Suicide

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Suicide

Message par kalcidian le Mar 5 Nov 2013 - 22:01

pour le moment je n'est posté qu'un texte pour le premier atelier ecrit en vitesse (1h en fait et poste apres correction) C'est un essai parce que je n'ecrit plus que des scenario depuis pas mal de temps et je veux reprendre l'ecriture.

dit moi ce que tu en pense.

kalcidian
Plumitif éviscéré
Plumitif éviscéré

Messages : 222
Date d'inscription : 20/10/2013
Age : 37
Localisation : Toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par Eimelle le Mar 5 Nov 2013 - 22:10

Coucou Draal !
Tu n'as pas à te justifier d'avoir mal compris : si il y a une erreur de lecture qui se crée, c'est la faute de l'écrivain qui est mauvais, et surtout pas du lecteur ! J'ai dû foirer la fin : la première fois que je l'ai montrée à quelqu'un, c'était à mon copain qui me connaît tellement qu'il a tout de suite deviné ou je voulais en venir. Du coup, j'ai trouvé la chute un peu téléphonée, ce qui a fait que je l'ai retravaillée pour qu'elle soit plus subtile...en étant persuadée qu'elle restait malgré tout grossière, et que tout le monde la trouverait dès le début de l'intrigue ! Du coup, c'est super intéressant ce que vous me dites, car cela signifie que pour quelqu'un qui ne me connaît pas, elle reste obscure, voire hermétique... Il faut donc que je la retravaille !
Merci beaucoup !
Eimelle

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par FRançoise GRDR le Mar 5 Nov 2013 - 23:36

J'ai bien compris qu'à la fin, il s'agissait d'une héroïne de papier que l'auteur ne ménageait pas mais j'ai pas voulu trop en dire pour laisser aux autres lecteurs la surprise... Wink 


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...

FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 7162
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 61
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par Eimelle le Mar 5 Nov 2013 - 23:40

Ah ! Merci Françoise ! Mais du coup, si tout le monde ne comprend pas, c'est qu'il y a quand-même quelque chose de mal fait dans ce texte... Il faut que je revois ça ! Un bon texte, c'est quand c'est limpide pour tout le monde, point barre !

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par Naëlle le Mer 6 Nov 2013 - 20:52

J'avais compris la fin aussi, mais c'est vrai qu'elle est pas très bien amenée. Maintenant, comme je suis une quiche, je suis incapable de te dire comment tu pourrais l'améliorer...


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)

Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3649
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 25
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par Eimelle le Jeu 7 Nov 2013 - 15:16

Oh je suis sûre que tu n'es pas une quiche Naëlle ! Tes conseils sont en tout cas très souvent précieux et éclairés !
Bises
Marie

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par RaphaëlLIII le Jeu 21 Nov 2013 - 0:17

Vraiment pas mal, et même très bien. Tu n’es pas la première à faire vivre ainsi un personnage de fiction : Stephen King a écrit, avec sa nouvelle La dernière affaire d’Umney, la rencontre entre un personnage et son auteur. Et ça commençait par d’incompréhensibles bouleversements dans son univers.
Je te rassure : tu ne traites pas du tout cette idée (qui demeure originale) de la même façon. Stephen King écrit avant tout un pastiche de Raymond Chandler. On y voit l’auteur faire irruption chez son personnage, lui expliquer qui ils sont l’un et l’autre, et… Bon, je ne peux pas tout raconter.
Toi, tu nous montres un personnage qui prend peu à peu conscience que son univers n’est pas aussi naturel qu’il n’y paraît. C’est déroutant, et j’aime bien.
Toutefois, je suis mitigé sur l’idée des bouts de papier : elle a tendance à faire deviner au lecteur ce qui se passe vraiment.
Je n’avais pas compris le coup du papier jeté. Peut-être devrais-tu, pour la fin, montrer la romancière en train de froisser une feuille pour la jeter et la narratrice qui comprend. Ou alors, des volte-faces flagrantes de la narratrice.

On est déjà passé avant moi pour relever :

Je me lève a, et tente d’ouvrir la porte d’entrée.
Je suis bee et bien enfermée.
Des trous de blanc qui effacent les meubles, qui masque la télévision,

RaphaëlLIII
Apprenti égorgeur

Messages : 71
Date d'inscription : 25/09/2013
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par Eimelle le Jeu 21 Nov 2013 - 9:40

Merci beaucoup Raphaël ! Tu as raison, je vais reprendre la fin, les fautes d'orthographe, et peut-être aussi ces histoires de bout de papier... En fait, à l'origine, j'avais écrit ce texte pour un concours dont le thème était "bouts de papier"... Ceci explique cela ! Mais c'est vrai qu'ils sont assez artificiels !
Cordialement,
Marie Latour

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par Jack-the-rimeur le Mar 26 Nov 2013 - 3:49

Pas trouvé le Chat de Schrödinger, alors je me suis rabattu sur Suicide que je n'avais pas encore lu, et je ne regrette pas.
Ce texte tend à confirmer un élément clé de ta "mécanique" créatrice, qu'on retrouve dans pratiquement toutes tes nouvelles : tu adores jouer au dédoublement de personnalité, à l'introspection fictive, à te glisser dans les intelligences les plus insolites, les formes de pensée les plus périlleuses sur cette frontière incertaine où la folie flirte avec la raison. Une accro au vertige intellectuel en quelque sorte.
Cerveau cybernétique, grand-mère monomaniaque, créature semi-quantique ou, comme ici, avatar fictif d'une schizophrénie bien réelle, autant de psychismes étrangers dans lesquels tu t'immerges avec délice jusqu'à l'osmose, ce qui donne en retour à tes "traductions" cette saveur si particulière.
C'est pourquoi aussi la nouvelle est le format qui te convient le mieux, du moins pour ce genre d'exercice. Je verrais bien un recueil : "Errances mentales" ?...
Pour en revenir à Suicide, on comprend assez tôt qu'on affaire à une personnage virtuel. Ses souvenirs fragmentaires et les bribes de personnalité qui évoluent en fonction des bouts de papier qu'il trouve sont assez éloquents, de même que leur côté brouillon. La fille en rose dans un décor en noir et blanc accentue encore l'impression d'artifice et d'inachevé. J'ai pensé un temps à "Six personnages en quête d'auteur" de Pirandello, puis à un épisode de "Twiligt Zone" ou une demi-douzaine d'individus se réveillent, amnésiques, prisonnier dans un grand cylindre à ciel ouvert. Au bout d'un temps, ils forment un échelle humaine et l'un d'eux finit par passer par-dessus le rebord pour retomber à l'extérieur... "J'avais pourtant rangé !" fait alors une voix, et la dernière image est celle d'une femme dans une chambre d'enfant, qui ramasse une poupée pour la remettre avec les autres dans la corbeille.
C'est un peu ce genre d'esprit que je retrouve dans tes nouvelles, des histoires qui bousculent gentiment nos schémas de pensée traditionnels. Et ça, il ne faut pas le perdre. Il n'y a pas de recette.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK

Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2035
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 64
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par Eimelle le Mar 26 Nov 2013 - 8:25

Merci beaucoup Jack-The-Rimeur ! Mais ce texte a, je trouve, un gout d'inachevé ! C'est le premier dans ce style que j'ai écrit, et on voit clairement les coutures de partout, et des erreurs de style et d'écriture aussi, il faudrait que je le reprenne : je n'en suis plus très fière...
Tu as entièrement raison en effet sur le fait que j'aime explorer des personnages à la frontière du réel, de la pensée... Et c'est vrai que le format court leur est mieux adapté ! Et pour le recueil, j'aimerais en effet en créer un, avec toutes ces histoires... On verra bien ce que ça donnera !
En tout cas, Jack, même si tu pointes avec raison toutes les faiblesses de mon texte (un goût d'inachevé, une fin bancale et prévisible, etc.), tu viens de me faire le plus beau compliment qu' on puisse me faire : "accro au vertige intellectuel" ! Je rougis ! C'est exactement ce que je recherche !
Bises et merci d'avoir pris le temps de lire ce récit,
Eimelle
P.S : Pour infos, le chat de Schrödinger se trouve à la suite des deux autres, dans "Alternative au concours sur les vieux" !

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par Murphy Myers le Lun 2 Juin 2014 - 17:37

Bon, peut-être parce que Naëlle m’a parlé de ce texte suite à un des miens, mais j’ai tout à fait saisi de quoi il en retournait. On peut aussi le comprendre en double sens, comme tu l'as dit, en pensant faire face à un état-limite, tout simplement, qui se sent vide de vie et sent le monde vide de sens.

En tout cas, j’ai adoré ce texte. Il m’a fait penser au film asiatique Re-cyle où l’héroïne, écrivaine, tombe, telle une Alice, dans le monde « des choses oubliées et perdues » où elle retrouve toutes ses idées de romans abandonnés et bien d’autres choses sympathiques, comme les fœtus des enfants avortés.

Les histoires de ce genre sont assez nombreuses quand on se penche un peu sur le sujet : Léo Henry a fait une nouvelle sur une confrontation personnage/auteur ; et le film "Des nouvelles du bon dieu", une vraie perle, suit la même idée de personnages qui se demandent soudain pourquoi leur écrivain est une ordure pareille avec eux (c'est bien plus comique que ton histoire, ça va sans dire).
Mais force est de constater que toutes sont uniques en leur genre. La tienne, pour y revenir, joue surtout la carte du mystère, de l'incompréhension, du pathologique. Et c'est ça que j'ai adoré. On est vraiment à la place de ce personnage, dans cette maison tellement banale que ça en devient oppressant. On en deviendrait presque schizo soi-même.  :mrgreen: 

En bref, on peut pas dire que je cours particulièrement après les textes expérimentaux ; mais si c'est pour tomber sur des histoires comme celle-ci, je veux bien me lancer dans cette traque.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Merci

Message par Eimelle le Lun 2 Juin 2014 - 19:37

Merci Murphy Y !
Mais bon, pour te dire la vérité, ce texte n'a pas trouvé son public : il a été successivement refusé par Malpertuis, et un concours de nouvelles... Je pense qu'il n'était pas assez abouti !
J'aime bien les histoires où les personnages cherchent leurs écrivains, même si ça fait un peu "égocentrique"... J'en ai essayé plusieurs, mais aucun n'a réellement abouti. Un jour peut-être...Moi, je l'aborde presque toujours sous l'angle de la pathologie psychiatrique, qui n'en est pas une peut-être, parce que cette situation est réelle pour le personnage. Là où la folie et la raison se rejoignent...
Sinon, d'autres auteurs l'ont abordé de manière différente, c'est vrai. Par exemple, récemment, j'ai vu au théâtre une pièce appelée "Six personnages en quête d'auteurs", dans le style, mais je l'ai trouvée trop verbeuse...
Et toi, quel est le nom du texte que tu as écrit, et pour lequel Naëlle t'a renvoyé à celui-ci ? Je le lierais bien volontiers !
Bises
Eimelle

Eimelle
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité
— — — Jungle girl — — — Bazooka fou dans l'intimité

Messages : 1462
Date d'inscription : 17/10/2013
Age : 30

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par Murphy Myers le Lun 2 Juin 2014 - 20:18

Bon bah tu as trouvé ledit texte.  Very Happy "Hors des lignes".

Dommage que ton texte aie pas trouvé preneur. C'est sûr que c'est pas le genre le plus populaire, mais il doit bien y avoir des gens que ça intéresseraient. Il faut trouver le bon éditeur je pense. Ou un AT sur la mise en abîme, ce genre de sujets. Un texte n'est jamais perdu, surtout quand il est aussi bien traité que celui-là.

J'ai entendu parler de cette pièce, sans m'en approcher plus pour l'instant. Mais si j'ai l'occasion, j'en ferais mon affaire.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2647
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par Catherine Robert le Mar 23 Déc 2014 - 19:08

J'ai bien aimé, c'est dans ce genre d'ambiance que tu excelles, les esprits en rupture, sur le fil, les psychés torturées, angoissées, schizophréniques. Lorsque tu traites de ce genre de personnages, tu arrives à créer une ambiance étouffante.
Moi aussi j'adhère. Donc ton texte n'est certainement pas mauvais. Ce qui lui manque à mon avis, c'est premièrement une relecture plus efficace car comme toujours, tu laisses passer trop de faiblesses (coquilles/fautes/répétitions, ce genre de choses). Au final, et même si tu fais le travail, ça donne une impression de manque de rigueur. Ensuite, la fin devrait peut-être être un poil revue. Je dis un poil parce que j'ai bien compris que le personnage est un personnage de fiction et la personne en rose sa créatrice, mais le coup du feu est un peu flou. Mais même ainsi ta fin n'est pas mauvaise.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7649
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par François Fischer le Mer 31 Déc 2014 - 12:21

Une page blanche appelée à être remplie... Un personnage demandant à survivre... J'aime beaucoup l'idée. La narration, en revanche, gagnerait à être élaguée.

François Fischer
Bourreau intérimaire
Bourreau intérimaire

Messages : 105
Date d'inscription : 27/12/2014
Age : 39

Revenir en haut Aller en bas

Re: Suicide

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 21:11


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum