poésie portable

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

poésie portable

Message par konsstrukt le Jeu 21 Nov 2013 - 14:48

Ca y'est ! Mon premier recueil de poésie est enfin sorti !

Merci à Nathalie Yot d'avoir servi de coursier. J'ai depuis hier soir, entre mes fébriles mimines, les premiers exemplaires de Poésie Portable et je suis très content de voir enfin sous forme de livre ces 107 poèmes rédigés au départ sur Facebook, et avec pour contrainte de ne pas dépasser la longueur admise d'un statut (qui à l'époque où j'ai commencé ce projet était limitée à 400 et quelques caractères). Environ 80 de ces poèmes ont effectivement été postés sur Facebook au fur et à mesure de leur rédaction, les autres étant entièrement inédits.

Merci à Yves Artufel, l'éditeur de Gros Textes, de m'avoir fait confiance et merci aussi à lui d'avoir fabriqué un aussi joli livre. Le papier est très bien choisi et l'impression de très bonne qualité, ce qui a son importance puisque ces poèmes sont ornés de 17 superbes illustrations de Laure Chiaradia.

Poésie portable compte au total 84 pages au format 14x21 et coûte 9 euros (+2 euros de frais de port). On peut le commander auprès de l'éditeur (Gros Textes - Fontfourane - 05380 Châteauroux-les-Alpes ; chèques à l’ordre de Gros Textes) ou bien auprès de l'auteur, si on souhaite recevoir un exemplaire dédicacé (Christophe Siébert - 30 rue de la république - 34550 Bessan ; chèques à l'ordre de Christophe Siébert).

Quelques extraits pour vous donner l'eau à la bouche :

33
j’ai été faire un tour dans l’ancienne année – à sept heures du soir – elle ressemble à la nouvelle à sept heures du matin

36
si je ne bande plus c’est à cause des trains – leurs flancs décorés de photos qui te la coupent mieux qu’un kilo de bromure – si je ne bande plus c’est à cause des cinq fruits et légumes par jour – si je ne bande plus c’est pas à cause de moi – c’est ce monde qui est un cadavre de vieille – mais heureusement il y a les trains de marchandise – et sur leurs flancs la poussière de toutes les gares d’europe – et sur leurs flancs les cendres vieilles de presque un siècle

37
(pour ma mère)
dégage sale pute c’est chez moi maintenant – cesse de faire craquer le sol les murs les portes – barre-toi connasse au cerveau pourri – je n’ai rien pardonné quand tu vivais encore – ça change rien pour moi que tu sois crevée – cette baraque qui puait le chien mort c’est la mienne à présent et l’odeur est partie – on n’y entendra plus mireille mathieu ni crier de douleur – disparais sale ordure à l’âme vérolée

42
rester coincé jusqu’au printemps dans ta chatte – hiberner tout au fond de ton cul doux et chaud – attendre de meilleurs jours pour sortir et quand les meilleurs jours sont là décider de rester tout au fond de ton trou – de ta tranquille caverne humide – toute une vie passée à se nourrir de cyprine et à vivre comme un gaston lagaffe avachi et relax

43
de toute façon – au pire – si tout ça devient insupportable – on pourra toujours se suicider – tout ce qu’il faudra faire c’est éviter de penser aux canards qui nous mangent dans la main – au soleil sur la flotte en hiver – à une bière bien fraîche

44
ah il est beau l’écrivain – la main pleine de merde – tout ça parce qu’il a voulu se torcher malgré une crise d’éternuements – ouais il est beau l’écrivain – coincé aux chiottes – une main tartinée de merde – et dans l’autre un bouquin de philippe djian

avatar
konsstrukt
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 452
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par Léonox le Jeu 21 Nov 2013 - 15:17

Classe. Je te balance un chèque d'ici la fin de la semaine, Christophe.
Tiens, au fait, j'ai bien reçu - et lu - Porcherie le week-end dernier.
Un gros défaut à signaler quand même: c'est trop court, bordel ! J'aurais eu aucun problème à verser deux fois cette somme (ridicule, rappelons-le) pour un recueil deux fois plus gros. T'avais pas d'autres textes courts en stock ? A part ce menu désagrément qui en est à peine un - mieux vaut entretenir la frustration que de se vautrer dans l'assouvissement avachi - je me suis bien régalé. Enfin, "régalé" reste une façon de parler, hein, parce que je sais bien que ton style est plutôt du genre qui coupe la faim. Alors merci à toi de m'avoir fait sauter quelques repas, et permis d'entretenir ma légendaire silhouette de hyène aux abois.
A bientôt dans ta boîte aux lettres.


"J'ai vomi sur une tortue." Amaranth
avatar
Léonox
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre

Messages : 2853
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 99
Localisation : Entre le Fleuve Noir et la Rivière Blanche

http://trasheditions.wix.com/trasheditions

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par konsstrukt le Jeu 21 Nov 2013 - 15:21

merci merci !

non, j'ai rien d'autre en stock, là ce que tu as lu c'est tout ce que j'ai réussi à écrire en matière de textes courts, en six ans - et de toute façon, quand bien même, au format fanzine, je suis limité à 76 pages, ce qui n'aurait pas fait beaucoup plus gros au final.
avatar
konsstrukt
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 452
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

poésie portable promo librairie

Message par konsstrukt le Mar 26 Nov 2013 - 13:31

Salut les copains,

Comme la plupart d'entre vous, que je harcèle pas tous les moyens possibles sitôt que je pète un coup, le savent déjà, je viens de sortir chez l'indispensable Gros Textes un recueil qui s'appelle Poésie Portable, et pour le présenter au public je pars en tournée avec un groupe faire beaucoup de bruits dans des bars, des squats, des caves et une pizzéria (oui, oui).

Mais j'aimerais bien aussi faire une tournée de promo plus traditionnelle, à savoir poser mon cul dans une librairie, parler à des lecteurs que je n'aurais pas rendu sourd au préalable, signer des bouquins et peut-être en lire des extraits sans forcément 120 décibels d'indus-noise pour m'accompagner.

Seulement, je ne connais pour ainsi dire aucun libraire. Mes précédents bouquins étaient, ou bien en numérique, ou bien en autoproduction, ou bien trop tarés pour qu'un seul libraire ose les proposer. Du coup, je fais appel à vous : si vous êtes libraires, ou copains de libraires, j'aimerais bien votre aide. Mon idée est simple : elle consiste à faire un petit tour de France début 2014 (disons après janvier mais avant avril, quoi), et aller visiter une quinzaine ou une vingtaine de librairies, qui auraient soit commandé quelques exemplaires de mon truc auprès de Gros Textes, soient me laisseraient vendre mes propres stocks, au choix, je suis souple et flexible tel le roseau ou le pénis de Cobra (qui, rappelez-vous, peut tirer dans les coins)

Voici le début du livre, pour que vous vous fassiez une petite idée de son contenu, et aussi un lien vers la page de l'éditeur qui lui est consacrée : http://grostextes.over-blog.com/2013/11/christophe-si%C3%A9bert.html



1


une vieille à l’air centenaire et fragile et coriace qui compte sa monnaie juste devant la boucherie arabe – un arbre victime d’un cancer bizarre qui lui donne l’air d’avoir fondu comme de la lave et coulé sous la chaussée avant de se figer à nouveau – un immeuble avec les terrasses en avant qui ressemble tout à fait à hal dans 2001 quand le cosmonaute a fini de le déconnecter – j’imagine les gens comme des neurones – c’est quelques exemples de la vie sans toi






2


ma vie est jalonnée de filles – violées de toutes les façons possibles et qui n’en sont ni détruites ni effarées – qui baisent et aiment sans problème – j’en suis aussi bien heureux qu’effrayé mais ce qui compte c’est que les filles : 1 et les violeurs : 0






3


dans le métro il y a des arabes en jogging qui crient – un curé en soutane qui se tait – un type qui écoute et ne rit pas du tout – un indien – un type qui apprécie enki bilal – des gens – en sortant du métro il y a du sang rouge clair – translucide sur le sol






4


mon petit plaisir aux dames chinoises comme aux passages piétons ça consiste à aboutir au camp opposé avant que l’adversaire ait joué son premier coup – certes c’est idiot – et pendant ce temps quelquefois dans la rue il y a des pigeons morts dont il ne reste que les ailes et un vide surnaturel à la place du corps






5


au quick de la défense on ne trouve pas de journaux culturels comme dans les autres quicks où j’ai été bouffer – mais des journaux où il est question de trouver du travail – et sur l’esplanade de la défense – j’ai vu plein d’êtres humains – et même des journalistes – mais pas un seul animal






6


les enfants qui gueulent derrière moi – survoltés – trente chiards que la bouffe n’anéantit pas du tout alors que moi une gorgée de rhum suffit à m’apaiser – en face moi du soleil et quelque arbres – la perspective joyeuse d’écrire quelques pages et de dormir peu – la pensée joyeuse que ma mère est morte – et que je vais sortir enfin la tête – hors de ce trou noir puant la merde – qu’est ma situation financière – une maison à moi – pleine de poussière – de poils de chiens qui puent la mort – et de fantômes qui feraient mieux – de bien fermer leurs gueules






7


dans ma tête je macère du matin au soir – quand quelqu’un m’en tire et me refait voir le monde – je me sens comme si j'étais une perruche en cage et que la couverture s’en va – de l’endroit où je suis je peux voir mes pensées et des arbres qui bougent agités par le vent






8


j’entends derrière moi le bruit de la bouilloire – par la fenêtre de la cuisine je vois les enfants qui entrent dans la cour de l’école – ils me font l’effet d’un film en vingt images secondes – j’ai sommeil et j’ai froid – je n’ai jamais bu autant de café – des pensées idiotes me viennent et puis disparaissent aussitôt – un peu comme le ballon avec quoi jouent les enfants






9


1 – maman est morte


2 – c’est beau la mer


3 – l’infirmière pleure


4 – pas moi


(l’étranger vs mylène farmer)






10


et je viens de comprendre que quand on place deux miroirs l’un contre l’autre face à face ils ne contiennent pas l’infini mais juste le néant contrairement à ce que je pensais quand j’étais un enfant






11


dans le parc où j’écris mes conneries sur un ordinateur portable il y a tous les enfants qui jouent – ils sont au moins cinquante – tous ceux qui passent près de moi s’arrêtent de courir et de gueuler pour voir – ce qu’il y a sur l’écran – ils ne voient que du texte qui s’étale et s’étale et me regardent avec effarement et beaucoup de pitié






12


hier à paris c’était la nuit blanche il paraît – de la culture plein les rues et de la foule qui se presse – la fête de la culture comme la fête de la bière ou celle de la musique – j’ai profité de ça de la meilleure façon possible – pour la première fois depuis soixante jours j’ai dormi dix heures de rang – j’étais un caillou au fond de la rivière – je n’ai rêvé de rien – je n’ai rêvé de rien






13


dans le canal pas loin de la place stalingrad – des bouteilles vides flottent – soumises à toutes sortes d’énergies opposées elles sont immobiles et pile dans le tao – et dans ce même canal des canoës vont dans tous les sens – ils vont n’importe où et n’importe comment habités par des gens qui n’ont pas l’air de voir vers où leur vie pourrait aller – habités par des gens que le courant ballote – des gens au corps pesant bien plus lourd que leur âme






14


mes yeux brûlent – mon crâne fond – je peux mourir à montpellier – mais y vivre par contre – c’est bien trop dur pour moi






15


il est question aussi parce qu’on n’a pas le choix – d’ingurgiter le maléfice familier qui nous entoure – et ou bien d’en être dissous de l’intérieur – ou bien de le vomir sous une forme ou une autre qui serait de l’amour – nous sommes des fours philosophaux c’est à dire rien d’autre que des pots catalytiques doués de conscience – pauvres couillons donc – et même pas toujours efficaces


Voilà. Merci à vous de toute l'aide que vous pourriez m'apporter. Poésie Portable est un bouquin qui me tient vraiment à coeur, et je l'ai sorti chez un éditeur qui me tient également à coeur.

Christophe
avatar
konsstrukt
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 452
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par Doumé le Mar 26 Nov 2013 - 16:35

T'as pas de bol (avec moi) : je l'ai été il y a treize ans Sad 
Je t'aurais dit OUI avec plaisir. Enfin, l'intention y est Very Happy 


Quand tout le monde pense la même chose, c'est que plus personne ne pense...
avatar
Doumé
— Mystagogue des Ombres — Disciple du Très Haut
 — Mystagogue des Ombres —  Disciple du Très Haut

Messages : 1867
Date d'inscription : 28/01/2013
Age : 57
Localisation : Fréjus

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par konsstrukt le Mar 26 Nov 2013 - 16:40

héhé, merci quand même Smile
avatar
konsstrukt
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 452
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par konsstrukt le Mer 27 Nov 2013 - 20:48

Des lecteurs attentifs me signalent qu'on ne peut pas acheter Poésie Portable via Paypal. C'est désormais possible en allant sur la page "Actualités" de mon site (http://konsstrukt.wix.com/christophe-siebert#!actualite/c4mg) ou bien en cliquant directement ici : https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=RPCLZ4EJW2ZJJ
avatar
konsstrukt
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 452
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

critique de poésie portable dans tgv magazine !

Message par konsstrukt le Lun 3 Fév 2014 - 20:40

Merci à François Perrin pour sa critique de Poésie portable dans le dernier TGV magazine :

Le narrateur/Siébert le confesse sans égard, sans la moindre majuscule ni d'autre signe de ponctuation que le tiret : "Je suis comme un aveugle au festival de Cannes." Condamné à écrire, toujours, sans arrêt, pour ne pas avoir à faire une pause, ni s'interroger réellement sur sa place dans un monde qui lui paraît sonner creux il livre, ici, cent sept notules, comme autant de poèmes sombres, fébriles, mais costauds. Tentations d'une fuite qu'il ne veut pourtant pas prendre, ses textes, illustrés en noir et blanc par Laure Chiaradia, s'avèrent emplis d'un indéniable souffle, qui coupera sans doute le sien au lecteur par moments.


*******


dans le parc où j’écris mes conneries sur un ordinateur portable il y a tous les enfants qui jouent – ils sont au moins cinquante – tous ceux qui passent près de moi s’arrêtent de courir et de gueuler pour voir – ce qu’il y a sur l’écran – ils ne voient que du texte qui s’étale et s’étale et me regardent avec effarement et beaucoup de pitié


*******


Pour le commander (9 euros + 2 euros de port), écrire à Gros Textes - Fontfourane - 05380 Châteauroux-les-Alpes (Chèques à l’ordre de Gros Textes). Pour un exemplaire dédicacé : Christophe Siébert - chez l'association Dar De Rien, 9 rue de la Coifferie, 63000 Clermont-Ferrand (Chèques à l'ordre de C. Siébert) ou via paypal :
https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr?cmd=_s-xclick&hosted_button_id=RPCLZ4EJW2ZJJ
avatar
konsstrukt
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 452
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par Léonox le Lun 3 Mar 2014 - 12:41

Bon, j'ai lu Poésie Portable depuis déjà un bon moment.
J'avais envie de vous en dire quelques mots, mais comme je suis toujours aussi infoutu de causer poésie et que le ridicule tue (ou devrait tuer, ça nous ferait des vacances), je me suis abstenu. Mais l'abstinence, c'est le mal, les amis, alors j'ai quand même trouvé un biais.
Voici donc une superbe chronique, presque un article, consacrée au recueil de Christophe.
Lisez-là, je vous assure que c'est du lourd. Et le gars a d'autant plus de mérite à avoir craché un texte pareil que la poésie de Konsstrukt est plutôt du genre à vous couper la chique. Vous pourrez le constater par vous-même en découvrant les extraits de Poésie Portable en bonus.
http://poebzine.canalblog.com/archives/2014/02/04/29121927.html

Désolé pour ce message de feignasse, Christophe. N'en déduis pas que je n'ai pas apprécié ton bouquin. Au contraire, depuis que je l'ai fini, je lis systématiquement les "poèmes inédits" que tu postes sur ton mur avec une avidité qui laisse un sale arrière-goût de frustration. Parce que je croise déjà les doigts pour que tu les rassembles au plus tôt dans "Un autre recueil"...


"J'ai vomi sur une tortue." Amaranth
avatar
Léonox
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre

Messages : 2853
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 99
Localisation : Entre le Fleuve Noir et la Rivière Blanche

http://trasheditions.wix.com/trasheditions

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par konsstrukt le Lun 3 Mar 2014 - 12:48

merci beaucoup pour ton message, camarade, feignasse ou pas il me touche sincèrement !

c'est vrai que l'article de françois-xavier farine est sacrément torché - et m'émeut d'autant plus que le type à bon goût, vu qu'il encense par ailleurs marlène tissot et thomas vinau, dont je ne dirai jamais assez tout le bien que je pense.

pour la suite de mes aventures chez gros textes : rien n'est prévu cette année, par contre je vais bientôt envoyer à l'éditeur un recueil qui, s'il lui plaît, sortira en 2015. par contre, pour le "un autre recueil", comme je le disais dans une newsletter, je l'écris à la feignasse (justement) et donc il sera terminé quand il sera terminé, aussi bien dans deux ou trois ans !

merci de ton assiduité, en tout cas, elle fait chaud au coeur.
avatar
konsstrukt
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 452
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par Léonox le Mar 4 Mar 2014 - 10:28

Avec plaisir, Christophe. J'ai un paquet de défauts, mais c'est vrai que quand j'apprécie quelque chose ou quelqu'un, on peut dire que je suis quelqu'un d'assidu, effectivement.
Tiens, d'ailleurs, ce matin, je me sentais moins fainéant qu'hier, alors j'ai écrit un petit truc:

Vous avez le droit de ne pas aimer Konsstrukt. Mais pour gagner ce droit il faut d’abord le lire. Et ne pas se contenter d’une poignée de textes. Parce que c’est pas comme ça que ça marche. Tenez, une comparaison à la con, par-delà les styles et les supports : certains disent qu’ils n’aiment pas les films de Jesus Franco. D’accord. Sauf que quand on demande à ces cuistres combien ils en ont vu, ils vous répondent « quatre ou cinq, je sais plus ». Mais le petit Jesus, des films, il en a réalisé 200. Et le gars Konsstrukt, c’est pareil. Des textes, il en a écrit des centaines. De toutes les sortes, de toutes les formes, et dans tous les genres. Des centaines de bouteilles à la mer balancées comme autant de cocktails Molotov à la gueule du monde depuis une quinzaine d’années. Des romans, des nouvelles, des poèmes, des trucs plus ou moins classables (comprendre « qui ne rentrent pas dans les petites cases bien propres et bien rangées de la littérature polie-policée). Le tout avec une constance, une urgence et une intensité qui ne peuvent avoir qu’une seule explication : ce type écrit comme il respire. Dans le sens physique du terme. C’est-à-dire que si on lui enlève ça, on fait de lui un handicapé.

Tenez, une autre comparaison cinématographique, plus probante que la première car là il va être question de style et d’impact. J’ai découvert la prose de Christophe Siébert avec Nuit Noire. Et ça m’a fait le même effet que quand j’ai vu Cannibal Holocaust à quinze ans, puis, quelques années plus tard, Whitehouse en concert. J’ai eu l’intuition qu’il ne serait pas possible d’aller plus loin dans ce registre. On était au bout du bout. Et la suite n’a fait qu’enfoncer le clou (rouillé, le clou), de façon encore plus intime et pernicieuse. Parce que trop de lecteurs commettent l’erreur de résumer Konsstrukt à Nuit Noire. Et ce sacré bouquin est tellement extrême qu’il peut en devenir répulsif. Je l’admets d’autant plus volontiers qu’il est fait pour ça. Sauf que « extrême » est pour moi une magnifique qualité. Et qu’il y a plein de manières différentes d’être extrême. Le recueil de nouvelles Porcherie est extrême, lui aussi. De même que Poésie Portable. Et ces putains de poèmes sont d’autant plus troublants qu’ils tendent à l’universalité. Parce que je suis loin d’être le seul à avoir estimé en les lisant: « Bordel, c’est exactement ce que je pense, et j’aurais voulu l’écrire exactement comme ça ».

Alors oui, vous avez le droit de ne pas aimer Konsstrukt. Mais avant de le dire, tentez de vous confronter à lui. Balancez vos veaux, vaches, cochons, couvées à la poubelle, brûlez vos œillères et sortez de votre pré carré. Allez prendre un bol de radicalité. Osez le parcours du combattant en compagnie du franc-tireur. Certes, ce n’est pas toujours agréable, mais je n’ai que faire de ceux qui pensent que la vie doit être agréable. La vie, cette chienne, est une suite d’expériences qui enrichissent. Le reste, du sac. Et avec Christophe Siébert, je vous garantis des moments de lecture vraiment spéciaux. Imaginez que vous puissiez extraire de votre cerveau et de votre cœur vos idées et vos sentiments. Bon. Quand vous aurez procédé, placez-les dans une machine à laver. Ensuite, si vous êtes toujours là (et les vrais aventuriers seront toujours là), mettez le tout dans une essoreuse. À la sortie vous aurez envie de crier « pitié » et « merci » en même temps. Vous allez voir, c’est bizarre mais ça fait du bien.


Dernière édition par Léonox le Mar 11 Mar 2014 - 18:22, édité 2 fois


"J'ai vomi sur une tortue." Amaranth
avatar
Léonox
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre

Messages : 2853
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 99
Localisation : Entre le Fleuve Noir et la Rivière Blanche

http://trasheditions.wix.com/trasheditions

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par konsstrukt le Mar 4 Mar 2014 - 12:16

fichtre, merci ! j'en reste sans voix ! je vais m'empresser de mettre ça en ligne.
avatar
konsstrukt
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 452
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par Léonox le Mar 4 Mar 2014 - 18:13

A Poésie Portable, chronique potable: disons que c'est un juste retour des choses.
Et puis, il fallait bien célébrer dignement ton 666ème abonné sur Facebook...

A ce propos, merci pour le relai en retour: ça fait une belle pub pour le forum. Wink


"J'ai vomi sur une tortue." Amaranth
avatar
Léonox
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre

Messages : 2853
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 99
Localisation : Entre le Fleuve Noir et la Rivière Blanche

http://trasheditions.wix.com/trasheditions

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par konsstrukt le Mar 4 Mar 2014 - 18:23

Smile
avatar
konsstrukt
Éventreur titulaire
Éventreur titulaire

Messages : 452
Date d'inscription : 02/11/2011
Age : 42

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par Léonox le Sam 26 Avr 2014 - 12:17

J'ai fait un peu de ménage dans les messages de Christophe, mais c'est pour la bonne cause. Parce qu'en fouinant un peu dans les archives poussiéreuses de l'Ecritoire, je me suis aperçu que pas loin de la moitié du recueil était éparpillée façon puzzle aux quatre coins du forum.
Vous trouverez désormais la bagatelle de 42 poèmes répartis sur trois fils.
Celui-ci, donc, qui comprend les numéros 1 à 15, et 33, 36, 37, 42, 43 et 44.
Et ces deux-là, sur lesquels vous pourrez découvrir une vingtaine de textes supplémentaires: http://ecritoiredesombres.forumgratuit.org/t93-poesie-portable-68-79
http://ecritoiredesombres.forumgratuit.org/t447-poesie-portable-80-89

Bonne lecture. Wink


"J'ai vomi sur une tortue." Amaranth
avatar
Léonox
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre

Messages : 2853
Date d'inscription : 24/03/2013
Age : 99
Localisation : Entre le Fleuve Noir et la Rivière Blanche

http://trasheditions.wix.com/trasheditions

Revenir en haut Aller en bas

Re: poésie portable

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum