Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Catherine Robert le Lun 15 Avr 2013 - 8:51

@ Jack : merci de la lecture et du comm. C'est vrai qu'emmener les lecteurs sur une planète inconnue aux spécificités fort différentes de la terre peut un peu éclipser les petites intrigues qui permettent de mettre en scène cette planète. Je sens un gros potentiel sur ma planète. En fait, un potentiel qui conviendrait mieux à une histoire longue, mais comme je ne me risquerai pas à écrire du long pour le moment, j'essaie de la faire vivre sur du court. Ce qui pose certains problèmes. Les autres problèmes étant effectivement la plausibilité écologique, l'organisation sociétale, quelques points de physique et d'autres choses. Je ne sais pas d'ailleurs si ma planète est réaliste d'un point de vue scientifique, mais bon, tant qu'elle l'est d'un point de vue littéraire, je dirais que ça me suffit.
Pour le nom de la planète, je voulais un nom mythologique ayant une connotation de vie. J'hésitais entre Deucalion (l'homme qui est sauvé du déluge avec sa femme et qui engendre les hommes en lançant des pierres derrière lui) et Prométhée qui offre le feu aux hommes, leur donnant ainsi symboliquement la vie. J'ai choisi Prométhée, réservant Deucalion pour une autre planète.
@ Anouk : merci de cette relecture. Je suis preneuse d'un relevé des fautes qui pourraient rester. J'ai une bonne orthographe et j'ai horreur de laisser des fautes. J'ai relu ce texte, je ne sais combien de fois, j'espérais l'avoir épuré au maximum des petites erreurs.
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 10150
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par FRançoise GRDR le Lun 15 Avr 2013 - 12:39

J'ai bien aimé la description de cette planète et c'est vrai que ce décor n'est pas tellement utile à ta légende urbaine ( sauf la taille des chats ) ... très bien amenée au demeurant. Par contre les dialogues cassent un peu l'ambiance et parfois je ne savais plus qui parlait. De temps en temps, il faudrait signaler par un verbe ou un détail ( caractère des enfants qui implique des tournures de phrases différentes ) qui est l'auteur de la réplique ( enfin, je suis mal placée pour donner des conseils en la matière , vu que je fais les mêmes erreurs ! ). Il m'a paru bizarre que ( page 5 ) lorsque Hamm sort, tu notes qu'il aime sortir la nuit alors qu'au début c'est la nuit permanente sur cette planète (?). Ce n'est qu'un détail mais cela me semble maladroit. Peu de fautes sauf une que j'ai relevée : "Cette découverte à ( a ) permis de réinventer l’électricité sous forme d’éoliennes."
Un texte plaisant qui m'a intrigué jusqu'à la dernière phrase... Je ne m'y attendais pas. Bravo pour ton imagination. I love you


Françoise Grenier Droesch
Skype Woman...
avatar
FRançoise GRDR
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton
—— Princesse Mononoké —— Disciple de Tim Burton

Messages : 8209
Date d'inscription : 17/12/2011
Age : 63
Localisation : Troie

http://francoisegrenierdroesch.over-blog.com/article-quatrieme-d

Revenir en haut Aller en bas

re Proméhée

Message par anouk le Lun 15 Avr 2013 - 14:25

Voilà quelques corrections en vrac

Correc les nomades de l’aube

Le fond peu profond (répétition) 3ème alinea 3ème phrase
Il les préférait libre (manque le s à libres)

Ils ne nous ont peut-être pas encore vu (ajouter un s à vu)

Une planque qui lui semblait un minimum sécurisante (ajouter à la suite de semblait : être

Peut-être qu’ils avançaient (mettre elles avançaient)

Les avait vus se cacher (vu sans s (suivi d’un verbe))

Ils ne nous ont peut-être pas encore vu : ajouter s à vus

Petit jeu de piste

Bises
Anne


[J'éprouve un sentiment baigné de chaleur lumineuse et de plénitude. Alors je danse, je danse en écoutant ma musique intérieure.[/i]
Anouk
avatar
anouk
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 544
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 73
Localisation : Oise

http://anouk60.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Paladin le Lun 15 Avr 2013 - 15:35

J'ai lu, j'aime plutôt bien. Je n'avais pas lu "les exilés de Noël", bon, c'est ma faute mais en effet ce n'est pas indispensable pour lire celui-ci. Il manquerait juste quelques phrases pour expliquer quel est ce monde.

Sinon par contre je confirme: il s'agit bien de légendes urbaine, même si elle est d'un autre temps et d'une autre planète, mais ton texte, Catherine, est tout à fait dans le sujet, ce qui n'est pas le cas de tous les autres!

Si je voulais être chiant (ça m'arrive) je dirais qu'en général les communautés visées par ces légendes (juifs, gitans, belges etc...) sont identifiées et connues alors que les Rodeurs de l'Aube, on ne sait pas trop qui c'est....mais bon c'est juste pour être chiant et en plus ce n'est pas systématique


C'est bien écrit, les expressions moderne genre "polar" me géneraient dans une nouvelle médiévale-fantastique mais pas dans celle-là qui relève de la SF...

La critique queje pourrais faire, c'est que l'histoire est un peu trop simple, mais encore, le final est pas mal trouvé!


Mais alors, dit Alice, si le monde n'a absolument aucun sens qui nous empêche d'en inventer un?

Lewis Carroll


avatar
Paladin
— Compagnon de Dionysos — Disciple de Jean Rollin
 — Compagnon de Dionysos —  Disciple de Jean Rollin

Messages : 10813
Date d'inscription : 22/10/2011
Age : 60
Localisation : Marseille

http://paladin95.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Catherine Robert le Lun 15 Avr 2013 - 19:29

Voilà quelques corrections en vrac

Correc les nomades de l’aube

Le fond peu profond (répétition) 3ème alinea 3ème phrase : effectivement, une petite répétition mal à propos
Il les préférait libre (manque le s à libres) : scrogneugneu

Ils ne nous ont peut-être pas encore vu (ajouter un s à vu) : scrogneugneu bis

Une planque qui lui semblait un minimum sécurisante (ajouter à la suite de semblait : être : pas sûre. Je pense que la phrase est juste sans le "être". "Sembler" étant un... euh... zut ! je trouve plus le nom, les études sont loin... bon, un verbe comme "paraître" ou "être", "sécurisante" lui est attribut.

Peut-être qu’ils avançaient (mettre elles avançaient) : grammaticalement, ce serait plus juste effectivement, mais mon "ils" est plus un pronom indéterminé. Donc, il me semble juste dans le sens que je veux lui donner. Bon, on va crier : NAËLLEEEEEE !!!! Dis-moi, ce que tu en penses.

Les avait vus se cacher (vu sans s (suivi d’un verbe)) : là, je réfute, "vu" doit prendre "s" puisque cod avant le verbe "avoir". Qu'il soit suivi d'un verbe n'a pas d'incidence sur la règle.

Ils ne nous ont peut-être pas encore vu : ajouter s à vus : scrogneugneu, mais pas ter puisque déjà dit


Bon, bin, on a beau lire et relire et lire encore, on en laisse toujours. Mais j'aime pas ça. Evil or Very Mad

@ Paladin : merci pour la lecture et le comm. Il n'était pas nécessaire d'avoir lu "les exilés de Noël", même si des détails supplémentaires sur la planète y sont disséminés. Faire plus long mon prologue, j'aurais pu, mais je le trouvais déjà un peu long. C'est le problème d'un tel monde. Il faut l'expliquer, mais si on en fait trop, j'ai l'impression que ça deviendrait rébarbatif et trop article d'encyclopédie.
Si je voulais être chiant (ça m'arrive) je dirais qu'en général les communautés visées par ces légendes (juifs, gitans, belges etc...) sont identifiées et connues alors que les Rodeurs de l'Aube, on ne sait pas trop qui c'est....mais bon c'est juste pour être chiant et en plus ce n'est pas systématique
En fait, il faut être plus nuancé, les communautés visées par ces légendes sont identifiées et connues, mais pas tant que ça. Je veux dire qu'elles gardent une part de mystère et d'incompréhension sur lesquels s’appuient les légendes urbaines pour se développer. Je vais juste un peu plus loin en utilisant une communauté existante, mais dont on ne sait rien. Un peu comme à une époque on parlait de cannibalisme pour des peuplades très peu connues d'Afrique par exemple.
Par contre, c'est vrai que l'histoire est simple, comme déjà relevé plusieurs fois dans les critiques. Peut-être un peu trop simple. Et comme l'a dit Jack, la planète et ses spécificités vole un peu la vedette à l'intrigue proprement dite.

@ Françoise : Pour la description de la planète, ça passe ou ça passe pas, à ce que je vois. Moi, en fait, je ne voulais surtout pas qu'on me dise que j'emmenais dans un monde déroutant par manque de repères.
Les dialogues, entre les enfants surtout, clochent, je le sens depuis le début, mais je n'ai pas réussi à les rendre mieux Sad
Pour la référence à la nuit. J'ai expliqué un peu plus tôt dans le texte que le mot "soir" avait évolué pour désigner la période avant le coucher. Le mot "nuit" relève de la même évolution. La nuit est donc la période de sommeil des habitants. Mais je trouvais lourd de le réexpliquer.
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 10150
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Perroccina le Lun 15 Avr 2013 - 20:19

Catherine Robert a écrit:Je sens un gros potentiel sur ma planète. En fait, un potentiel qui conviendrait mieux à une histoire longue, mais comme je ne me risquerai pas à écrire du long pour le moment, j'essaie de la faire vivre sur du court. Ce qui pose certains problèmes. Les autres problèmes étant effectivement la plausibilité écologique, l'organisation sociétale, quelques points de physique et d'autres choses. Je ne sais pas d'ailleurs si ma planète est réaliste d'un point de vue scientifique, mais bon, tant qu'elle l'est d'un point de vue littéraire, je dirais que ça me suffit.

Moi j'aime bien Prométhée, Catherine, depuis les " Exilés de Noël" . Ça serait chouette un roman qui développe ce qu'est ce monde et comment il évolue. Mais rien ne t'empêche de le faire sous la forme d'une suite de nouvelles, chronologique ou pas. Ce serait à mon avis dommage de ne pas développer davantage ce monde qui a comme tu le dis un grand potentiel.

En ce qui concerne le réalisme, je suis sûre que petit à petit la construction de l'histoire amènera des solutions.

Alors bientôt " Prométhée, le dernier monde de l'humanité" ?


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 3078
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 53
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Catherine Robert le Lun 15 Avr 2013 - 20:24

Je sais que je retournerai sur Prométhée. Mais quand ! Ça je n'en sais rien ! C'est que le vaisseau pour s'y rendre a besoin de carburant et que ce carburant il est pas des plus fréquent pour le moment. Mais déjà que j'en aie retrouvé un peu ces derniers temps pour écrire quelques textes me fait déjà bien plaisir, moi qui suis restée plus de deux ans en panne.
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 10150
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

RE Prométhée

Message par anouk le Mar 16 Avr 2013 - 13:17

Catherine, scrogneugneu j'adore et Prométhée aussi Smile


[J'éprouve un sentiment baigné de chaleur lumineuse et de plénitude. Alors je danse, je danse en écoutant ma musique intérieure.[/i]
Anouk
avatar
anouk
Écritoirien émérite stagiaire
Écritoirien émérite stagiaire

Messages : 544
Date d'inscription : 18/03/2013
Age : 73
Localisation : Oise

http://anouk60.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Naëlle le Mar 16 Avr 2013 - 15:52

Catherine Robert a écrit:Peut-être qu’ils avançaient (mettre elles avançaient) : grammaticalement, ce serait plus juste effectivement, mais mon "ils" est plus un pronom indéterminé. Donc, il me semble juste dans le sens que je veux lui donner. Bon, on va crier : NAËLLEEEEEE !!!! Dis-moi, ce que tu en penses.
Petite précision liminaire: je n'ai lu que le paragraphe dont est extrait l'extrait (wouhou!), puisque j'ai pas encore lu les textes (j'attends la deadline).
Même si c'est peut-être juste dans le sens que tu veux lui donner, ce "ils" pour désigner "les formes" reste choquant, qu'on soit ignorant en grammaire, orthographe, etc. (je ne te vise pas, Anouk, hein! Je parle de manière générale) ou pas. Donc, à mon humble avis, il vaut mieux le modifier. Si tu veux quelque chose d'indéterminé, tu peux utiliser "ça"?

(Juste pour ramener ma science, le mot que tu cherches pour "sembler", c'est "état": verbe d'état.)


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)
avatar
Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3668
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 27
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Catherine Robert le Mar 16 Avr 2013 - 16:19

Ouais ! Les verbes d'état ! C'est ça ! Je crois que ça ne me serait jamais revenu.

Un "ça" serait effectivement mieux.

Merci Naëlle pour les précisions. Very Happy
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 10150
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Maerlyn le Lun 22 Avr 2013 - 16:02

C'est une bonne histoire. Il y a quelques coups de mou (pas vraiment dans la trame, mais plutôt parce que certains passages sont écrits avec moins de relief que d'autres) mais rien de trop grave. Et le thème est respecté.
Par contre, je n'ai pas trop aimé la fin, je n'ai pas vraiment eu le sentiment de conclusion en la lisant, je ne sais pas trop pourquoi.



I'm just a soul whose intentions are good
Nostroblog, where no blog has gone before
avatar
Maerlyn
Plumitif éviscéré
Plumitif éviscéré

Messages : 210
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 31
Localisation : The Black Lodge

https://podcloud.fr/podcast/expeditionyggdrasil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Catherine Robert le Lun 22 Avr 2013 - 20:20

Merci Mae ! Very Happy
Pour la fin, peut-être parce qu'on sent que ça n'en est pas vraiment une. En tout cas pour moi, c'est comme ça que je sens ma fin.
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 10150
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Maerlyn le Mar 23 Avr 2013 - 6:00

Catherine Robert a écrit:Pour la fin, peut-être parce qu'on sent que ça n'en est pas vraiment une. En tout cas pour moi, c'est comme ça que je sens ma fin.

Oui, c'est peut-être justement le problème (enfin, c'est juste mon avis), cette fin n'en étant pas une transforme ton histoire en une anecdote plus qu'autre chose, c'est dommage.



I'm just a soul whose intentions are good
Nostroblog, where no blog has gone before
avatar
Maerlyn
Plumitif éviscéré
Plumitif éviscéré

Messages : 210
Date d'inscription : 20/10/2012
Age : 31
Localisation : The Black Lodge

https://podcloud.fr/podcast/expeditionyggdrasil

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par SILENCE le Dim 28 Avr 2013 - 16:11

Bonjour Catherine,
J'ai, après avoir lu la nouvelle de Doumé, enchaîné avec la tienne.
Spoiler:
Encore une fois j'ai cette impression d'onirisme lorsque je te lis. Prométhée a l'air vraiment fascinante et je comprends très bien ton envie d'y séjourner de nouveau. J'ai trouvé le choix du sujet assez audacieux et original. Audacieux dans la mesure où, même si j'adore les chats - j'ai d'ailleurs été ravi de retrouver le mien au retour des vacances - je ne pensais pas qu'il était possible d'écrire quelque chose d'intéressant qui puisse tenir de la légende urbaine à leur sujet. Encore moins dans le cadre de la science-fiction. Mais si, tu relèves le défit avec brio. L'originalité tient à mon avis dans le croisement des histoires entre les enfants et Hamm (encore que ce n'est pas la première fois que tu écris sur l'enfance...). Bref, de ce point de vue c'est assez réussi. J'ai trouvé également la scène d'attaque assez bien écrite, pour quelqu'un qui redoutais cet exercice. D'un autre côté - et comme pour le texte de Doumé - cette nouvelle me laisse un peu sur ma faim. Curieusement (?) on te sent presque en retrait dans ta manière d'écrire. Je veux dire par là que le texte est parfois un peu descriptif, je ne sais pas comment l'expliquer autrement. Tu aurais du à mon avis prendre tes personnages à bras-le-corps, les pousser dans leurs retranchements, nous faire part de leurs idées, obsessions (intéressant personnages que celui Fanny obnubilée par ces histoires de chats et de nomades de l'aube, pourquoi ?). On est à mi-chemin entre le conte et la nouvelle et c'est un style possible mais dans le cadre de ce texte un choix plus affirmé entre l'un et l'autre aurait sans doute amené plus d'allant à ton récit. Je ne sais pas si je suis très clair ou compréhensible sur ce point. J'ai beaucoup aimé la fin et ce qu'elle implique.
avatar
SILENCE
— — — Moine copiste — — — Disciple des Lois du Silence
— — — Moine copiste   — — — Disciple des Lois du Silence

Messages : 2853
Date d'inscription : 02/01/2012
Age : 44

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Catherine Robert le Lun 29 Avr 2013 - 21:25

Merci de ta lecture Silence.
Le côté descriptif est l'un de mes plus grands défauts, celui que j'essaie le plus de dépasser, mais aussi celui qui est le plus difficile à dépasser.
Etre en retrait de mon texte, oui, c'est peut-être une manière de qualifier mon travail, qui donne un côté un peu plat. Il faudrait que j'arrive à me lâcher lorsque j'écris, mais ça...
L'imagination coule plutôt facilement lorsque j'écris, mais l'écriture en elle-même reste toujours... hmm... proprette, sans folie, sans excès.
Pour les chats, ils se sont intégrés dans mon schéma dès le départ. Je ne voulais pas de chiens que je trouvais trop facile et d'autres animaux auraient paru trop irréalistes par rapport au départ de mon monde (qui n'est pas raconté). Les chats ont ce côté un peu mystérieux, sauvage et indépendant qui peut amener des trucs intéressants (bon, faut que je trouve encore lesquels^^).
Je n'ai pas eu l'impression d'écrire un conte, mais je vois que c'est un peu le ressenti qui apparaît. Peut-être à cause des enfants qui partent en quête.
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 10150
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 50
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prométhée, an 289 : les nomades de l'aube

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum