Micropoèmes

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Eimelle le Mar 21 Oct 2014 - 15:45

Coucou Murphy !

Je faisais de la poésie comme cela il y a quelques années... Je me suis fait recaler par toutes les revues de poésie, qui me reprochaient, pour la littérature blanche, "mon lyrisme", et pour les autres, mon manque de compréhensibilité. Je ne pensais pas que ça pourrait plaire un jour à quelqu'un... Mais es-tu bien objectif ? ^^

En tout cas, si ce genre de poésie te plaît, sache que j'avais écrit, à l'époque, un très long (vraiment très long), poème en prose, Pérégrination à Lyon. Je l'avais envoyé à une revue de poésie plutôt expérimentale, et ils m'avaient dit quelque chose comme : "on peut trouver ça beau, mais on ne peut pas publier cela. C'est tellement différent de la poésie qu'on publie, que ça jurerait au milieu de nos textes, et que ça desservirait et les autres textes, et celui-là dans la revue."

Je te le mets ici si tu es curieux...
Mais j'avais 23 ans à l'époque, alors, ne t'attend pas à un truc fou ! (enfin si, justement, c'est un peu trop fou...Tu verras !)

http://pdf.lu/MJmp

Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Murphy Myers le Mar 21 Oct 2014 - 16:45

Faut dire que la poésie a jamais vraiment eu la cote dans le monde, alors une poésie en prose et métaphysique, je te laisse imaginer.
J'avoue que je préfère en vers dans l'absolu ; en fait à part Baudelaire, toi et une autre écrivain amatrice, je ne connais pas de poèmes en prose auxquels j'ai adhéré.
Mais faut pas se décourager et te retenir d'écrire un texte de ce genre si tu y tiens ; même s'il finira dans un tiroir, au moins il finira quelque part.

Et je suis sûr que d'autres que moi peuvent adhérer à ça. C'est juste qu'ils sont pas encore arrivés, les flemmards. :mrgreen:
La preuve, quitte à parler avec des stéréotypes, je mets au défi quiconque de comprendre un des fameux programmes d'Arte. :mrgreen: Que quiconque m'explique ce que Beckett voulait vraiment dire avec sa Fin de partie et m'assure qu'il n'y a aucune mauvaise interprétation possible dans son explication. Ou que quiconque visualise ce que veut dire Bradbury, dans sa Foire des ténèbres, quand il parle d'un labyrinthe d'eau où les gens se noient ou d'une sorcière qui s'agrippe à l'air.
Je suis d'avis que personne ne peut ; on peut juste ressentir ce qui se passe, imaginer des images floues, créer notre propre version dans notre tête, mais certainement pas donner un résumer concret et fidèle à 100% de ce qu'avait l'auteur en tête. Ce n'est d'ailleurs pas le but. C'est le genre de choses à appréhender comme des rêves, en fait, tout simplement. Et il faut croire que ça marche plus ou moins, puisqu'Arte est toujours là, et que Beckett et Bradbury sont célèbres et acclamés par leurs fans respectifs (bon, ok, Bradbury n'est pas célèbre ou acclamé pour ça, mais quand même   ).

Après, bien sûr, c'est pas forcément le trip de tout le monde. Mais c'est le mien pour certains textes, je saurais pas dire pourquoi, des textes qui ont une certaine noirceur ou un côté désabusé entre les lignes, dont les phrases sont aussi belles que leur contenu est atroce (comme l'incontournable Baudelaire, en vers et en prose, ou Bradbury dans sa fameuse Foire ou dans De la poussière à la chair ; comme cette poétesse amatrice que j'ai connu sur un autre forum ; ou ici comme Catherine et toi). Du moment que je retrouve cette fameuse ambiance désespérée et cette réflexion particulière, je ne me préoccupe pas du degré de concret et d'abstrait. Je profite seulement.

Bref, tout ça pour dire que je suis sans doute pas à 100% objectif, mais je suis pas non plus à 100% subjectif dans l'affaire, j'ai déjà eu tout le temps d'analyser comment et pourquoi j'aime bien ce genre de textes.
Je mets le poème de côté, je le lirais un peu plus tard dans la semaine. Very Happy


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3076
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Murphy Myers le Mer 22 Oct 2014 - 22:41

J'ai lu tes Pérégrinations dans Lyon !

Pour être totalement franc, sur les 3-4 premières pages, je me suis dit « c’est bien écrit, mais je vais galérer pour pas perdre le fil à ce rythme, surtout sur 20 pages ! ».
Et puis, le passage avec l’escalier et le pigeon s’achève, on arrive dans le métro, et soudain tout s’arrange ; je n’ai presque pas vu les 15 dernières pages défiler.

D’abord les + :
+ Les métaphores sont géniales et les rimes à tout va, même si quelques unes semblent forcées, donnent un bon rythme. Je me suis laissé embarqué dans cette mini visite guidée, pleine de lyrisme et de fantasy. Une banale balade qui devient à la fois un conte initiatique/philosophique, une tranche de vie et une réflexion sur la ville, un mélange auquel il fallait penser et qui aurait pu être aussi assez casse-gueule si moins bien mené.
+ Il y a des passages qui m’ont bien fait sourire tant ils sont vrais, à commencer par la fameuse scène du métro première du nom. J’aurais jamais pensé à cette ville de cette façon, mais maintenant que tu l’as fait pour moi, je dois avouer que c’est pas loin du tout de la vérité.
+ Ça m’a rappelé pas mal de souvenirs, dans les lieux concernés d’ailleurs, c’était comme une visite guidée du passé (mais ça, ça ne peut marcher que sur les ex-Lyonnais).
+ La fin désabusée est parfaite et le côté « sans avenir » bien retranscrit, c’est elle qui donne sens à tout le reste. On est avide de voir la prochaine métaphore, le prochain visage, que tu donneras à tel ou tel lieu ; et puis sur la fin, on déprime bien comme il faut en voyant que tout était une sorte d’illusion, que tout est moche en vrai.
+ Cette fin m’a rappelé ma nouvelle ville d’ailleurs, j’y ai eu exactement les mêmes réflexions : arriver avec de grands projets dissolus en quelques mois ; rester pour la beauté du geste et pour se dire « au moins, faut faire quelque chose d’utile avant de repartir », puis rester par habitude, résignation, parce qu’il n’y a plus d’avenir nulle part de toute façon. Bon, heureusement, je m’en suis pas arrêté à cette sinistre conclusion comme ton personnage le fait. :mrgreen:

Les – (d’après moi) :

- Le début est un peu compliqué : dans le passage avec l’escalier et le pigeon, je me suis à plusieurs moments demandé à qui s’adressait le narrateur au juste, ou ce qu’il voulait dire (le passage avec Eve et Adam, le voisin, les pommes, le python, etc. j’y ai vu de bons jeux de mot, mais pas vraiment saisi le propos à chaque fois). Après ça passe bien mieux sur tout le reste - le métro, Bellecour, le Rhône, la Saône, les Terreaux, Fourvière -, c’est très imagée, ce qui aurait pu bloquer la compréhension, mais ça reste très fluide et tout à fait compréhensible cette fois (petite réserve par contre, comme je disais plus haut : ce n’est peut-être pas aussi fluide et parlant pour les gens qui ne connaissent de Lyon que le nom).
- Je trouve que cette histoire aurait gagnée à être coupée en morceaux. Là, on a pas encore commencé à lire qu’on craint déjà de s’étouffer entre les lignes (20 pages pour seulement 2 scènes, beaucoup de narration, les dialogues n’ont pas de tiret, on se dit d'avance qu'on n'y arrivera jamais). Il y a plusieurs « étapes » claires dans l’histoire, plusieurs points d’arrêt. Du coup, je trouve que ça aurait été mieux de faire des « mini chapitres », un pour chaque partie, chaque lieu. Inutile de changer quoi que ce soit à l'histoire ou aux phrases, mais juste ajouter un espace entre chaque "scène" et, pourquoi pas tant qu'à faire, ajouter un "titre de chapitre". Pour les dialogues, peut-être que l’absence de tirets était voulue, mais ça serait moins compliqué pour le lecteur que la différence dialogue/narration soit bien marquée.

Bref, j'ignore si tu reviendras sur cet ancien texte un jour, mais pour moi il est très bien. Pas parfait, évidemment, le début bloque un peu, les tirets manquent et ça manque d'espace entre les scènes. Mais c'est des défauts très mineurs je trouve (et subjectifs en plus de ça!). Vu comme tu m'as présenté le texte, je m'attendais à quelque chose d'hermétique au plus haut degré, d'incompréhensible, de schizophrénique. Alors qu'au final, une fois pris au jeu, la lecture se passe très bien.


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3076
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Eimelle le Mer 22 Oct 2014 - 22:59

Coucou Murphy !

Ouais, le début est un peu chaotique parce que je ne savais pas où j'allais... Et puis après, j'ai eu l'idée d'en faire une nouvelle. Pour moi, c'était réellement une nouvelle ! Je l'ai présentée comme tel au concours d'écriture de l'université Lyon 2, et je n'ai pas gagné, évidemment. L'année d'après, une nouvelle mention s'était même ajoutée au règlement : les "proses poétiques" étaient interdites à concourir lol !

Bon, il faut savoir qu'à une époque donnée (en licence, je crois), j'avais pris idée de n'écrire qu'avec ce style tout en rimes et en lyrisme... J'avais commencé un livre en ce sens, et était bien arrivé à 80 pages... Je l'avais passé à lire à mon prof de grammaire et stylistique, qui m'avait violemment recadrée en me disant qu'on n'écrivait pas comme cela, dans ce style ampoulé qui puait le lyrisme de guimauve... Du coup, passé ce coup de tête, je me suis remise à écrire normalement...lol

Si ça t'amuse, voici la dernière nouvelle que j'ai écrite et qui a été victime de cette lubie. J'en étais très fière à l'époque (j'avais 23 ou 24 ans...) Malheureusement, elle n'a pas rencontré son public... Mon copain la trouvait incompréhensible, les concours de littérature blanche me la refusaient, la jugeant "vulgaire et de mauvais goût"... Seule une amie l'avait aimée à l'époque !

Le texte : Mea Culpa http://pdf.lu/lM8G

Mais je te donne des trucs à lire, moi, tu n'es pas obligée de le faire... C'est juste que ça m'amuse, longtemps après avoir changé de direction, de trouver des gens à qui cette lubie aurait pu plaire finalement...



Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Murphy Myers le Mer 22 Oct 2014 - 23:38

lol! Le concours de la fac Lyon 2 m'avait aussi rejeté, mais j'en ai pas été surpris.
Bon, au moins, t'as révolutionné leur concours dans un sens. :mrgreen:

Ton prof était assez catégorique quand même. Ne pas tenter ce style à l'excès, d'accord (c'est comme pour tout), mais ne pas s'en approcher du tout... Dostoïevski, pour ne citer qu'un seul auteur classique, aurait été bien emmerdé si on lui avait dit ça.
Bon, je suis peut-être pas très objectif, j'ai aussi commencé, à mon insu, avec des "nouvelles en rimes". Je faisais pas attention en fait, on m'a fait remarqué après coup que la plupart des phrases rimaient. Je voyais ça d'un bon œil en tout cas. Même si je le fais moins, je trouve pas ces premiers textes moins bien écrits ou plus pompeux que les nouveaux (Comment ça, les anciens comme les nouveaux sont peut-être simplement tous nuls ? :mrgreen: ).

Comment résister à une nouvelle soit-disant "vulgaire et de mauvais goût" ? Je vais forcément caser ça dans mes lectures à venir !


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3076
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Eimelle le Jeu 23 Oct 2014 - 0:11

Bonjour,

Tu n'es pas obligé, tu sais... Mais c'est vrai que je serais curieux d'avoir ton avis- c'est vrai- ou ceux des autres qui publient régulièrement de la poésie : Jack ? Catherine ? Doumé ? Ulysse ?

Est-ce que ça peut s'apparenter à de la poésie, ces deux "nouvelles", ou pas selon vous ? Est-ce que ça a un intérêt quelconque pour vous de votre vision de poète et de nouvelliste ?

Je serais bien curieuse d'avoir des réponses, toutes ces années après...

Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Catherine Robert le Jeu 23 Oct 2014 - 0:26

Je tenterai de lire Eimelle, mais étant un peu (beaucoup) prise ces temps-ci, je promets pas.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9789
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Ulysse le Jeu 23 Oct 2014 - 21:17

Oh la la, je n'ai aucune prétention en poésie et je suis loin d'être une référence en la matière. J'aime bien jouer avec les mots et les images, mais je n'ai pas la culture poétique des autres compères que tu cites.

Je vais tâcher de jeter un coup d'oeil pour te donner mon avis. Dès que j''ai un moment...


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 890
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 41
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Murphy Myers le Lun 27 Oct 2014 - 21:36

Pour moi, les micropoèmes sont de la poésie mais les Pérégrinations et Mea culpa tiennent surtout de la nouvelle. Ça rime, c'est recherché, c'est plein de métaphores, mais c'est surtout l'histoire qui prime, alors qu'avec les micropoèmes, même s'il y a un fond de concret dans certains, c'est surtout des réflexions, des émotions qui sont mises en avant.  

Tu devrais peut-être faire un topic à part d'ailleurs pour ces 2 nouvelles.

Pour revenir à Mea culpa, j'ai bien moins accroché je dois avouer. Pour deux raisons je pense :
- Le héros m'a été antipathique une bonne partie de l'histoire, il n'y a que sur la fin que ça s'arrange, de mon point de vue.
- Et aussi les rimes. Ça passe bien, là encore, mais mon problème vient surtout de leur incompatibilité, à mon sens, avec l'histoire et le personnage. On a un type ivre mort, qui sait plus ce qu'il a fait/pas fait, qui, quand il parle au barman, utilise des phrases "mal formulées" ("à cause que" par exemple, même si c'est techniquement correct, ça me donne l'image de quelqu'un qui sait pas très bien parler). Mais quand il raconte l'histoire, il arrive à tout faire en rimes. Pour ce paradoxe, ça n'a pas collé pour moi. Alors que la même histoire à la troisième personne aurait pas eu ce problème (mais là, tu aurais sans doute perdu en force, en impact). Ou simplement la même histoire sans, ou avec moins de, rimes serait très bien passée pour moi.

A part ces deux points qui m'ont assez gêné, l'histoire est intéressante. De toute façon, dès qu'on parle de "boucles", je ne peux qu'aimer, c'est plus fort que moi.
Le trouble et l'ivresse sont bien retranscrits, on se perd comme le héros. Et à la fin, on arrive quand même à reconstituer une histoire qui tienne la route, ce qui n'est pas forcément évident à faire pour un écrivain. Un joli tour de force de ce côté, du coup. Déjà à l'époque, tu savais gérer les psychologies désorganisées. Ça pourrait coller à un AT "Ivresse nocturne" chez Corbeau de Hénose d'ailleurs, tu devrais le tenter.

D'ailleurs, je crois que je l'avais déjà dit, mais maintenant je peux l'affirmer sans me tromper : si tu regardes le film Triangle (de Christopher Smith), tu vas l'adorer et sans doute même regretter comme moi de ne pas en être l'auteur.

Ça me donne encore plus envie de voir cette histoire dont tu parlais sur un autre topic à propos d'une boucle temporelle d'ailleurs. Je crois qu'il y en avait une à venir, autre que Capsule (ou alors j'ai plané).


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3076
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Eimelle le Mar 28 Oct 2014 - 14:23

Lol Murphy, l'histoire avec les boucles temporelles est en cours de planification, mais pas encore écrite !^^ J'ai un peu de mal à trouver du temps pour le faire.

Je retiens le film Triangles !

Je vais essayer d'envoyer mon texte à Corbeau, comme tu me le conseilles, mais pas sûr que ce soit dans les clous (ce n'est pas vraiment du fantastique...)

Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Murphy Myers le Mar 28 Oct 2014 - 14:31

Ils acceptent presque tous les genres. Du moment que c'est sombre/déprimant, ça leur va.

Hâte de voir cette histoire de boucles ! J'avoue que c'est pas les plus simples à écrire, faut limite avoir déjà tout préparé avant même la première ligne, mais le résultat en vaudra le coup, j'en suis sûr. Very Happy


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3076
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Eimelle le Mar 28 Oct 2014 - 14:50

Pour te dire la vérité, j'ai même plusieurs projets de boucles...Un que je vais expédier en 12000 signes, et un qui sera sans doute beaucoup beaucoup plus long...

Ah, ah, je te fais saliver, hein ? ^^Le truc, c'est que je ne suis pas sûre de tenir des délais raisonnables...

Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Catherine Robert le Mar 28 Oct 2014 - 15:04

Ayest ! J'ai lu tes micropoèmes. Bon, moi, je suis vraiment poète classique et il m'est impossible de répondre à ta question quant à savoir si c'est de la poésie (je n'ai aucune notion sur la poésie en prose).
Mais je peux quand même te dire qu'ils sont bien tes petits textes. En tout cas, moi j'aime bien. Le plus long d'entre eux est peut-être un peu long, on décroche par moment. Je pense que les formats très court s'adaptent mieux à ce genre parce que là ce que tu sors claque bien.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9789
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Ulysse le Ven 7 Nov 2014 - 17:58

Salut Eimelle, me voilà enfin sur ce topic. j'avais lu mais pas vraiment eu le temps de commenter.
Les micropoèmes : je ne le trouve pas si micro que ça, petit ou mini éventuellement . pour moi micro, cela peut être juste une phrase.

Voici mon avis :
- Le viol : Bonne idée que de s'emparer de sujet là mais la première phrase me grincer des dents "Une fille s’est fait violée", je sais que cette expression est grammaticalement correcte mais je ne l'aime pas. Mon biais féministe est très fort et notamment sur ses sujets là et cette expression je ne peux pas la voir en peinture, je la considère comme incorrecte d'un point de vue éthique/moral. Sinon le reste du poème est plutôt mal bien qu'un peu moraliste.

-Faux rumeurs et Haro sur..pas réussi à rentrer dans le texte, trop de mots pas assez d'émotions pour moi.

-Mort chez quick : mon préféré celui qui sonne le plus juste.

Quand à savoir si c'est de la poésie, aucune idée.
Tu t'empares de thèmes intéressants et tu aimes jouer avec les mots.
Mais l'alchimie est délicate , je trouve que l'exercice style étouffe parfois le propos au lieu de le mettre en lumière. Ce n'est pas tout à fait assez épuré pour moi pour toucher la cible. ou alors c'est un peu trop long.
J'aime bien quand c'est court et intense . ( et au moment où j'écris ça je me dis que cette phrase peut avoir plusieurs interprétations, les pervers du forum déteignent sur moi Cool )

Concernant les nouvelles, je n'ai pas accroché, il y a beaucoup de virtuosité mais moi j'ai besoin d'émotions. Sinon je décroche. je ne suis pas le bon public pour ça. Ou alors il faut que l'exercice soit beaucoup plus court.
Je trouve génial ce que expérimente et je suis persuadée qu'il y'a des lecteurs qui recherchent ça .


Ulysse

"Frères humains, qui après nous vivez,
N'ayez les coeurs contre nous endurcis,
Car, si pitié de nous pauvres avez,
Dieu en aura plus tôt de vous mercis"

François Villon
avatar
Ulysse
Écritoirien émérite
Écritoirien émérite

Messages : 890
Date d'inscription : 18/05/2013
Age : 41
Localisation : Berlin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Eimelle le Lun 10 Nov 2014 - 9:33

Coucou Ulysse !

Et merci de ta (de tes, devrais-je dire) lecture(s).

Oui, j'expérimente pas mal, mais je foire aussi beaucoup, donc pour tout ce que j'écris, il y a environ 10% de sauvable je crois. Du coup, je ne sais pas si c'est vraiment une bonne stratégie, mais c'est ce que j'aime faire...

J'espère que cette tactique serait payante sur le long terme, si j'arrive à en maîtriser les techniques, mais rien n'est moins sûr... Je continue quand-même, parce que pour moi, un récit n'est pas drôle à écrire s'il n'y a pas une part de challenge : un défi à réaliser, une virtuosité particulière à trouver !

Je te remercie beaucoup, Ulysse,
Bises
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche
avatar
Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1533
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 32

Revenir en haut Aller en bas

Re: Micropoèmes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum