Aïda

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Aïda

Message par Eimelle le Jeu 7 Nov 2013 - 14:02

Merci beaucoup Garraty !

Et à toi aussi Brisemenu, je ne t'avais pas vu !
Je crois que tu as toi aussi raison ! Le problème, c'est que j'ai une tonne d'idées à la minute, et si je me focalise trop longtemps sur l'une d'entre elle, en l'explorant sous toutes ses faces, j'ai l'impression de m'engluer, je trépigne... J'ai au moins six projets avortés de ce type !
Mais il faut encore que je me discipline, tu as encore !
Bises et merci encore !

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïda

Message par brisemenu le Jeu 7 Nov 2013 - 14:09

Si ça peut te consoler, j'en ai trois :tchin:
Une solution que je me suis trouvée, c'est d'écrire de la série de nouvelles avec un fil rouge

brisemenu
Apprenti égorgeur

Messages : 8
Date d'inscription : 06/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïda

Message par Eimelle le Jeu 7 Nov 2013 - 14:18

Parce que toi aussi tu as du mal à écrire long ? Pour la série de nouvelles, ce n'est pas bête, mon copain m'a aussi proposé l'idée... Ca se tente !

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïda

Message par Murphy Myers le Dim 1 Fév 2015 - 13:05

Cette histoire est vraiment géniale. Impeccable côté forme, pas une seule phrase de travers, pas même une seule coquille je crois ; et le fond est aussi fascinant qu'entrainant.

Comme toujours, on est jeté dans la tête du personnage et on y reste jusqu'au bout. On comprend vite qu'elle est pas nette et l'histoire de fond se dessine simplement en découvrant le quotidien de la gamine le temps d'une simple journée. Aucune explication claire mais tout nous apparait clairement, c'est plutôt fort. J'aimerais bien savoir faire ça.  
En plus de ça, tu as encore une fois créé un personnage tout en paradoxe, que le lecteur voudrait à la fois enfermer et plaindre. Un peu comme Mère indigne, plus récemment. Et j'adore ce genre de personnages, ni blanc ni noir, mais d'un gris très sombre, entre folie et désespoir. Encore un point que je t'envie en tout cas.

Tu l'as proposé pour des AT depuis le temps ? Parce que je pense qu'elle y aurait toutes ses chances.
Je trouve même qu'elle est plus aboutie que certains nouvelles plus récentes que j'ai lues de toi. Peut-être parce qu'à l'époque, tu avais plus de temps libre pour traquer les fautes de frappe et repenser les tournures de phrases (?)
En tout cas, je ne vois rien à y changer et je doute que quiconque trouve quelque chose à redire à ce texte.

Je reviens vite fait sur le débat de l'époque nouvelles/romans : je pense aussi que ce n'est pas ton style qui t'empêche de faire long. Là, en l’occurrence c'est simplement l'histoire qui ne nécessitait pas un long développement, et c'est toujours l'histoire qui décide ; quand on tente de la forcer, ça se sent, ça finit mal, les récits paraissent trop compressés/résumés ou inutilement étendus et lents.
Mais avec une histoire comme Capsule par exemple, avec la planète "atemporelle", tu aurais de quoi faire une saga (justement, en l'état ce texte-ci serait plus du genre "histoire compressée"). Après c'est une question d'envie et de motivation, et si le roman ne te tente pas, je ne t'inciterais jamais assez à rester sur les nouvelles. On écrit avant tout pour soi, après tout. Qu'importe que ça se vende ou non, que ça soit bien vu ou non.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïda

Message par Eimelle le Dim 1 Fév 2015 - 14:36

Coucou Murphy !

Et merci beaucoup de ta lecture !

Entre temps, j'ai envoyé cette nouvelle à Malpertuis et Presence d'Esprit, et elle a été par deux fois refusée. Ils lui reprochaient une certaine confusion dans la narration (notamment avec les parcours) et un genre qui n'était pas tout à fait du fantastique mais plutôt de la blanche. Mère indigne a aussi été refusée : l'éditeur ne comprenait pas la fin, pourquoi ça revenait en arrière...

Il faut absolument que je reprenne ces deux récits et que j’éclaircisse leurs déroulements. Ils vous paraissent naturel peut être naturel à vous parce que vous me connaissez bien, que vous avec l'habitude de mes récits, mais ils désarçonnent un peu les autres lecteurs, semble-t-il...

Bises, et merci à toi !
Eimelle


"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort" Nietsche

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïda

Message par Murphy Myers le Dim 1 Fév 2015 - 15:44

A la limite, il suffirait d'enlever le passage de la fin de Mère indigne ; le point fort de cette histoire était de toute façon tout ce qui se passe avant ce moment, et ça pourrait même rendre le tout plus percutant que ça soit vrai et pas un cauchemar.
Je me souviens que je n'avais pas vraiment compris la fin non plus, c'est en lisant les commentaires que j'avais eu l'explication. Je croyais qu'on revoyait un passage de la veille pour montrer que le mari aurait pu se douter de quelque chose mais qu'il n'a rien vu et donc rien pu empêcher.

C'est bien dommage en tout cas. C'est vrai qu'Aïda peut être vu comme du non fantastique (quoi que l'interprétation hantise est bien présente quand même) mais ça tient plus du genre que de la blanche à mes yeux dans tous les cas. Enfin, je suis pas sûr de ce qu'on entend généralement par blanche, mais, de mon point de vue, essayer d'instaurer un certain climat de "malaise" relève d'un genre (reste à savoir lequel).

Abandonne pas l'idée en tout cas. Suffit de trouver les AT qui correspondent ; même ces refus le prouvent, ce n'est ni l'idée, ni la qualité du texte qui étaient en cause à chaque fois.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aïda

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:48


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum