Préambule policier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Préambule policier

Message par Jack-the-rimeur le Mar 9 Avr 2013 - 19:10

Homère, Flaubert, Châteaubriand, ça y est, j'ai tout pigé ! Parfaitement !
La preuve :

Paris ! Ah, Paris ! Paris la brune, Paris la blonde, Paris la basanée !
Paris, ville des lumières, ville d'art, ville d'eau, ville dare-dare, ville d'autos.
Paris, berceau universel de l'intelligence, du bel esprit, du gai savoir, du bon goût et de la java vache ; capitale fière et rosissante de la littérature, de la mode, du théâtre et de la cuisine, tant traditionnelle qu'électorale.
Paris et ses Parisiens joyeux et primesautiers, ses éboueurs hilares et colorés, ses nécessiteux si pittoresques, ses services publics aux folkloriques grèves tournantes, ses distrayants embouteillages, ses fonctionnaires au sourire si doux...
Tout le jour, cette perle de culture du monde civilisé arbore un rayonnant visage de cité heureuse dont l'ineffable et paisible sérénité fait naître des larmes d'envie sur les rudes visages des étrangers confusément honteux de leur barbarie.
Mais la nuit...

Avec la nuit, descend le règne des ombres.
Dans chaque arrondissement, de chaque station de métro, de chaque avaloir d'égout, de chaque poubelle, jaillit une faune abjecte et furtive, une sanie de silhouettes visqueuses et torves que l'appétit de vices rend plus simiesques encore.
Les tueurs tuent, les assassins assassinent, les meurtriers meurtrissent, les drogués se droguent, les paumés se paument, les tantes se tentent, les souteneurs se soutiennent, les prostituées se prose-tâtent et les samsonites dévalisent.
Pas un boulevard, pas une rue, pas un sentier où la face hideuse et ricanante du crime ne se répande, telle une coulée d'hémoglobine d'une gorge fraîchement tranchée !
Toute la ville s'englue alors dans les ténèbres noires et plutôt sombres de l'opprobre le plus repoussant.
Toute ?...

Non !

Derniers bastions de la grandeur humaine, ultimes havres de réconfort et de chaleur virile, glaives de feu justicier déchirant la chape opaque de noirceur, les commissariats veillent, illuminant leur quartier, pareils à ces phares tendant leur lumière secourable aux matelots glacés par la nuit océane.
Qui n'a chanté la vaillance et l'abnégation du policier, la noblesse de son front étroit, la galoche volontaire de son menton, la ferme rectitude de son regard à peine embrumé par l'alcool frelaté des misères contemplées, le flair légendaire de sa truffe rougie par les heures de veille, son oreille difforme à force d'être compatissante ?
Battant souvent la semelle, parfois les cartes, parfois le beur, mais toujours pavillon haut, que de fois n'a-t-il interposé son intrépide poitrine entre tes ardeurs peu raisonnables du violeur et la veuve égarée, entre la griffe de la convoitise et l'innocent auto-radio ?
Ah ! les honnêtes gens ne s'y trompent pas, qui, pelotonnés sous leurs moelleuses couvertures, écrasent une larme de reconnaissance en écoutant l'écho mélodieux et enjoué des sirènes de thon - non, pardon : deux tons ! - ou le glapissement de dépit hargneux du voyou pris la main dans le sac de sa turpitude.

Puis, au petit matin, une fois sa provision de misérables jetée sur la paille d'infamie, le policier de quartier, avant de regagner ses pénates bien mérités, s'incline longuement avec un religieux respect en direction de la Grande Maison, ce nirvâna de la Police où résident les Maîtres de la déduction, les Géants de la clairvoyance, les Champions de la sagacité, bref, les Chevaliers de la Tour Pointue dont pas un agent ne rêve en son for intérieur de devenir le servile écuyer, tels les Culas, Trourance et Février du commissaire Grassouillet, le Halfstinks du célèbre Héraklès Poivrot, le Moshé Rouatson de l'illustre Charles Kolms ou les Beurré et Pinard du fameux Saint-Toine.
Car ce sont eux, ces prodiges légendaires, qui entrent en scène quand, malgré leur bravoure et leur zèle opiniâtre, les commissariats d'arrondissement, ainsi que des chasseurs alpins dans un marais de Sologne, s'embourbent dans les pièges, leurres, stratagèmes et chausse-trapes qu'élabore l'imagination perverse et cynique d'une racaille bien souvent plus soucieuse, hélas, de soustraire ses poignets crasseux aux menottes du châtiment que de prêter l'oreille à la voix frémissante de sa conscience tourmentée.

Parmi ces preux pourfendeurs du crime, dont les méthodes fulgurantes rendent en général le ricanement sous cape et caquetant des fripouilles emportées par la trouble jouissance de leur fourberie plus bref que les remerciements d'un condamné à perpète pour son avocat, celui que nous allons voir évoluer dans l'exercice périlleux de ses fonctions vitales demeure sans conteste le policier le plus controversé depuis l'ex-bagnard Videpaddock, non seulement parmi les siens et les journalistes, mais aussi dans le grand public où l'évocation de son seul nom suffit à déclencher assez régulièrement des peignées collectives dont une demi-douzaine au moins ont nécessité l'intervention massive et contondante des gardiens de la paix compromise.
Aussi, toujours soucieuse d'alimenter de nouveaux et plaisants pugilats, la "Touentis Cent-tueries Boxe", en partenariat avec "L'écritoire des Ombres" et par l'entremise de Tagada Sacristie, son auteur fétiche le plus tordu, a la joie malsaine mais irrésistible de verser une nouvelle pièce au feu et de l'huile sur le dossier.

Voici donc, Mesdames et Messieurs - les enfants sont couchés ?... O.K ! - le retour tant redouté du seul, du vrai, de l'unique, du phénoménal, de l'infernal :
Inspecteur des visionnaires Wolgang Amadeus DUPONT
dans :
"LE TRIOMPHE TRIOMPHAL DE L'INSPECTEUR WAD"

(Aïe ! je crois que je me suis un relâché sur la fin, non ?)


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2218
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préambule policier

Message par Zaroff le Mar 9 Avr 2013 - 19:16

Bel exercice de style et merci pour les homonymes tronqués. Laughing


Forum créé le 21 octobre 2011 par Zaroff et Paladin

Notre page Facebook

Motor City is burning, babe !
avatar
Zaroff
Compagnon de Baal
 Compagnon de Baal

Messages : 12571
Date d'inscription : 21/10/2011
Age : 45
Localisation : Ruins D99

http://gorezaroff.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préambule policier

Message par Perroccina le Mar 9 Avr 2013 - 21:52

J'ai bien aime ce texte que je situe entre des mots écrits par Audiart et prononcés par Gabin et du Frédéric Dard bon cru.
J'espère qu'il y aura une suite, Jack.


"Ils nous pissent dessus et ils ne nous font même pas croire qu'il pleut." Dr Augustine, Avatar
avatar
Perroccina
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne
— — — — E.T à moto — — — — Disciple asimovienne

Messages : 2805
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 52
Localisation : Béarn

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préambule policier

Message par Jack-the-rimeur le Ven 12 Avr 2013 - 19:50

Pardon d'avoir tardé à te remercier, Perroccina.
La suite ? elle existe déjà, moins léchée mais bien farfelue quand même.
Il va me falloir un peu de temps pour la traduire en PDF mais je vais y travailler.
Promis.


"Car il faut avant tout sortir, ne fût-ce qu'un instant, de la prison sans portes ni fenêtres."
Maurice MAETERLINCK
avatar
Jack-the-rimeur
— — Zonard crépusculaire — — Disciple d'Ambrose Bierce
— — Zonard crépusculaire — —  Disciple d'Ambrose Bierce

Messages : 2218
Date d'inscription : 23/01/2013
Age : 65
Localisation : Narbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préambule policier

Message par Murphy Myers le Sam 31 Jan 2015 - 20:48

Un prologue vraiment sympa. De bons jeux de mots comme toujours, bien marrants pour certains. Peut-être quelques phrases un peu longues ou complexes, mais c’est peut-être aussi moi qui suis pas des plus réveillés.
Je me réserve l’histoire de Wad pour plus tard, m’attaquant comme un lâche aux textes les plus courts pour l’instant, mais son heure viendra très vite.  Twisted Evil


NOUVEAU : L'ombre

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère
avatar
Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 3065
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 25

https://www.amazon.fr/Murphy-Myers/e/B00NPY6R4G/ref=dp_byline_co

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préambule policier

Message par Catherine Robert le Mar 10 Fév 2015 - 8:01

Un début intéressant, pour ceux qui aiment ce style car tu y excelles. Moi, j'ai du mal, je décroche souvent, ce qui n'enlève rien à la haute tenue de l'exercice.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"
"Merci de m'avoir donné envie de vomir !" Nao76 sur "Yin et yang"
avatar
Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 9114
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 49
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Préambule policier

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum