La Poupée de porcelaine

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Poupée de porcelaine, c'est...

0% 0% 
[ 0 ]
80% 80% 
[ 4 ]
20% 20% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 5

Re: La Poupée de porcelaine

Message par mormir le Ven 25 Juil 2014 - 13:58

Fais comme tu peux, avec le temps dont tu disposes. Tu sais que tu auras toujours un public attentif ici Smile


CONFUCIUS : lorsque l’on se cogne la tête contre un pot et que cela sonne creux, ça n’est pas forcément le pot qui est vide.

mormir
— Arpenteur des mondes — Disciple de l'arbre noir
 — Arpenteur des mondes —  Disciple de l'arbre noir

Messages : 2119
Date d'inscription : 11/05/2013
Age : 52
Localisation : Près de Chartres

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poupée de porcelaine

Message par Murphy Myers le Sam 26 Juil 2014 - 15:16

J'ai lu qu'en diagonale les autres commentaires, donc désolé pour les possibles répétitions.

Je sais pas trop par quoi commencer parce que chaque "défaut" est contrebalancé par une qualité.
Par exemple, j'ai trouvé les réactions des personnages un peu "forcées", dans le sens où on sent qu'ils font ci ou ça parce qu'il faut bien que l'histoire avance. Je pense surtout au moment de la révélation du pouvoir : même avec la preuve de la béquille, le narrateur est bien vite convaincu. En même temps, j'avoue que c'est pas en faisant 10 pages de doutes et de remises en question que l'histoire allait avancer. (Ce qui en fait un défaut assez minime du coup). Et en contrepartie à ça, paradoxalement, tout est simple et coule de source. Le style est clair, l'histoire est aussi sombre que reposante à mon sens, pas de grands retournements incompréhensibles (ce que j'adore, mais ça fait du bien aussi parfois une histoire sans prise de tête). Les persos sont pas exagérés. Le côté mélancolique est bien là mais pas caricaturé. De même que la romance, genre que je fuis au moins autant que Sophie fuit ses visions, qui là ne m'a pas posé plus de problème que ça parce que le trait est pas forcé, ça ne parasite pas l'histoire.  
Le fait que les 2 persos soient si renfermés aide bien aussi à ça. Ça donne une impression de huis clos et on peut du coup se concentrer sur l'essentiel.

J'aime bien ce genre de remake du mythe de la Banshee en tout cas, avec un petit côté Œdipe en prime. Ça donne une petite touche "ancienne/récente" : un mythe ancestral, une narration à la première personne très en vogue au 19/20e siècle, le tout dans une époque moderne. J'adore ce genre de mélange, qui se fait bien trop rare malheureusement.
Le suicide peut paraitre gros mais à ce petit jeu là, je trouve quand même ton histoire bien plus crédible que certains trucs acclamés par la foule depuis des siècles sans que je saches vraiment pourquoi (cf. Roméo et Juliette, jamais compris ce succès atemporel). Et puis, c'est pas une situation nouvelle pour ton perso ; elle vit dans la mort depuis toujours. Comme tu l'expliques si bien, il suffisait de la dernière goute dans le vase. Donc ça reste bien amené malgré tout.

Quant aux dessins et au vélo, et bien je fais tout ça en 2014 et je me sens pas dans la mauvaise décennie pour autant.   :mrgreen: Donc c'est plus que crédible pour une histoire récente. Pareil pour les dialogues, pas besoin de parler verlan pour être jeunes, donc c'est très bien ainsi, d'autant plus que les personnalités des personnages vont dans l'idée de gens qui ont quand même du recul sur les choses et qui savent parler correctement.

Bon, j'avais plein de remarques qui me sont venues à la lecture, j'espère que j'en ai pas trop oublié. Pour répondre à ton sondage, j'invente ma propre réponse "quelques petites maladresses/facilités (c'est pas l'histoire qui suit les perso, c'est les perso qui suivent l'histoire) mais rien qui ne saurait gâcher une bonne idée sur un bon texte avec un style prometteur pour l'époque". Style, d'ailleurs, qui a prouvé depuis qu'il était très bon et s'est grandement amélioré.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poupée de porcelaine

Message par Cancereugène le Sam 26 Juil 2014 - 15:54

J'ai apprécié cette nouvelle, bien écrite, bien menée, avec une histoire simple et attractive. Ok, c'est naïf, mais ce n'est pas un mal. Moi, ça m'a rappelé plein de trucs, cette mélancolie ( toujours un peu clichée, certes, liée au mal de vivre, etc) mais que j'ai pu moi-même ressentir à cette époque de l'adolescence.
Bravo Naëlle...

Cancereugène
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu
— — — Space opérant — — — Disciple du Grand Bis Cornu

Messages : 1405
Date d'inscription : 04/12/2011
Age : 43
Localisation : Paris

http://lamorcestbien.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poupée de porcelaine

Message par Naëlle le Sam 26 Juil 2014 - 20:12

Au risque de "faire ma Catherine" (:mrgreen:), je suis un peu comme ça à la lecture de vos commentaires, Murphy et Cancereugène: Shocked 

Vos commentaires me font bien plaisir.

Cette nouvelle m'embête parce que je sais absolument pas comment faire accepter à Thomas de manière crédible ce que lui raconte Sophie (et encore, vous auriez vu la première version, c'était pire). Et j'ai bien conscience aussi qu'il y a d'autres petites facilités.
Du coup, ça me chagrine un peu que tu m'aies fait un commentaire aussi long, Murphy! Tu t'es embêté à faire un chouette commentaire sur un texte qui sera pas modifié...

Merci de votre lecture, messieurs!


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)

Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3649
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 25
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poupée de porcelaine

Message par Murphy Myers le Sam 26 Juil 2014 - 20:20

Pas bien grave, mon long commentaire comportait surtout des points positifs et on les signale jamais assez, ceux-là. Et moi-même je vois pas comment tu pourrais rendre l'acceptation plus plausible sans rendre le truc interminable, mais fallait bien que je nuance mon avis quand même.


La forme dans le noir

"Je questionnai l'un de ces hommes, et je lui demandai où ils allaient ainsi. Il me répondit qu'il n'en savait rien, ni lui, ni les autres; mais qu'évidemment ils allaient quelque part, puisqu'ils étaient poussés par un invincible besoin de marcher." Baudelaire, Chacun sa chimère

Murphy Myers
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir
— Concepteur de cauchemars — Disciple du chat noir

Messages : 2649
Date d'inscription : 10/03/2014
Age : 24

http://damnmurphy.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poupée de porcelaine

Message par Catherine Robert le Mer 1 Oct 2014 - 7:49

Un texte sympathique, mais pas sans plus (donc pas la troisième option, peut-être entre la deuxième et la troisième en fait). Certains ont relevé le côté trop linéaire, c'est peut-être ça qui m'a frappé le plus. Autrement, la mélancolie est bien présente, les perso ne sont pas trop décalés, juste deux jeunes solitaires (pour différentes raisons) et timides. L'histoire d'amour (chose que je fuis aussi), ça va quoi, on peut supporter, même avec nos esprits sadiques. J'aime bien la fin moi, j'ai pas trouvé le suicide malvenu, j'ai pas trouvé la réaction du gars anormale, en fait j'y ai cru à la fin.
Effectivement le truc qu'il faut qu'un seul fait pour que l'autre croie à ce que dit Sophie est un peu rapide et puis directement passé sous silence. Plutôt que de rallonger, tu pourrais peut-être amplifier ce côté là justement. C'est à dire que le Tom, lui tout ce qu'il a en tête, c'est son amour naissant, alors les prédictions funestes, il fait simplement l'impasse dessus. Il n'y croit pas, considère ça comme une lubie de sa chérie, mais ne veut pas risquer de la perdre en la contredisant, donc le silence là-dessus est son meilleur moyen de ne pas mettre en doute sa confiance en ce qu'elle dit.
Ainsi, ça ne demanderait que l'une ou l'autre phrase en plus et ça passerait mieux que le gogo qui croit tout de go un truc impensable. Avec l'avantage que ça peut renforcer sa culpabilité à la fin. Si seulement, il l'avait crue.
Mais il ne faut pas en faire trop non plus, juste quelques touches.


"J'ai lu. Je sais même pas quoi dire tellement je suis atterrée.
Et le pire c'est que j'ai aimé te lire."
Raven sur "Yin et yang"

Catherine Robert
— — La Grande Cat'Rime — — Disciple de la Frite vicieuse
— — La Grande Cat'Rime — —  Disciple de la Frite vicieuse

Messages : 7653
Date d'inscription : 07/11/2011
Age : 48
Localisation : Belgique

http://catherine-robert68.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poupée de porcelaine

Message par Naëlle le Mer 1 Oct 2014 - 10:15

Catherine Robert a écrit:L'histoire d'amour (chose que je fuis aussi), ça va quoi, on peut supporter, même avec nos esprits sadiques.


Merci, Cath, pour ta lecture et ton commentaire. C'est pas bête, ce que tu proposes pour l'histoire des prédictions!


Attention, je suis un sale hibou ! (Dixit Raven.)

Naëlle
— — Madone des Ombres — — Disciple de la Discipline
— — Madone des Ombres — —  Disciple de la Discipline

Messages : 3649
Date d'inscription : 29/11/2012
Age : 25
Localisation : Sur la Lune

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Poupée de porcelaine

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:39


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum