Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Eimelle le Lun 2 Déc 2013 - 16:20

Et voilà les deux nouvelles livraisons de ce topic :
-La nouvelle mouture du Chat de Schrödinger (qui remplacera l'ancien lien plus haut ) : http://pdf.lu/Fpo6
- Et mon nouveau texte, La relativité générale : http://pdf.lu/Eya9

Merci d'avance pour vos commentaires, conseils et critiques !
Spéciale dédicace à Jack-The-Rimeur qui m'a soufflé l'idée de cette nouvelle version du chat de Schrödinger (bisous, bisous, et merci !) !

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Jack-the-rimeur le Mer 4 Déc 2013 - 19:58

Etonnant comme tu as métamorphosé mes bribes de semblants de suggestions. Méconnaissables. Ton matou a pris du poil de la bête et je trouve ta façon d'éclater la structure traditionnelle du récit particulièrement osée mais adaptée finalement au thème de l'histoire, en réel-irréel démultiplié. Cela demande un effort de lecture un peu soutenu mais il en ressort un petit côté "kafkaïen" qui est loin d'être désagréable.
La chute sur la mère de Lucien qui "reste morte" m'a bien plu. Sais-tu qu'elle rejoint l'avis de certains spécialistes qui estiment que la physique quantique ne traite pas du réel mais de l'information ? Ou plutôt des limites que l'observation impose à l'information, d'où l'intégration des "possibles" dans les données et le recours aux calculs de probabilités. Et que cela fonctionne n'est pas le moins surprenant.
Pour "la relativité générale", je suis désolé mais je n'ai pas saisi ton idée directrice. J'y vois une histoire de rendez-vous raté, d'amour renié ou de lâcheté humaine, mais rien qui n'aurait pu arriver ailleurs. Entre un soldat de Napoléon et une Italienne ou une Polonaise, par exemple, ou un légionnaire romain et une fille des marches de Bretagne ou de Judée. Je veux dire qu'Einstein et sa théorie me paraissent infiniment loin. Il y a peut-être un rapport avec les illusions perdues mais j'avoue qu'il m'échappe. Tu n'aurais pas cherché à me larguer, des fois ?


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK

Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2035
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 64
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Eimelle le Mer 4 Déc 2013 - 20:57

Ben qu'est ce que tu crois, j'attends tes idées pour l'améliorer ! lol Moi, je te prends pour une banque d'idées ? Non !!!
Plus sérieusement, mon copain m'avait déjà signalé que la relativité générale n'avait rien à foutre là-dedans, et que le récit était difficile à lire, embrouillé, à la limite du compréhensible, en plus d'être trop caricatural. Mais je voulais des avis complémentaires.
Après, pour l'améliorer, je ne sais pas trop comment faire. Sans doute, déjà, supprimer la référence à la relativité générale. Ensuite... Pouf, pouf, pouf ! Je ne sais pas trop comment m'y prendre, surtout qu'il me semble qu'il a quand-même un peu de potentiel...
Si dans le fond de ton imagination florissante, tu trouvais un début de suggestion à me faire, tu m'en verrais ravie !
Bises
Eimelle

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Jack-the-rimeur le Jeu 5 Déc 2013 - 1:49

Là, tu me poses un colle ! Ton personnage, là, à chaud, j'ai surtout envie de l'étrangler tant son attitude est incompréhensible. Traumatisé par la guerre d'Algérie ? Je veux bien mais on peut s'étonner qu'il ait attendu les derniers jours du conflit pour faire un enfant à une jeune arabe. De plus, si celle-ci et ses parents se retrouvent en métropole en 61, c'est qu'elle est fille de Harkis, des gens qui ont tout sacrifié à la France et que ton gars n'a aucune raison de mépriser. D'accord, la fille lui rappelle quand même "là-bas". Alors, il épouse une Française bon teint, se met à picoler pour oublier, et lui fait quatre gosses qu'il se met à dérouiller parce que le bruit qu'ils font lui rappelle encore "là-bas" et que la physique (qu'il a abandonné depuis l'âge de 14 ans ! ) ne les intéresse pas. Non, je suis d'accord avec Leïla, tout ce qu'il mérite, c'est qu'on l'accroche à un clou pour servir de cible à un jeu de fléchettes, ou que Marthe, excédée, lui fende le crâne et le renvoie définitivement à son cher "là-bas". La guerre d'Algérie a laissé beaucoup de cicatrices, je suis assez vieux pour m'en souvenir, mais le comportement de ton loustic relève manifestement d'une pathologie plus profonde, celle du raté congénital qui se complaît dans ses échecs et sa nullité. Je veux bien y réfléchir mais je pense qu'il serait plus charitable de le faire piquer... ou alors, il faudrait que Leïla arrive à le faire craquer, à lui faire avouer ce qu'il garde étouffé au fond de lui. Je sais, ça ressemble à cette scène à la fin de Rambo avec le colonel, mais c'est la seule esquisse de rattrapage qui me vienne à l'esprit... navré.
Il serait beaucoup plus rigolo de jouer avec les paradoxes relativistes.
Tiens, une idée amusante : plus on s'approche de la vitesse lumière, plus l'écoulement du temps se ralentit, d'accord ? Mais à l'inverse ? Plus on s'approche de l'immobilité absolue, plus ta masse doit diminuer et plus l'univers doit vieillir en accéléré. A la limite, tu n'es plus qu'un pur esprit dans un temps aboli. Terrifiant, le néant parfait !
Comme mon crâne ce soir, j'en ai peur...


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK

Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2035
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 64
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Eimelle le Jeu 5 Déc 2013 - 13:22

Bon, concernant le texte, tu as eu la même idée que mon copain ! Remarque que pour le père, j'ai vraiment essayé de le comprendre... Pour dire la vérité, mon père à moi m'a abandonnée à la naissance, et je ne l'ai rencontré une fois, sans pouvoir en tirer la moindre chose qu'une sorte d'apathie triste et impuissante qui m'était aussi incompréhensible qu'insupportable... Disons que j'étais un peu à la place de Leïla, sans la guerre d'Algérie et tout le tintoin... Mais du coup, j'ai essayé à travers ce texte de comprendre cette réaction étrange, même si j'avoue que la colère et l'énervement ne m'ont sans doute guère permis de me glisser à sa place... Je renonce !
Pour la relativité générale, tu as eu une idée géniale, je vais voir ce que je peux en faire... Merci beaucoup ! En fait, l'idée de départ avec ce texte, c'était de jouer avec les différentes manières dont le temps peut s'écouler, mais j'avoue que ce n'était guère pertinent ! Ton idée me semble meilleure, si ça ne te dérange pas que je la reprenne ? Lol !
Mon copain ayant été nommé assistant en chef au niveau idées (j'ai repris dans mes textes nombre de ses idées que j'ai agrémentées à ma sauce) je te nomme assistant stagiaire ! Mais bon, mon copain a beau être assistant en chef, je me refuse quand même catégoriquement à lui écrire son histoire d'héroïc-fantasy en 24 tomes qu'il m'a soumise (y a des limites quand-même, je déteste l'héroïc-fantasy, et je déteste les histoires longues, même si lui en raffole lol ! )
Bises, et merci beaucoup !
Eimelle

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Jack-the-rimeur le Jeu 5 Déc 2013 - 16:39

Je crains malheureusement que l'attitude de ton père ne soit que trop compréhensible, au contraire. Personne n'aime à se voir rappeler les choses peu reluisantes qu'il a pu faire jadis pour de mauvais motifs d'égoïsme ou de confort personnel. T'avoir devant lui était comme un miroir qui lui imposait une image de lui-même infiniment pénible parce qu'injustifiable. Impossible pour lui d'amorcer un dialogue sans un minimum d'excuses à faire valoir, et il n'avait même pas cela, semble-t-il. Sa seule envie devait être de te tourner le dos ou de te voir ressortir de son décor de respectabilité officielle, de refermer cette parenthèse effacée que ta présence l'obligeait à rouvrir. Les criminels ne sont pas les seuls à avoir la capacité de dédoubler leur conscience.
Tiens, si ça peut te remettre un peu de baume au coeur, je vais t'en raconter une. Cela s'est passé au village, dans un magasin d'alimentation tenu par un amateur chronique de virées et de beuverie, un abruti qui ne pouvait, de surcroît, s'empêcher de soûler ses clients (clientes pour la plupart) de blagues et de vannes grasses supposées faire rire. Un jour, une jeune fille entre dans la boutique et se glisse dans la fille d'attente. (Humour douteux et plaisanteries lourdes en fond sonore.) Puis vient son tour. Lueur égrillarde dans l'oeil du vendeur :
- Oh, je ne connais pas cette charmante demoiselle, une vacancière sans doute ! Que puis-je pour vous, belle enfant ?
- Rien, lâche-t-elle à voix haute. Je suis d'un village voisin. Ma mère m'a appris ce matin que vous étiez mon père. Je voulais voir à quoi vous ressembliez. Elle m'avait dit que vous étiez un con, je vois qu'elle avait raison... adieu !
Et remontant la file soudain silencieuse, elle ressort tranquillement du magasin. Je crois que c'est la seule fois où l'on vit le vendeur rester muet presque une minute entière. Tout le patelin en avait ri pendant une semaine. (Histoire authentique.) A + !


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK

Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2035
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 64
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Eimelle le Jeu 5 Déc 2013 - 17:40

Oui, j'ai passé mon enfance à haïr ce père d'une colère redoutable en attendant le jour où je pourrais faire un peu comme cette fille. Et puis, quand le jour est venu, je n'ai réussi à ressentir qu'une pitié teintée de mépris... Et c'était encore plus frustrant, parce que l'image du monstre disparaissant, il ne restait plus grand-chose pour justifier un mal-être grandissant !
Bises
Eimelle

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Jack-the-rimeur le Jeu 5 Déc 2013 - 19:59

Pas facile de tourner une page douloureuse, hein ? Mais ce qui fait la richesse d'une vie, ce sont les gens pour qui tu comptes et qui ont besoin de toi. Eux seuls sont vraiment importants. Pas les fantômes du passé.
Passons à plus souriant. Tu veux faire plaisir à ton copain ? J'ai un vague embryon de fantasy relativiste qui me titille, même pas un début d'histoire, rien qu'une association d'idées que je n'ai pas encore trouvé le courage de creuser :
J'ai longtemps pensé que Wells avait été le premier à imaginer la possibilité de voyager dans le temps. Or il y a plein d'histoires dans le folklore où des gens entraînés malgré eux ou par curiosité dans le monde des fées en reviennent après ce qui leur a paru un bref séjour pour découvrir leurs proches et leur monde vieilli de plusieurs dizaines d'années. Ce qui est fascinant, c'est que de telles histoires se retrouvent jusque dans des contes traditionnels chinois, et toujours dans le même sens. Jamais le héros ne rajeunit ou ne remonte dans le passé. Tous semblent être une illustration parfaite du fameux paradoxe des "jumeaux de Langevin". (Tu sais bien : celui qui reste sur Terre pendant que l'autre va se promener à une vitesse proche de la lumière. L'un vieillit normalement, l'autre presque pas.) La question est : comment des récits purement imaginaires ont-ils pu coller aux implications d'une théorie qui n'a vu le jour que des siècles et des siècles plus tard ? A moins qu'ils n'aient pas été purement imaginaires... Mais du diable si je vois où cela peut conduire. (Pour l'instant. Si tu n'en veux pas, il faudra bien que je me mette à creuser.)
Bises.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK

Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2035
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 64
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Eimelle le Jeu 5 Déc 2013 - 21:34

Je crois que j'entrevois là où tu veux en venir... Mais difficile à creuser également!
Tu veux dire...Imaginons que ces personnages aient imaginé avant nous la théorie de la relativité générale. Comment l'aurait-il pu alors que celle-ci a demandé de longs siècles de maturation scientifique, et des outils d'observation, de calculs, incroyables?
De là à penser que tout était dans la "matrice" originelle, il n'y a qu'un pas... Que l'on ne franchira pas, sinon en disant que, qu'est ce qui nous prouve, finalement, que la théorie de la relativité générale ne soit pas une simple légende ? Or, si elle n'est qu'une légende qui berce les hommes depuis l'éternité, qu'est ce qui nous prouve, au final, que nous aussi, nous sommes bien réel, nous qui croyons et vivons justement dans cette légende ?^^ Oui, mais dans ce cas, si nous n'existons que sous forme de légende, qui nous anime et pourquoi ?
Est ce que c'est là où tu voulais me faire venir ? Lol
Après, il faudrait rendre cette idée exploitable pour un récit, l'insérer dans une histoire... Et découvrir un "créateur" de cette légende à la hauteur de la physique quantique et de la relativité générale, pas question d'avoir recours à un énième extraterrestre, Dieu ou autres démiurges créateurs. Mais qui en serait à la hauteur... Ou quoi plutôt ? Hum... A cogiter !

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Jack-the-rimeur le Ven 6 Déc 2013 - 12:21

Tiens, manière d'en rajouter une couche, dans le folklore moderne des Ovnis, on trouve aussi des histoires d'enlèvements avec distorsion temporelle. Alors, peut-être qu'à travers les mythes et l'imaginaire, "on" cherche à orienter notre évolution conceptuelle, un "enseignement" par la bande, bien fait pour échapper à l'attention des "élites intellectuelles". Après tout, Einstein lui-même n'a-t-il pas dit avoir développé son idée de relativité à la suite d'un rêve où il se serait vu chevauchant un arc-en-ciel ?
La réponse de Jung est : l'inconscient collectif. Mais est-elle complète ?
Vertige... vertige...


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK

Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2035
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 64
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Eimelle le Ven 6 Déc 2013 - 14:48

De la même façon, est ce qu'il suffit de vouloir et de s'imaginer être pour exister ? Et si la puissance d'exister, de vouloir être, suffit à être "vivant", alors comment tous ces êtres cohabiteraient-ils et auraient-ils développé un inconscient collectif qui leur permettrait d'exister ensemble ? Celui, qui isolément, se pense exister dans ce groupe de consciences peut-il agir sur ce dernier ? Et d'ailleurs, cela ne créerait-il pas des mondes parallèles, dans lesquels on ne pourrait pénétrer que par le récit d'autres légendes, celles des Dieux, des films, des univers lointains ou des livres ? Celles qu'on se raconte ?
Intéressant comme matière lol ! A développer !


Dernière édition par Eimelle le Ven 6 Déc 2013 - 15:44, édité 1 fois

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Jack-the-rimeur le Ven 6 Déc 2013 - 15:27

Bien. Mine de rien, tu viens de faire un pas vers la fantasy. Pratchett dit que la S-F, c'est de la fantasy avec des boulons. Mais on peut inverser la proposition : la fantasy, c'est de la S-F débarrassée de ses boulons. Comme on pourrait dire aussi que la S-F spéculative, c'est de la philosophie plus des images. Le mélange des genres, comme le brassage des cultures, s'avère souvent une source d'enrichissement pour l'imagination.
Pardon, je te laisse travailler...


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK

Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2035
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 64
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Eimelle le Ven 6 Déc 2013 - 15:43

Coucou !
Lol, oui, enfin là, je suis en train de traîner comme un vieux sac au milieu de la salle à manger, incapable de me mettre à écrire !
Je sais que la fantasy peut-être intéressante, mais je trouve que la SF a pour l'instant beaucoup mieux développé ce côté philosophique, cette manière d'aborder le réel et le message par l'imagination, tout comme le fantastique d'ailleurs. Je me trompe peut-être, car je ne suis absolument pas spécialiste du genre, comme tu as pu le constater, mais j'ai l'impression que la fantasy s'est faite enfermée dans le piège "Tolkien". Si l'œuvre de celui-ci était sans doute géniale, et si j'ai en tout cas adoré les films qui en ont été tirés, j'ai l'impression quand je vois les livres en 25 tomes que dévore mon copain qu'il ne s'agit que d'énièmes rabâchages de son univers, avec quelques variantes en plus, et cela, ça me gonfle grave ! Les elfs, les nains et les univers type "Terre du milieu", je ne peux plus me les encadrer (à part pour les films tirés de Tolkien qui sortent) et je trouve que c'est assez dommage que la fantasy se résume à peu près à ça actuellement (du moins ce que j'en connais !). C'est d'autant plus dommage que si l'on considère les livres médiévaux de Chrétien de Troyes et toutes les mythologies celtes et nordiques comme les prémices de la fantasy moderne, il y avait là un putain de potentiel, que je ne me lasse pas de redécouvrir ! Mais à chaque fois, j'ai de la peine quand je vois ce qu'il reste de cette atmosphère de mystère et de magie, convertie en combats épiques et en guerres de dynastiques entre races fratricides !
Mais peut-être que toi qui connais mieux cet univers, tu es d'un tout autre avis, et alors, il me tarde dans ce cas de le connaître...
Bises
Eimelle

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Jack-the-rimeur le Ven 6 Déc 2013 - 18:11

Tu as raison, je crois qu'il est temps de préparer un topo sur la fantasy. Sans remonter jusqu'à l'épopée sumérienne de Gilgamesh, il y a pas mal de pendules à remettre à l'heure. Tolkien n'est qu'un épiphénomène. Ce n'est pas lui qui a fait du mal au genre, mais l'ampleur inattendue de son succès qui a soudain amené les éditeurs à se jeter sur le filon comme des morts de faim et à submerger le marché d'imitations plus ou moins déguisées et réussies jusqu'à l'indigestion inévitable et justifiée dont tu parles. (On a connu la même chose derrière "Harry Potter" avec toute une flopée d'avatars de Percy Jackson à Hunger Games.) Le regrettable, c'est que cet ostracisme actuel conduit à rejeter en bloc d'excellents auteurs avec les mercenaires du pisse-papier.
Un petit coup de balayette ne sera pas de trop.
Merci pour l'idée.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK

Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2035
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 64
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Eimelle le Ven 6 Déc 2013 - 18:57

Tu vois, pour dire la vérité, je suis même surprise par l'attitude des fans. Mon copain en premier lieu. Comme il me suppliait d'écrire de l'héroïc-fantasy, je lui ai proposé une idée, qui me semblait bien coller avec les univers qu'il lisait. C'était toujours un univers à la Tolkien, mais j'avais ajouté une touche (très très légère...) d'originalité. Mon personnage était un magicien, qui dès la naissance, avait hérité d'une puissance qui dépassait de très loin celle de tous les mages du pays réunis, parce qu'il avait accès à une autre forme de magie, et que sa naissance avait été "programmée" par les mages blancs pour enrayer le mal qui montait. Le problème, c'est que pour utiliser cette magie immense, il fallait qu'il endure des douleurs à la limite de la torture... Et les gens du "bien", qui voulaient enrayer le mal et le maintenir à néant, l'obligeait toujours à puiser plus dans ses réserves, proche de l'insoutenable. L'intérêt collectif contre l'intérêt individuel. Ce qui faisait que, progressivement, torturé de toutes parts comme il l'était, il se mettait à se méfier ,voire à haïr, les gens qui ne l'avaient élevé que dans un seul but : les protéger, eux. Ils le vénérait, certes. Mais ils n'en restaient pas moins des tortionnaires. Et l'histoire était grosso-modo celle de ses hésitations entre rester dans le clan du "bien", de plus en plus insoutenable, et rejoindre le mal, pour peut-être, trouver une échappatoire et un sens à sa vie. Tu vois, l'originalité était quand-même assez faible : on retrouvait le combat épique du bien et du mal, et même l'univers médiéval, les magiciens, tout ça. Réaction de mon copain : "Mais ça va pas, non ? Y a pas de quête initiatique dans ton histoire". Quid ? "Ben oui, dans l'héroïc-fantasy, il faut toujours un combat du bien et du mal, un jeune homme ou une jeune fille pas douée qui gagne en puissance et en maturité, et puis des combats épiques. Et surtout, ne jamais changer d'époque : la fantasy dans un univers futuriste ou actuel, ce n'est plus de la fantasy. Bref, il FAUT absolument que tu incorpores tous ces ingrédients à ton histoire". Ca m'a d'abord scotchée, puis ça m'a saoulée, j'ai laissé tomber, avant de déclarer définitivement l'héroïc-fantasy - etpeut-être trop hâtivement ?- genre sinistré. Bon, en tout cas, quitte à paraître élitiste, et q à déplaire à Tolkien ou à Rowling (dont j'adore pourtant les Harry Potter), si je devais mettre mon sort et celui du monde entre les mains de quelqu'un, je ne le confierai malgré tout pas à un pauvre hobbit qui ne sait ni combattre ni réfléchir par lui-même. Et je n'enverrai certainement pas pour ultimes combattants contre un génie de sorcellerie aussi intelligent que psychopathe une petite bande de gamins un peu paumés dont les compétences se résument à peu près à trois sorts... Mais je dois être vieux jeu, sans doute... Enfin, si j'étais aussi intelligente que les grands méchants de ces histoires (mangas et héroïc-fantasy confondus), je n'attendrai pas patiemment que le gentil auto-décrété du coin se tape tous les petits et moyens méchants pour monter en puissance avant de m'affronter : je le tuerai une bonne fois pour toute quand il est encore à l'état de larve à l'encéphalogramme plat... Mais ce n'est que mon avis...
Tout ça pour dire que même si des auteurs voulaient écrire de l'héroïc-fantasy un tant soit peu différente, je pense que les lecteurs auraient beaucoup de mal à les suivre : ils sont aussi programmés que leurs idoles. Je trouve qu'à cet égard, le fantastique et la science-fiction ont le mérite d'être moins gangrénés par les conventions...
Bises
Eimelle

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Alternatives au concours "Vieux" de l'Ecritoire

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:42


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum