Au beau milieu d'un rêve

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au beau milieu d'un rêve, c'est :

0% 0% 
[ 0 ]
71% 71% 
[ 5 ]
29% 29% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 7

Re: Au beau milieu d'un rêve

Message par Murphy Myers le Mer 30 Juil 2014 - 16:58

J'ai lu les autres commentaires qu'en diagonale, donc je vais peut-être répéter certaines choses.

Déjà, je trouve en effet que cette histoire est comme un point culminant dans ton style. Si je le compare à quelques autres histoires que je te connais, on sent que c'est un texte récent et que ton style est bien au-dessus des histoires précédentes.

Je suis entré directement dans l'histoire, une fois de plus, quand bien même il ne se passe pas grand chose qu début. Tout est dit simplement, clairement, ça coule tout seul.
Le point de vue d'Ambre est une très bonne chose, et glisser peu à peu du côté de Guillaume aussi. Montrer les pensées de chacun serait inutile à mon sens, puisqu'on devine tout de suite ce qu'ils pensent. Le côté conte facilite ça, et ton style clair, comme je disais, font qu'on a pas besoin d'être guidé pour saisir les pensées de chacun.

S'il fallait réduire (j'ai vu que beaucoup de lecteurs parlent de ça), je dirais qu'il suffirait d'une ellipse entre le dialogue avec le pompier au téléphone (qui a quand même son intérêt, ça serait dommage de survoler un tel passage) et la chambre d'hôpital d'Ambre. L'arrivée à l'hôpital, l'infirmière, etc. ne font que répéter des faits connus ou alors qu'on peut facilement inclure comme part du contexte après, quand Guillaume y repense. Par exemple, dans la chambre, il se dit que l'infirmière semble "gentille" après des mois de coma alors qu'elle paraissait à peine hautaine la première fois qu'il l'a vu ; inutile donc qu'on voie le passage "hautain" en question, la simple suggestion après coup, une fois qu'on voit l’évolution, suffit et ne choquera personne. Je sais pas si je suis bien clair pour le coup.

Pendant que je suis dans les petits défauts (parce que faut avouer qu'ils prennent vraiment peu de place), j'ai trouvé dommage qu'on insiste pas sur la culpabilité de Guillaume. Ok, il est gentil, etc. ce qui explique ses actions et le rend parfait pour un rôle de preux chevalier. Mais ça aurait ajouté un petit truc, pour moi, si on sentait qu'il faisait ça principalement par culpabilité, parce qu'il pense qu'elle est dans le coma à cause de lui. La chose est suggérée mais très peu, et on se dit surtout qu'il fait ça parce qu'il est gentil et qu'il faut bien un chevalier pour poursuivre le conte. Alors qu'il suffirait de peu de chose pour renforcer la crédibilité du personnage sans pour autant le sortir de son rôle de chevalier sauveur.

J'ai lu dans les messages précédents qu'il y avait un trop grand décalage entre le Guillaume réel et celui des rêves, aussi. J'ai pas tout lu, donc j'ignore ce que tu en as répondu ou si plusieurs lecteurs sont de cet avis, mais je trouve au contraire que c'est parfait ainsi. Inutile d'insister sur le côté onirique ; quand nous-même on dort, on sait rarement qu'on rêve, tout nous parait normal, et pourtant on fait tant de choses anormales. Du coup, ton histoire retranscrit bien ça, il se change en vrai guerrier tueur de loups, ça ne le choque pas plus que ça, il ne se sent pas dans un rêve, et pourtant, tout le monde sait qu'il n'agirait jamais ainsi dans la réalité.

Enfin, j'ai adoré l'idée. Le principe des rêves et des ombres, la Blanche que j'ai tout de suite su être une partie d'Ambre. Je suis peut-être pas très objectif parce que j'ai moi-même eu des idées similaires dans d'anciens textes, mais j'ai trouvé le tout bien dosé et bien amené. Tout ce que je regrette, c'est qu'on soit si souvent coupé en plein rêve, quand Guillaume se réveille, mais je pense bien que c'était volontaire. Fallait garder un pied dans la réalité pour pas avoir l'air de changer d'ambiance du tout au tout entre le début (réel) et la fin (dans les rêves).

Bref, une grande réussite encore une fois. Par rapport à l'histoire, j'ai quand même une préférence pour d'anciens textes qui étaient plus noirs, mais cette nouvelle belle au bois dormant est clairement au-dessus des autres dans son traitement.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2623
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au beau milieu d'un rêve

Message par Murphy Myers le Mer 30 Juil 2014 - 17:27

J'avais oublié un petit détail. Quand Guillaume appelle les pompiers, le mec qui lui répond sait immédiatement qu'on parle d'une fille dans les vapes. Mais, quand on dit à l'oral "mon amie", rien n'indique le sexe de la personne en question. Et en général, quand on parle de quelqu'un qui fait une overdose, le stéréotype impose l'image d'un homme (enfin, d'après moi).

"Je crois que mon amie a fait une overdose ou quelque chose du genre. Qu’est-ce que je dois faire ?
– Tout d’abord, restez calme. Est-ce qu’elle parle et bouge ?"

Suffirait d'inclure un "elle" quelque part pour régler ça. "Je crois que mon amie... je crois qu'elle a fait une overdose ou quelque chose du genre." (Ça montrerait la panique du type en bonus).

(C'était le détail du chieur  :mrgreen: ).


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2623
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au beau milieu d'un rêve

Message par Paladin le Mer 30 Juil 2014 - 18:46

Déjà que je trouve qu'elle donne trop de détails dans la scène avec les pompiers ...
Moi j'aurais juste dit "il appela les pompiers", après il se demande si elle a fait un OD, il n'y a aucun emballage de médicaments autour du lit, etc...


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 8928
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 58
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au beau milieu d'un rêve

Message par Catherine Robert le Mar 16 Déc 2014 - 15:53

C'est un chouette texte. Oui, bon, c'est vrai qu'il est peut-être un peu trop descriptif par moment, que le Guillaume est peut-être un poil trop lisse et que la toute fin mériterait d'être un chouia retravaillée (et je ne parle pas du baiser trop peu original^^), mais, je me suis vraiment bien plu à le lire et c'est ça le plus important, 29 pages qui s'enfilent sans y penser. Cela veut dire que l'histoire est bonne et le reste relève du détail d'un petit retravail.
Une question que je me pose, ou plutôt un truc que j'aurais aimé voir, quelle est le degré de réalité du rêve ? Puisque Guillaume y accomplit quelque chose qui a une influence sur le réel, la frontière entre les deux doit être floue, alors j'aurais bien imaginé un détail ou l'autre qui montre justement que cette frontière s'efface, une petite blessure, un petit objet apparu dans le réel, enfin tu vois quoi.
Mais moi je le redis j'ai bien aimé ton conte.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7619
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au beau milieu d'un rêve

Message par Naëlle le Mar 16 Déc 2014 - 20:44

Merci, Catherine, pour ta lecture et ton commentaire!

Je suis contente parce qu'il semblerait que, malgré ses petits défauts, cette histoire plaise vraiment à pas mal de gens. C'est idiot de dire ça, mais comme c'est la première fois que ça m'arrive, ben ça me fait plaisir! Plus qu'à maintenir le niveau sur la prochaine histoire, voire à atteindre le cran au-dessus (pression, pression)!

Et merci aussi, Cath, parce que tu me permets de répondre à Murphy! J'avais un peu zappé quand il a posté son message, et quand j'y suis revenu en me disant "bon, il faudrait répondre, c'est pas très aimable", un bon mois était passé et je voulais pas remonter le topic façon "je réponds 8 millions d'années plus tard pour laisser le sujet en haut du panier".

Quoi qu'il en soit, merci pour ton pavé, Murphy! Si j'ai bien compris, c'est pas trop ton style d'histoire à la base, mais t'as quand même pris plaisir à la lire (et en plus tu kiffes l'idée), donc moi contente.

T'as absolument raison pour le coup de "mon amie" à l'oral! J'avais pas tilté... Quand je retoucherai cette nouvelle, je supprimerai tous les détails de ce passage, donc le problème disparaîtra.


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)

Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3649
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 25
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Au beau milieu d'un rêve

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 2:52


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum