Kurt Steiner

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Léonox le Mer 9 Juil 2014 - 12:08

Afin de remonter à la source de notre concours hors-série, voici donc ma chronique du deuxième omnibus estampillé "Angoisses" que Rivière Blanche a consacré à Kurt Steiner.

Parfois il arrive que la vie s’écoule comme dans un rêve sans début ni fin, comme un long tunnel que l’on arpente sans parvenir à trouver la sortie. Parfois il arrive que l’on perde pied, et que l’on sombre dans un brouillard épais et filandreux. Jusqu’à ce qu’un jour on se réveille avec la conscience aigüe du ici et maintenant. Comme dans un roman de Kurt Steiner. Ici, les premières lueurs du petit matin blafard peinent à percer l’opacité presque concrète d’une nuit qui refuse de laisser sa place. Maintenant, un épais rideau de pluie recouvre ma fenêtre et m’empêche de voir au-dehors. Mais y a-t-il vraiment un "dehors" ? Pas de doute, l’automne s’installe, Dans un manteau de brume. C’est l’heure des Angoisses.

C’est l’heure où, perdu sur une petite route de campagne, un jeune homme fait du stop sous la pluie. L’heure où, entre chien et loup, finit par s’arrêter un mystérieux automobiliste. S’ensuit un bref trajet le long de routes désertes, durant lequel ce décidément étrange conducteur ne cesse de parler par énigmes. Mais il n’est qu’un passeur, et abandonne bientôt son hôte sur le seuil d’une forêt au fond de laquelle se dresse un inquiétant manoir… Et c’est là que tout bascule. Là où le premier auteur de Fantasy venu peindrait le tableau ô combien original de la belle châtelaine captive secourue opportunément par un guerrier musculeux, Kurt Steiner prend un malin plaisir à subvertir les codes, en plongeant son personnage principal et, partant, ses lecteurs, dans un monde déréglé où l’illusion est la seule règle. Brisant les certitudes comme autant de miroirs dont chaque éclat correspondrait aux sept ans de malheur de rigueur, l’auteur inflige de brusques torsions à un réel en lambeaux. Qui est cette jeune femme ? Pourquoi évoque-t-elle le mystérieux comte de Saint-Germain ? Quel âge a vraiment Richard Boisrival ? Et pourquoi diable Kurt Steiner a-t-il intitulé ce roman Lumière de sang ?

Le roman suivant, dont je citais le superbe titre en introduction, se déroule quant à lui dans un petit village isolé le long des côtes normandes. Et l’instituteur a fort à faire pour calmer certains de ces élèves. Non pas que ceux-ci soient spécialement turbulents d’ordinaire, mais comment résister, quand on est un enfant curieux et intrépide, à l’envie de braver ses peurs pour aller mettre un nom sur l’agitation anormale régnant la nuit dans le cimetière ? Las, l’expression « reposer en paix » n’est pas ici de mise, car il s’avère que le passé n’est pas vraiment soldé, et que l’heure est venue de rendre des comptes… Et la brume de s’épaissir à mesure que le mystère s’étend jusqu’à la mer, en prenant possession d’une population effarée. Sans trop lever le voile sur les tenants et les aboutissants de l’intrigue, l’ambiance trouble devrait séduire les amateurs du film Fog, de John Carpenter, jusqu’à un inquiétant final où catholicisme et paganisme se rencontreront, dans un exorcisme qui n’est pas sans rappeler la conclusion de l’incroyable The wicker man, de Robin Hardy.

Autres temps, autres mœurs (quoique…), Mortefontaine – quel titre, là encore ! – met en présence un jeune précepteur et son élève, prénommée Cécile. L’attirance qu’ils éprouvent l’un envers l’autre ne tarde guère à compliquer une relation rendue difficile par leurs milieux sociaux respectifs. Mais ce type de clivage ne suffit pas à l’auteur, qui va instiller dans son récit une solide dose de réminiscences empoisonnées… Là est la marque de Kurt Steiner, qui non content d’interroger la réalité en permanence, prouve sa précarité et son caractère poreux en abolissant la frontière entre passé et présent. Les personnages sont doubles, incertains, et oscillent au gré de vents souvent contraires qui les ballottent tels des fétus de paille. Les Angoisses steineriennes passent les vestiges du romantisme noir à la moulinette des psychoses modernes. Et c’est d’une beauté à couper le souffle, car l’homme possède un style à faire pâlir d’envie bien des écrivains moins "populaires"…

Après avoir souligné l’excellence du premier omnibus, je me répèterai donc sans vergogne, sans regret et sans remords : Rivière Blanche a effectué un acte capital en rééditant ces deux fois trois romans épuisés depuis plusieurs décennies. Qu’on se le dise : il existe un territoire obscur, une lande perdue au bord du monde, entre les contes de Théophile Gautier et les romans d’épouvante de Serge Brussolo. Cet espace hors du temps et hors des sentiers battus est celui de Kurt Steiner. Et je suis intimement convaincu que l’on ne saurait se prétendre amateur de Fantastique si on ne l’a pas arpenté au moins une fois. Alors allez-y, vous n’en reviendrez pas. Peut-être même dans tous les sens du terme…
avatar
Léonox
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre
—No name no slogan— Compagnon de l’Ombre

Messages : 3000
Date d'inscription : 24/03/2013
Localisation : Entre le Fleuve Noir et la Rivière Blanche

http://www.riviereblanche.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par FRançoise GRDR le Mer 9 Juil 2014 - 12:36

Faut que je me les procure... Et ils ne pourraient pas faire partie du prix pour ce concours hors-série ???


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8153
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Naëlle le Mer 9 Juil 2014 - 13:25

Bah merde, ça donne envie. Fumier!


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)
avatar
Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3668
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 27
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Zaroff le Mer 9 Juil 2014 - 15:41

On en salive...


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12887
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Invité le Mer 15 Oct 2014 - 15:43

Ah, Kurt Steiner!
Il a aussi ecrit des scenarios de film notamment pour Pierre Richard ( les malheurs d'Alfred)
et sous son vrai nom,un roman de fantastique social
" Les Chiens"
ca avait donné un film avec Depardieu et Victor Lanoux..
et aussi plus tard le film avec Dewaere
"Paradis pour tous"
Eblouissant...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Blahom le Sam 14 Mar 2015 - 19:44

Je viens de commencer la lecture du Village de la foudre, trouvé en bon état et à un prix des plus correct. Le début s'avère très prometteur.

Superbe couverture de Gourdon.




Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Zaroff le Sam 14 Mar 2015 - 21:11

Je l'ai en BD !


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook


"Toute variété riemannienne peut être plongée de manière isométrique dans un espace euclidien."
Ou pas.
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12887
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 46
Localisation : Dans un marécage putrescent

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Blahom le Sam 14 Mar 2015 - 22:01

J'ai aussi quelques adaptations BD des romans de Steiner (Dans un manteau de brume, L'Herbe aux pendus, Pour que vive le diable, Les Rivages de la nuit), mais pas celui-ci.  
En général, ses romans passent plutôt bien le cap de l'adaptation BD.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Blahom le Jeu 23 Avr 2015 - 17:15

J'ai récemment lu un Steiner relativement méconnu : Les Dents froides.
Solide histoire de possession sur une sinistre épave, voici encore un roman remarquablement écrit qui rappelle (hommage ? influence ?) certaines histoires de Poe ( Arthur Gordon Pym, Manuscrit trouvé dans une bouteille).
Bizarrement, ça se termine bien.



Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Blahom le Sam 12 Déc 2015 - 18:22




Kurt Steiner aime les histoires de bateaux. Ses lecteurs ont forcément en mémoire l'inquiétant vaisseau fantôme des Dents froides (1957) ainsi que la Bagheera, l'immense et luxueux trois-mâts du malfaisant Sir Squizham (1) de La Marque du Démon (1958).  
Glace sanglante (1960) est l'avant-dernier Angoisse de Steiner (2). Le début n'est pas sans évoquer les premières pages du Bruit du silence (1955), son premier roman publié dans cette collection.
Dans les deux cas, un automobiliste égaré va être confronté à l'horreur (3)...
Non loin du Mont-Saint-Michel, Jacques, un antiquaire parisien, erre sur une route labyrinthique au volant de sa DeSoto. Pris dans une tempête de neige, il se voit contraint d'abandonner son véhicule. Perdu dans la tourmente, affamé et glacé, il arrive à proximité d'une ferme isolée dont la lumière lui a servi de phare. C'est là qu'il reprend connaissance après avoir été cruellement blessé. Désormais estropié, il doit composer avec ses deux hôtes, la belle et cruelle Laura et Le Dantec, vieux marin alcoolique. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs motivations ? Comment deux êtres aussi dissemblables ont-ils pu s'acoquiner ? Comment expliquer la ressemblance de Laura avec la jeune Hindoue dont le portrait orne la chambre du blessé ? En serait-elle la réincarnation ? Et puis d'où proviennent les magnifiques bijoux de la jeune fille ? Ne constitueraient-ils pas un simple échantillon d'un trésor plus conséquent ?
L'examen attentif du grimoire du capitaine au long cours Teissel apportera sans doute des réponses à certaines de ces questions.
Glace sanglante mériterait certainement une réédition, comme la plupart des romans de Steiner...





(1) Squizham, mahziuqs à l'envers. Magique ?
(2) Le dernier étant Le Masque des regrets (1960).
(3) On peut aussi penser à l'auto-stoppeur de Lumière de sang (1958).


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Catherine Robert le Mar 23 Fév 2016 - 15:35

Je me suis fait "le prix du suicide".
Chronique : ici


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9950
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Blahom le Mar 23 Fév 2016 - 16:40

Je ne connais pas ce roman même si l'on y retrouve apparemment la thématique typiquement "steinerienne" de l'amour plus fort que la mort.
Y a-t-il une référence aux "pourvoyeurs", personnages inquiétants que l'on trouve dans le roman du même nom (Les Pourvoyeurs) ainsi que dans De Flamme et d'ombre ?


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Catherine Robert le Mar 23 Fév 2016 - 20:27

N'ayant pas lu "les pourvoyeurs" ni "de flamme et d'ombre", c'est un peu difficile de répondre, mais il y a des personnages inquiétants, les korrigans pour ne pas les nommer. Quant à savoir s'ils peuvent avoir un rapport avec les pourvoyeurs, je ne peux le dire.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
"Ton texte m'avait fait penser à un film allemand atroce que j'avais vu plus jeune : Nekromantik !" Polo sur "Trafic de cadavres"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9950
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Blahom le Mar 23 Fév 2016 - 22:21

Les "pourvoyeurs" sont chargés de ramener des âmes dans l'au-delà en usant de procédés quelque peu tordus.


Laisse toute espérance...
avatar
Blahom
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres
—Adorateur du (mauvais) genre— Chuchoteur dans les ténèbres

Messages : 1522
Date d'inscription : 02/10/2013
Age : 50
Localisation : Sud-Est

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kurt Steiner

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum