (c’est très secondaire voire même inintéressant mais je me suis posé la question quand j’ai lu) Et comment peut-il être touché derrière son oreille gauche malgré son casque ?

Tu as raison, je ne lui ai pas fait porter de gantelets, mais je ne sais pas pourquoi. La sensualité du lien avec le manche de sa hache j’imagine ! 
Un coup reçu violemment sur un casque peut engendrer une coupure du cuir chevelu, d’où le sang qui dégouline. Les casques ne protègent pas de tout…

  • « Geoffroy s’agenouilla, déposa son épée, et se mit à prier les bras levés au ciel et la tête baissée. » Pas très pratique comme position pour prier, ça doit pas durer longtemps mais c’est peut-être un culte qui repose sur la souffrance…

Tu as raison, ce n’est guère pratique. Mais il y a tant de rituels qui réclament des positions exotiques ! Là ses bras sont tournés vers son Dieu et la tête baissée évoque l’humilité.

  • Et c’est bizarre que ce soit le père qui demande au fils s’il a déjà entendu un cri comme celui qui les surprend, comme le père est sensé avoir plus d’expérience, ça serait logique que ce soit son fils qui pose cette question, non ? Ou alors, ça montre le respect que le père a pour le fils…

Ces 2 personnages se respectent profondément et ne sont entrés en conflit que pour des raisons d’honneur – ce sera développé plus loin. Mais que ce soit l’un qui demande ou l’autre, aucun n’a jamais entendu de tels cris. Car ces créatures sont nouvelles sur Lorn.

  • Je ne fais pas la chasse aux fautes mais celle-là m’a sauté aux yeux : « se placèrent côte à côte ».
    J’ai aussi du mal pour me représenter les premiers monstres, leur tête « presque parfaitement ronde » me déroute…

Tu à raison pour côte à côte : pas vu !
Pour le facies des monstres, il faudra que je précise un peu. J’imagine une tête de lion stylisée, plate avec 3 yeux en triangle et une énorme bouche pleine de crocs.

  • « juste à temps pour voir une troisième bête bondir vers le dos de Réginald, debout et haletant devant le corps décapité de son ennemi. » Si tu mets la virgule là, on dirait que c’est la troisième bête qui est debout (bon, après on comprend avec le reste de la phrase…)


Chapitre 2:


  • A la fin de la page 8 : « voici dont le chef », ne serait-il pas plus correct d’écrire « voici donc le chef » ? Mais c’est peut-être cohérent avec le reste du parler moyenâgeux dont je ne suis pas familière…

Non bien vu, c’est une erreur !

  • Page 9 : « elle cracha puis se tournant vers Geoffroy : » l’utilisation du participe présent se justifierait seulement par l’utilisation d’un autre verbe il me semble « elle cracha puis, se tournant vers Geoffroy, lui dit : » ou « elle cracha puis se tourna vers Geoffroy : »

OK corrigé

  • « Geoffroy recula d’un pas sous le choc. Comment cela était-il possible ? Dame Élaine ! Cette jeune femme dont la beauté extrême n’avait d’égale que son érudition. Celle que son père avait épousée, alors qu’elle lui était promise ! La source de la discorde avec son géniteur… » Bon, je viens de comprendre mais hier je n’avais pas compris du tout… Je me demandais si c’était sa mère ou un remariage de son père, je n’avais pas compris que c’était Geoffroy qui était sensé l’épouser… Mais alors, pourquoi est-ce que son père s’était lancé à ses trousses et pas l’inverse ? Bon, on verra quand tu nous dévoileras la suite ^^

Ouaip ! 

  • « Mais une fois rendus » je déteste cette expression ^^ « Jusqu’à notre arrivée dans ma demeure, Seigneur, vous devrez toutefois vous contenter de ma parole. Alors, je lèverai vos doutes et vous montrerai les arcanes du jeu auquel se livre cette sorcière. » Ça marche aussi Very Happy

Excellent. J’ai modifié

  • En plus la phrase d’après commence aussi par « Mais »


  • « C’est moins rapide que sur le dos de Ssathi, elle montra le reptile géant, mais moi seule puis le chevaucher. » C’est bizarre la forme narrative au milieu du dialogue, tu ne l’as pas utilisée depuis le début du chapitre… On comprend que la Kolcha ne dit pas « elle montra le reptile géant » mais ça serait peut-être bien de fermer les guillemets puis de les rouvrir, pour le confort du lecteur ^^

Tu as raison, j’ai modifié la forme.

  • « De plus, sa curiosité était à présent éveillée. Il y avait trop d’inconnues dans toute cette histoire pour qu’il n’ait pas envie d’en savoir plus. » D’un côté, je comprends qu’il est curieux et, d’un autre, j’ai un peu de mal avec ta 2ème phrase… Pourtant ça me semble correct, si tu disais « Il y avait trop d’inconnues dans toute cette histoire pour qu’il ait envie d’en savoir plus. », on comprendrait qu’il ne veut pas en savoir plus donc la négation devrait vouloir dire le contraire mais moi ça me perd…

Désolé de t’avoir perdue ! La forme est inhabituelle mais correcte selon moi.

Chapitre 3:


  • « La sorcière ne montait pas en amazone, mais comme un homme sa robe remontée haut sur ses cuisses. » Je mettrais une virgule après « un homme ».

Oui, corrigé

  • « Pourtant la Kolcha qui avait pris la tête n’hésita pas un instant. » Je mettrais « qui avait pris la tête » entre virgules.

Oui, corrigé

  • « un bosquet de chênes cyclopéens » Tu veux dire quoi par cyclopéens ? Qu’ils sont tellement énormes que seuls des cyclopes auraient pu les déplacer ? Ou alors qu’ils sont très anciens et très solides ? Pour moi, cet adjectif s’appliquerait plutôt à des murs qu’à des arbres mais je suis peut-être trop inculte ^^

« cyclopéens » indique de grande taille. Cela s’applique tout à fait à des arbres gigantesques.

  • « Leur corps sans tête n’était guère plus épais qu’une couverture, et paraissait hérissé d’innombrables pointes, dont Geoffroy n’imaginait que trop bien l’usage. » On m’a toujours dit « pas de virgule avant et » et je n’en mettrais pas non plus avant dont… Mais après ça fait une longue phrase ^^

J’ai modifié la phrase

  • « La dague de la sorcière avait moins d’impact que l’épée du capitaine sur ces créatures, mais la chute et la douleur à présent très prégnante dans son mollet gauche, l’avaient tiré de sa folie guerrière et ses forces s’amenuisaient rapidement. » encore une histoire de virgule… Je l’écrirai comme ça : « La dague de la sorcière avait moins d’impact que l’épée du capitaine sur ces créatures mais la chute et la douleur, à présent très prégnante dans son mollet gauche, l’avaient tiré de sa folie guerrière et ses forces s’amenuisaient rapidement. »

Pas d’accord sur ce point, parce que c’est la douleur qui est très prégnante. A moins de raccourcir la phrase ce que je ne souhaite pas ici, je ne vois pas comment changer.

  • « Beaucoup d’entre eux portaient des arcs avec lesquels ils décochaient flèche sur flèche vers les draps noirs. La plupart des autres étaient armés » Autant avec « Beaucoup de », je suis d’accord pour mettre le verbe au pluriel, autant avec « La plupart de », j’en suis beaucoup moins sûre…

Ben si. « La plupart » entraîne un accord au pluriel.

  • « une sorte de sabre avec lequel ils tailladaient leurs ennemis, avec la parfaite maîtrise de l’habitude » Répétition de « avec ».

Oui corrigé

  • « En quelques instants tout fut terminé. » La virgule après le complément circonstanciel de temps Wink

OK corrigé

  • « L’un d’entre eux que Geoffroy identifia comme le chef lança un ordre, le premier son qu’ait émis l’un de ces étranges combattants. » Je mettrais « que Geoffroy identifia comme le chef » entre virgules.

OK corrigé

Chapitre 4:


  • « La décence, toutefois, le conduisit à enfiler en toute hâte le pantalon mis à sa disposition. » Elle m’a bien fait rire celle-là ^^



  • « Averti par quelque sens secret, Geoffroy s’éveilla juste avant que la porte de la chambre ne s’ouvre à nouveau. » A cause de l’ellipse, j’ai cru que c’était un rêve le passage avec la servante… On comprend assez vite ce qu’il se passe mais l’ellipse est déstabilisante, il n’y en a pas eu au sein même des chapitres depuis le début… J’ai pas non plus envie de me retrouver à lire une scène détaillée de sexe mais il serait peut-être utile de dire que la servante s’employa à satisfaire les appétits de Geoffroy avant une petite sieste… Un truc soft mais explicite ^^

Je vais y réfléchir, mais je voulais effectivement éviter d’entrer dans des considérations érotico-nourricières ! J’aime bien le temre que tu emploie « satisfaire ses appétits ».

  • « La servante s’éveilla avec un petit cri, sauta du lit en un mouvement fluide et s’enfuit, ramassant sa tunique au passage sous le regard glacial de sa maîtresse. » Ce n’est pas la Kolcha qui lui a demandé de coucher avec Geoffroy ? Parce que bon, une servante qui se donne à un inconnu sans raison c’est bizarre... Mais dans ce cas, pourquoi s’enfuit-elle quand elle voit sa patronne ?

Ben en fait, la Kolcha n’a pas fait grand-chose de bien méchant à ce stade du texte, alors qu’elle passe pour une femme démoniaque. Sa servante qui vit à ses côtés a une peut atroce de sa maîtresse. Et d’ailleurs on verra un peu plus loin qu’elle a raison d’avoir peur…

  • « avec qui il avait partagé le plaisir. » Je mettrais plutôt « avec qui il avait partagé du plaisir. »

OK corrigé

  • « Elle était de grande taille et paraissait une quarantaine d’années. » Tu n’aurais pas oublier « avoir » entre « paraissait » et « une quarantaine d’années. » ?

Non, non. On dit bien « paraître » un âge

  • « Sa peau laiteuse et ses pommettes hautes, autant que son vêtement de qualité, ne démontraient plus la moindre ressemblance avec une paysanne. » Le verbe démontrer ne va pas selon moi mais pas d'idée pour le remplacer...

OK remplacé par « suggérer »

  • « des tables et chaises en nombres réduits » Je mettrais « en nombre réduit » mais je ne suis pas du tout sûre de moi sur ce coup-là.

OK corrigé

  • « Aucune décoration n’était disposée sur les murs de bois. Pourtant l’ensemble était d’une grande propreté et sans le moindre désordre apparent ». Le « pourtant » ne semble pas avoir sa place dans cette phrase, s’il n’y a pas de décoration, il y a moins de risque de désordre et il est plus facile de nettoyer… A moins que tu ne veuilles dire que la « proprio » n’avait pas pris la peine de décorer mais que le tout était quand même propre, que ce n’était pas de la négligence mais l’amour du dépouillement…

Non j’enlève « pourtant »

  • « et devra compter à présent sur une alliée de poids à vos côtés. » Cette tournure ne me plait pas trop… « et devra composer à présent avec une ennemie de poids » ou « et vous pourrez à présent compter sur une alliée de poids à vos côtés. » me semble plus clair.

Ok corrigé

  • « Geoffroy s’arrêta face à une fenêtre et faisant mine de s’intéresser à un groupe de guerriers hirsutes assis autour d’un grand feu, se prit à réfléchir à ce qu’avait dit la sorcière. » Une virgule avant « faisant » rendrait la phrase plus claire.


  • « Celle-ci s’étant aperçue qu’il ne la suivait plus, était revenue sur ses pas. » Il faudrait une virgule après « Celle-ci » ou changer carrément : « Celle-ci s’était aperçue qu’il ne la suivait plus et était revenue sur ses pas. ».

OK corrigé

  • « qui soient dans ces forêts qui sont » Petite répétition.

OK corrigé


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 53
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par A'Tuin le Sam 1 Fév 2014 - 20:15

Spoiler:


  • « La dague de la sorcière avait moins d’impact que l’épée du capitaine sur ces créatures, mais la chute et la douleur à présent très prégnante dans son mollet gauche, l’avaient tiré de sa folie guerrière et ses forces s’amenuisaient rapidement. » encore une histoire de virgule… Je l’écrirai comme ça : « La dague de la sorcière avait moins d’impact que l’épée du capitaine sur ces créatures mais la chute et la douleur, à présent très prégnante dans son mollet gauche, l’avaient tiré de sa folie guerrière et ses forces s’amenuisaient rapidement. »

Pas d’accord sur ce point, parce que c’est la douleur qui est très prégnante. A moins de raccourcir la phrase ce que je ne souhaite pas ici, je ne vois pas comment changer.

Je trouve qu'on comprend bien que c'est la douleur qui est prégnante, même avec les virgules... Mais c'est toi l'auteur  Wink 
Par contre, pas de virgule entre le sujet et le verbe donc soit tu mets entre virgules, soit tu n'en mets pas du tout.


  • « Beaucoup d’entre eux portaient des arcs avec lesquels ils décochaient flèche sur flèche vers les draps noirs. La plupart des autres étaient armés » Autant avec « Beaucoup de », je suis d’accord pour mettre le verbe au pluriel, autant avec « La plupart de », j’en suis beaucoup moins sûre…

Ben si. « La plupart » entraîne un accord au pluriel.

OK, j'ai toujours du mal avec ça, comme "la plupart" est un singulier je sais jamais comment accorder le verbe qui suit...


  • « Elle était de grande taille et paraissait une quarantaine d’années. » Tu n’aurais pas oublier « avoir » entre « paraissait » et « une quarantaine d’années. » ?

Non, non. On dit bien « paraître » un âge

Maintenant que tu me le dis, je m'en rends compte. L'alternative avec "avoir" est-elle quand même correcte?

Et si certaines de mes corrections/suggestions ne te plaisent pas, il n'y a pas de souci et je comprends tout à fait, je n'ai pas la science infuse, je souligne juste les points qui m'ont fait levé le sourcil (par exemple pour le prologue, il est très bien tel quel, c'est en relisant que j'en suis venue à faire des remarques, mais c'est normal qu'on ne comprenne pas trop, c'est même le but je dirais, tout viendra s'éclairer plus tard comme tu le dis).
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par mormir le Sam 1 Fév 2014 - 20:30

Je répète encore que j'apprécie beaucoup ta relecture. Tu as mis le doigt sur des erreurs qui m'avaient échappé. J'espère avoir la chance de bénéficier de ta lecture lorsque j'ajouterai quelques chapitres aux premiers que j'ai présentés. mais comme je les écris dans le désordre et que je vais manquer de temps durant le mois de février, je crains que ce ne soit pas tout de suite !  Very Happy 

Pour exprimer l'âge, l'alternative avec "avoir" est tout aussi juste, et plus courante que de ne pas le mettre.

A bientôt !


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.
avatar
mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2238
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 53
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par A'Tuin le Sam 1 Fév 2014 - 23:47

Je ne sais pas si j'aurai autant de temps en mars ou plus tard (j'aimerais trouver un boulot d'ici là mais c'est pas encore gagné ^^) mais promis j'en consacrerai à la suite de ton texte  Wink 
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par A'Tuin le Dim 2 Fév 2014 - 20:48

Et j'avais oublié : j'adore la dédicace au début  Wink 
avatar
A'Tuin
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 508
Date d'inscription : 18/09/2013
Age : 29

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par Similien le Dim 2 Fév 2014 - 23:12

Je n'ai trouvé qu'aujourd'hui le temps de lire ton texte. Je trouve cela assez bon ; prometteur, en fait. J'ai lu d'une traite sans prendre de notes et n'ai donc pas de corrections très précises à te proposer (je remarque, de toute manière, que A'Tuin s'en est chargée — et avec beaucoup d'application), mais voici quelques remarques :

* Je suis, à ce stade, un peu déboussolé face au prologue. Cependant, je suppose que — tout comme le titre, à ce stade obscur — son sens apparaîtra plus loin dans la nouvelle. En revanche, j'adore les exergues. Smile 

* D'une manière générale, je trouve que ton texte n'est pas assez aéré. Cela pose réellement problème à la page treize, où l'immense paragraphe sans coupure est un peu pénible à lire.

* J'aime beaucoup les deux premiers chapitres et la direction qu'ils prennent. Le troisième, en revanche, m'a moins emballé. Je trouve en fait que tu en fais trop, trop vite. La bataille du premier chapitre est à peine achevée qu'une autre débute. Surtout, le lecteur est à peine familiarisé avec les premières créatures apparues (les adournis et Ssathi) que d'autres s'y ajoutent (les ombreux et — dans une moindre mesure vu qu'ils sont humains — les guerriers-arbres). Il me semble qu'une scène de relâchement (prenant place au cours du voyage, par exemple) aurait été utile, entre ces deux scènes d'action.

* Cependant, si je trouve que tu introduis trop vite ces créatures, je n'en suis pas moins heureux de les découvrir. Ssathi et les ombreux, tout spécialement, me paraissent réellement originaux et bien décrits (la description des adournis est selon moi moins efficace, et les guerriers-arbres sont moins « dépaysants » par rapport à d'autres récits fantasy). J'ai également apprécié le portrait de la Kolcha. J'espère que tu vas creuser ce personnage dans la suite du récit ; tu es en tout cas sur la bonne voie, la concernant, me semble-t-il. À l'inverse, l'esclave exotique en tunique courte est, à mon humble avis, un élément actuellement trop caricatural. Les autres clichés à la Conan ne me dérangent nullement, mais ce personnage de femme-objet avenante et docile est, à mes yeux, trop stéréotypé.

* Les ombreux me semblent être particulièrement prometteurs. Si bien que j'ai été un peu déçu par l'explication de leur origine, à la page seize. Leur conférer une provenance terrestre (au passage : pourquoi écris-tu « Volcan » avec une majuscule ?) amoindrit un peu leur aspect inquiétant, je trouve. J'aurais donc préféré qu'ils aient été créés magiquement par Hersenia, ou introduits dans ce monde depuis un autre plan de réalité. Qu'ils soient, en somme, des adversaires inconnus pour les protagonistes et non pas des êtres « répertoriés », dont ils connaissent d'emblée toutes les capacités (alors que leur manière de se multiplier aurait pu être découverte en direct, aux dépens du héros) et qu'ils ne craignent donc plus tant.

Voilà pour le gros de mes impressions de première lecture. Je découvrirai la suite avec plaisir ; bon travail pour l'écrire. Wink
avatar
Similien
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 773
Date d'inscription : 21/08/2012
Age : 27
Localisation : Belgique

http://noeljulien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: "L'Athamé d'Obsidienne" - Dédié à Jack-the-rimeur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum