Le templier

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le templier

Message par Jack-the-rimeur le Ven 13 Juin 2014 - 2:40

Le seul F'Murr que je connaisse est un auteur de B.D. ("le Génie des Alpages"). Mais peu importe.
Je comprends le sens de ta démarche et, puisque tu tiens à ce contrepied stylistique, je te propose autre chose : rends le narrateur partie prenante du récit. fais-en l'écuyer larbin du chevalier ou un bâtard oublié que celui-ci aurait fait, vingt ans plus tôt, à une Bigoudène de rencontre. Un visage esquissé mais concret qui donnerait une justification et toute sa saveur au tacle railleur de la fin. (Une simple réflexion en passant dans le dernier paragraphe ferait l'affaire.) Un zeste de pertinence qui ajouterait à l'efficacité de l'ensemble, à mon avis. Mais si tu préfères la jouer "non-sens", ça me va aussi.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2214
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le templier

Message par Perroccina le Ven 13 Juin 2014 - 13:11

Je n'ai rien compris ou plus exactement je n'ai pas compris pourquoi tu introduis le second personnage/narrateur sans distinction entre les paragraphes, cela donne vraiment l'impression de sauter du coq à l'âne.
Les deux premiers paragraphes sont suffisamment emplis de poésie pour que je me demande s'il ne s'agissait pas d'un poème dont la mise en forme du texte aurait été mise à mal par le copié-collé. Cela crée un sacré contraste avec la "digue du cul".
Et puis tu évoques Lorient j'ai cru que tu allais en profiter pour construire une sorte de parallèle avec l'Orient, mais non. Du coup je n'ai pas compris ce que ça faisait là tout d'un coup.

En résumé, c'est un joli texte, plutôt bien écrit mais qui semble n'amener nulle part, comme une page qui se serait détachée et perdue loin de l'histoire à laquelle elle appartenait.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum